Mon Allociné
Homeland : Irak année zéro - partie 2 / Après la bataille
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
4,3 79 notes dont 8 critiques
50% 4 critiques 25% 2 critiques 0% 0 critique 13% 1 critique 0% 0 critique 13% 1 critique

8 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus utiles
Discidente

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 6 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 13/02/2016

Je ne vais jamais voir les documentaires qui dépasse 1H30. En général, pour moi, ça ne marche pas. Alors, pour Homeland, j'y suis allée en me disant que je partirai avant la fin mais que quand même, juste pour voir, j'allais y passer. Et je suis restée et non seulement je suis restée mais j'irai voir la deuxième partie parce que j'ai rencontré un pays, parce que j'ai partagé la vie de ces gens qui nous donnent une grande leçon de vie. Terrible mais c'est leur vie. On les voit dans un quotidien qui se prépare à la guerre, on les voit ne plus croire à la paix, on les voit quand même saluer leur patrimoine, leur passé, rendre hommage à leurs morts dans la visite d'un abri bombardé par les Américains, 400 civils morts,sans doute un tir ciblé et stratégique... On entend des expressions comme "guerre sans nom" pour situer celle qu'on n'a pas eu le temps de nommer. On est avec eux par le regard d'une caméra généreuse qui veut que l'on les comprenne. L'image n'est pas à la hauteur, le son pas toujours là, mais on s'en fout. La nécessité est ailleurs. Dans l'urgence de nous faire comprendre que sous ces bombes, il y a des gens qui aimeraient tout simplement vivre.

Visiteur7500

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 14/02/2016

Ce film m'a mit une claque. Effectivement sa durée peut faire peur et rebuter mais il ne faut pas s'arrêter à ça. On s'attache à cette famille, on vit à travers elle son quotidien, ses peurs, ses interrogations. On découvre une autre culture où malgré la peur les personnes continuent de sourire et positiver. La première partie peut sembler longue mais il ne faut surtout pas que cela vous empêche de voir la seconde partie que je trouve meilleure dans le sens où les langues se delient où on comprend mieux la première partie. On ne voit pas le temps passer. Et que dire de ce petit bonhomme auquel on s'attache tout naturellement par son sourire et ses répliques spontanées et apprendre ensuite son tragique destin. Se dire qu'on a appris a le connaître par ce film et que ce n'est pas une fiction mais une réalité vraiment c'est dur à encaisser.

costume80

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 10/02/2016

J'ai eu la chance de voir le film en avant-première. J'ai été happée par ce récit, on suit le quotidien de la famille du réalisateur en Irak avant et après l'occupation américaine et la chute de Saddam. C'est passionnant émouvant, ce film donne un visage aux Irakiens et à L'Irak. Nous avons eu la chance que le réalisateur soit présent à la fin de la partie 2 pour répondre à nos questions. Comme le disait je ne sais quel journal ce film est d'intérêt public.

Bruno F.

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 4 critiques

4,5Excellent • Publiée le 24/02/2016

Seconde partie mieux réussi que la première, beaucoup d'émotion encore quelques longueurs mais on se rend compte à quel point elles sont importantes à la fin du documentaire.

Albator94z

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 123 critiques

5,0Chef-d'oeuvre • Publiée le 21/02/2016

Un documentaire très dense en 2 parties : la première évoque le quotidien d'une famille irakienne ponctuée par la propagande télévisuelle adulant Sadam Hussein, mais aussi les conséquences de l'embargo, la nostalgie de la vie d'avant et les peurs suscitées par l'imminence du second conflit ... La deuxième partie, plus politique, se déroule après la chute de Bagdad; le peuple est divisé, le pays ruiné au bord de l'implosion ... Passionnant et bouleversant, les 5h40 valent amplement le détour !

El Hamri

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

?Nul • Publiée le 10/02/2016

J'ai eu aussi la malchance d'être invité à l'avant première du film. Beaucoup de spectateurs sont partis avant la fin. C'est un film mal conçu, larmoyant, qui tombe rapidement dans la facilité en se centrant sur le visage de jeunes enfants en souffrance. C'est toujours facile de s'apitoyer sur un conflit en utilisant l'enfance comme "faire-pleurer". Nous n'apprenons rien sur l'Irak sinon que c'est un pays mortellement ennuyeux... Est-ce vraiment la volonté du réalisateur ?

