Mon AlloCiné
    Maman a tort
    note moyenne
    3,4
    394 notes dont 51 critiques
    8% (4 critiques)
    39% (20 critiques)
    35% (18 critiques)
    12% (6 critiques)
    6% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Maman a tort ?

    51 critiques spectateurs

    tixou0
    tixou0

    Suivre son activité 281 abonnés Lire ses 1 105 critiques

    3,5
    Publiée le 23 novembre 2016
    Marc Fitoussi, pour ce 5e "long", part du folklorique "stage d'observation" mis en place pour les élèves de 3e par les services dits de l'"Education nationale" en 2005, qui, s'ils instruisent de moins en moins les générations successives confiées à leur responsabilité, sont experts en bidules divers.... "Anouk" (la prometteuse Jeanne Jestin), privée d'un stage à la télé, est recasée en catastrophe chez "Serenita", la compagnie d'assurances où sa mère (Emilie Dequenne), de milieu provincial modeste et sans doute amateur de romans-photos (elle se prénomme "Cyrielle"...) a fait toute sa carrière, partie du bas (sans qualification, ni diplômes) et maintenant cadre (subalterne). L'essentiel de l'action sera dans les locaux de l'entreprise, du lundi au vendredi, le temps du stage donc. Quant à l'action... L'ado passe très vite de l'observation à l'exploration (bien que le service RH l'ait laissée à la discrétion d'un tandem féminin l'ayant, littéralement, placardisée...), voire à la tentative d'action, de hasards en coïncidences, guidée par une générosité juvénile. Ce faisant, elle va recevoir une formation accélérée en réalisme (donc en cynisme et cruauté, aussi) appliqué à la sphère laborieuse.... Voilà un film dont il faut souligner d'abord l'originalité du propos : la découverte du monde du travail ("univers impitoyable" s'il en est, entre rivalités, mesquineries, pressions et harcèlements en tout genre...) à hauteur de très jeune témoin (Anouk a 14 ans - "presque et demi") - pour autant sans possibilité de regard neutre, puisque ayant la révélation que "Maman a tort". Si le thème général est grave, la manière cinématographique n'est pas acide, l'humour (en demi-teinte) est bien présent, et c'est globalement un film d'apprentissage (redéfinissant aussi les rapports mère/fille), bien plus qu'une charge - au global, pas mal du tout ! On regrettera simplement la relative faiblesse (juridique) de l'anecdote (sur l'usage de la notion de "médecin traitant" dans les contrats d'assurance-emprunteur....).
    poet75
    poet75

