Mon AlloCiné
    Moi, Daniel Blake
    note moyenne
    4,3
    4118 notes dont 416 critiques
    25% (103 critiques)
    45% (186 critiques)
    19% (80 critiques)
    7% (29 critiques)
    3% (12 critiques)
    1% (6 critiques)
    Votre avis sur Moi, Daniel Blake ?

    416 critiques spectateurs

    Mathieu B.
    Mathieu B.

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,0
    Un beau film, très humain et remarquablement interprété ! Dans le plus pur style de Ken Loach, on suit Daniel Blake, un menuisier proche de la retraite, dont le médecin lui a interdit de travailler suite à des problèmes cardiaques. Mais après des examens, la Sécurité Sociale anglaise ne lui accorde pas d’indemnités car elle estime qu’il est apte au travail. Il se retrouve obligé de faire semblant de rechercher un emploi pour percevoir les indemnités de chômage. Il se heurte alors à un système déshumanisé et individualiste. En parallèle de ses galères, il aide une jeune femme célibataire à s’en sortir avec ses deux enfants à charge. Un beau film qui montre que quand on n’est plus un cas classique et que sa situation nécessite un traitement particulier, le système est incapable se s’adapter et sacrifie des personnes pourtant travailleuses et pleines de bonnes intentions. Je regrette toutefois la vision assez manichéenne de la société. A part l’employée du Pôle Emploi anglaise, Daniel Blake ne trouve pas beaucoup de mains tendues, sauf parmi ses proches et les personnes dans une situation similaire à la sienne.
    Top of the World
    Top of the World

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 49 critiques

    3,0
    I, Daniel Blake commence par un générique puissant dans lequel les noms des différents techniciens sont mentionnés sur l'écran noir, pendant que l'on entend le dialogue entre le dénommé Daniel Blake et une professionnelle de santé travaillant pour le "Job Center" (le Pôle Emploi anglais) : alors qu'il a été victime d'une crise cardiaque deux mois auparavant, ce menuisier sexagénaire est pourtant déclaré apte au travail et ne peut donc pas toucher les indemnités d'arrêt maladie. Cette aberration sera bientôt suivie de nombreuses autres dénoncées avec vigueur par Ken Loach et son scénariste Paul Laverty, à qui on ne peut reprocher un manque de documentation concernant le(s) (dys)fonctionnement(s) administratifs(s) de la Grande-Bretagne actuelle. Le problème réside plutôt dans la caractérisation des personnages, et notamment le héros, qui en plus de collectionner les malheurs (il est également veuf), cumule aussi les qualités : combatif, honnête, digne, gentil, prêt à défendre la veuve et l'orphelin, etc. Ce qui est gênant n'est pas tant de le montrer comme un sain que de voir les raisons de ce choix : Loach n'a visiblement pas compris que la situation dans laquelle se trouve le protagoniste provoque d'emblée l'empathie du spectateur, comme il ne fait pas assez confiance à la simple dénonciation sociale pour émouvoir et se sent donc obligé de filmer ses personnages pleurer pour illustrer leur malheur. Une œuvre excellemment interprétée, bien menée dans son rythme et sa narration et pertinente politiquement, mais un peu trop manichéenne et larmoyante (heureusement sans tomber complètement dans la sensiblerie) : un assez beau film qui flotte un peu dans son costume de Palme d'or.
    Alpaslan A
    Alpaslan A

    Suivre son activité

    5,0
    Excellent j'ai envie de le voir plusieurs fois ce filme qui m'as vraiment touché, sa reflet la réalité de notre société d’aujourd’hui, je pense que il faut imposer à nos politicien de regarder, pour qu'ils puissent prendre des leçons
    Shephard69
    Shephard69

