Mon AlloCiné
    Les Habitants
    note moyenne
    3,0
    290 notes dont 51 critiques
    8% (4 critiques)
    27% (14 critiques)
    22% (11 critiques)
    20% (10 critiques)
    18% (9 critiques)
    6% (3 critiques)
    Votre avis sur Les Habitants ?

    51 critiques spectateurs

    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 324 abonnés Lire ses 364 critiques

    1,0
    Publiée le 7 juin 2016
    Raymond Depardon est le photographe qu’on connaît quand on n’en connaît pas d’autres. Le fondateur de la mythique agence Gamma en 1966. Le documentariste qui a filmé VGE en campagne (1974, une partie de campagne, 1974), le Tibesti (La Captive du désert, 1990), les comparutions immédiates à la 10e chambre du tribunal correctionnel de Paris (10e Chambre, instants d’audience, 2004) L’auteur de la photographie officielle du président de la République. Chacune de ses expositions, chacune de ses publications, chacun de ses documentaires sont désormais un événement pour ses admirateurs éclairés et élitistes. « Les Habitants » ne déroge pas à la règle. Il y continue son tour de France en caravane entamé en 2012. Cette fois-ci, il y a installé un studio et a invité des passants à y continuer, deux par deux, le dialogue entamé dans la rue. Le procédé n’est pas naturel. Même si le réalisateur n’a retenu qu’un dixième des rushes qu’il a tournés, on peine à croire que les passants ne prennent pas un tant soit peu la pose – parce qu’on la prendrait sans doute soi-même dans la même situation. Plus grave : le choix opéré par Depardon au montage. Le cinéaste-photographe nous montre des gens ordinaires. Soit. Mais ce qui frappe c’est leur médiocrité, leur étroitesse d’esprit voire leur veulerie. Les femmes sont des victimes résignées, les hommes des égoïstes immatures. Leur unique sujet de discussion, comme s’il n’y en avait pas mille autres en 2015 (les attentats terroristes, la politique, leur travail…) : leur couple. Des couples misérables, cabossés par l’alcool, la violence, les grossesses non désirées, sans amour, sans respect. Que de telles situations existent, on veut bien le croire. Mais qu’elles soient représentatives de la France dépasse la mesure. Vous me rétorquerez que Depardon ne fait pas oeuvre de sociologue, que ces « habitants » ne sont pas représentatifs. Soit. Mais se pose dès lors la question de la raison d’être de ce documentaire. En enchaînant paresseusement des face à face déprimants de vulgarité, quel objectif Depardon poursuit-il ? Nous dessiller les yeux, nous autres spectateurs CSP , sur une réalité qui nous est étrangère ? Ou donner à voir une France rance au risque de donner raison aux Zemmour et consorts ?
    Kinopoivre
    Kinopoivre

    Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 97 critiques

    0,5
    Publiée le 30 avril 2016
    Le degré zéro du cinéma. Depardon vit sur sa réputation, et pousse à l’extrême sa méthode : laisser parler les gens, sans jamais leur poser la moindre question, et quasiment sans montage. L’ennui est que les personnes qu’il a choisies au hasard dans les rues n’ont rien à dire qui concerne les spectateurs, et cela donne, comme disait Henri Jeanson, « un cinéma où le public est de trop ». De ces vingt-cinq conversations à deux et en plan fixe, on retiendra que les sujets n’ont pas grand-chose dans la tête, qu’ils ne savent pas s’exprimer, et on est vite las de ces « Tu vois ? », de ces « Voilà ! » et de ces multiples « C’est pas évident ».
    Laura Z.
    Laura Z.

    Suivre son activité 10 abonnés

    1,5
    Publiée le 1 mai 2016
    Pourquoi prétendre nous mener à la rencontre de la "vraie France" si c'est pour enchaîner clichés et conversations surfaites? On déplore le parti pris de la mise en scène, forcément peu naturelle et aussi le fait que le réalisateur semble avoir boudé la France "diplômée". Aussi, le fait que l'une des dernières scènes montre un racisme aussi ordinaire. Qu'a voulu dire l'auteur en clôturant là-dessus? L'ensemble suscite un malaise. Enfin, les endroits filmés auraient gagné à être mentionnés. Le réalisateur en éclairant si peu sur sa démarche, sur son trajet nous mène à nous questionner sur sa légitimité. C'est d'autant plus dommage que l'entreprise menée ici était passionnante sur le papier, à la rencontre des habitants, et que les gens avaient, et ont sûrement beaucoup plus à dire.
    Laure D.
    Laure D.