    Suivre son activité 190 abonnés Lire ses 148 critiques

    3,5
    Publiée le 12 novembre 2016
    « Bienvenue dans le monde du travail ! ». Ce sont les mots que prononce Cyrielle (Emilie Dequenne) au moment où elle introduit sa fille Anouk (Jeanne Jestin, épatante), une adolescente de 14 ans, dans l'entreprise dont elle est une salariée. C'est dans l'urgence qu'il a fallu trouver pour la collégienne, scolarisée en classe de 3ème, un lieu où faire un stage d'une semaine en entreprise. Le père ayant failli à cette tâche, la mère s'est résolu à proposer son propre lieu de travail, une agence d'assurances. C'est une riche idée que d'avoir imaginé un scénario se déroulant dans le monde de l'entreprise en y faisant s'y confronter le regard neuf, presque innocent, d'une adolescente à peine sortie de l'enfance et les regards aguerris, voire blasés, des adultes qui y exercent leur emploi. Anouk découvre un monde dont elle ignore à peu près tout mais, comme elle est de nature curieuse, voire fureteuse, elle ne tarde guère à en sonder les arcanes et à s'étonner de ce qu'elle découvre. Les surprises sont d'autant plus grandes qu'il s'agit, entre autres, de sa propre mère. Comment admettre que cette dernière soit vertement remise en place par un collègue ? Pire encore : comment comprendre que sa mère soit impliquée dans de louches combines visant à enrichir l'entreprise au détriment de ceux qui devraient en être les bénéficiaires ? Pas question pour Anouk de se contenter de ranger un cagibi comme on lui a ordonné de le faire (sans d'ailleurs lui donner davantage de précisions, car manifestement on ne sait que faire d'une jeune stagiaire). L'adolescente cherche, fouine, interroge, pour le compte d'une femme qu'elle estime être l'une des victimes des agissements de l'entreprise. Emue, bouleversée, ne laissant parler que son cœur, elle n'a de cesse de démêler les suspectes intrigues qu'elle perçoit ou devine. Ce film de Marc Fitoussi n'a rien d'une comédie, contrairement à ce que pourrait laisser présager son titre. Ou alors c'est une comédie très âpre et très grinçante. Même si l'on y trouve quelques personnages hauts en couleurs, le monde de l'entreprise, tel qu'il est montré ici, se révèle surtout rude, mesquin et dénué de toute compassion. Sur un mode certes plus léger que « Moi, Daniel Blake » de Ken Loach, c'est aussi, d'une certaine façon, un film de combat que « Maman a tort », puisqu'il dénonce sans ambiguïté les magouilles dont se rendent coupables des dirigeants d'entreprises allant jusqu'à faire pression sur les salariés pour en faire les complices de leurs malversations. Mais ce qui donne à ce film un ton et un charme particuliers, c'est la mise en scène des rapports mère-fille. Voir sa mère sur son lieu de travail, c'est, forcément, en découvrir un visage nouveau, surprenant, inattendu... Heureusement Anouk est une adolescente généreuse et sensible. Et l'on se dit à la fin du film : « Pourvu qu'elle garde son grand cœur, même quand elle aura grandi, même quand elle sera, à son tour, une adulte exerçant un travail ! ». 7,5/10
    gaellegascon
    gaellegascon

    Suivre son activité 9 abonnés

    4,0
    Publiée le 12 novembre 2016
    Film qui ne paie pas de mine et qui á l'arrivée est bien réussi est va plus loin que prévu. L'intrigue est bien menée. Émilie Dequenne est toute en justesse. Camille Chamoux on lui en collerait volontiers une bonne 😃
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 569 abonnés Lire ses 1 399 critiques

    3,0
    Publiée le 7 novembre 2016
    Le point de départ de Maman a tort est pertinent : comment une adolescente, via un stage d'observation de 5 jours en entreprise, va appréhender le monde du travail. Un regard neuf et "innocent" qui permet de voir cet univers impitoyable avec toutes ses contradictions, ses hypocrisies et ses pressions. Le film essaie d'être explicite sur le sujet même s'il mélange un peu tout, des comportements d'envie ou de commérages (presque uniquement avec des femmes, regrettable !) ou, plus grave, des situations liées à la nécessité de résultats. L'intrigue, cependant, se développe sur des bases peu crédibles où l'adolescente dépasse largement son rôle d'observatrice. Si l'aspect des relations mère/fille est plutôt bien vu avec une Emilie Dequenne toujours impeccable, Maman a tort se trouve pris entre les impératifs de la comédie (car c'en est une) et la toile de fond sociale assez timidement traitée. Bien entendu, il était difficile d'aller plus loin sans remettre en cause la mécanique du divertissement qui reste l'objectif principal du film de Marc Fitoussi.
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 507 abonnés Lire ses 452 critiques

    4,5
    Publiée le 10 novembre 2016
    C'est un excellent film dramatique. J'ai déjà vu les précédents films de ce réalisateur (Copacabana et La ritournelle) que j'avais beaucoup apprécié. Ce film là est également très bien. On suit une jeune fille de 14 ans qui fait un stage dans la société où sa mère travaille. Le ton est juste, sobre, bien vu. L'histoire met bien en évidence le monde du travail et plus particulièrement le monde de l'assurance et fait part d'agissements ignobles pratiqués à la demande de la direction.
    ATHMOS.ONER
    ATHMOS.ONER