    Suivre son activité 76 abonnés Lire ses 1 058 critiques

    4,0
    Ma quatrième incursion dans la filmographie de Ken Loach et encore un film toujours aussi engagé qui m'a beaucoup touché. Une peinture acerbe, aussi poignante que drôle, caustique mais juste d'un monde réaliste en proie aux affres d'une administration cruelle et sans pitié même si le réalisateur a ici une fâcheuse tendance à accumuler tous les poncifs imaginables dans ce genre de situation à travers un large éventail de péripéties dures des petites combines à la prostitution en passant par le vol ou les banques alimentaires. Un récit puissant, réactionnaire aussi dérangeant dans un registre étonnamment très proche de la première Palme d'Or du réalisateur britannique "Le vent se lève". Les prestations de Dave Johns et Hayley Squires sont magnifiques. Un beau et grand film.
    Auto-Psy-Kopatt
    Auto-Psy-Kopatt

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 488 critiques

    5,0
    Avec Moi, Daniel Blake, Ken Loach signe la un film sublime qui restera dans ma mémoire pour toujours. L'histoire est d'une simplicité sans nom mais justement elle est tellement juste et vrai qu'elle ma touché au plus profond de mon âme. Le film est d'une tristesse absolu j'ai eu les larmes aux yeux et la gorge noué durant les une heure quarante que dure l'oeuvre. La misère sociale et les aberrations de notre société sont parfaitement mise en lumière sans en rajouté, c'est simplement la réalité et tout ceux qui ont vécu ce que vivent les personnages pourront en témoigné moi le premier. Malgré la dramaturgie dépeinte ici, on trouve quand même de l'espoir au travers une solidarité magnifique entre des êtres qui n'ont plus rien à perdre, des personnes qui n'ont plus que leur dignité face à un système injuste qui les broies et les humilies perpétuellement. Les acteurs sont formidables de sincérité et touchant au plus haut point, ils sont d'une justesse incroyable, on se retrouve en eux. Daniel c'est moi, c'est des millions de personnes tout comme Katie. Leurs relations est magnifique, rempli d'amour et de bienveillance et ça fait énormément de bien. Comme ils le disent à un moment dans le film "heureusement qu'il reste encore des gens bien" et oui en effet heureusement ça donne encore un infime espoir et c'est ça que véhicule ce long-métrage. Comment ne pas mentionné aussi la petite Daisy qui est bouleversante. Tous les autres personnages sont aussi réussi qu'ils soient bons ou mauvais comme le voisin, les personnes de l'association ou les agents de pôle emploi. Les dialogues sont toujours juste avec quelques touches d'humour anglais très bien placé qui m'ont fait sourire à plusieurs reprises. Mais ces petites touches d'humour disparaissent au fil des minutes plus la situation des personnages devient compliqué. La réalisation pour sa part est simple mais terriblement efficace, au plus près de ses personnages. La fin quant à elle, est très brutal mais l'issu ne pouvait pas être autrement au vu de l'histoire. La arrive le générique de fin est j'ai juste envie de dire merci, merci pour ce film, merci de ne pas oublier ces gens la, merci de montrer les belles valeurs que sont le partage et l'entraide entre pauvres car c'est tout ce qu'il leur reste. Moi, Daniel Blake est plus qu'un film, c'est un documentaire, c'est la vrai vie, un film qui devrait être montré dans les écoles et je ne peut que vous implorer de le regarder si vous avez un cœur.
    Laurent A.
    Laurent A.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Un film réaliste comme un coup de poing en plein cœur pour la prise de conscience d'une réalité sociale qui malheureusement ne va pas en s'arrangeant. C'est authentique et déchirant, la société n'arrive toujours pas à progresser sur le modèle qu'elle propose et c'est bien dommage. Les institutions pour l'emploi en prennent pour leur grade. Les valeurs sociales et l'intégration sociétale sont au cœur de l'intrigue dont le dénouement dramatique est là pour marquer les mémoires, Dans la veine des films de Stéphane Brizé avec Vincent Lindon ("La loi du marché", "En guerre"). Un film à garder en mémoire.
    dedey56100
    dedey56100

    Suivre son activité 11 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Réaliste sans être misérabiliste. Ce Film tout en sobriété est juste et plein de pudeur. La palme d’or reçue à l’époque est bien méritée !
    bladgik
    bladgik

    Suivre son activité 47 abonnés Lire ses 119 critiques

    3,5
    Très beau film sur la misère sociale . Le film nous plonge dans la précarité de ces deux protagonistes. Et que c’est dur . Un film qui donne à réfléchir à savourer chaque instant pour ceux qui peuvent . Le film est proche d’un documentaire et très réaliste ce qui m’a un peu dérangé.
    Eslenya
    Eslenya

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 85 critiques

    4,0
    Un film dur et fort qui montre les travers de notre société, l’humanité devenue inhumaine. On a du mal à sortir indemne d’un tel film.
    Michel S.
    Michel S.

