Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
The Bacchus Lady
note moyenne
3,5
31 notes dont 11 critiques
18% (2 critiques)
36% (4 critiques)
27% (3 critiques)
18% (2 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur The Bacchus Lady ?

11 critiques spectateurs

Edouard64
Edouard64

Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 27 critiques

4,5
Publiée le 04/08/2018
Elle est bien vieille, mais résolue et douce : « Voulez-vous vous amuser avec moi ? » lance-t-elle aux vieux messieurs dans un square de Séoul. Depuis assez d’années pour se faire connaître de clients affectueux et fidèles. Mais les clients vieillissent eux aussi et se clairsèment. Et l’on comprend que le visage de cette So-Young qui ne l’est plus reflète si souvent l’incertitude, la surprise ou la peur. Qu’attendre de la vie s’ils ne viennent plus, même les plus fidèles ? Elle s’acharne pourtant, devenue une sorte d’infirmière frictionnant, piquant, massant de pauvres corps pour leur donner l’illusion de rajeunir un moment. Elle doit s’occuper aussi de ce petit garçon philippin qu’elle a recueilli alors qu’on arrêtait sa mère, et qui se laisse peu à peu apprivoiser. Elle fait face, humblement, obstinément dévouée, se contentant d’une petite miette de bonheur pour avancer, pour ajouter un autre jour à la nuit. Une après-midi, un vieil habitué vient lui rendre visite. Pas pour « ça », il ne peut plus. Pour la voir. Et il lui conseille de se rendre au chevet d’un de ses plus généreux clients d’autrefois, victime d’une attaque cérébrale. La voici bientôt à ses côtés, et lui s’il peut encore la reconnaître, lui parler, n’a même plus la force ni l’envie de lui sourire. Est-elle intéressée, attend-elle qu’il lui propose sa main ? Elle reste fidèle à elle-même : résolue et douce, étonnée de l’immensité de la douleur. On aura compris ce que ce beau film exige : la patience de se pencher sur les défaits de la vie, sur les fins dernières, la patience des Gervaise lançant son timide « Ecoutez donc », sur le trottoir de La Chapelle, « des cours sanglantes où l’on assommait, aux salles blafardes où la mort raidissait les gens dans les draps de tout le monde ». Tout comme le roman de Zola transcende la misère du récit par la rigueur de sa construction etle génie de son style, le film de E. J-young s’illumine de la fausse candeur de son interprète, et, jusqu’aux derniers jours, de son inentamable dignité.
Cineseba
Cineseba

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 497 critiques

4,0
Publiée le 04/08/2018
« Le film « The bacchus lady » est une touchante leçon sur la dignité des personnes âgées confrontées à leur situation précaire, à leur maladie et à leur isolement social. Ce film miroite la société vieillissante en Corée du Sud où les conditions de vie des personnes âgées sont très difficiles à supporter. Dans le film « The bacchus lady », So-Young, une dame âgée, faute d’une retraite suffisante, est contrainte à arrondir ses fins de mois en devenant une « bacchus lady », terme élégant pour désigner une prostituée. Ses clients se font rare, ses habitués vieillissent comme elle. Ces derniers sont confrontés à divers problèmes : cancer, maladie d’alzheimer, sentiment profond de solitude. So-Young recueille un petit garçon philippin dont la mère a été arrêtée par la police pour avoir poignardé un médecin. Ses voisins, une jeune femme transgenre et un jeune locataire amputé sont pour elle, une bouffée d’oxygène contre l’isolement. Face aux situations dramatiques des habitués, elle va tout de même s’interroger sur son avenir ... Le film : « The bacchus lady » traite à la fois avec subtilité et pudeur, le thème de la prostitution mais aussi le sujet brûlant et très controversé : l’euthanasie ... Régulièrement teinté d’humour noir, ce film montre quelques situations plutôt scabreuses des clients dans une chambre glauque d’un hôtel pour montrer combien la dame âgée, So-Young n’est pas à l’aise, combien elle est indigne de ces situations. Elle ne se prostitue pas par plaisir mais pour survivre ... L’actrice Youn Yuh-Jung est magistrale dans le rôle d’une bacchus lady, femme forte, qui n’a pas froid aux yeux ! Wouah ! La garde précipitée d’un petit garçon philippin, qui ne comprend aucun mot coréen, n’est-elle pas en quelque sorte l’espoir d’une dame de ne pas être seule dans l’avenir ? Les situations des personnes âgées en fin de vie me font froid dans le dos ! Poignant, ce film ! Enfin, ce film est intéressant pour voir comment les Coréens se communiquent, comment ils s’expriment. Leur approche humain est très discrète et calme, vraiment loin d’être expansive ! Typique à la culture asiatique ! Beau film ! »
traversay1
traversay1