    Suivre son activité 104 abonnés

    4,0
    Publiée le 15 novembre 2016
    Loin des caricatures habituelles, « Maman a tort » propose un point de vue inédit sur le monde du travail : celui d’une fille de 13 ans qui fait son stage d’observation en entreprise. Le scénario prend d’ailleurs le stage au pied de la lettre tant la fille scrute la totalité de ce qui compose l’univers professionnel de sa mère. Un brin cynique et critique, comme le veut son âge, Anouk n’en est pas moins intelligente. En une semaine, elle va passer un cap difficile ; celui où l’on est encore un enfant dans un corps d’ado, avec un cœur pur et idéaliste qui découvre l’âpreté de la vie d’adulte et la déception sentimentale. C’est donc par les yeux d’une enfant que l’on voit les obligations des parents et surtout comment ils évoluent dans le monde du travail. Le tableau n’est pas beau à voir : entre soumissions hiérarchiques, tensions vives entre collègues, humiliations, dépressions, rien n’échappe à l’œil de l’observatrice. Sans oublier, en point d’orgue, l’illogisme du système des entreprises qui poussent certains de leurs employés au non-sens absolu de leurs tâches. Pourtant, bien que conscients et souffrants de cette situation, pour la plupart de adultes, ce travail, comme le dit la mère d’Anouk, est toute leur vie ! Paradoxe des temps modernes où l’on plie au point de rompre pour garder son emploi bien que ce dernier nous déprime au plus haut point. Montré avec finesse et justesse, certaines situations ne manquent pas d’humour salvateur et le culot d’Anouk fait un bien fou. On reconnaitra tous des tranches de vie professionnelles que l’on a vécues et face auxquelles on aurait aimé pouvoir répondre avec le toupet de cette collégienne. Quand bien même la réalisation manque d’ampleur et ressemble à un téléfilm, Jeanne Jestin, du haut de ses 13 ans, crève l’écran. Elle est absolument impeccable du début à la fin ; c’est une révélation ! Le reste du casting n’est pas en reste comme le duo d’employées qui demande à Anouk de ranger un placard. spoiler: Qu’il est fort ce cri qu’elle pousse à la fin, car elle sait qu’elle ne peut rien changer et que ce monde l’attend. A l’image des ados qui dansent, elle sait déjà qu’elle devra trouver un moyen de s’abrutir pour supporter cette vie de non-sens qui écrase l’humain.
    Christoblog
    Christoblog

    Suivre son activité 392 abonnés Lire ses 689 critiques

    4,0
    Publiée le 10 novembre 2016
    Je le dis tout net pour qu'il n'y ait aucun doute sur mon manque d'objectivité : j'adore Emilie Dequenne. Je trouve qu'elle peut illuminer un film (le touchant Pas son genre par exemple) et même parfois le transcender (comme elle le fait dans A perdre la raison). Elle incarne ici, comme souvent, la parfaite girl next door, la maman attentionnée pas trop maquillée. Le prétexte qui fournit l'entame du film est intéressant : Cyrielle, suite à un fâcheux concours de circonstances, doit accueillir sa fille dans sa propre entreprise, pour le fameux stage d'observation de troisième. J'ai beau essayé de me souvenir, je ne vois pas de films qui ait évoqué cet évènement, pourtant commun à quasiment tout le monde. Le regard décalé et mûr de la petite Anouk (formidablement interprétée par la jeune Jeanne Jestin) sur le monde du travail est amusant, bien que parfois un peu caricatural. La tournure que prend ensuite le film est très différente : l'intrigue devient plus sérieuse, plus profonde. Marc Fitoussi fait évoluer son film d'une gentillette comédie à un récit d'initiation (devenir adulte par la déception), teintée d'une noire chronique sociale sur un mode qui fait penser à celui de La loi du marché, par l'abaissement que les invisibles dirigeants imposent à leurs employés. Les films français à la fois intelligent et agréable ne sont pas si courants, vous auriez tort de rater celui-ci.
    nadège P.
    nadège P.

    Suivre son activité 93 abonnés Lire ses 21 critiques

    4,5
    Publiée le 11 novembre 2016
    Une adolescente est amenée à découvrir le monde de l'entreprise, le monde du travail par le biais d'un stage. Elle va être confrontée à l'envers du décor qui n'est pas reluisant. Ce film est très réaliste et très réussi.
    Blanche G.
    Blanche G.

