Mon AlloCiné
    Split
    note moyenne
    4,1
    14507 notes dont 968 critiques
    14% (139 critiques)
    43% (412 critiques)
    23% (226 critiques)
    13% (125 critiques)
    4% (42 critiques)
    2% (24 critiques)
    Votre avis sur Split ?

    968 critiques spectateurs

    Alexis C.
    Alexis C.

    Suivre son activité 4 abonnés

    4,5
    Publiée le 25 janvier 2017
    Un très bon film de Shyamalan, derrière ce personnage à tant de personnalités on retrouve de vrai recherche sur la schizophrénie. Et en dehors de ça le jeu d'acteur est très bon, avec de grandes scènes de stress
    CRITICATOR
    CRITICATOR

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 192 critiques

    0,5
    Publiée le 6 avril 2017
    totalement bidon , lent et sans intérêt,un énième histoire de kidnaping , sans frisson , sans suspens de 2 heures, le film ne dévoile même pas les 23 personnalités , une arnaque de plus
    circusstar
    circusstar

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 100 critiques

    2,0
    Publiée le 27 février 2017
    Film qui tient en haleine, plein de suspense et tout à fait prenant. James Mc Avoy est extraordinaire. Malheureusement le côté fantastique ne l'est pas ou très peu, en tout cas trop nébuleux ou embrouillé et cela gâche franchement le film, dont la fin est carrément bâclée. Une impression globale très moyenne et très décevante.
    dejihem
    dejihem

    Suivre son activité 29 abonnés Lire ses 270 critiques

    1,0
    Publiée le 1 mars 2017
    Attention, critique au vitriol. Ça cause beaucoup dans ce film censé faire peur. Moi ce qui me fait peur c'est de voir à quel point M. Night Shyamalan préfère se concentrer sur ses effets et ses twists que de creuser son sujet, l spoiler: 'enfance maltraitée . Car du sujet qui n'est pas traité découle les troubles de la personnalité, générant les 23 identités différentes. En fait huit, car ce n'est pas possible de les traiter tous, faut pas déconner, on est au cinéma, pas dans une série. Soit un effet d'annonce à rajouter aux défauts de ce cinéaste, meilleurs sur les "twists finaux" que de faire vivre ses personnages, spoiler: quand ils ont le temps de vivre . Donc face aux troubles du personnage principal : trois crevettes, pardon trois jeunes filles, toutes aussi irritantes de suffisance occidentale que plastiquement irréprochables (encore un défaut de Shyamalan !) et cinématographiquement inexpressives. Comme je le disais ça cause beaucoup, surtout dans la relation du "divisé" (le split) avec la psy. Une telle surabondance de dialogues dans des lieux clos, caméra fixe en champ/ contrechamp, soit le niveau zéro de la cinématographie !! Là, ça fait beaucoup, le film commence vraiment à m'énerver mais je sens que le réalisateur l'a senti aussi, du coup, le twist final arrive dans un paroxysme de pacotille, heureusement que c'est James McAvoy qui joue, la scène finale est plutôt intéressante, mais trop tard, je suis trop agacé pour apprécier le final. M. Night Shyamalan devrait revoir tous les Hitchcock pour s'améliorer !!! Tout ça pour parler de spoiler: l'enfance maltraitée .
    Sam H.
    Sam H.

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 1 mars 2017
    Très déçu par ce film , un film qui ce veux fort en suspense mais qui est claire comme de l'eau de roche , un film qui part en live totale , et ennuyeux du début à la fin
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 547 abonnés Lire ses 1 392 critiques