Suivre son activité 470 abonnés Lire ses 2 997 critiques

3,0
Publiée le 04/08/2018
The Bacchus Lady, de par ses thèmes et leur traitement, se pose déjà comme un candidat sérieux au titre de film le plus sombre et désespéré de l'année. So-young, contrairement à ce que le nom qu'elle s'est donnée indique, a l'âge d'être grand-mère, avec une "profession"très particulière : prostituée pour messieurs du troisième âge. Pas par plaisir mais par nécessité économique, l'autre choix lui restant étant de fouiller les poubelles. Le portrait de cette femme "indigne" est rempli de pudeur et de délicatesse voire d'un certain humour un peu sardonique. Ce qui est moins réussi dans le film de Lee Jae-yong, réalisateur quasi inconnu en France, est sa mise en scène, assez peu inspirée et surtout les fils narratifs de son scénario qui entraînent le spectateur vers de nouvelles thématiques : le sort des immigrés d'autres pays asiatiques en Corée du Sud, les naissances de bébés mixtes nés d'unions avec des soldats américains et enfin le choix de mettre un terme à son existence quand la vieillesse devient un naufrage. Pas très gai mais c'est principalement la construction du récit qui "sonne" de manière artificielle comme si Lee avait voulu traiter d'une multitude de sujets à la fois. Reste la mince silhouette de son héroïne à laquelle le film réserve une fin absolument poignante.
Gfa Cro
Gfa Cro

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 490 critiques

5,0
Publiée le 15/08/2018
Vu et avis le 20180714 Film grave, fin et intelligent C est un film grave qui traite sérieusement des sujets de fond. Coréen en plus, il est voué à un excellent succès d estime, soit bien moins que valerian. C est parfois frustrant de voir des films si intéressants passer si inaperçu. Quelques idees qui traversent le film. Ce n est pas parce qu on est pauvre qu on n a pas sa dignité (entre autre ce qui se passe avec le cinéaste). Être plus aisé ne rend pas plus heureux (son ami qui retire 1000 huans). Pas besoin d être malheureux pour changer de sexe et on peut ne pas être malheureux de l avoir fait. La résilience des enfants et remarquable. On a tous des manques, des espoirs, besoin de protection. C est difficile d avoir envie de vivre sa vie jusqu au bout, lorsque on sait que c est la fin.
islander29
islander29

Suivre son activité 266 abonnés Lire ses 1 756 critiques

4,0
Publiée le 07/08/2018
un film coréen à voir assurément….Le cinéma coréen qu'on aime. Celui qui décrypte les mœurs et les coutumes de la société …..Celui dont les personnages disent des choses essentielles et vraies, celui de l'émotion devant la vie qui passe, le temps….Le sujet du film n'est en aucun cas la prostitution , mais nous révèle l'univers des "personnes âgées" dans la Corée matérialiste du 21ème siècle…..Le film est sensible et intelligent, merveilleusement mis en scène, et interprété...Il regorge de petits détails et joue beaucoup de l'ironie du monde dans lequel on vit…..On est parfois dans le caustique, l'acerbe, mais on finit toujours par l'émotion, l'ouverture du cœur….Est ce un hasard si le nom de la prostituée coréenne est "So Young", vous avez compris (en anglais "si jeune"), est ce un hasard si un bar à la sortie de son arrestation est "Pandora" (on pense à la boite de Pandore). Le film nous entraine vraiment dans ce qu'est la vieillesse , un sentiment grandissant de culpabilité peut être, un déclin physique surement, et la perte d'autonomie….Que les personnages sont émouvants qui s'abandonnent à cette prostituée, autant pour vivre que pour mourir...Un plan gracieux nous fait passer d'une scène d'accouplement à des feuilles mortes...Le film est gracieux et émouvant, et aurait j'en suis sur mérité autre chose qu'un accueil mitigé...On pourra toujours dans quelques mois, se rabattre sur le DVD...Même si ce n'est pas gai, gai, Je conseille vraiment….
desiles ben
desiles ben

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 187 critiques

4,0
Publiée le 05/08/2018
Très beau film sur les affres de la vieillesse, abordée sous un angle, à ma connaissance, inédit à travers une prostituée sexagénaire au grand coeur et ses rencontres. L'actrice incarne à la perfection une femme blessée, généreuse et sourdement tenaillée par des remords. La fin est particulièrement émouvante... mais le film, fort noir, est à déconseiller aux personnes mélancoliques.
AM11
AM11

