Mon AlloCiné
Monsieur & Madame Adelman
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Note moyenne
3,4
27 titres de presse
  • Culturebox - France Télévisions
  • 20 Minutes
  • aVoir-aLire.com
  • Closer
  • Femme Actuelle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Parisien
  • Le Point
  • L'Express
  • Marianne
  • Marianne
  • Ouest France
  • Paris Match
  • Studio Ciné Live
  • Télé 2 semaines
  • Voici
  • La Croix
  • La Voix du Nord
  • Le Nouvel Observateur
  • Télérama
  • Les Fiches du Cinéma
  • Sud Ouest
  • Critikat.com
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

27 critiques presse

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

Ce qui aurait pu accoucher d’une comédie romantique de plus se révèle un nectar. Si Nicolas Bedos s’attribue la réalisation et les dialogues de "Monsieur et Madame Adelman", il partage la paternité de ce joyau avec Doria Tillier, avec laquelle il signe le scénario et à qui il offre le rôle principal en or, endossé avec une perspicacité de tous les instants.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

20 Minutes

par Caroline Vié

Cette chronique brillamment écrite mêle réflexion sur l’amour et humour noir en faisant montre d’une ambition louable. Le film est certes un peu long mais il révèle deux créateurs capables de faire rire avec une grande liberté.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

aVoir-aLire.com

par Claudine Levanneur

Sur un ton jamais grinçant mais toujours inspiré et souvent impertinent, les situations se suivent, se télescopent mais ne se ressemblent jamais.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Closer

par La Rédaction

Ensemble dans la vie, Nicolas Bedos et Doria Tillier signent une épopée conjugale entre romantisme, humour et acidité, teinté d'une réflexion sur la célébrité.

Femme Actuelle

par La Rédaction

Un film touchant.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Une auto-fiction imaginaire, nourrie de l’esprit irrévérencieux de ses auteurs, et qui réussit à raconter toute une vie : le pari était assez ambitieux, il est plutôt réussi.

Le Figaro

par Marie-Noëlle Tranchant

Trop long, mais brillamment écrit, parfois très drôle, et sous-tendu par la belle émotion d'un amour qui traverse le temps. En Fregoli du sentiment amoureux, Doria Tillier est sensationnelle.

Le Journal du Dimanche

par Alexis Campion

Dans une sorte d'euphorie contagieuse et sans perdre de vue son récit à tiroirs, le film malmène ses personnages, prend par les cornes une kyrielle de clichés sur les bourgeois, les cathos, les juifs, la création, la filiation, le milieu littéraire ou la dépression.

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

"Monsieur & Madame Adelman" est une sacrée entreprise de cinéma conduite de main de maître.

Le Point

par Julie Malaure

Cinquante ans de vie et autant de nuances, belles, drôles, tristes, diablement jouées. Sur le thème de l'amour « irréversible », mais du mariage « douloureux ». Et, au fond, un hommage délicat aux femmes de l'ombre derrière les hommes solaires.

L'Express

par Eric Libiot

Nicolas Bedes, lui, croit au romanesque. C'est gonflé. Pas très à la mode. Surtout en France, où l'on préfère le verbe aux corps, les mots aux claques et les compléments d'objet direct aux baisers. C'est gonflé, mais cette attitude, à la limite de la provocation, mérite attention. Voire applaudissements.

Marianne

par Danièle Heyman

"Monsieur & Madame Adelman" (...) révèle une formidable faim de cinéma, tout comme une délectable comédienne dont ce sont les débuts, Doria Tillier, cosignataire du scénario.

Marianne

par Danièle Heymann

Le film, animé d’un inextinguible énergie, est aussi courageusement incorrect.

Ouest France

par Gilles Kerdreux

C'est joliment drôle et enlevé.

Paris Match

par Alain Spira

Explosif, narcissique et généreux, tour à tour impitoyable et pitoyable, le fiston Bedos réalise son numéro sans filet. Quant à Dona Tillier, sa partenaire du tonnerre, elle s'impose d'emblée dans le cercle très fermé des beautés pas sottes et rigolotes.

Studio Ciné Live

par Thierry Cheze

Un bijou romanesque qui révèle le talent de Doria Tillier.

Télé 2 semaines

par Claire Picard

Portée par des seconds rôles excellents - notamment Denis Podalydès en psychologue et Pierre Arditi en beau-père odieux, irrésistibles - cette histoire de couple se savoure le sourire aux lèvres.

Voici

par Lola Sciamma

A la fois comédie romantique, comédie méchante tout court et polar littéraire avec cadavres dans le tiroir, le film est avant tout une grande histoire d'amour romanesque, complexe, drôle, et parfois terriblement émouvante.

La Croix

par Corinne Renou-Nativel

Les répliques se révèlent percutantes. Mais, même si Doria Tillier partie prenante en amont du scénario, a freiné son « inclination naturelle pour la provocation », le ton de Nicolas Bedos se fait souvent grinçant, voire franchement dérangeant autour du fils détesté par le père parce qu’attardé ou d’un gigolo que Victor tente d’imposer à sa femme.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

La Voix du Nord

par Philippe Lagouche

Un premier film ambitieux et insolent, acerbe et cruel, bourré de références à Woody Allen, à Martin Scorsese, à John Cassavetes. Aussi irritant que séduisant. Longue vie au romanesque !

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Bedos règle ses comptes avec la famille, se joue des clichés, de la bien-pensance et du complexe de l’imposteur avec plus ou moins de bonheur, et du panache. Surtout, son couple existe. S’il n’est pas toujours beau, l’amour dure donc plus de trois ans.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Télérama

par Guillemette Odicino

N'est pas Sydney Pollack qui veut, mais Bedos fait preuve de sens du romanesque et d'acidité. Il ne ménage pas monsieur, l'écrivain en crise qu'il incarne, préférant porter son attention admirative sur madame, belle éminence grise et bien plus... Et laisse Doria Tillier lui piquer la vedette. Dans son premier rôle au cinéma, elle est formidable.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Les Fiches du Cinéma

par Chloé Rolland

Écrit à quatre mains et joué à deux têtes, le premier long métrage de Nicolas Bedos est largement à son image : coûte que coûte irrévérencieux, au point de n’apparaître plus très sincère.

Sud Ouest

par Sophie Avon

Outre qu’on se demande ce qu’ils ont tous à vouloir se vieillir artificiellement, comme si cela ne se voyait pas qu’ils sont maquillés, le portrait de ce couple ne prend pas, et sa traversée s’étire sans exister. C’est comme si le film n’arrivait pas à tisser sa propre matière.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Critikat.com

par Maël Mubalegh

Comme viendra le confirmer l’épilogue, Nicolas Bedos n’aura finalement rien fait d’autre, deux heures durant, que de remuer les tréfonds du "sale petit secret", soit la tare originelle du cinéma de qualité française.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Le Monde

par La Rédaction

Sans doute, le thème de l’imposture, qui court tout au long du film, est-il le fil qui aurait pu mener le fils de Guy Bedos à une authentique mise en danger de lui-même. Mais l’occasion est gâchée par la grandiloquence et le mauvais théâtre qui animent ce type de cinéma.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Les Inrockuptibles

par Romain Blondeau

Pendant deux heures exténuantes, alternant flash-backs et flashforwards, le film déroule un récit ultra bavard et répétitif, prétexte à un festival de poncifs sur le couple, l’art, la maladie ou la famille.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top