Mon AlloCiné
Life - Origine Inconnue
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
3,6
3025 notes dont 402 critiques
7% (29 critiques)
35% (141 critiques)
34% (138 critiques)
10% (42 critiques)
9% (37 critiques)
4% (15 critiques)

402 critiques spectateurs

benoitG80

Suivre son activité 939 abonnés Lire ses 1 104 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 25/04/2017

"Life : Origine Inconnue" ne donne déjà pas envie de faire un saut sur Mars ou de jouer aux apprentis sorciers ! En effet plutôt intéressé par le résumé et ce qu'il en faisait espérer, c'est une toute autre impression que laisse ce film de SF qui finalement flirte avec l'horreur... Car en tant que forme de vie intelligente, celle-ci est une fois de plus un genre d'Alien, avec tout le côté monstrueux qui va avec, ainsi que le scénario classique qui en découle évidemment. Aucune forme de communication ou d'échange n'a sa chance ou sa place, et n'est évoquée ici ! Cependant, le rendu de l'espace et de cette station spatiale est plutôt assez saisissant et réaliste sans atteindre la magie du fameux "Gravity" avec ses plongées dans un cosmos extraordinaire. Maintenant, sans trop goûter à la terreur dégagée par cette créature, le film crée une tension effrayante de bout en bout, et tout est fait pour que l'on soit aux aguets et sans temps morts ! On sent cependant confusément quelques incohérences surgir du fonctionnement de cet engin et de son équipe d'astronautes d'autant plus que les dialogues ne sont pas toujours audibles, mais là n'est pas le plus important... Les acteurs et même notre Jake Gyllenhaal (!), ont d'ailleurs un champ d'action assez convenu et attendu, rien que par le genre de film lui-même... Par contre, l'idée de départ de stimuler la vie jusqu'à en rechercher les meilleures conditions d'adaptation et d'évolution reste intéressante, et montre que l'homme ne tirera jamais de leçons de ses erreurs à penser pouvoir tout maîtriser en grand manitou qu'il est toujours ! C'est à ce niveau, que la réflexion sur les erreurs commises dans toutes nos recherches, nos inventions, et ce qui fait notre progrès avec toutes les dérives inhérentes et consécutives, reste essentielle et préoccupante. Et c'est alors que l'on se met à penser que si un jour, une mission spatiale nous revenait avec une forme de vie discrètement nichée à son insu, quelles en seraient les conséquences pour notre planète ? Bref, un film de Daniel Espinosa qui fait peur, pendant et même longtemps après si on y réfléchit bien !

predawolf

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 70 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 01/05/2017

