Notez des films
Mon AlloCiné
    Dragon Ball Super: Broly
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Dragon Ball Super: Broly" et de son tournage !

    Broly superstar

    Le personnage du Super Saiyan légendaire Broly est déjà apparu dans deux autres films de la saga Dragon Ball, Rivaux dangereux et Broly le super guerrier. Les deux films, réalisés par Shigeyasu Yamauchi, ne sont toutefois pas "canons" à l'univers de DBZ. Ils n'ont par conséquent pas leur place dans la chronologie officielle de Dragon Ball. Broly, personnage très apprécié des fans, n'a pas été créé par Akira Toriyama mais par Shigeyasu Yamauchi. Avec Dragon Ball Super : Broly, le guerrier intègre donc officiellement la franchise, devenant véritablement "canon".

    Un succès au box-office

    À peine plus d'un mois après sa sortie originale au Japon (décembre 2018), le nouvel opus des aventures de Gokû et Vegeta est officiellement devenu le film le plus lucratif de la franchise, avec un total de 87 millions de dollars amassés à travers le monde, surpassant ainsi Dragon Ball Z : La Résurrection de 'F' (2015) et ses 62 millions de dollars de recettes.

    Mais ce n'est pas tout : avec une surprenante troisième place au box-office américain à la fin du mois de janvier 2019, Dragon Ball Super Broly a signé le meilleur démarrage sur une première journée pour un film animé japonais (le record précédent était détenu par le film Pokémon) et se classe comme le 3e plus gros succès de tous les temps d'un animé au box-office américain. En mars 2019, avant sa sortie en France, le long-métrage a déjà dépassé les 100 millions de dollars de recettes mondiales.

    C'est quoi un Saiyan ?

    Les Saiyans sont une race extraterrestre de guerriers à la force inouïe. Suite à la destruction de leur planète par le tyrannique Freezer, seule une poignée d’entre eux a survécu, parmi lesquels Vegeta et Gokû. Broly est quant à lui le Super Saiyan légendaire, un guerrier à la puissance infinie.

    Couleurs de cheveux

    C’est une question que l’on entend très souvent : pourquoi les cheveux de Gokû sont tantôt noirs, jaunes, rouges ou bleus ? L’explication est simple : les Saiyan ont la particularité de débloquer de nouveaux niveaux d’énergie (dits Super Saiyan), symbolisés par ce changement de couleur capillaire : ainsi leurs cheveux sont jaunes pour les niveaux Super Saiyan 1, 2 et 3, rouges pour Super Saiyan Divin, suivi du Super Saiyan Bleu et enfin la couleur grise est réservée à l’Ultra Instinct, dernier niveau d’énergie débloqué à ce jour par Gokû.

    Fuuuuuusion !

    À plusieurs reprises dans la série, des personnages ont "fusionné" c’est-à-dire qu’ils unissent leurs forces pour former une seule et même entité. Ainsi, deux méthodes de fusion existent : par le biais des Potaras, des boucles d’oreilles magiques, ou par la danse dite de Metamol, qui consiste à effectuer une série de pas synchronisés avec son partenaire. Gokû et Vegeta possèdent ainsi deux fusions : Vegetto (potaras) et Gogeta (metamol). Dans Dragon Ball Super Broly, les deux héros utilisent la technique de Metamol pour devenir Gogeta afin de parvenir à tenir tête au Super Saiyan légendaire.

    Goku a 82 ans ?

    Au Japon, Goku est interprété vocalement par la mythique Masako Nozawa, toujours aussi énergique malgré ses 82 printemps ! Elle est ce qu'on appelle une "seiyu". Il s'agit du nom donné aux comédiens de doublage au Pays du Soleil Levant. L'actrice est une véritable icône dans son pays depuis les débuts de la saga Dragon Ball.

    Mouloud Achour en guest

    Grand fan d’animation japonaise – et particulièrement de la saga Dragon Ball, Mouloud Achour – que l’on avait pu voir auparavant au cinéma dans Le Choc des Titans et Cyprien – a prêté sa voix au dénommé Kikono, l’un des bras droits du méchant Freezer.

    Animation traditionnelle

    Akira Toriyama, créateur de la saga, est directement impliqué dans la création de Dragon Ball Super Broly. Il est l'auteur du script et a eu son mot à dire sur les techniques d'animation. Ainsi, en accord avec le studio Toei, Toriyama et le réalisateur Tatsuya Nagamine ont décidé de partir sur de l'animation traditionnelle pour le design des personnages du film. Ils ont dessiné presque tout le film à la main, utilisant les images de synthèse pour peaufiner les détails. Le film se démarque ainsi de l'animation de la série animée Dragon Ball Super, ce qui ne manque pas de ravir les fans et les nostalgiques des années Club Dorothée.

    Plus c'est long...

    Dragon Ball Super Broly est le film le plus long de la saga avec une durée de 1 heure et 40 minutes.

