Notez des films
Mon AlloCiné
    7 Jours Pas Plus
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "7 Jours Pas Plus" et de son tournage !

    Librement adapté de...

    7 jours pas plus est le remake du film argentin El Chino sorti en 2012 et qui raconte l'histoire insolite d'un Argentin et d'un Chinois unis par une vache tombée du ciel. Héctor Cabello Reyes précise : "C’était un film formidable, mais je voyais certaines choses différemment. Je me suis vraiment emparé de l’histoire, je me suis projeté. Je voyais très bien comment la raconter et en faire quelque chose d’autre, avec plus d’émotion et de profondeur, tout en gardant la comédie."

    Un mélange des genres

    Héctor Cabello Reyes voit 7 jours pas plus comme étant à la jonction entre le Feel-Good movie, le conte, le buddy movie et la comédie romantique. Le metteur en scène explique : "C’est drôle, je viens du Chili et là bas le cinéma français est connu, admiré et même vénéré justement, parce que c’est un cinéma inclassable, contrairement aux films américains. Comme jadis les comédies italiennes, aujourd’hui en Amérique Latine, le public parle beaucoup de ce genre de films français : ce côté Bacri-Jaoui ou Les femmes du 6ème étage, ou Les Emotifs Anonyme, etc : inclassable."

    Benoît Poelvoorde dans la tête

    Héctor Cabello Reyes avait constamment en tête Benoît Poelvoorde lorsqu'il a écrit le scénario de 7 jours pas plus. Le cinéaste confie : "Il se trouve que j’ai vu Podium quasiment en même temps que Coco avant Chanel. Le contraste entre les deux extrêmes était saisissant et la palette de jeu de Benoît impressionnante. Je le voyais dans ce rôle de type blessé par la vie, maniaque, drôle et touchant. Je n’ai jamais eu le moindre doute, c’était pour lui. Je trouvais qu’on lui avait souvent donné à jouer des histoires extrêmement catégorisées. Et ce film lui permettait au contraire de se promener dans plusieurs registres."

    Trouver Pitobash

    C'est lorsqu'il a vu Million Dollar Arm, tourné entre Hollywood et Bollywood et porté par Jon Hamm (Mad Men), que Héctor Cabello Reyes a remarqué Pitobash qui avait un petit rôle dans ce film Disney. "On a fait des essais sur Skype et ça a tout de suite fonctionné. C’était lui. Il a été formé à l’anglaise, avec un professionnalisme d’un autre temps. Je n’ai jamais travaillé avec quelqu’un qui ait cette virtuosité, cette disponibilité, cette volonté de participer à une œuvre commune", se rappelle le réalisateur.

    Direction en anglais

    Comme il n'y avait pas de traducteur sur le plateau, Héctor Cabello Reyes a dirigé Pitobash en anglais. "Pitobash ne parle pas un mot de français mais il a appris le texte des deux personnages par cœur pour repérer la fin des répliques et pouvoir commencer la sienne ! Quand Benoît improvisait des répliques, Pitobash perdait tous ses repères (Rires) !", explique le metteur en scène.

    Rencontre

    Héctor Cabello Reyes avait rencontré et sympathisé avec Alexandra Lamy sur le tournage de Retour chez ma mère, qu'il avait co-écrit.

    La photographie

    Pour définir l'esthétique du film qu'il souhaitait très léchée, Héctor Cabello Reyes a passé un printemps enfermé dans les musées pour trouver des tableaux de peinture flamande qui reflétaient la lumière qu'il imaginait. "Mon intention était que le film entre dans une autre catégorie avec une ambition de « comédie d’auteur ». J’ai toujours été malheureux que les comédies ne soient pas considérées comme pouvant être des films d’auteur, et c’est aussi pour remédier à cela que j’ai eu ce désir d’une photo très picturale par moments", explique le cinéaste.

    Fan de Tarantino

    Si Pitobash ne connaissait pas Benoît Poelvoorde lorsqu'il a accepté le projet, il avait une idole en la personne de Quentin Tarantino. Lorsque l'acteur indien a googlisé son futur partenaire belge, il a découvert qu'il a été dans le jury de Tarantino, à Cannes, et que le réalisateur américain disait que Poelvoorde était le plus grand acteur européen actuel.

    Ce n'est pas un film politique

    Si les dimensions politique et sociale de 7 jours pas plus peuvent sembler évidentes compte tenu des événements actuels, Héctor Cabello Reyes avoue qu'il a davantage cherché à réaliser un conte sans aucune visée idéologique. Le réalisateur explique :

    "Dans mon esprit, cet Indien n’était pas un migrant, c’était un type qui travaillait à bord d’un bateau et qui se retrouve dans une situation imprévue. Je l’ai volontairement laissé dans le flou en laissant chacun s’approprier l’histoire comme il le voulait. Il se trouve que le film prend une résonance particulière aujourd’hui. Mais j’aimerais que les spectateurs le voient comme un conte, une fable. Je voulais surtout leur parler d’un ailleurs."

    Les séquences d’animation

    C'est le producteur Léonard Glowinski qui a eu l'idée des séquences d'animation rythmant le film. "Au départ, j’étais plutôt circonspect, j’y voyais surtout un moyen déguisé de faire des économies, ce qui en plus était vrai (rires), mais en y réfléchissant, j’ai en effet trouvé que cela donnait de la poésie au récit. Or, j’ai eu la chance de découvrir Stefano Bonamico, un animateur italien basé à Rome. J’avais craqué sur un de ses courts-métrages, vu sur le net. Il est entré tout de suite dans l’ambiance du film et a livré un travail sur lequel il n’y avait absolument rien à changer. Tout était là : J’ai adoré son mélange de comique et de pudeur, ses personnages sont en 2D, de profil, tu ne les vois jamais complètement et ils expriment tout. Pour moi c’était très important que ce film garde un lien avec l’enfance", se souvient Héctor Cabello Reyes.
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • L'Ombre de Staline (2019)
    • La Bonne épouse (2019)
    • Tout Simplement Noir (2020)
    • Les Parfums (2019)
    • De Gaulle (2019)
    • En avant (2020)
    • Filles de joie (2019)
    • Invisible Man (2020)
    • Artemis Fowl (2020)
    • The Demon Inside (2018)
    • Radioactive (2019)
    • Jumbo (2020)
    • Eté 85 (2020)
    • The Hunt (2020)
    • Chained (2019)
    • Nous, les chiens (2019)
    • Un fils (2019)
    • Jeunesse sauvage (2019)
    • Une Sirène à Paris (2019)
    • L'Appel de la forêt (2020)
    Back to Top