    1,5
    Publiée le 25 février 2017
    Le succès et la notoriété de M. Night Shyamalan relèvent du mystère. Un talent de faiseur, et encore, visible dans Sixième sens qui ne valait que pour son twist final. Pas de quoi s'esbaudir et infiniment inférieur à Hitchcock ou Cronenberg, pour rester dans un registre plus ou moins voisin (mais les deux ont prouvé qu'ils avaient une palette très étendue, ce qui n'est pas le cas de Shyamalan). En somme, le cinéaste américain a fondé sa "réussite" sur ses twists scénaristiques. C'est un peu court. Split nous annonce t-on avec force fracas est le grand retour du réalisateur. Parce qu'il est parti ? Alors, pourquoi pas, donnons-lui une chance, il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. Pourtant, après une torture de près de 2 heures, qu'évoquer d'autre que son ennui abyssal devant une histoire sans intérêt, glauque, mais pas trop quand même pour ménager son public, avec des adolescentes à moitié dépoitraillées aux prises avec un psychopathe, des traumatismes d'enfance à ne plus savoir qu'en faire, des dialogues verbeux et un suspense aussi torride qu'une banquise en hiver. Split est un film pénible et malsain qui fait son miel d'une accroche très marketing : "Venez découvrir l'homme aux 24 personnalités." Bonjour l'inflation ! Le grand Alfred en avait octroyé deux seulement à son Norman Bates mais son histoire était forte, anxiogène et originale (au moins pour l'époque). Tout le contraire de ce Split qui n'en finit pas de faire Pschitt.
    Marine G.
    Marine G.

    Suivre son activité 1 abonné

    0,5
    Publiée le 25 février 2017
    Vraiment déçu , l'acteur joue merveilleusement bien , on voit que 7 personnalité sur 23, c'est d'un ennuie on voit tout le film dans la bande annonce , c'est dommage
    Msii G.
    Msii G.

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 20 mars 2017
    Film plat, ennuyant... l'histoire reste en surface.. c'est dommage ! Avec un tel scénario et avec cette BA alléchante je m'attendais à mieux... j'ai attendu 30mn, puis encore 30mn.. et au bout d'1h30 j'ai désespèré .. Je déconseille vivement ce film.. sauf si vous avez du temps à perdre
    Aymeric L.
    Aymeric L.

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 11 critiques

    4,0
    Publiée le 21 mars 2017
    Empli d'un charisme bien à lui, "Split" est une agréable surprise tant par la découverte de ce qu'il décrit que par sa manière de nous installer dans un thriller horrifique prenant et bien mené ! Ici James McAvoi est tout simplement bluffant et spectaculaire dans le rôle de Kévin, l'homme aux multiples personnalités ! Pour mieux comprendre la difficulté de l'œuvre imaginez vous parler à 23 personnes très différentes les unes des autres, avec chacune leurs propres caractères et leurs propres faciès, puis tentez de les fusionner dans un seul corps ! Eh bien James McAvoi a réussi avec brio cet exploit, mieux on croirait vraiment qu'il EST Kévin tant son jeu semble naturel à l'écran. S'en est tout simplement sidérant ! Puis le scénario est tout bonnement efficace dans tous ses choix et intelligent, à tel point que le film retiendra toute votre attention durant les 1h57 qu'il dure ! Autre révélation : la jolie Anya Taylor-Joy (Casey Cooke dans l'histoire) rempli étonnement bien l'espace qu'on lui attribue dans son rôle de victime réfléchissant et analysant froidement à tout ce qui se passe pour en tirer profit ! Un point important à évoquer est l'atmosphère même du film qui lui est propre, du genre oppressante et sombre, due en partie au lieu de tournage en sous-sol mais aussi à la présence de James McAvoi qui crève l'écran de sa prestance troublante ! Le seul petit bémol retenu mais compréhensible est qu'on ne voit pas clairement 23 personnalités mais cela n'empêche que ce film reste très bon, à regarder sans hésitation !
    Travel S
    Travel S