    Suivre son activité

    1,0
    Publiée le 1 juin 2016
    Les habitants de Raymond Depardon est un « documentaire » sur la vie en France. Le but du réalisateur était de faire le tour de France en caravane, de s'arrêter de villes et villes, d'inviter des habitants au hasard dans sa caravane pour parler de ce qu'ils veulent. Sur le papier, le documentaire pourrait être intéressant mais aux vu du résultat, c'est un énorme échec et une très mauvaise idée. Deux personnes se font face à face, et sans aucune question de la part du réalisateur, ils doivent parler du sujet qui les intéresse. Mais comment faire abstraction de la caméra ? Pour n'importe qui, la caméra a obligatoirement une influence sur nos paroles, notre façon de nous tenir et plus fortement encore pour des personnes n'étant pas habitué à être face à une caméra. Comment être naturel quand tu sais que des centaines de milliers voire des millions de personnes vont t'observer dans une salle noire ou chez soit ? Les habitants ne sont pas naturels et ça se sent ! A l'exception de certains couples qui ont peut-être réussi à oublier complètement la caméra, la plupart cherche un sujet intéressant, rigole pour un rien, parle et débatte de leurs problèmes comme jamais ils ne le feraient en réalité. La caméra les pousse. Quel est l'intérêt alors de ce « documentaire » pour le spectateur ? Il n'y a pas de sujet à proprement parler sur lequel nous pencher. Le réalisateur fait le tour de la France. S'agit-il d'une étude sur la différence culturelle entre les différentes régions de France ? Les noms des villes ne sont pas citées. Et au sein d'une même ville, nous avons en face de nous des personnes déjà toutes très différentes les uns des autres. Avec ses plans fixes et sans coupes sur ces habitants ainsi que ses plans en voiture filmant la caravane rouler, la réalisation n'apporte elle non plus aucun intérêt. Le spectateur a tout simplement la sensation d'être la troisième personne isolée d'une conversation entre à deux personnes qui se connaissent et qui partagent des souvenirs communs. Si le spectateur voulait entendre parler des problèmes des autres, il serait aller dans le bar du coin. Le film comporte déjà beaucoup de problèmes dans sa conception, même en mettant de côté le choix des extraits montés et projetés. Et lorsqu'on se penche un peu plus sur ces extraits, ce n'est pas pour le meilleur du film. Beaucoup sont sexistes et racistes. Tant que le réalisateur ne démonte pas lui-même les propos de « ses personnages », c'est le film lui-même qui devient sexiste et raciste. En définitive, ce film n'apprend rien au spectateur comme un documentaire est sensé le faire, voire même rapporte des propos régressifs qui pourrait influencer certains spectateurs s'imaginant que c'est ainsi que pense la France.
    Nicolas B.
    Nicolas B.

    Suivre son activité 1 abonné

    0,5
    Publiée le 30 avril 2016
    Quel peut être l'intérêt de filmer ces gens qui parlent de sujets au mieux futiles (dans 1 ou 2 cas), au pire nombrilistes et inintéressants (dans la plupart des cas)? D'après moi, aucun. Triste image de la France et des "Français" d'aujourd'hui. Le fait que le documentaire se termine dans la triste ville de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) spoiler: (comme le soulignent les deux femmes) en dit long sur le pessimisme du réalisateur.
    Colette F.
    Colette F.

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    2,0
    Publiée le 27 avril 2016
    Très décevant par rapport aux précédents films : quelques rares témoignages dignes d'intérêt, quelques uns nécessiteraient un sous-titrage (débit à la mitraillette des personnages) ; la caméra mobile nous donne à voir du flou, l'image à l'intérieur fait année 50. On ne sait pas où on est, sauf quand 3 ou 4 couples citent le nom de leur ville. Ce film donne une image très triste des "habitants", image que je ne pense pas réelle.
    Marilou M.
    Marilou M.

    Suivre son activité 2 abonnés

    2,0
    Publiée le 12 mai 2016
    Le concept est audacieux mais le résultat n'est pas au rendez-vous. À part quelques minutes qui interpellent sans pour cela nous apprendre, on attend que ça se passe. La poursuite de la caravane sur les routes n'apporte pas grand chose non plus.
    Clovis22
    Clovis22

    Suivre son activité Lire ses 5 critiques

    1,5
    Publiée le 11 mai 2016
    Plans fixes Jeux fixe Documentaire de la banalité On n adhère on se perd on readhère on se reperd zz
    Xavier B.
    Xavier B.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 3 critiques

