Notez des films
Mon AlloCiné
    End Of A Gun
    note moyenne
    2,3
    30 notes dont 5 critiques
    répartition des 5 critiques par note
    0 critique
    0 critique
    0 critique
    2 critiques
    1 critique
    2 critiques
    Votre avis sur End Of A Gun ?

    5 critiques spectateurs

    Incertitudes
    Incertitudes

    Suivre son activité 48 abonnés Lire ses 701 critiques

    2,0
    Publiée le 1 juin 2017
    Si les films sortant directement en vidéo (qu'on appelle DTV pour que ce soit plus rapide) avec Steven Seagal restent désespérément mauvais depuis le début des années 2000, End Of A Gun aura eu le mérite au moins de bien me faire rire. Si l'action se passe à Paris, en réalité, seuls quelques plans aériens en accéléré sont de la partie. Pour le reste, le film se déroule bel et bien à Bucarest comme 95 % de ce que tourne Steven Seagal aujourd'hui. Là où l'ami Steven me fait rire, ce n'est pas tant dans ses scènes de combat, si on peut appeler ça comme ça, vu qu'il ne se bat plus. J'ai intégré ça depuis longtemps. Ce n'est pas non plus dans sa facilité à pouvoir emballer des jeunes femmes magnifiques dont il pourrait presque être le grand-père. Non, c'est dans les dialogues que je me suis poilé. Passons déjà sur Steven Seagal qui provoque une fusillade dans le centre de Paris alors qu'on est en plein d'état d'urgence et qu'on ne voit pas un seul militaire dans les rues. Il en profite pour accuser le commissaire de police du coin, une vieille connaissance, d'avoir pris trop de poids alors que lui, affublé de son costard dont les boutons menaceront de craquer à tout moment, ressemble trait pour trait au Joueur du Grenier à ses débuts ou même à Bud Spencer. La vieille expression "tu t'es vu quand t'as bu" prend tout son sens. Ensuite, il explique tranquillement à sa jeune partenaire qu'on peut fumer à Paris et même au Louvre et que la légitime défense est légitime même en France. Moi, j'abdique. Le reste n'est pas intéressant de toute façon. C'est un pseudo film de casse où il essaie de récupérer un sac plein de billets alors que ça ne le concerne en rien. Je ne sais même pas ce qu'il est venu faire en France. Ou alors, ça m'a échappé. Et comme toutes les femmes sont perfides, spoiler: sa jolie strip-teaseuse se prendra à la fin une balle dans la tête pour avoir tenté de le doubler. Quant à savoir si le soldat Seagal sera réhabilité un jour, eh bien, c'est une excellente question. Ce n'est pas End Of A Gun qui y répondra.
    Jean L.
    Jean L.

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 20 janvier 2017
    toujours aussi nul, les voix française médiocre ! vraiment decevant depuis des années ce Steven Seagal
    chuisunepatate
    chuisunepatate

    Suivre son activité

    0,5
    Publiée le 1 février 2017
    ba je mets 0 malgré l'actrice qui est jolie et les 2 ou 3 belles images de la tour Eiffel. sans ça j'aurais mis une note négative. film même pas a conseiller pour passer le temps.
    nielrowbooks
    nielrowbooks

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 361 critiques

    2,0
    Publiée le 24 novembre 2017
    Pour les inconditionnels de Steven Seagal, ce film ne les fera pas même déclarer qu'il s'agit d'un chef-d'oeuvre. Le scénario; très approximatif, n'a pas dû être facile à traduire en images. Ceci dit, on ne s'attend pas à des miracles avec notre cabot d'acteur principal, accompagné d'une bombe télégénique qui n'a pas les appas d'un repoussoir sexuel. L'histoire est quelconque. Nous n'aurons pas grand-chose à ajouter, mais nous aimons bien Seagal... Allez comprendre...
    MoiMoiOuMoi
    MoiMoiOuMoi

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 1 432 critiques

    1,5
    Publiée le 19 janvier 2017
    Présentation de "End of a gun" ("Fin d'une arme" ? Quel titre... ) : un ex-agent de la DEA (la lutte anti-dogue américaine) vivant à Paris vient au secours d'une femme (française, ressemblant à une prostituée) qui allait se faire frapper par un homme qui s'avère être son (plus ou moins) compagnon, un important revendeur de drogue, travaillant pour un autre américain (décidément, le monde est petit). Ils finissent par se battre puis sortent leur flingue. L'ex-agent le tue, se fait arrêter, est relâché pour légitime défense. La femme lui demande par la suite s'il veut bien l'aider à récupérer 2 millions d'euros (d'argent sale) entreposé dans la voiture du mort, contre une partie de la somme. Il accepte, pour éviter que les millions ne retourne dans le circuit de la drogue (et parce qu'il n'a pas de retraite, car il a dû faire quelque chose dans son passé qui explique pourquoi il n'a droit à rien). Du coup, il se retrouve pris dans une chasse à l’homme : évidemment, le grand méchant tient à récupérer le magot... Pauvre Steven Seagal... Il continue de jouer dans des films de série B (voire C). Je pense que s'il continuer de tourner dans ce genre de production, c'est parce qu'il a dû trop dépenser l'argent gagné durant sa carrière d'acteur. Pour décrire le niveau, sachant que c'est un film de 2016, Steven Seagal dit au début "on est en France, on peut fumer où on veut ici, on peut même fumer au Louvre". Toute l'histoire se déroule à Paris, mais c'est fou le nombre de gens armés qu'il y a par chez nous. Du coup, c'est d'un réalisme très "à l'américaine". D'un autre côté, ce film est américain. Chose qui passe encore moins : la confusion euros/dollars. Le cœur du scénario est un sac rempli de 2 millions d'euros, mais parfois, au cours d'une conversation, ils se transforment en dollars. Autre exemple, une scène où l'on voit le chef des hommes de main aller vers un bâtiment où quelqu'un se fait passer à tabac et qu'on entend crier au loin : il répond au téléphone (tout en continuant à marcher) à... sa mère, qui tient à être sûre qu'il n'a pas oublié qu'il fallait passer la prendre plus tard pour l'amener chez le médecin. Voilà un peu l'esprit du film.. Bref, ce n'est pas très bien joué, les voix françaises et les dialogues sont médiocres, et ça finit sur une morale à deux balles. Heureusement qu'il y a un semblant de suspens pour sauver l'ensemble, mais... ça ne suffit pas. Ce que je me dis après l'avoir regardé ? Au moins, il y a quelques vues aériennes sympathiques de Paris...
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top