    Suivre son activité 8 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 28 février 2017
    M. Night Shyamalan est à mon sens un maître de l'angoisse, qui à toujours su mêler le réalisme à du fantastique. Il est l'un des noms de l'industrie cinématographique qui m'a fait aimer le cinéma dès mon plus jeune âge et il a su se démarquer toute sa carrière avec des chefs d'oeuvre tels que Sixième Sens, Incassable, Signes et Le Village, qui sont pour moi des pépites dans l'horizon du septième art. Mais en 2010, le réalisateur d'origine Indienne abandonne son savoir faire en nous livrant un film dépourvu de sa patte bien à lui, si identifiable dans le cinéma de genre, en adaptant en long métrage la série animé Avatar. Le rendu de son film "Le dernier maître de l'air" est digne des blockbusters hollywoodiens sans réels intérêts... Sa chute commence donc et se poursuit avec After Earth, en 2013, qui pouvait promettre dans le fonds mais qui sera malheureusement un échec scénariste et un film avec un manque de dynamisme cruel. Beaucoup de gens le penser donc finit, puis en 2015, il revient très timidement, mais avec un petit espoir de le revoir un jour comme à l'époque de sa grande maîtrise dans l'industrie du Cinéma, en nous livrant The Visit, qui n'est ni exceptionnel, ni réellement mauvais pour ma part. Puis arrive une bande annonce d'un film prévu pour le 22 Février 2017 et ce film tant attendu, signé M. NIGHT SHYAMALAN, n'est d'autre que l'excellent et stressant SPLIT ! Inspiré par le phénomène des troubles dissociatifs d'identité, similaire au cas de Billy Milligan qui possédait 23 personnalités en lui. La gestion de la tension et de la folie du personnage, interprété magistralement par l'excellent James McCavoy. Le film est sombre, accompagnée d'une B.O qui se mêle parfaitement avec l'ambiance. Le personnage campait par la très prometteuse et jeune Anya Taylor-Joy, qui m'avait bluffé dans The Witch ( un film marquant, à mon sens ). Son Background est d'ailleurs très centré sur spoiler: la bestialité de l'humain, mais également par le monde des animaux sauvages : Dans son enfance, son père lui apprenait à chasser au fusil, accompagné de son oncle, qui se révélera attiré physiquement par sa nièce, en se servant de métaphore avec la nudité des animaux. Puis on nous révèle vers la dernière partie du film que Kevin Wendell ( J. McCavoy ) possède également une 24ème personnalité nommée "La Bête", qui est encore lié à de l'animosité. Et le lieu en sous sol, où tout se passe, se révélera être en fait le sous sol de maintenance d'un Zoo Le point fort du film est évidemment le talent de James McCavoy ( hallucinant dans son interprétation ) et sa facilité à passer d'un personnage à l'autre en quelques secondes. Des personnages qui ont d'ailleurs était plutôt bien développé dans leur écriture. Shyamalan est également talentueux dans sa gestion des cliffhangers de fin dans ces longs métrages, et Split ne déroge pas à la règle spoiler: avec l'apparition du personnage David Dunn, joué par le grand Bruce Willis, dans un des précédents chefs d'oeuvres du cinéaste, qui est Incassable ! Ce plan final ravira donc tout les fans de la première heure du réalisateur et promet un bel avenir à ses oeuvres futures. Le cinéaste nous livre d'ailleurs un petit caméo, comme à son habitude. En résumé, l'ironie du sort veut que c'est en revenant sur le devant de la scène, avec un film nommé Split ( Divisé ) que le prodigieux metteur en scène va, non pas diviser ses fans, mais les rassembler plus que jamais, je pense. Une belle claque donc, pour un film oppressant et anxiogène qui mérite vraiment son succès en salles.
    legend13
    legend13

    Suivre son activité 94 abonnés Lire ses 635 critiques

    5,0
    Publiée le 21 novembre 2018
    Monsieur M Night Shyamalan est définitivement de retour au sommet de son art avec son dernier bébé "Split". Une réalisation nerveuse guidé par un scénario brillant et troublant. Le tout porté par l'incroyable interprétation de James McAvoy qui campe pas loin d'une dizaine de personnalités avec une aisance déconcertante ! En bref, "Split" est une belle claque que l'ont mérite de se prendre en pleine geule devant un écran de cinéma !
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1141 abonnés Lire ses 2 464 critiques

