Mon AlloCiné
L’autre côté de l’espoir
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
note moyenne
4,0
247 notes dont 38 critiques
26% 10 critiques
42% 16 critiques
13% 5 critiques
16% 6 critiques
3% 1 critique
0% 0 critique

38 critiques spectateurs

Trier par
Critiques les plus utiles
traversay1

Suivre son activité 292 abonnés Lire ses 2 439 critiques

4,0Très bien
• Publiée le 16/03/2017

Si vous cherchez un véritable auteur dans le cinéma mondial, du genre qui possède une constante formelle, film après film, et qui fait passer son message sans recourir à l'outrance ou à la démagogie, inutile de chercher au-delà de la Finlande, Aki Kaurismäki, depuis plus de 30 ans est cet homme. Un signe qui ne trompe pas : alors que la mode dans l'hexagone est de donner des titres anglais à toute oeuvre étrangère d'où qu'elle vienne, par exemple One Kiss pour l'italien Un bacio (ridicule), Kaurismäki n'a jamais subi cet outrage. Respect ! L'autre côté de l'espoir, après l'épisode français de Le Havre, peu concluant, rejoue un air que l'on croit connaître, en ce pays nordique où les vieux rockers ont encore la banane et où une simple lampe éclaire une scène que l'on croirait surgie d'une mise en scène de théâtre. C'est l'art de Kaurismäki, ce minimalisme ironique, cette impassibilité des protagonistes, cet humour qui tend vers l'absurde (moins que dans le passé, c'est vrai), ces décors vintage ... Pourtant, le sujet du film ne peut pas être plus actuel avec son personnage principal, migrant syrien confronté aux autorités locales. La tranche d'humanisme que nous sert le cinéaste finlandais est de celles qui réconfortent et réchauffent, sans donner de leçons, sans appuyer sa démonstration, bref sans tomber dans les défauts criants du dernier Loach. L'autre côté de l'espoir a des allures de conte avec ses méchants grotesques, sa solidarité sans discours superflu et sa bienveillance sans chichis. Un vent frais qui vient du nord et qui donne à penser que de l'autre côté de l'espoir, tout n'est pas encore fichu.

rollioni

Suivre son activité 191 abonnés Lire ses 1 526 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 16/03/2017

un Kaurismaki est par définition un film à ne pas manquer .....C'est un réalisateur qui sait utiliser, l'image, les personnages, les dialogues et l'humour plus que décalé pour partager un univers unique , finlandais, chaplinesque d'une certaine façon (il est pour moi le réalisateur le plus proche de Chaplin) et qui nous parle du monde tel qu'il est dans l'état......C'est bien simple en regardant le film, je me suis senti comme un personnage de Kaurismaki (une tête d'enterrement mais pas mal d'humour enfoui, sans prétention)... Ce film traite de la guerre, des immigrés , du racisme avec toujours ces colorisation naïves, ces décors qui semblent en carton, ces personnages aux visages machinaux, tristes comme nulle part ailleurs, mais qui nous touchent beaucoup plus, qui nous contrecarrent presque dans notre logique....bon , il faut admettre que dans le film, si on est kaurismakien, on se sent plus proche des personnages finlandais que des autres mais le discours universaliste du film et sa mise en scène en font un bijou absolu.....J'ai aimé évidemment, sans que cela soit mon préféré chez le réalisateur........

Carcagno F.

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 5 critiques

2,0Pas terrible
• Publiée le 20/03/2017

Trop caricatural et manichéen. Toujours le style froid et triste de Kaurismäki. On s'ennuie pas mal même s'il y a de belles scènes, notamment de musique et une mise en scène travaillée

WutheringHeights

Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 759 critiques

3,5Bien
• Publiée le 16/03/2017

Les premières minutes sont muettes, reposant entièrement sur une mise en scène d’une apparente simplicité et d’une grande intelligence. En à peine trois plans, on comprend les enjeux du couple formé par Wikhström et sa femme et pourquoi il la quitte, sans haine ni cris. (...) L’autre côté de l’espoir est une ode à la fraternité dans toute sa complexité (...). En dépit de toutes ces qualités, le film peine toutefois à convaincre autant que Le Havre, peut-être parce que le goût de l’ellipse et de l’épure de Kaurismäki est poussé parfois trop loin LA SUITE :

http://www.hugobrown.net/2017/03/l-autre-cote-de-l-espoir-un-film-de-aki-kaurismaki.html

Yves G.

