Mon AlloCiné
Divines
Note moyenne
3,6
31 titres de presse
  • aVoir-aLire.com
  • LCI
  • Le Parisien
  • L'Humanité
  • Télé 2 semaines
  • Télérama
  • 20 Minutes
  • Bande à part
  • Culturebox - France Télévisions
  • Elle
  • Femme Actuelle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Figaro
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • L'Express
  • Marianne
  • Ouest France
  • Positif
  • Première
  • Sud Ouest
  • Télé 7 Jours
  • La Croix
  • Le Journal du Dimanche
  • Studio Ciné Live
  • Voici
  • Le Monde
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com
  • Le Nouvel Observateur
  • Télérama

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

31 critiques presse

aVoir-aLire.com

par Claudine Levanneur

Un film qui, en plus d’être humain et bouleversant, nous offre pleinement le charisme, la générosité et le talent de la toute jeune Oulaya Amamra, petite sœur de la réalisatrice. Un duo prometteur que le cinéma a intérêt à ne pas perdre de vue.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

LCI

par Marilyne Letertre

Le film de Houda Benyamina est tout à la fois : un récit d’apprentissage, une éducation sentimentale, sociale et religieuse, une déclaration d’amour à la danse et au cinéma, un thriller féminin sous tension, une histoire d’amitié.... Le tout conté tantôt avec lyrisme et poésie, tantôt avec réalisme et violence. Parfois avec humour. "Divines" est inclassable, en marge, libre. Donc unique.

La critique complète est disponible sur le site LCI

Le Parisien

par Renaud Baronian

Un film coup de poing, en forme de tragédie moderne, sombre et drôle.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

L'Humanité

par Eugénie Barbezat

Le résultat est stupéfiant : un film aussi brutal que la société, aussi humain que celles qui font feu de tout bois pour s’y faire une place au chaud. Au risque de périr dans les flammes d’un enfer dont elles ont préparé le brasier.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Télé 2 semaines

par Thomas Colpaert

Bouleversant, le film est porté par l’énergie incroyable de ses comédiennes inconnues, à commencer par la révélation Oulaya Amamra (Dounia), petite sœur de la réalisatrice, époustouflante de vérité.

La critique complète est disponible sur le site Télé 2 semaines

Télérama

par Cécile Mury

POUR : À mesure qu'il plonge dans la noirceur du polar, qu'il referme le piège sur ses héroïnes, "Divines" perd un peu de son originalité. Il reste, malgré tout, l'une des révélations de l'année, notamment grâce au talent inouï de ses jeunes interprètes.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

20 Minutes

par Caroline Vié

La réalisatrice ne masque jamais la dureté de la réalité, mais elle montre aussi les joies que réservent Snapchat et les vidéos tournées entre potesses. Ses "Divines" galvanisantes ont autant d’âme que de clito et c’est pour cela qu’elles restent durablement dans la tête et dans le cœur du spectateur.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

Bande à part

par François-Xavier Taboni

Houda Benyamina adopte un style coup-de-poing, sans répit pour ses protagonistes ou pour les spectateurs.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

Culturebox - France Télévisions

par Boris Courret

Houda Benyamina réussi son "coup", pétri de sincérité et de la connaissance du milieu qu’elle traite et partage avec art. Divine surprise.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

Elle

par Laura Boudoux

Si l’on ne peut s’empêcher d’avoir la sensation de se heurter à quelques clichés (...) la réalisatrice signe en tous cas un long-métrage sincère et esthétique qui met en scène la rage de vivre de l’état pur. Un long-métrage rendu absolument bouleversant par un scénario sans faute, mais surtout par un casting bluffant.

La critique complète est disponible sur le site Elle

Femme Actuelle

par La Rédaction

Ce film ne constitue pas un énorme drame sur les banlieues, mais dresse le portrait réaliste et plein d'énergie, aussi drôle que bouleversant, de deux nanas épatantes.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Un film fort sur une Rastignaquette d’aujourd’hui, dont le réalisme est dopé aux amphétamines de la liberté et de l’énergie, et dont la mise en scène est pleine de vie et d’ambition, jusqu’à déborder…

Le Figaro

par Nathalie Simon

Un choc.

Les Fiches du Cinéma

par Nathalie Zimra

Ce film aussi humaniste que féministe, bourré de rythme et d'audace, irrigué de vitalité et de grâce, s'attache, tout en évitant les écueils du genre, aux destins de deux “Divines”. Profond et jubilatoire.

