Mon AlloCiné
    Moi, Daniel Blake
    note moyenne
    4,3
    4123 notes dont 415 critiques
    25% (103 critiques)
    45% (186 critiques)
    19% (80 critiques)
    7% (28 critiques)
    3% (12 critiques)
    1% (6 critiques)
    Votre avis sur Moi, Daniel Blake ?

    415 critiques spectateurs

    BomberWoman
    BomberWoman

    Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 35 critiques

    5,0
    Immense et méritée Palme d'or pour le dernier film de Ken Loach. Comme toujours combatif et humaniste, il dresse avec justesse le portrait d'une société totalement absurde et à la dérive, qui décide d'abandonner sciemment ses citoyens les moins nantis sur le bas côté de la route. A voir absolument.
    Corbett
    Corbett

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 31 critiques

    5,0
    Un chef d'oeuvre. Bouleversant, des acteurs incroyables, une histoire magnifique, un film d'une grande actualité, d'une immense humanité. Ken Loach Président !
    Jean-Claude L
    Jean-Claude L

    Suivre son activité 40 abonnés

    5,0
    un film d aujourd'hui plein de sensibilité et de gens vrais et des acteurs au jeu juste bravo ce qui devrait servir de support à nos hommes politiques en Europe et dans le reste du monde ;-)
    bendelette
    bendelette

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 21 critiques

    5,0
    Bouleversant,de la tendresse,de la solidarité,du sourire,grinçant certes,mais du sourire tout de même devant la lourdeur administrative britannique qui n'a rien à envier à la notre.Film qui pousse à agir.
    Papyvinc
    Papyvinc

    Suivre son activité 4 abonnés

    4,0
    Comme toujours Ken Loach nous livre un film coup de poing destiné à éveiller les consciences. Le sujet traité est celui des aides octroyées aux personnes en difficulté. C’est remarquablement joué, on partage la détresse et la galère des protagonistes.
    galau7
    galau7

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 527 critiques

    5,0
    Sous la forme d'un film à l'allure de documentaire, KL exacerbe nos émotions, du rire aux larmes, à travers l'histoire tragique de son personnage, seul contre une bureaucratie inhumaine. Et la beauté du film est aussi due aux îlots d'humanité qui survivent malgré tout, sortes d'éclairs dans le ciel d'orage. A voir.....
    Jean Marc Dinaut
    Jean Marc Dinaut

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 146 critiques

    4,0
    Avec ce film nous vivons, ce que nous avons, toutes et tous, plus ou moins vécu : Des démêlés incompréhensibles avec l'absurdité de l'administration. Ici ce pauvre citoyen anglais (merveilleux Dave Johns) est confronté, à la suite d'un problème cardiaque et la perte de son emploi de menuisier, à la monstruosité rigide de pole emploi et des aides sociales (privées en Angleterre) Dans ce dédale moderne inhumain et parfois pervers, notre héros va s'enfoncer dans une sorte de sables mouvants irrépressibles. Avec lui il va entraîner une pauvre célibataire avec deux enfants en complète détresse elle aussi. Les scènes s’enchaînent avec un authenticité stupéfiante et l'émotion est toujours aux bords du cœur. Magnifique dans l'empathie des personnages ce grand film récompensé à Cannes est une surprise pour moi, car je ne suis pas un grand fan de Ken Loach.
    Cinéphilion
    Cinéphilion

    Suivre son activité 36 abonnés

    5,0
    « La société est bâtie sur le conflit. » C’est dans cette volonté de dénonciation du système anglais que Ken Loach a conçu « Moi, Daniel Blake ». Pas d’artifices ni d’extravagance, c’est dans la simplicité et l’humanité que l’histoire de ces oubliés de la société anglo-saxonne explose et prend part à cette terrible situation sociale où émergent amitié et solidarité. Un bouleversant message qui présente une pauvreté vouée à la débrouillardise pour pouvoir manger, s’habiller, vivre, ect… Daniel Blake est un battant. Il se lie d’amitié à Katie, une mère mono-parentale qui va subir la faim et la prostitution au dépend de ses enfants. Quelques autres personnages montrent des situations similaires comme son voisin, une jeune afro-britannique, qui vend des chaussures de marque au marché noir. Des passages nous révolte, d’autres nous fracasse, certains rappellent des galères vécues… Il y a une scène poignante où Katie, souffrant de famine, craque dans une banque alimentaire. Colère, tristesse, quelque fois un sourire dérisoire s’échappe, l’oeuvre a un effet de résonance sur notre réflexion après le visionnage. Une incroyable mise en lumière à ces populations étouffés dans la souffrance et le silence. Le film relate le combat courageux et digne d’un homme qui se termine avec ces mots amplement significatifs d’un manque de considération « Je suis un citoyen, je suis un homme. » Poignant. Bouleversant. Fracassant. Percutant. Sidérant. Bilan : Ce n’est pas simplement regarder un film. C’est vivre avec une grande claque un fait de société
    pouppy
    pouppy