    2,0
    Publiée le 14 mai 2016
    L'idée de filmer des conversations d'anonymes pris au hasard un peu partout en France serait, sans doute, un excellent exercice pour des étudiants en sociologie ; pour autant elle ne fait pas nécessairement un film intéressant. ''Les Habitants'' montre une petite vingtaine de conversations sur, paraît-il, 90 filmées. La plupart sont parfaitement inintéressantes et renvoient une image négative de la population de l'hexagone, qui ne se justifie ni au plan sociologique (un échantillon représentatif de la population aurait été nécessaire pour y prétendre), ni au plan artistique. Deux ou trois de ces conversations apporteraient peut-être quelque chose au spectateur si le film y consacrait assez de temps, mais à peine a-t-on compris le sujet et l'enjeu d'une conversation que R. Depardon nous emmène ailleurs en écouter et regarder une autre. Autre matière à frustration, la qualité de la photo est médiocre ; dans les scènes de transition où la caméra nous laisse apercevoir des paysages de France, on cherche des détails en second plan qui permettraient de se localiser mais ce plaisir, que R. Depardon sait si bien nous donner avec ses photos (''La France'' et ''Les paysans''), est ici inaccessible ; même les plaques numéralogiques des voitures sont illisibles ... Raymond Depardon est un très bon journaliste et un excellent photographe mais dès qu'il a une caméra dans les mains, il adore la poser quelque part pour la laisser faire toute seule (cf. notamment le méga plan fixe de ''La captive du désert'') ; dans le cas présent, le résultat est au moins contournable…
    Steeve J.
    Steeve J.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire sa critique

    1,5
    Publiée le 14 avril 2016
    L'idée de ce film est relativement bonne, toute fois le film est plat et voir une caravane rouler entre deux lieux d'interview m'a usé. Je ne m'attendais pas à quelque chose de précis mais déçu !
    Loïck G.
    Loïck G.

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 302 critiques

    2,5
    Publiée le 29 avril 2016
    Depardon ne serait pas à l’origine de cette démarche sociétale, je ne sais pas si son auteur aurait un tel déballage médiatique. Entre le voyeurisme et la complaisance, la confession et le bistrot, des gens se racontent, très librement, sans jamais être interrompus par un questionnaire ou un changement de plan. Le procédé peut convenir à une population en mal d’écoute et de soutien. Mais l’auditoire ne peut pas grand-chose à cet étalage d’une vie le plus souvent privée. De « Reporters » à « Fait divers », via « San Clemente » Depardon s’est fait un nom. Une réputation. Cette réputation qui fait aujourd’hui ce documentaire Pour en savoir plus
    nadège P.
    nadège P.

    Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 11 critiques

    2,0
    Publiée le 28 avril 2016
    Voici un documentaire vraiment pas terrible. L'idée de départ est bonne mais finalement on s'ennuie ferme devant toutes ces discussions pour une grande majorité sans intérêt. Vraiment dommage.
    flatroncine
    flatroncine

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 27 avril 2016
    Aller chercher la parole des habitants, dans leur ville. Les laissé parler, raconter ce qu'ils ont envie de raconter, sans question. Et cette parole parfois amusante, inquiétante, surprenante, dérangeante. Une autre façon d'entendre.
    PLR
    PLR

    Suivre son activité 88 abonnés Lire ses 139 critiques

    2,0
    Publiée le 1 mai 2016
    A qui n'est-il pas déjà arrivé de se poster quelque part à attendre et pendant ce temps se laisser aller à écouter ou capter la conversation en cours de deux inconnus ? Et dans cette situation, parfois extrapoler dans sa tête sur ce qui préoccupe ces voisins ou, au contraire, s'en désintéresser totalement.... tout en continuant quand même à écouter. C'est ça et seulement ça que nous propose Depardon. On ne peut pas dire qu'il ait trouvé des pépites dans les duos sélectionnés. Le passage d'une ville à l'autre nous vaut à chaque fois une trop longue séquence de route (4 fois plus court, ça aurait suffi car on comprend qu'on change de lieu). On ne peut pas s'empêcher d'avoir l'impression que le réalisateur meuble ainsi le vide de son sujet. Si encore il avait choisi des itinéraires routiers remarquables, on en aurait eu pour les yeux. Mais non, même pas. La départementale du coin dans la plus grande de ses banalités ! Encore heureux qu'il ait fait beau temps, sinon c'était la totale !
    danzy
    danzy

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 167 critiques

    0,5
    Publiée le 27 avril 2016
    Consternant ! Depardon fait encore joujou avec son camescope avec la prétention d'offrir du cinéma-vérité cher à nos derniers soixante-huitards parisiens. Hélas, ce pseudo cinéma fait de bouts de ficelle pour tenter de rapporter un max est d'un ennui mortel .... comme ses précédentes oeuvres. Quel est l'intérêt de payer une place de cinéma pour voir des péronnelles déblatérer des futilités dans un décor unique ? En somme, de la barbe-à-papa: plein la bouche mais rien sous la dent. On est bien loin des excellents reportages et autres documentaires, eux réalisés avec finesse et technique par de jeunes professionnels avertis sur nos chaînes nationales. Les rares spectateurs présents dans la salle l'ont bien compris et ont fini par s'éclipser au bout d'une demi-heure quand ils ont compris le subterfuge. A éviter.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top