    Suivre son activité

    2,5
    Après avoir revu ce soir sur ARTE "Julieta" d'Almodovar je ne peux plus affirmer que "Daniel Blake" était le meilleur choix pour la palme d'or 2016.
    Audrey L
    Audrey L

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 104 critiques

    4,0
    Ah, nos chers amis de la Sécu... Un système sans fin, souvent improbable voire incompréhensible (le papy qui ne peut pas utiliser internet et qui peut remplir un formulaire avec son crayon, mais seulement s'il le télécharge...depuis Internet.), un traitement des usagers comme des numéros (pauvre vieux, sa fin est dure à supporter) et nonchalance à peine masquée... On s'y croirait, n'es-ce-pas ? I, Daniel Blake a beau être un film britannique, il faut croire que le mal de la Sécu est sans frontières. On se prend vite d'affection pour ce petit papy qui râle à chaque "bip" de refus sur son ordinateur (ce qui est très drôle), qui a le coeur sur la main, donne tout et pourtant ne reçoit rien. Ou presque, puisqu'il obtient l'amitié d'une mère de famille et de ses deux enfants dans une situation précaire, et cette union de malheureux va devenir magnifique, pleine d'humanisme et d'amour inconditionnel et désintéressé. Le démarrage est un peu calme, mais une fois le récit lancé, on n'arrête plus de rire, de s'émouvoir et de s'étonner aux côtés de ce sympathique vieil homme qui n'a rien d'autre à offrir que son aide. "I, Daniel Blake, I am a citizen, no less, no more." A méditer, magnifique et touchant.
    darren41
    darren41

    Suivre son activité

    5,0
    Ken Loach, le ralisateur qui défend toujours des causes, le réalisateur engagé. Magnifique, puissant, bouleversant. Un film très émouvant et d'une grande justesse. Continuez de nous créer des oeuvres aussi belles, aussi puissantes. Merci M. Loach !
    Bertie Quincampoix
    Bertie Quincampoix

    Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,0
    Engagé à la gauche de la gauche, Ken Loach aime les films défendant sa sensibilité politique et le prouve une nouvelle fois dans ce Moi, Daniel Blake qui lui valut une Palme d’or au Festival de Cannes 2016 (la deuxième de sa carrière). Critique féroce de l’usage des méthodes du privé pour la délivrance des allocations chômage et maladie, le long-métrage raconte le chemin de croix administratif d’un homme qui, à 59 ans, doit s’arrêter de travailler pour la première fois de sa vie après un accident cardiaque. Certes un brin caricatural, manichéen et larmoyant, le film n’en est pas moins un magnifique portrait de la classe ouvrière britannique, d’une émotion folle et à l’humanité incroyable. Ce drame social nous raconte aussi avec une force évidente un certain état du monde d’aujourd’hui, dans lequel, comme le dit le personnage principal, les petites gens finissent par perdre leur amour-propre à force de déconsidération. Fort et puissant.
    louis r
    louis r

    Suivre son activité

    3,0
    un nouveau film de ken loach qui montre bien avec réalisme la misère et les inégalités au royaume uni. un film néanmoins un peu long au niveau des scènes ou l´on suit Daniel dans ses papiers et sa galère... un bon et beau drame toutefois.
    Nicolas L.
    Nicolas L.

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 52 critiques

    4,0
    Ken Loach fait toujours la même chose mais il le fait mieux que quiconque ! Il y a un émouvant attachement pour ses personnages même si il tombe parfois dans le panneaux facile du manichéisme... Mais chez lui, il y a toujours une façon de faire qui vous happe et vous chavire jusqu'au dernier moment. Pas révolutionnaire cinématographiquement mais d'une cynique révolution sociale qui en fait un film utile et émouvant.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top