    4,0
    Publiée le 28 février 2017
    Sept films… Pour moi, M. Night Shyamalan, c’est la grosse baffe du « Sixième sens » en 1999 et puis… et puis sept films. Sept gâchis. Sept loupés. Avec parfois de très belles catastrophes (Pour moi la palme du pire, c’est clairement « Phénomènes »)… Et puis l’an dernier il y a eu « The Visit » Sobre, efficace, malin. Pas une révolution mais un film plus posé, plus équilibré. Un film qui marchait quoi… Et franchement, je n’osais y croire. Parce que oui, moi je ne fais pas forcément partie des fans de Shyamalan ou bien encore de ses « haters ». Je n’ai jamais vraiment attendu de lui qu’il reproduise la baffe du « Sixième sens », j’attendais juste de lui qu’il fasse des films qui tiennent la route… Or, moi, j’ai vraiment l’impression que ce gars a été obnubilé par le fantôme de ce succès-là, d’abord en se fourvoyant dans des films bancals qui étaient pollués par le schéma de « Sixième sens » (dont « Incassable », qui est pour moi son plus gros gâchis tant l’idée initiale était géniale), puis en allant se perdre dans des films de commandes douteux comme « Le dernier maître de l’air » ou « After Earth »… Il a donc fallu sept films pour que Shyamalan ressorte de sa dépression cinématographique. Sept films pour qu’il repose des bases modestes dans « The Visit » dans un premier temps, puis pour qu’il se risque à nouveau dans une fable personnelle avec talent et intelligence. Parce que oui, pour moi, ce « Split », c’est avant tout ça : c’est une certaine renaissance de Shyamalan en tant qu’auteur qui maitrise son sujet et qui est susceptible de construire un univers qui lui est propre… Alors c’est vrai, ça fait beaucoup de lignes de posées avant de parler de film à proprement dit, mais pour moi, cette précision, elle est juste indispensable pour comprendre le plaisir que j’ai pu retirer de ce film. Parce que oui, moi à la base, je pense que j’ai été comme pas mal de personnes en allant voir ce « Split » : j’y suis surtout allé par curiosité pour la performance proposée par James McAvoy et dans l’espoir de voir un thriller efficace. Limite, initialement, la présence de Shyamalan à la réalisation ne m’a parlé que très secondairement. Je me souviens même que je m’étais justement dit : « pas de panique ! Son dernier film c’était « The Visit ». Ce mec a visiblement retrouvé une certaine sérénité. Il maitrise les codes depuis le début… Il va y arriver… Il va en faire un film sympa à voir… » Mais bon, franchement : je ne pensais pas qu’il y arriverait aussi bien. Parce que l’air de rien, pour moi, ce « Split » est un très bon équilibre entre sobriété, respect des codes, et ce petit brun de folie shyamalesque qui en fait tout le sel… Et ce qui est fort je trouve, c’est que le film avance ses pions dans cet ordre : sobriété d’abord, puis montée en puissance dans respect des codes, et enfin le final avec sa petite touche shyamalesque. Il fonctionne un peu comme une fusée à étages ; une fusée qui sait nous séduire avec douceur au départ pour mieux nous plonger progressivement et efficacement dans son trip. Et c’est d’ailleurs pour cela que je me suis permis de vous gonfler avec ton mon paragraphe introductif sur Shyamalan ! C’est parce que je trouve que, même pour qui ne connait pas l’univers de l’auteur, on peut quand-même grandement profiter de son film – y voir un thriller efficace et sympa – et malgré tout se poser des questions sur ce que cherche à mettre en place l’auteur par sa résolution d’intrigue ( spoiler: et notamment son plan final ) ce qui ne fera pas de mal… Mais pour qui connait l’auteur et son univers, cette résolution d’intrigue, mais c’est juste un vrai plaisir tant les ramifications qu’opère l’auteur avec ce qu’il a fait de mieux sont jouissives. En gros, ce n’est pas compliqué, quand j’ai vu la manière dont évoluait l’intrigue, je me suis dit que Shyamalan reprenait le fil de là où il avait commencé à égarer, c’est-à-dire pour moi à partir spoiler: d’ « Incassable ». (Et d’ailleurs, autant le lien final opéré avec « l’homme aux os de verre » aurait pu me gonfler si ce « Splité » avait mal été fichu et s’était trop reposé là-dessus, autant là, je trouve que ça a été la cerise sur le gâteau !) Alors du coup c’est vrai, me concernant, ça ferait presque passer la performance de McAvoy au second plan. Mais franchement ce n’est pas plus mal et c’est presque bon signe concernant l’équilibre de l’œuvre. Après tout, McAvoy est loin d’être le seul à mériter des félicitations niveau interprétation. Pour le coup, ses deux principales donneuses de répliques que sont Anya Taylor-Joy et surtout Betty Buckley sont vraiment au niveau et, à eux-trois, ils ont vraiment su se mettre au service de la démarche globale du film. Parce que oui, au final c’est ça moi que je retiendrais de ce « Split ». C’est cette capacité qu’a eu Shyamalan à réussir – à nouveau – à poser un univers ; à poser une idée ; à réimposer un postulat original qu’il avait déjà tenté d’imposer par le passé mais à l’époque avec moins de succès. Pour le coup je trouve que rien n’est laissé au hasard. L’œuvre coulisse toute seule en partant de ce qu’on attend d’elle pour arriver vers ce qu’elle entend nous proposer. Les éléments annonciateurs sont posés au bon moment, suffisamment tôt, plus repris suffisamment régulièrement pour que le spectateur se prépare à ça. Et au final c’est ça qui fait que pour moi c’est banco. Certes, il y a toujours ce côté « Setup and Payoff » que beaucoup reprochent à Shyamalan parce que ça peut rendre ses intrigues un peu trop mécaniques, mais, perso, pour moi, c’est ce qui fait aussi qu’on a l’impression de regarder un film réalisé par un auteur rigoureux. Or, pour le coup, non seulement moi je trouve ce « Split » rigoureux, mais en plus je le trouve osé. Je trouve même d’ailleurs que cet équilibre audace / sagesse, je ne l’avais pas retrouvé chez Shyamalan depuis… eh bah depuis « Le sixième sens » justement… Franchement, le retour d’un auteur comme ça, moi je dis : ça fait quand même du bien…
    De Cinéphiles à Cinéphiles
    De Cinéphiles à Cinéphiles