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 4 critiques

    3,0
    Publiée le 10 novembre 2016
    génial ! voir la vie et les mesquineries d'une entreprise à travers les yeux d'une gamine c'est super. que se petitesses, d'hypocrisie et de bassesse ressenties par cette gamine qui ne dit rien et ressent tout !!! bravo !!!!
    Carole G.
    Carole G.

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 21 novembre 2016
    Très surprise agréablement de ce film. Je pensais voir une petite comédie il n'en est rien. Superbe interprétation de cette petite fille pleine d'humour. J'ai adoré. Je recommande.
    Elisabeth G.
    Elisabeth G.

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 91 critiques

    1,5
    Publiée le 14 novembre 2016
    Un film trop fourre-tout qui ne n'approfondit rien, ne faisant qu'effleurer un sujet pourtant intéressant. Une critique plus détaillée et d'autres sur
    Jmartine
    Jmartine

    Suivre son activité 74 abonnés Lire ses 124 critiques

    2,5
    Publiée le 14 novembre 2016
    Au début on ne demande qu’à y croire, qui n’a pas connu en entreprise, ce stagiaire de troisième, son enfant parfois qui vient faire son stage découverte de l’entreprise…un adolescent qui découvre le monde où ses parents passent la majeure partie de leur temps, ses petites mesquineries, la bonhommie des uns, la mesquinerie des autres...la machine à café, la cantine….un environnement de travail parfois agressif, parfois vide de sens, un univers de compromissions pour protéger son ascension dans la hiérarchie…c’est ce que découvre la jeune Anouk venue effectuer son stage dans l’entreprise d’assurances de sa mère, la société Sérénitas, la bien nommée. Anouk fait bien jeune pour une élève de troisième et l’on est prêt à suivre cet autre stagiaire Emile qui lui demande si elle n’a pas sauté une classe…elle peut se montrer attendrissante ou carrément butée, mais pourquoi le scénario l’entraine-t-elle dans la découverte d’une histoire de falsification de dossiers d’assurance pour éviter les indemnisations, après s’être émue du sort d’une jeune veuve mère de deux jeunes enfants venue crier sa détresse au siège de la compagnie…ce n’est absolument pas crédible que cette jeune stagiaire puisse accéder à ces dossiers et à y comprendre quelque chose...on tombe là dans la caricature…
    Frédéric M.
    Frédéric M.

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 101 critiques

    2,5
    Publiée le 14 novembre 2016
    Bien que les actrices soient parfaites, et l'histoire suffisament captivante, je trouve qu'il manque une certaine "morale" à ce film.. Les personnages ne sont ni blanc ni noir, et on retrouve une certaine grande part de vérité sur les assurances. Peut etre manque t il un léger happy end pour mieux apprécier le film ?
    lilyzab
    lilyzab

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 23 critiques

    2,0
    Publiée le 16 novembre 2016
    On s'ennuie assez vite dans cette comédie qui n'est pas franchement drôle.Les deux méchantes filles qui s'agitent autour de la jeune stagiaire ne font pas toute la comédie.. Pourquoi on s'ennuie? parce que la jeune ado n'arrive pas à donner une émotion, surtout parce que le scénario s'égare dans beaucoup trop de sujets inaboutis : déjouer les malfaçons de l'assureur? être altruiste jusqu'au bout? mettre à mal sa mère?Etc... La jeune fille ( du moins son personnage )devrait évoluer, grandir ou au contraire être déçue, rien ne transparait dans cette ado assez froide. On ne ressent chez elle aucune évolution, ni positive ni négative. Il reste une Emilie Dequenne très juste dans son rôle .
    Stéphane C
    Stéphane C

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 55 critiques

    2,0
    Publiée le 12 novembre 2016
    Une approche qui se veut pragmatique de la découverte du monde du travail mais qui n'évite pas certains clichés et les bons sentiments, Émilie Dequenne est d'une insipidité consternante (...) ; n'est pas Ken Loach qui veut !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top