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Magnifique film sur les aberrations du système social, en Angleterre, certes mais qui pourrait être aussi en France. Jeu d'acteurs exceptionnel, d'une vérité incroyable. On se sent presque dans un documentaire, on a mal avec les acteurs, on croit qu'on nous parle d'une situation réelle. Scénario extrêmement bien ajusté, nuancé, et toutes les situations sont très bien choisies, analysées et jouées. J'ai tellement aimé ce film que je suis retournée 2x le voir
    Benjamin d
    Benjamin d

    Suivre son activité 2 abonnés

    5,0
    Poignant, touchant, et magnifique! Ce film est une perle rare! Plein de justice! A voir absolument!
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 101 abonnés Lire ses 39 critiques

    5,0
    "Salauds de pauvres !" s'exclame Gabin dans la traversée de Paris. Ken Loach nous fait la démonstration de ce à quoi l'application des directives administratives aboutit chez ceux qui n'ont plus d'emploi. Le héros est ici un homme ordinaire, menuisier, ébéniste, qui a travaillé tout au long de sa vie. Un ennui de santé le contraint à l'arrêt de travail sur avis médical, mais l'équivalent anglais du pôle emploi ne lui reconnait pas ce statut. Il se retrouve plongé dans le paradoxe d'être considéré comme demandeur d'emploi sans avoir le droit de travailler! Cet homme intègre, veuf, âgé de 59 ans subit le rabaissement social, l'humiliation d'être contraint par des procédures absurdes, où l'efficace du dispositif, c'est d'organiser la soumission à un ordre reposant sur une instance anonyme fondé sur le profit, le coût. Chaque demandeur d'emploi doit saisir sa chance : "ça se mérite de recevoir des subsides" semble insuffler les employés soutenus par le personnel de sécurité. Daniel Blake croise une mère célibataire avec ses deux enfants. Et dire qu'il y a encore des politiques pour vanter les mérites du libéralisme. Ce film devrait constituer un préalable pédagogique nécessaire à tout électeur. Quant aux candidats à un mandat politique, cela devrait leur être prescrit! Voilà une palme d'or plus que nécessaire.
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Un film coup de poing sur notre société ubuesque qui cherche à faire disparaître l'humain! Heureusement, Ken Loach est toujours là pour entretenir la flamme de l'humanité. Merci à lui et à tous ceux qui luttent pour cela!
    genelebec
    genelebec

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Quelle claque ! Deux êtres qui vont être broyés par un système administratif dépourvu d'humanité et dont les employés appliquent les consignes avec zèle. Deux personnes qui voudraient juste vivre dignement, en travaillant ou en recevant une indemnité qui leur ait due. Bouleversant
    Christine B.
    Christine B.

    Suivre son activité

    4,0
    Un excellent film de Ken Loach, peut-être le meilleur, terriblement touchant parce qu'il parle avec simplicité de la difficulté de vivre dans la précarité. Surtout il démontre l'inefficacité voulue des organismes type ANPE, et de tous les pièges tendus aux plus démunis ! On sort de la salle, soit complètement abattu ou bien prêt à lever une armée révolutionnaire !
    Marie M.
    Marie M.

    Suivre son activité

    5,0
    Révolté contre le système, Ken Loach filme un constat cynique et amer de ces procédures administratives qui touchent les anglais en situation précaire. Procédures de plus en plus souvent informatisées enfonçant un peu plus les gens dans la galère. Le réalisateur, qui avait annoncé sa fin de carrière, élève à nouveau sa voix indignée et renoue avec un cinéma social qui n’épargne pas, porté par l’acteur non professionnel Dave Johns.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top