Mon AlloCiné
    Moi, Daniel Blake
    note moyenne
    4,3
    4125 notes dont 415 critiques
    25% (103 critiques)
    45% (186 critiques)
    19% (80 critiques)
    7% (28 critiques)
    3% (12 critiques)
    1% (6 critiques)
    Votre avis sur Moi, Daniel Blake ?

    415 critiques spectateurs

    daysofheaven
    daysofheaven

    Suivre son activité 1 abonné

    5,0
    C'est vraiment un très beau film engagé. Je me suis attaché très vite aux personnages alors que je ne m'y attendais pas. On s'implique, l'émotion monte et j'ai finalement pleuré plusieurs fois. Un grand film humain. C'est beau de voir que des réalisateurs fassent des films engagés et de qualité. Un des films les plus forts de l'année pour moi.
    jean l.
    jean l.

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 70 critiques

    5,0
    Daniel Blake est un chef d'œuvre, un film plein d'émotion et d'humour Comme toujours avec Ken Loach , on ne peut qu'être bouleversé par ce qu'il montre, et l'humanisme qui marque toute son œuvre La palme d'or est totalement justifiée!
    CAIS
    CAIS

    Suivre son activité

    5,0
    Un film réaliste qui reflète la complexité du système social en Angleterre et peut être du notre dans quelques années. Les deux personnages principaux (Dave Johns et Hayley Squires) sont touchants et contribuent par leur interprétation à rendre ce film puissamment émouvant. Je n'ai rarement senti un tel malaise en sortant d'une salle. Malgré cela Il faut aller voir ce film qui est un véritable chef d'oeuvre
    virnoni
    virnoni

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 135 critiques

    4,5
    Claque magistrale! Sortez les mouchoirs, non pas dans un misérabilisme bas de gamme, mais pour des hommes et des femmes courageux au quotidien. Plus particulièrement ici pour Daniel Blake et cette jeune maman élevant seule ses enfants. La vision de Loach reste fine, acérée, bienveillante pour ses personnages, valorisante même, humaniste ! Serait-il un des derniers d'ailleurs ? Pourtant, pas de grande histoire, pas de rebondissements (si ce n'est ceux de l'administration), juste le quotidien de galériens, la vision d'une société éclatée ou règne la stupidité du système soi-disant de protection, l'absurdité qui nous gangrène et qu'on accepte tous au final. Dans cette vision réaliste, on vibre malgré tout pour ces laissés pour compte. Car ils restent solidaires, touchants, vrais, profondément humains. Les acteurs sont magnifiques! Humbles, à leur juste place. Bien sur il y a des facilités (la scène du tag sur le mur du pôle emploi, la caricature peut-être du personnel de cet organisme, plus là pour sanctionner - avec délectation ? - que pour soutenir et insérer dans l'emploi) mais pour moi, le message est plus important car il est utile et même de nécessité publique! Il est sincère et juste. Le final emballe toutes les protestations avec un déchirement complet et un texte lu par "l’héroïne" juste bouleversant car tous, ne l'oublions pas, nous sommes avant tout des Hommes, pas des chiens, et des citoyens". On reste assis dans le noir...abattus directement! Sonnés. Bam ! Palme d'or pour la liberté d'être, de penser, d'agir, de vivre, de survivre même dans la dignité. Palme d'or pour la survie de nos sociétés humaines et solidaires. Pour l'Homme tout simplement. A voir absolument. Indispensable.
    Sophie F.
    Sophie F.

    Suivre son activité

    5,0
    Un chef d'oeuvre, quels acteurs extraordinaires, et quelle tristesse...Un film poignant, que je recommande vivement
    glencoescot
    glencoescot

    Suivre son activité

    4,5
    Film tellement proche de la réalité, qu'il donne froid dans le dos, d'autant plus que chacun de nous est à sa manière confronté à ce système. Société volontairement articulée vers le non-sens, où l'on tourne tous en rond ....chacun à son poste que chacun défend férocement .... Cela donne envie de prendre du recul sur beaucoup de choses.
    Marilou M.
    Marilou M.

    Suivre son activité 2 abonnés

    5,0
    Il y a des films comme celui-là, tellement forts, qu'il faut attendre de ne plus avoir mal pour en parler. C'est le cas de "Moi, Daniel Blake". Je me sens d'autant plus concernée pour écrire cette critique, qu'à la sortie de la séance, j'essayais encore de me réconforter en me disant que cette vie de m..., c'est au Royaume Uni, ... que la France bien qu'en train de glisser, était encore à l'abri de cette misère généralisée. Mais maintenant, il y a Trump et ... potentiellement Fillon. Donc plus rien n'est sûr, sinon que la misère humaine montrée crûment qui ravage le milieu ouvrier britannique est implacable et insupportable, et qu'elle va avoir son pendant en France d'ici peu. Mais heureusement, il y a cette tendresse avec laquelle Ken Loach nous rend les images supportables, cette tendresse, la solidarité entre les plus pauvres, qui restent les seuls garde-fous. Un réalisateur admirable, des acteurs admirables, que dire de plus. Allez le voir, le revoir, envoyez vos amis (et même vos ennemis) le voir.
    Craoux
    Craoux