    RIP Bulma

    En novembre 2017, Dragon Ball perdait une voix emblématique, celle de Bulma. En effet, l'actrice japonaise Hiromi Tsuru, qui prêtait son timbre à la femme de Vegeta depuis 1986, est brutalement décédé à l'âge de 57 ans. Elle a été remplacée par Aya Hisakawa, connue pour doubler les personnages de Lola et Charlotte Chiffon dans One Piece.

    Une VF au top

    Tous les comédiens emblématiques de la franchise Dragon Ball sont de retour pour la version française du film. Ainsi, Patrick Borg prête à nouveau sa voix à Goku. Il joue également Bardock, le père du célèbre combattant. Eric Legrand reprend quant à lui son rôle de Vegeta, épaulé par sa femme, Bulma, doublée par Céline Monsarrat. Goten n'étant pas présent dans le film, la légendaire Brigitte Lecordier est tout de même de la partie à travers le personnage de Berryblue. Broly, star du long-métrage, est incarné vocalement par Mark Lesser, voix de Gohan mais également de Joey dans Friends.

    Goku en retrait

    C'est la première fois que le personnage de Goku n'est pas au centre d'un film Dragon Ball. Il a ainsi moins de temps à l'écran que le grand méchant Freezer ou le Super Saiyan Broly.

    Spoiler or not spoiler ?

    En décembre 2018, une bande-annonce du film Dragon Ball Super: Broly confirmait la présence de Gogeta, la seconde fusion de Gokû et Vegeta. Mais loin de ravir les fans, cette annonce a déclenché de vives réactions d'hostilité, alors que ces derniers auraient préféré garder la surprise quant à l'apparition de ce personnage iconique, considéré jusqu'ici comme non-canon. D'un point de vue spectateur, il ne fait guère de doute que la présence du personnage aurait eu un plus gros impact si elle avait été gardée secrète jusqu'à la sortie du film. D'un point de vue commercial, cette décision fait en revanche plus de sens.

    Le spoiler, argument commercial

    Le cas Gogeta est symptomatique de cette tendance à utiliser le spoil comme argument commercial. Quand sort en 1995 le film Dragon Ball Z: Fusions (couplé avec L'Attaque du dragon), l'affiche dévoile sans aucune gêne la présence du personnage, dont il s'agissait alors de la toute première apparition. À l'époque, cette révélation ne créée pourtant pas la polémique, puisqu'au contraire les fans se réjouissent de découvrir cette nouvelle fusion et de la voir à l’œuvre dans un combat sur grand écran. Depuis, le regard des spectateurs a changé, mais pas la stratégie de la Toei.

    Il n'est guère cynique de dire que Dragon Ball est une franchise multimédia, dont l'objectif principal est de faire gagner de l'argent à sa société de production. Ainsi, la présentation du nouveau Gogeta dans le trailer de Dragon Ball Super: Broly a très vite été suivie par la révélation des figurines à l'effigie du personnage, mais également par son apparition prochaine dans les divers jeux vidéo (Xenoverse 2) et mobiles (Dokkan et Legends, bien que cela ne soit pas encore officialisé) de la franchise Dragon Ball. D'un point de vue commercial donc, la Toei a misé sur l'impact de cette annonce pour sortir un tout nouveau catalogue entièrement dédié à ce personnage inédit, sous toutes les déclinaisons possibles.

    L'italie dans Dragon Ball

    Le réalisateur Tatsuya Nagamine s'est inspiré de la commune d'Amalfi, en Italie, pour créer l'endroit paradisiaque ou Bulma passe ses vacances dans le film. Le cinéaste avait lui-même passé quelques jours de congés dans cette contrée. À noter que le maître Miyazaki s'est aussi grandement inspiré de l'Italie pour créer les paysages de son Porco Rosso.

    Le père de Goku

    Dragon Ball Super Broly explore pour la première fois l'enfance de Goku et Vegeta. Bardock, le père de Gokû, apparaît ainsi dans le film, tout comme sa femme Gine. Les deux personnages étaient apparus ensemble dans le manga one-shot Dragon Ball Minus, tandis que Bardock était également apparu en solo dans quelques productions non-canon, telles que Episode of Bardock ou Le tout dernier combat, seul contre tous, le père du guerrier Z Kakarotto défie Freezer.

    Les cicatrices de Broly

    Dans le film, Broly a le visage et le torse lardés de grandes cicatrices. Il s'agit de clins d'oeil à ses blessures dans les deux autres films où il apparaît, Broly le super guerrier et Rivaux dangereux.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Star Wars: L'Ascension de Skywalker (2019)
    • Les Incognitos (2019)
    • Les Filles du Docteur March (2019)
    • Play (2018)
    • 1917 (2019)
    • À couteaux tirés (2019)
    • Les Vétos (2019)
    • La Reine des neiges II (2019)
    • Les Misérables (2019)
    • Jumanji: next level (2019)
    • L'Art du mensonge (2019)
    • Underwater (2019)
    • Docteur ? (2019)
    • La Vérité (2019)
    • Le Meilleur reste à venir (2018)
    • Les Enfants du temps (2019)
    • Notre dame (2019)
    • SOL (2018)
    • Brooklyn Affairs (2019)
    • Une vie cachée (2019)
    Back to Top