Mon AlloCiné
Vivir y Otras Ficciones
Note moyenne
3,1
11 titres de presse
  • aVoir-aLire.com
  • Positif
  • Première
  • Culturopoing.com
  • La Croix
  • Le Monde
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Télérama
  • Cahiers du Cinéma

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

11 critiques presse

aVoir-aLire.com

par Jérémy Gallet

Un film à la vitalité nietzschéenne, que la mélancolie suit comme une ombre.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Positif

par Dominique Martinez

Tour à tour essai poétique, portrait sensible et réaliste, réflexion politique, ce long métrage de fiction secoue le regard ultranormé sur les corps et la différence.

Première

par Alexandre Bernard

Sur fond de progressisme, Jo Sol met en avant le quotidien difficile de ces hommes et de ces femmes qui chaque jour vivent dans l’ombre des valides. Un moment de vie où la barrière floue entre fiction et documentaire file le tournis.

La critique complète est disponible sur le site Première

Culturopoing.com

par Pierre Guiho

À jamais révolutionnaire quand celle du corps devient revendication, la notion de liberté se conjugue nécessairement avec l'instinct de vie. À la fois mélancolique et optimiste, le film de Jo Sol fait entendre une voix qui parle à tous.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

La Croix

par Corinne Renou-Nativel

Dans des échanges avec Pepe, Antonio explique très longuement son rapport au corps et la nécessité d’une sexualité comme vecteur de reconnaissance de qui il est, au risque de rendre le film trop bavard. Néanmoins, s’esquisse le portrait solaire et attachant de cet homme qui n’entend pas abdiquer face aux limites que la vie lui a imposées.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Monde

par Jean-François Rauger

Le film de Jo Sol constitue ainsi, derrière la singularité de son sujet, une interrogation sur l’émancipation et le refus de se soumettre à la passivité qu’assignerait un corps malade à ceux qui en souffrent. La dimension politique du film réside dans une réflexion, où le documentaire et la fiction ne seraient pas antagoniques.

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

Jo Sol, nomade du cinéma, a travaillé à Cuba, en Inde, au Mexique, a effectué un trek en Asie, a connu García Marquez et se passionne pour l’anthropologie visuelle. Vibrant plaidoyer pour les rejetés, les marginaux, les hors-cadre, le film a une grâce inattendue. On ne peut qu’aimer ces personnages épris de liberté.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Fiches du Cinéma

par Gilles Tourman

Ce portrait croisé entre un tétraplégique et un homme sorti d'un hôpital psychiatrique séduit par ses accents documentaires, mais aussi par l'audace et la pertinence de sa réflexion qui, au-delà de toute considération morale, pose la sexualité en question politique.

Les Inrockuptibles

par Jean-Baptiste Morain

Peu à peu le film dépasse l’enjeu de société pour montrer qu’il est possible de dépasser les frontières entre non-handicapés et handicapés, qui souffrent tous des accidents de la vie.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Télérama

par Pierre-Julien Marest

Cette réflexion sur la différence et sur la sexualité dans nos sociétés contemporaines, au style proche du documentaire, milite contre le puritanisme galopant. Courageux.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Cahiers du Cinéma

par Mathis Badin

Le film se complaît dans une esthétique terne et routinière, dans une sorte de volontarisme documentaire, qui le protégerait de tout soupçon de séduction, mais qui de ce fait en devient ostentatoire.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top