Suivre son activité 272 abonnés Lire ses 4 720 critiques

2,0
Publiée le 09/02/2018
À travers l'histoire de So-young, Je-yong Lee parle du sort des personnes âgées en Corée qui vivent dans la pauvreté et dans la solitude. Ce n'est bien sûr pas une généralité, mais c'est malheureusement très courant. Cette vieille dame qui doit arrondir ses fins de mois en se prostituant pourrait vivre tranquillement sa vie et pourtant elle décide de s'occuper des autres et notamment d'un petit Philippin qu'elle recueille lorsque sa mère a des problèmes ce qui d'une façon est un moyen de se rattraper pour ce qu'elle a fait à son propre fils. La première partie est très bonne, le quotidien dépeint est terrible tandis que le film frappe par son réalisme et sa sobriété. Un bon départ donc seulement la seconde n'est pas du même niveau. Après une nouvelle rencontre, So-Young décide une nouvelle d'aider ses amis, mais d'une façon différente. À ce moment-là, le film se perd un peu. On comprend que c'est lié à son état, mais pour ma part, je n'ai pas accroché à ce qu'il se passe. Dans le fond, l'histoire est absolument terrible et on le remarque jusqu'au bout et ce final terrible, mais à cause de cette dernière partie, je suis vraiment resté sur ma faim et sorti déçu de ce visionnage.
velocio
velocio

Suivre son activité 304 abonnés Lire ses 2 092 critiques

2,0
Publiée le 26/07/2018
So-young, le personnage principal de "The Bacchus lady", n'est en fait pas "so young" ! A 65 ans environ, elle passe ses journées à racoler dans un parc de Séoul et à enchaîner les passes avec de vieux messieurs. Dans sa jeunesse, elle a travaillé dans les bases militaires américaines, mais les retraites en Corée sont si faibles qu'il est presque impossible d'arriver à survivre sans un revenu supplémentaire. D'où le nombre important de femmes de l'âge de So-young qui, comme elle, continuent de se prostituer à un âge avancé. Qui dit prostituée âgée dit clients âgés, des clients qui ont le plus souvent des problèmes de santé, des clients qui, pour certains, aimeraient bien mourir le plus rapidement possible. Les problèmes d'une société vieillissante avec prostitution de femmes âgées, demande d'euthanasie, plus l'arrivée dans l'entourage de So-young d'un enfant qu'un riche docteur coréen a "fait" à une employée philippine, tout cela pouvait donner naissance à un film, certes pas franchement joyeux mais plein d'intérêt. D'autant plus que ce qui se passe dans un pays dans lequel les conditions de vie des retraités sont très difficiles ne peut qu'intéresser, vue la tournure des événements, une partie importante de nos concitoyens ! Le gros bémol, c'est que la réalisation n'a rien d'extraordinaire et que, surtout, l'interprétation laisse souvent à désirer.
Cinéphiles 44
Cinéphiles 44

Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 2 554 critiques

3,5
Publiée le 09/12/2018
Nous sommes en Corée du Sud et So-yong est une dame âgée. Faute d’une retraite suffisante, elle doit arrondir ses fins de mois en devenant une « Bacchus Lady », terme élégant pour désigner une prostituée. Mais ses clients prennent aussi de l’âge et sont confrontés à des problèmes liés à la sénescence. De plus, l’arrivée d’un petit garçon dans sa vie va la pousser à réfléchir à sa situation. E J-Yong porte un regard touchant sur la vieillesse dans un pays moderne. Les classes populaires sont en proie à de nombreux problèmes et le cinéaste les mets en exergue dans une comédie dramatique légère presque improbable par son optimisme. « The Bacchus Lady » est un portrait de femme savoureux tout en explorant des thématiques actuelles dans un ton inattendu. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
Nico H.
Nico H.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 94 critiques

3,0
Publiée le 22/08/2018
Un film coréen surprenant dans la mesure où n' arrivent d'habitude en salle que les blockbusters et les thrillers. Un drame donc, bien épiais, rugueux, qui ne laisse pas bcp de place à l'optimisme et dépeint u'e société bien loin de la place qu'elle représente au niveau économique. C'est malheureusement trop long et olintairement anti pathos pour être vraiment touchant. Il ya u' juste milieux que le film ne trouve que rarement, révélant quelques belles scènes noyees dans l'ensemble.
anonyme
Un visiteur
5,0
Publiée le 17/08/2018
un film tout en délicatesse, un bijou de tendresse, malgré la dureté du sujet. On sort de ce film très ébranlé. c'est une découverte d'un sujet totalement ignoré à propos de la Corée du Sud. L'actrice principale ainsi que les autres acteurs jouent tout en retenue mais leurs sentiments passent en finesse sur leurs visages. Une grande dignité humaine s'exprime dans ce film sur les affres de la vieillesse. je ne regrette pas d'être passée outre la critique de Télérama
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top