Suivre son activité 110 abonnés Lire ses 868 critiques

2,0Pas terrible
• Publiée le 17/03/2017

Khaled a fui la Syrie. Il débarque par hasard en Finlande. Il dépose une demande d’asile qui est bientôt rejetée. Sur le point d’être reconduit vers la Turquie, il s’échappe du centre de rétention. Wikstrôm change de vie. Il quitte sa femme et son emploi et rachète un restaurant dont il entend moderniser la gestion. Le destin de ces deux solitaires va se croiser. Voilà plus de trente ans qu’on connaît les films de Aki Kaurismâki. Cette curiosité et cette fidélité ont probablement deux motifs. Le premier est le snobisme de pouvoir citer et prononcer le nom d’un réalisateur finlandais – je serais bien en peine d’en citer un autre. Le second est l’intérêt que suscite la profonde originalité de son œuvre. Car les films du géant finlandais, qu’il écrit, produit et réalise, sont reconnaissables au premier coup d’œil. Des plans fixes sans aucun mouvement de caméra. Des personnages taciturnes qui ne sourient jamais filmés en plan américain. Un éclairage très puissant accentuant les couleurs et les contrastes. Un décor intemporel évoquant l’esthétique industrielle de l’URSS (ou de la Finlande ?) des années 50. Une quasi-absence de dialogue et de musique extradiégétique ; mais l’omniprésence de musiciens qu’on écoute jouer longuement Un humour cynique cachant un profond humanisme. La marque de fabrique des films de Kaurismäki est désormais solidement établie. Au point de remporter un succès grandissant dans les festivals. « L’Autre côté de l’espoir » lui a valu l’Ours d’argent du meilleur réalisateur au dernier festival de Berlin. « Le Havre » avait emporté le prix Louis-Delluc en 2011. « L’Homme sans passé » avait reçu le Grand Prix au festival de Cannes en 2002. Cette avalanche de récompense est suspecte. Elle consacre un cinéma qui creuse un sillon dans lequel Kaurismäki se sent à l’aise et ne se met plus en danger. « L’Autre côté de l’espoir » ressemble trop à son précédent film, « Le Havre », où un jeune immigré gabonais était recueilli par un cireur de chaussures au grand cœur. Quant aux thèmes qu’il aborde (la dénonciation de la xénophobie, l’indispensable solidarité humaine), ils sont si évidemment admirables que leur candide ressassement finit par lasser.

http://un-film-un-jour.com/index.php/2017/03/17/lautre-cote-de-lespoir/

lionelb30

Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 1 429 critiques

2,5Moyen
• Publiée le 23/03/2017

Deux histoires totalement différentes qui meme si elles se recoupent par la suite en font un film decousu. Deux personnages avec des comportements un peu bizarre et qui laisse un peu pantois. Difficile de voir une vraie coherence dans tout cela.

benneflo

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 18 critiques

4,5Excellent
• Publiée le 22/03/2017

Un bijou À voir absolument Des acteurs magnifiques et un sujet très actuel et une mise en scène qui m' à fait penser à Jacques TATI et ce restaurant qui change de spécialité En Restaurant japonais ça vaut le détour

Ufuk S.

Suivre son activité 113 abonnés Lire ses 431 critiques

2,5Moyen
• Publiée le 22/03/2017

" de l'autre côté de l'espoir " ours d'argent au dernier festival de Berlin et acclamé par la critique est surcote selon moi .En effet en dépit de toute la bonne volonté du réalisateur à nous démonter le dur quotidien des réfugiés en Finlande et c'est en partie réussit tombe dans l'amateurisme dans son montage comme l'interprétation. De plus les séquences censés être drôle tombe à plat ne comprenant pas le message véhicule.

Philippe G.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 89 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
• Publiée le 22/03/2017

Personnellement je l'ai vu deux fois . Un film dont le classicisme et la photo fait parfois penser à du Renoir et dont certains dialogues sont dignes des meilleurs surréalistes ou des meilleurs auteurs du cinéma Francais de la grande époque . Certaines transitions entre réalité et chanson sont admirables . Comme toujours avec AKI KAURISMAKI il y a des gueules , des rockers et beaucoup de coeur mais ce qui frappe c'est la justesse de l'interprétation. Le burlesque affleure comme dans les meilleurs Chaplin dans les scènes du restaurant ou AKI semble inventer le burlesque lent. La scène de fin est a la fois simple et puissante , c'est le Kid et Aki est géant .

weihnachtsmann

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 918 critiques

2,0Pas terrible
• Publiée le 21/03/2017

Franchement ennuyeux. D'habitude une froideur habitée par l'émotion ou les acteurs. Mais là des scènes longues et interminables. La musique par contre est toujours sympa.

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top