    Suivre son activité 97 abonnés Lire ses 154 critiques

    4,0
    Publiée le 27 février 2017
    M. Night Shyamalan, le réalisateur de Sixième sens (1999) et de Incassable (2000) a connu une errance ces dernières années, ces films étant plus ou moins réussis, ou en tout cas n'ayant pas trouvé leur public. Il revient ici avec brio grâce à ce film vraiment captivant. Avec ce thriller, il s'intéresse aux Trouble dissociatif de l'identité, s'inspirant de Billy Miligan, un américain interné décédé en décembre 2014. James McAvoy est vraiment convaincant dans ce rôle, son travail pour les différentes personnalités est remarquable et nous permet une immersion totale. Rien ne vient alors gâcher le spectacle, le suspense est haletant, le rythme est bon, vraiment, on est resté quasi bouche bée jusqu'à la fin. Bref, un très bon film à ne pas louper !
    Black-Night
    Black-Night

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,0
    Publiée le 6 mars 2017
    Avis : Le cinéaste d'origine indienne nous revient en maître avec un petit caméo sympa en plus en signant un thriller horrifique dont il a le secret pour nous offrir quelque chose de fort. On y évoque les troubles de la personnalités interprétés avec maestria par l'acteur principal. L'ensemble n'est pas aussi grandiose qu'on le souhaitait mais reste de très bonne facture avec une mise en tension tout du long et un twist final fort mais pas grandiose non plus. Un mot sur la BO : La bande son de West Dylan Thordson est un peu décevante puisque mineure on est loin de ce qu'on a pu connaître dans certains autres de ses films mais elle est une aide à la mise en tension, à l'ambiance et au mystère. On peut également y entendre des titres connus comme Frogbass de Snails, de la dubstep, le titre Tribunale de Ennio Morricone ou encore le titre Wonderful World de Jim Keller. Ma note : 8/10 !
    CDRIX C.
    CDRIX C.

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 12 critiques

    4,0
    Publiée le 13 mars 2017
    Shyamalan a sa technique pointilliste bien à lui. Il distille son suspense avec intelligence, l'effroi laisse place à la peur, la peur au fantastique, le fantastique à l'horreur. Le monstrueux existe en tout homme dans le cinéma de Shyamalan, le réalisateur étant constamment fasciné pour cette notion du soumis/dominé, d'asservissement et de suprématie, de pouvoirs et contrôles. Il y a ces êtres ruinés, possédés ou domptés et ceux qui règnent en maîtres, leaders sur leurs mondes. Split nous propose de découvrir un être qui, dans un même corps, lutte contre plusieurs entités, plusieurs forces et démons qui l'habitent et le détruisent. James McAvoy, acteur transcendé, séduit, captive et passionne remarquablement. Mais sous ses airs de brillant thriller psychologique enjôleur, Split a tout de même un but bien précis ... que vous ne découvrirez qu'en visionnant la toute dernière scène du film, à mettre en adéquation avec vos connaissances cinématographiques affûtées.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top