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 82 critiques

    4,5
    Je dois être un "bobo" immanquablement de "droite" sensible au regard complaisant (of course) que porte Ken Loach cinéaste de "gauche" (salut Anton75 ! .. quel jugement calibré et estampillé intello France Culture) sur la société libérale, ses dérives, ses aberrations administrativo-shadokiennes et ses laissés-pour-compte. Et je dois confesser que je ne trouve absolument pas "affligeant" de dénoncer un système absurde qui confère un pouvoir non contestable à une administration sociale (et ses services) devenue inhumaine, capable de remettre en cause l'avis d'un toubib (inaptitude à la reprise du travail après un accident cardiaque) et in fine ébranlera la confiance en lui et la volonté d'un homme qui voulait pourtant se battre pour faire valoir ses droits). La jeune mère, et ses deux enfants, seront le miroir de l'humanité et de la tendresse dont est pétri notre héro Daniel. Oui, j'ai été complètement pris aux tripes. Et je vous mets au défi mes chers "bobos" (de droite ou de gauche .. on s'en fout) de regarder la scène finale sans que les larmes ne vous montent aux yeux. N'en déplaise à Anton75, ce putain de film m'a secoué. Vous secouera.
    Fleedool
    Fleedool

    Suivre son activité

    4,0
    Derrière la légèreté ambiante du film et de sa belle interprétation, il y a la description d'une société gérée par un monstre dysfonctionnel, absurde, froid, cruel et sclérosé. La panique va crescendo vers un dénouement inévitable. Un vrai film d'horreur en quelque sorte, parce qu'on peut trouver ça flippant...
    tante
    tante

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 7 critiques

    4,5
    Ce film dégage une force qui devrait pouvoir renverser l'inhumanité. On prend des baffes en visionnant ces moments de vies. Et l'on sait que ce n'est pas de la fiction, mais du réel, si fort.
    BigDino
    BigDino

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,5
    Ken Loach fait su cinéma sociale avec une constance et une authenticité qui force le respect. Le résultat est certes un film démonstratif, mais tellement réussi qu'on ne peut malgré tout qu'applaudir
    JL B.
    JL B.

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    4,5
    Je suis généralement rétif aux palmes d'or de Cannes... Trop souvent un cinéma d'auteur alambiqué, pour lequel je sors de la salle en n'ayant rien compris ... voire en étant même sorti avant la fin Avec "Moi Daniel Blake", je renouerai sans hésiter avec le jury, qui a osé récompenser un film engagé et un plaidoyer sans concession envers la société ultra libérale et ses conséquences pour ceux que la vie a cruellement et malencontreusement rendu plus faibles. Dans ce désert social, où le travail s'avère une perle rare, tout est fait pour délibérément sortir le maximum de personnes du système d'aide, sans doute pour économiser voire même seulement pour améliorer la statistique. Chez nos voisins britanniques, les services dits "sociaux" ne sont plus publics mais privatisés et organisés drastiquement pour respecter un canevas formaté et incontournable, quel que puisse être le motif de la divergence. Qu'importe que vous n'ayez jamais vu un ordinateur, ou que vous n'ayez pas de smartphone, ou que vous soyez arrivés avec 2 minutes de retard... débrouillez-vous ou crevez... C'est cette déshumanisation kafkaïenne et visiblement voulue, qu'on appelle assez souvent la "tatcherisation" de la société, que nous montre de manière quasi documentaire Ken Loach. Ses héros sont inexorablement broyés par cette machine volontairement déshumanisée et malgré leur solidarité dans l'épreuve, le système aura raison d'eux, l'un en mourra, l'autre devra se prostituer. Une fable criante de vérité à méditer avant de donner les commandes de notre pays, qui n'a pas encore atteint ce stade de déliquescence des ses services publics, à des personnages qui affichent ouvertement vouloir nous y mener. Rien que pour cet exercice civique et pédagogique, allez voit ce film et son histoire poignante, plus vraie que nature, interprétée magistralement (le mot est faible) par un ensemble d'acteurs éclairés et dirigés aussi magistralement par Ken Loach. Bonne réflexion ...
    colombe P.
    colombe P.

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 88 critiques

    5,0
    Un film social d'utilité publique et humaine ! Sincèrement quel film remarquable sur la précarité, la pauvreté, la souffrance humaine morale et physique ! Les politiques devraient en prendre de la graine. C'est terriblement poignant et quand on a connu la précarité, on sait ce que sont toutes les galères qu'on est amenés à traverser, à l'instar des héros de ce film.
    Boissiere Beatrice
    Boissiere Beatrice

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    4,5
    ken Loach comme dans ses habitudes joue dans le social, une fois encore une réussite à quelques mois mois des élections en France cela donne une une opinion de ce qui pourrait être un état ultra libéral à réfléchir 😡
    Arno B.
    Arno B.

    Suivre son activité

    4,5
    emouvant mais tellement reelle , on nous plonge dans la réalité des "demandeur d'emploi ' qui se retrouvent face a un mur inflexible au quotidien ,la richesse du coeur , ne suffit pas toujours a compenser la misere pecuniere
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top