Les Inrockuptibles

par Serge Kaganski

Un premier essai d'une énergie folle doublé d'un discours politique et social habile. Un film populaire, au plein sens du terme, combatif et émancipatoire.

L'Express

par Christophe Carrière

Primé au festival de Cannes, ce premier long métrage tire de la réalisté de la banlieue un drame de bruit et de fureur, mais aussi d'un humanisme bouleversant.

Marianne

par Patricia Neves

Comme tant d’autres films, "Divines" emprunte au parcours initiatique du jeune de quartier populaire sa matière brute, ses clichés, pour mieux les tordre cependant, sans angélisme ni bons sentiments.

Ouest France

par Gilles Kerdreux

Soyons honnêtes, il y a quelques défauts. (...) Mais il semble évident qu'un grande réalisatrice est apparue et qu'elle a permis à ces jeunes actrices de trouver grâce.

Positif

par Alain Masson

Les trois protagonistes féminins trouvent des interprètes engagées à fond dans leur jeu. La réalisation est souvent inventive. Malgré son dénouement lugubre, cette oeuvre suscite bien des espérances.

Première

par Sylvestre Picard

(...) ça méritait bien une Caméra d'or à Cannes.

Sud Ouest

par Sophie Avon

Dounia et Maimouna, amies à la vie à la mort, décident de suivre les traces de Rebecca, une dealeuse respectée. Mais Dounia est ébranlée par sa rencontre avec Djigui, un jeune danseur. Vibrant.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Télé 7 Jours

par Laurent Djian

Un film qui oscille entre la chronique adolescente, le polar rugueux et le cri de révolte contre une société injuste et libérale. Dense et puissant, il s'en dégage surtout une énergie sidérante.

La Croix

par Marie Soyeux

Caméra d’or au festival de Cannes, ce premier long-métrage, parfois maladroit, vibre cependant d’une belle et prometteuse énergie, porté par des femmes conquérantes.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Journal du Dimanche

par Danielle Attali

Entre éducation sentimentale et chronique, Houda Benyamina impose un premier long métrage plutôt réussi, rempli de battements de cœur, d’émotions, d’énergie. Tant pis pour les quelques longueurs. On découvre également de jeunes actrices bluffantes comme Oulaya Amamra, qu’il faudra suivre de près.

Studio Ciné Live

par Thierry Cheze

Houda Benyamina n'est pas Kechiche, dont les films jouent brillamment avec cette notion d'épuisement. (...) Mais on ne lui enlèvera pas un mérite ; la révélation d'une immense actrice, Oulaya Amamra (...). La caméra paraît comme éblouie par chacun de ses faits et gestes. Nous aussi.

Voici

par Lola Sciamma

Si le film est nettement moins convaincant dans son côté polar que dans son aspect chronique sociale et n'évite pas quelques clichés, la jeune Oulaya Amamra, mélange d'énergie, d'audace et d'innocence, a enflammé la Croisette.

Le Monde

par Thomas Sotinel

"Divines" (puisque c’est son nom céleste qui a été préféré) est un film contradictoire, qui part, très vite, très loin, dans des directions parfaitement incompatibles.

Cahiers du Cinéma

par Camille Bui

Avec l’excuse du cinéma populaire – du point de vue des thèmes comme de la production, Divines se rend coupable de la même confusion politique que celle de son héroïne, revendiquant son droit à jouir des plaisirs capitalistes : l’identification aux formes (cinématographiques) du pouvoir.

Critikat.com

par Josué Morel

Dans la dernière ligne droite, le film tombe définitivement le masque en refermant un double verrou : d’abord sur ses protagonistes, ouvertement punis pour leurs exactions, puis ensuite sur lui-même, en se confortant finalement dans ce rôle de « film de banlieues » que laissait augurer ses premières images.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Le Nouvel Observateur

par Guillaume Loison

Résultat : un objet désespérément artificiel, opportuniste, comme la bande-annonce géante d’un film qui ne viendra jamais. Et qui désamorce en une séquence ce qu’elle installe dans la précédente.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Télérama

par Pierre Murat

CONTRE : Répétitif... (...) Et la mise en scène reste approximative, si on est gentil, ou invisible, si on est lucide. On peut, donc, aller voir "Divines" pour des tas de raisons : sociales, politiques, prophétiques, féministes... Mais sûrement pas cinématographiques.

La critique complète est disponible sur le site Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top