Mon AlloCiné
    Moi, Daniel Blake
    note moyenne
    4,3
    4114 notes dont 416 critiques
    25% (103 critiques)
    45% (186 critiques)
    19% (80 critiques)
    7% (29 critiques)
    3% (12 critiques)
    1% (6 critiques)
    Votre avis sur Moi, Daniel Blake ?

    416 critiques spectateurs

    moreapacifique1
    moreapacifique1

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 59 critiques

    4,0
    Enfin un film qui traite du chômage vécu.Magnifique et surtout humain dans un monde d'administratifs inutiles.Acteur remarquables.
    missfanfan
    missfanfan

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 385 critiques

    4,0
    Nous voilà bien dans l'univers de Ken Loach toujours les mêmes sujets mais quand c'est lui , ça devient toujours aussi passionnant De plus je remarque que malheureusement c'est la réalité on se heurt à des gens bornés qui ne veulent rien savoir l'absurdité du monde actuel dans ce qu'elle a de plus complexe , on souffre pour Daniel sachant que l'on pourrais tous connaitre cette situation ou que l'on est passé au moins une fois part là . Part contre Je ne sais pas si cela change grand chose de le monter au cinéma car cela nous énerves encore plus il n'en reste pas moins que ce film comme tout ses précédent est excellent
    Jacques E.
    Jacques E.

    Suivre son activité 13 abonnés

    5,0
    top film...actu brûlante !! Tout est dit sur les sociétés qui replient la protection sociale et au détriment des plus démunis ! ! a voir sans moderation
    alain-92
    alain-92

    Suivre son activité 240 abonnés Lire ses 837 critiques

    4,0
    Le grand mérite de ce film est de mettre en lumière, et au premier rang, les laissés pour compte de notre société. Pour se faire le réalisateur a choisi deux formidables acteurs Hayley Squires et Dave Johns, que je découvre, tous deux, dans ce film. Impossible de rester indifférents. Ils sont justes, touchants, aimants, généreux, magnifiques. Les seconds rôles sont également bien vus. En particulier les conseiller(e)s chargés de recevoir les demandeurs d'emploi, ou d'autres, devenus inaptes du fait même de la maladie, mais obligés malgré tout de chercher un travail, aussi précaire soit-il. On peut avoir envie de hurler en attendant certains propos tenus par les prétendus conseillers, ou devant l'absurdité de ce système qui enfonce, plus qu'il n'aide. Ken Loach a déclaré au sujet du fonctionnement de cette administration, "Elle a mis en place des agences Pôle Emploi, dont le but n’est pas d’aider les gens mais d’ériger des obstacles sur leur chemin. Il y a des conseillers, comme on les appelle, qui ne sont pas habilités à renseigner les gens sur les postes disponibles, alors qu’autrefois, ils les accompagnaient dans leur recherche d’emploi. On leur fixe des objectifs chiffrés de gens à pénaliser." Paul Laverty livre un scénario, parfaitement écrit, fouillé, incroyablement documenté, douloureux, aussi. Démonstration parfaite de l'obligation d'avoir un minimum de connaissances en informatique, internet en particulier pour vivre aujourd'hui. La réalisation s'appuie avec efficacité et discrétion sur le combat quotidien de ces personnes. La recherche de Paul Laverty sur les banques alimentaires permet au réalisateur de mettre en images certaines scènes particulièrement douloureuses.
    Fixx
    Fixx

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Un film à la fois magnifique et plombant, d'une puissance rare. Ken Loach croque l'absurdité d'une société qui, à force d'économies à tout va, précarise ses citoyens jusqu'à les pousser à la rue, et l'on prend peur en se disant que c'est exactement vers cela que l'on tend, en France aussi. Et puis il y a ces scènes extrêmement touchantes, portées par des acteurs formidables et d'une très grande justesse. La Palme d'Or était méritée. Ne passez pas à côté de ce grand film !
    Sloughi
    Sloughi

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 46 critiques

    5,0
    Un concentré d'humanisme, de générosité et de simplicité. Un film qui touche droit au cœur, sans pathos ni dogmatisme, mais avec un regard tout simplement humain, juste, affûté. Un film qui fait tout simplement du bien là ou ça fait mal, nous rappelle l'importance de vivre ensemble. Une leçon de vie, un coup de cœur émotionnel total ! Merci Ken Loach !!!
    Julien R.
    Julien R.

    Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 3 critiques

    3,5
    Film social, parfois ennuyeux et redondant. Mais ça colle parfaitement à la vie des deux personnages qui n'a rien de romanesque ou de palpitant. Le film offre quelques scènes déchirantes. Il propose à la fois un regard acide sur les rigidités de l'administration et une vision réconfortante de la solidarité qui s'exerce autrement... Quasiment un documentaire en fait, intelligent, pudique et utile. Mais je ne parlerais pas de chef d'œuvre...
    L'Info Tout Court
    L'Info Tout Court

    Suivre son activité 247 abonnés Lire ses 11 critiques

    4,0
    Comment une société s’est-elle déshumanisée à ce point ? Ken Loach montre sans détour le combat de ce personnage, ainsi que celui d’une jeune femme, pour faire valoir leurs droits avec des situations totalement absurdes que seule l’administration est capable de nous offrir.
    tupper
    tupper

    Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 187 critiques

    4,0
    Au travers du parcours du combattant de son personnage au sein de démarches administratives Ken Loach oppose de manière volontairement caricaturale une administration bornée, aveugle, sans compassion, à une société en souffrance, volontaire, solidaire, bien veillante. Avec cette lente et inexorable déchéance d'un "type bien" Ken Loach arrive à nous prendre aux tripes avec ce qui nous laisse bien souvent indifférent dans notre vie quotidienne. C'est révoltant et culpabilisant. Comme d'habitude les moyens mis en œuvre, la réalisation, le jeu des acteurs sont aussi minimaliste que la puissance émotionnelle est grande. C'est ça le génie.
    Le film d'Ariane
    Le film d'Ariane

    Suivre son activité 56 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,5
    C'est la dernière Palme d’Or du Festival de Cannes (et deuxième de son auteur après celle reçue pour « Le vent se lève » en 2006). Et autant ne pas faire durer le suspens plus longtemps, elle est archi-méritée. Daniel Blake rejoint la liste des personnages broyés par la folie du monde libéral et capitaliste dont le réalisateur britannique s’acharne à faire le portrait depuis 50 ans. Mais ce millésime 2016 est un grand cru. Un cru exceptionnel même. Monsieur Blake, veuf, est un menuisier en arrêt maladie. Gravement cardiaque, son médecin lui interdit formellement de travailler. Mais le Pôle-Emploi local l’oblige à chercher du boulot sous peine de sanctions financières. Il fait la rencontre de Katie, une mère célibataire, récemment débarquée à Newcastle, qui élève ses deux enfants tout en ayant un mal fou à joindre les deux bouts. Ces deux-là vont s’entraider et se soutenir dans une lutte sans merci pour conserver leur dignité mise à mal par une administration déboussolée et totalement dysfonctionnelle. Toutes les anecdotes rapportées ici sont réelles et font partie des nombreux témoignages que Ken Loach et Paul Laverty (son scénariste) ont récolté au gré de leur enquête. C’est complètement surréaliste et d’une brutalité parfois insupportable. À ce titre, la scène dans la banque alimentaire est l’une des plus déchirantes qu’il m’ait été donné de voir. Sans violon ni trompette, Ken Loach déroule son récit implacable avec une pudeur exemplaire parsemant son scénario de traits d’humour (les situations sont parfois tellement ubuesques qu’il vaut mieux en rire) qui le rendent d’autant plus bouleversant. Portée par des comédiens magnifiques (Dave Johns et Hayley Squires), MOI, DANIEL BLAKE est une œuvre majeure et indispensable, un sommet dans la carrière de cet immense réalisateur. À voir absolument.
    Laurent S
    Laurent S

    Suivre son activité 1 abonné Lire ses 7 critiques

    4,5
    Description implacable du système défaillant et inhumain du Pole Emploi anglais avec des acteurs magnifiques du grand Ken Loach vu avec le réalisateur au Gaumont Opéra en avant première
    Jean Claude F.
    Jean Claude F.

    Suivre son activité

    5,0
    j'ai aimé ce film de Ken Loach (mais comme tous ses autres films sociologiques et si humanistes) pour sa vision extrêmement réaliste des absurdités et des injustices tous ses autres perles sociologiques et si humanistes)
    Ahmed-Burak A
    Ahmed-Burak A

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Il y a longtemps que je n'avais pas pleuré devant un film. Toute la salle est ressortie mouchoir en main. Car oui, ce film illustre le combat de millier, million de personne anonyme de manière réaliste... Très réaliste. Vraiment, j'en chiale encore.
    LaureP
    LaureP

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 78 critiques

    5,0
    Je n'aime en général pas dire quand un film est aussi bon que celui-ci de peur de créer des attentes pour les autres et qu'ils soient déçus en allant le voir après. Mais là, pas de risque! Devant un tel bijou, les attentes peuvent être très hautes, pas de déception possible. Que de justesse dans l'histoire, le jeu des acteurs... Un film magnifique à savourer. L'accent de Dan n'est pas toujours facile à comprendre mais cela fait partie du charme de l'univers Ken Loach. Dénonciation de l'impuissance de ceux qui en ont besoin devant l'administration sociale anglaise dans une situation ubuesque. Beauté humaine à l'état pur du personnage principal. Ca fait du bien!!
    mazou31
    mazou31

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 464 critiques

    5,0
    Un film magnifique de Ken Loach, un de plus ! Que tous les pisse-vinaigre qui ont étalé leur petit esprit au Festival tentent seulement de garder leurs convictions et leur humanité – s’ils en ont – comme Ken Loach le fait à 80 ans. Un film d’une grande simplicité (les plus durs à réussir), d’un réalisme digne, qui s’emporte à juste titre mais avec sobriété contre le libéralisme sauvage à la Thatcher puis à la Blair. Certes Ken Loach tombe un peu dans le manichéisme (tous ces pauvres sont bien généreux et altruistes) mais cela compense l’immense mépris des classes dirigeantes – qui ont eux aussi leurs types bien – à l’encontre de ces “salauds de pauvres” ou ces “sans-dents” ! Mais néanmoins tout est juste et mesuré dans ce film : la fierté des déshérités, l’arrogance des laquais de l’état qui se croient épargnés par le système, les dialogues kafkaïens que nous avons tous nous-mêmes déjà entendus, les décors déprimants. Quelle leçon de cinéma, dans sa réalisation et surtout dans ce talent de Loach pour s’effacer totalement derrière ses interprètes, tous splendides. Ce film deviendra une référence car il est un chef-d’œuvre du film social.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top