Mon AlloCiné
    Mademoiselle Paradis
    note moyenne
    3,0
    19 notes dont 4 critiques
    0% (0 critique)
    25% (1 critique)
    25% (1 critique)
    50% (2 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Mademoiselle Paradis ?

    4 critiques spectateurs

    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 522 abonnés Lire ses 1 387 critiques

    2,5
    Publiée le 7 avril 2018
    Le sujet de Mademoiselle Paradis semblait aller de soi : les rapports entre le très controversé Docteur Messmer et l'une de ses patientes, la prodige Maria Theresia von Paradis, pianiste et aveugle depuis l'âge de 3 ans. Un thème traité sans conviction par la réalisatrice Barbara Albert bien plus intéressée par le petit monde de l'aristocratie viennoise, prompte à encenser autant qu'à critiquer. Un marigot dans lequel la figure de Maria Theresia surnage, personnage fragile et fort à la fois, dont le retour à la vue, provisoire, s'accompagne de la perte d'une partie de son talent. Le film traite plusieurs thèmes de manière concomitante, sans vraiment les approfondir (la relation avec la jeune camériste), avec une approche souvent voyeuriste qui semble insister sur la laideur, qu'elle soit physique (y compris celle de son héroïne) ou morale. La mise en scène de Barbara Albert est pesante, sans fluidité, ne ménageant que peu de liaisons entre chaque scène. Quant à Franz Messmer, le film ne semble pas avoir de point de vue sur sa personnalité, génie ou charlatan ?, sauf pour montrer son avidité de notoriété et de reconnaissance par l'impératrice. Mademoiselle Paradis met mal à l'aise, décidément une constante dans le cinéma autrichien, de Haneke à Hader, en passant par Seidl, mais Barbara Albert, de la même façon que dans Les vivants, son précédent film, a du mal à transcender des sujets bien lourds.
    In Ciné Veritas
    In Ciné Veritas

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 7 critiques

    2,5
    Publiée le 4 avril 2018
    De nouveau, Barbara Albert réalise un film très féminin autour de son héroïne principale incarnée par Maria-Victoria Dragus, vue récemment dans Baccalauréat (2016, Cristian Mungiu). La réalisatrice autrichienne réserve cependant aux représentants du sexe fort un traitement moins caricatural que celui observé dans le lourd et pesant Banlieue nord (1999). Mademoiselle Paradis bénéficie donc d’un traitement non manichéen entre les deux genres humains mais interroge sur les choix formels effectués par son auteur. Critique complète sur incineveritasblog.wordpress.com
    Daniel C.
    Daniel C.

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 40 critiques

    3,0
    Publiée le 7 avril 2018
    Cécité, handicap au XVIIIème siècle à Vienne. Mesmer travaille sur les vertus du magnétisme. Il anticipe la découverte du transfert. C'est un praticien respectueux de ses patients. On le croit charlatan, parce que les effets de son traitement ne sont pas observables au microscope. Peut-on considérer comme scientifique ce qui n'est pas visible au moyen d'instruments de mesure, ni observable au travers de preuves ? Dans l'opposition actuelle parfois bêtement faite entre psychanalyse et neurosciences, on n'est pas très loin des débats de l'époque. Quand la patiente affirme les bienfaits d'une méthode, on pense qu'elle est hypnotisée, sous l'emprise du "maître". Maria Theresia Paradis confronte les sceptiques à leur croyance en l'âme pourtant totalement ascientifique. Ce film manque de rythme, mais l'éclairage historique, qu'il nous apporte, est néanmoins intéressant. Le pouvoir patriarcal est clairement montré. La lutte des classes également. Et la défaite de la pensée au nom des normes aussi.
    Joce2012
    Joce2012

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 37 critiques

    4,5
    Publiée le 12 avril 2018
    Très bon film très bien interprété d'une grande sensibilité qui montre l'ignorance de la maladie à cette époque et les dons que certains avaient croyance ou pas !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top