gimliamideselfes

Suivre son activité 735 abonnés Lire ses 3 296 critiques

2,5Moyen • Publiée le 20/02/2016

Je me suis donc motivé pour aller voir la seconde partie de Homeland et le constat est le même que pour la première partie, je suis très mitigé. Alors pour commence on m'avait dit qu'on ne peut pas voir la seconde partie sans voir la première et inversement, que c'était qu'un seul et que les deux parties se faisaient écho, je suis en désaccord avec toutes ces assertions. Déjà le film commence et on nous représente brièvement les personnages en mettant leur nom en sous-titre, ce qui est exactement la même présentation que pour le premier. De plus les échos sont très rares, on parle un fois des couches comme masque à gaz sous la forme d'une blague et une fois à un vendeur de livre qui dit que les pilleurs n'aiment pas la culture et que l'on a déjà vu dans le premier, mais c'est tout. Si jamais seule la parte de l'Irak après la chute intéresse, c'est tout à fait possible de la voir de manière indépendante. D'ailleurs les deux films sont assez différents, ici on est bien moins axé sur la famille, ce qui fait un peu de bien, vu que comme je l'ai dit dans ma critique de la première partie ces gens là on ne sait pas qui il sont, on ne peut rien éprouver pour eux. On a plus de témoignages de gens "normaux" dans la rue qui parlent de ce qui s'est passé depuis l'invasion américaine. Ce qui est intéressant c'est la pluralité des points de vue. En effet on va avoir des gens qui sont pour Saddam, d'autres pour la démocratie, d'autres pour le retour de la royauté, etc. Certains vont dire que la vie sous Saddam était très dure, d'autres qu'elle était mieux car il y avait de l'ordre. Cependant je n'ai rien appris sur l'Irak en voyant ce film, ni sur la condition des irakiens et pourtant je ne suis pas un adepte des journaux télévisés. Je ferai finalement le même reproche à ce film qu'à Shoah, c'est trop long et la multitude de petites interviews font qu'elles finissent par s'annuler les unes les autres, difficile de tout retenir. Surtout qu'il y a quand même des choses pas très intéressantes car on les a déjà vu trois fois avant. Par contre on quand même quelques scènes de vie assez sympas, une bataille au jet d'eau ou des tirs de fusées le long du Tigre qui permettent que ça ne soit pas juste une lamentation atroce de trois heures. Mais il faut bien dire que ça ne suffit pas pour que ces gens aient une réelle consistance cinématographique, c'est juste des gens rencontrés au hasard, ou sa famille, mais il ne se passe rien lorsqu'il les filme. Je suis resté les yeux secs on va dire devant ce déluge de drames plus sordides les uns que les autres. Or justement j'aurai aimé être touché par ces vies brisées, me sentir concerné. Un autre montage aurait été bien plus judicieux, déjà faire qu'un seul film avec une durée normale, mais surtout introduire les personnages, expliciter ce qu'il se passe, où ils vont, pourquoi ils filment ça, ce qu'ils s'attendent à trouver, ce qu'ils trouvent, recontextualiser. On voit des gens manifester mais on ne sait pas réellement pourquoi, or c'est ça qui est important pour bien comprendre ce qu'il se passe dans ce pays. Heureusement qu'il a quand même quelques réflexions sympathiques, comme la nièce qui dit qu'elle a entendu que les pillages sont la faute de Saddam qui avait ordonné de piller le Koweit faisait comme si le pillage était dans la culture irakienne. Ou encore le type qui dit que les américains s'en sont pris à la culture irakienne et qu'il ne comprenait pas pourquoi (ce qui est assez logique d'ailleurs, sans doute une forme de jalousie). Tout ceci fait que ça reste un document intéressant, mais que c'est pas du cinéma, c'est bien trop long, ça manque vraiment de contexte, d'intensité et d'émotions... C'est juste des images d'archives sans réelle personnalité... et la question de la manipulation au montage se pose toujours comme pour le premier volet.

Cinéphiles 44

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 840 critiques

4,0Très bien • Publiée le 05/04/2016

Trois semaines après la guerre menée par les Etats-Unis pour renverser le régime baasiste, nous retrouvons cette famille avec qui nous avons déjà partagés des moments de vie. Si les membres possèdent toujours leur bonne humeur et leur spontanéité déconcertante, beaucoup de choses ont changées. Bon nombre de vestiges ont été détruits, les rations alimentaires sont désormais distribuées gratuitement, les tanks et les militaires américains font aussi partie intégrante du décor. Les programmes télévisés ont aussi évolués. Le père Hussein laisse place à des émissions plus européanisés et donc plus libres. Les propos de chacun envers leur dictateur étonnent tellement ils ont changés. Les enfants eux sont toujours aussi nombreux. Mais au lieu de jouer avec la terre on les voit collectionner des munitions éparpillées par centaines au sol. Et puis il y a cette confusion dans les pensées de chacun. D’un côté ils remercient les Américains de cette liberté retrouvée, mais de l’autre plus aucun système n’est présent pour réguler le patrimoine. Ainsi l’Irak devient anarchique entre les violences gratuites de pilleurs, les coupures d’électricité encore plus nombreuses que sous l’ancien régime et la circulation des voitures chaotiques. Les jeunes de la famille du cinéaste ne peuvent d’ailleurs plus se déplacer sans la protection des anciens. Alors que font les Américains pourtant présents partout, si ce n’est pas pour protéger les civils ? Homeland : Irak année zéro – partie 2 : Après la Bataille est le fruit du travail de cent-vingt heures de rush. L’ensemble du documentaire montre sans points de vue une vision malgré tout centrée sur une famille Irakienne. Pendant près de six heures nous découvrons un pays en quête d’un avenir meilleur qui nous laisse cependant sur notre réserve face à cette intimité subjective. D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44 http://www.facebook.com/Cinephiles44

Les meilleurs films de tous les temps