Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
Mort à Sarajevo
note moyenne
2,8
35 notes dont 5 critiques
40% (2 critiques)
0% (0 critique)
20% (1 critique)
20% (1 critique)
20% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Mort à Sarajevo ?

5 critiques spectateurs

traversay1
traversay1

Suivre son activité 484 abonnés Lire ses 3 036 critiques

3,0
Publiée le 23/08/2017
Danis Tanovic adapte une pièce de BHL, concentrant son scénario dans les murs de l'hôtel Europa à Sarajevo, au moment où le centenaire de l'assassinat de François-Ferdinand, prélude à la première guerre mondiale, doit être "célébré" en grandes pompes. Le film est choral, en grande partie didactique avec des interviews qui rappellent l'histoire de la ville, symbole des guerres européennes au 20ème siècle. Mort à Sarajevo a du mal à faire cohabiter ses différents niveaux de narration, cherchant trop l'allégorie d'une Europe qui ne s'est toujours pas remise des massacres du siècle dernier. Le tempo est inégal avec la répétition d'un discours par un émissaire européen (Jacques Weber, très bon), la menace d'une grève dans l'hôtel, et les rappels historiques. S'il est insatisfaisant, le film possède cependant un rythme soutenu par la grâce d'une mise en scène très fluide et quelques scènes silencieuses et tendues qui réconfortent d'un trop plein de dialogues. On retrouve par bribes le tempérament ironique et impertinent de Danis Tanovic, cinéaste qui avait signé un premier film remarquable, No man's land et qui, depuis, ne cesse de décevoir. Co-produit par des chaînes françaises, primé à Berlin en 2016, le film a finalement trouvé le chemin des salles dans l'Hexagone, au bout de 2 ans. Manque de potentiel commercial, à l'évidence.
lilith48
lilith48

Suivre son activité Lire ses 8 critiques

5,0
Publiée le 30/08/2017
Un film haletant, très intelligemment construit, et remarquablement mis en scène. On pense à Altman dans la forme, et le fond permet de comprendre beaucoup de choses sur l'Europe.
djeff17
djeff17

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 130 critiques

1,5
Publiée le 23/01/2019
Impossible de discerner les intentions du réalisateur à travers ce film brouillon qui ne parvient pas à trouver un style. Les péripéties du quotidien dans cet hôtel de luxe au bord de la faillite auraient pu générer des situations cocasses et on songe au cinéma tchèque de jadis : Au feu les pompiers (Milos FORMAN) ou Trains étroitement surveillés ( Jiri MENZEL ) par exemple. Ce ne sera pas le cas ici. Les épisodes à peine esquissés de la série d’interviews télévisées, à la limite du ridicule (Ne manque guère que la célèbre question « et Dieu dans tout cela ? ») n’y changeront rien non plus. Le film avance et des scènes improbables se succèdent : le syndicaliste tabassé dans le parking souterrain, le directeur de l’hôtel, pris de boisson, qui serre de près son employée de confiance, avant de la licencier, le vigile cocaïnomane qui abat froidement le descendant de l’assassin de l’archiduc etc… Quant à Jacques WEBER, s’il était censé incarner une caricature de B.H LEVY , ce qui aurait pu être fort drôle, il se limite à bredouiller inlassablement le texte de son intervention à venir devant les représentants de l’Union européenne attendus en foule dans l’hôtel, tandis que les employés y préparent une grève qu’ils voient décisive. Cette confusion maladroite des genres dégage un profond ennui et l’on se demande si le film n’aurait pas dû rester à l’état de projet.
Laurent C.
Laurent C.

Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 1 010 critiques

2,0
Publiée le 30/08/2017
La grande histoire rencontre la petite histoire. D'un côté, celle de la guerre terrible qui a opposé la Serbie à la Croatie, avec en filigrane les drames d'Auschwitz ou d'ailleurs, et de l'autre celle d'un hôtel qui s'apprête à recevoir une délégation européenne. Des personnages traversent ce récit conflictuel : un couple qui se dispute pour un achat de canapé, un acteur qui s'entraîne à une prestation théâtrale, des gardiens attelés à leur écran de surveillance, un directeur d'hôtel en proie à une grève de ses employés, un mafieux qui joue et perd avec délectation de l'argent, une journaliste qui interroge un militant, etc. Bref, "Mort à Sarajevo", c'est une multitude de figures et d'histoires pour un film au format relativement court, dans une mise en scène glaciale. On s'ennuie beaucoup, on perd le fil avec cet enchevêtrement de personnages. Seul peut-être Jacques Weber en comédien inspiré provoque quelques émotions véritables, notamment à l'évocation d'une Europe fracturée, qui n'a jamais pu repousser l'inimaginable des camps de la mort. Il y a pourtant de l'idée mais sans doute que le réalisateur a voulu trop dire. Il multiplie les points de vue qui égarent en route le spectateur, happé par la désespérance de la photographie et de la mise en scène. On court à la recherche d'un souffle, semblable à cette cheffe de rang dévouée, mais sans jamais trouver une once de vraisemblance. Néanmoins, "Mort à Sarajevo" rend un poignant hommage aux disparus de ce bout d'Europe qu'on aurait tendance à oublier, dans un négationnisme ambiant et terrifiant.
rebel44
rebel44

Suivre son activité 142 abonnés Lire ses 8 critiques

5,0
Publiée le 25/08/2017
Un très beau film d'un très grand réalisateur, qui a obtenu l'Oscar du meilleur film étranger. Très instructif sur l'histoire de la Yougoslavie. Devrait être vu par tous les élèves de Terminale !
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top