L'ISS une station spatiale dans l'immensité de l'espace gravitant en orbite autour de la Terre , une unité d'astronautes composé de quelques personnes et une créature inconnue à l'appétence sans fin , voilà ce qui définis le long métrage de Daniel Espinosa qui signe avec LIFE un huis clos effroyable .LIFE fais partie de ces films que l'on sait qu'ils finiront par être comparés à d'autre film du genre , la en rapprochement direct avec Alien le huitième passagers . Pour ma part chercher à comparé les deux projection pour définir les qualités ou défauts du film est en soit une grave erreur . Car si Daniel Espinosa ne cherche pas un instant à caché son inspiration pour Alien tant il est un amoureux de l'oeuvre originale ,il ne cherche pas non plus qu'a rendre un hommage à l'oeuvre de Riddley Scott , mais bien d'allé plus loin . C'est pourquoi il ne fais pas la bavure dans faire un simple copié collé mais cherche au contraire à s'en démarqué par un traitement plus personnel , réaliste et une mise en scène totalement différente avec une présentation de la peur moins primale mais plus élaboré .C'est pourquoi la forte impression de déjà-vu n'est au final qu'un leurre car LIFE ce démarque de son modèle de base . Life-Origine Inconnue ne manque pas de qualités et sa première vient de son ambiance angoissante qui est pleinement développé . Les décors se prête merveilleusement bien à l'ambiance avec ce vaisseau qui est semblable à un labyrinthe avec des couloirs dans tout les coins et pas un seul vaste espace . Tout est étroit et restreint .La mise en scène de Daniel Espinosa tire subtilement profit de son décor et la ou il frappe fort c'est que tout se passe en apesanteur. Cet apesanteur ajoute un gros suspense et se révèle implacable dans les déplacements des antagoniste et de la créature . Et que dire des courses poursuites qui se retrouve pleinement amplifié de stress et de panique grâce à ce procédé . Les séquences horrifiques alterne adroitement les jeu de cache cache et de pourchasse infernale pour la survie .Un jeu de pistage et de chasse est alors en place mais qui traque qui .De plus l’horreur est ici mise en avant de manière bien affreuse tel un spectacle gore auquel les occupants du vaisseau assistent impuissant à chaque fois de derrière les vitres qui les protèges . Le monstre quand à lui ne reste jamais longtemps caché et est pleinement filmé et présenté sous tout les angles .La créature ,appelé "Calvin" mérite une place de choix au panthéon des monstres bien affreux aux côté de l'Alien , du Blob et de The Thing de Carpenter . L’acheminement vers la transformation de Calvin est déroutante et semblable à la créature de Carpenter et de Riddley qui évolue progressivement . Au départ simple cellule martienne qui prend de l'ampleur au fur et à mesure qu'elle s'alimente d'un point de vue aussi bien physique que connaissance ,clairvoyance , discernement ... jusque devenir un super prédateur féroce et un véritable danger pour l'équipage .Mais la ou la bestiole est malsaine c'est qu'elle n'attend pas d'être grande pour être menaçante et nuisible . De plus sa résistance est aussi dramatique que sa façon de se nourrir , d'assimiler et de progresser. Visuellement Calvin est vraiment bien foutu , tout en CGI et pourtant si effrayant . N'ayant au départ pas vraiment de forme à part celui d'un gros mollusque de muscle blanc en constant mouvement bien vorace.Sa croissance finis par prendre une forme plus distinct et clair , et sous le fameux amas de mollusque cellulaire un mal plus identifiable surgit et les traits de la créature apparaisse clairement . Une bête monstrueuse qui n'a finalement pour seul limite d'évolution que le nombre de victime a pouvoir assimilé . Ce qui est en soit un vrai atout car finalement avec un tel monstre on pourrait faire plein de suite et faire apparaître à chaque fois une créature sous une forme différente .En gros vous l'aurais compris , c'est une belle saloperie que je n'aimerais pas venir à croiser . L'esthétisme est sacrément soigné , chaque plan est minutieusement cadré et mise en avant .Que se soit à l'intérieur ou l'extérieur du vaisseaux c'est beau .On croirait voir sur ce degré la patte graphique du film Gravity .On a droit à un magnifique premier plan,et à quelques autres dont je ne parlerais pas pour ne pas spoiler , mais ce qui est éloquent c'est que sa reste étrange et mystérieux .Daniel Espinosa prend son temps en tournant de longue séquences aux travers de l'ISS et nous fais faire de vrai excursion de sa station .Une plastique optique indéniable mise en valeur par l'obscurité apparente et la gravité de la situation . Et c'est ainsi que ce qui est beau se retrouve transformer en un vrai cauchemar . Le scénario est toutefois relativement simple mais indéniablement efficace . Le récit ne cherche en aucun cas à expliqué comment une telle créature peut existé et si elle est bien martienne ou non . A vrai dire les personnages en ont pas le temps car ils se retrouve vite agressé et compte tenu des attaques très régulière pas une fois ils peuvent prendre le temps pour tout expliquer . En gros sa reste flou et c'est génial car sa garde une bonne part de mystère . Assez de mystère pour crée un véritable univers à tout cela .Par contre les héros eux sont bien développé ni trop ni moins , pile poil ce qui faut . L'accompagnement musical est efficace et intensifie hautement l'aspect strident et flippant dans lequel Jon Ekstrand ce laisse allègrement aller . Je ressent un soupçon de Prometheus dans l'intonation mais perso c'est bougrement efficace . Quoique j'aurais aimé tel le requin des dents de la mer et autre créature connue que Calvin est sa propre identité musicale . Les différentes bande son sont de qualité et assez diverse mais facilement reconnaissable avec ce petit bourdonnement de fond . Le cinéaste a fais appel à un casting pour le moins très compétent et connu .Ils ont été intelligemment positionné et dirigé par Daniel Espinosa car ils ont une attitude très professionnel et quasi inébranlable on sent que se sont de vrai astronaute qui ont été formés à la dure . Certes ils flippes tous et éprouve bon nombre de frayeur devant cette monstruosité mais ils font quand même preuve de sang froid , c'est super crédible .Pas d'histoire d'amour forcer ni de liaison mal placé ou de vanne iconique la on reste dans le réalisme pure et dur . La réaction de la découverte d'une vie extraterrestre fais la aussi terriblement scientifique . Jake Gyllenhall est toujours aussi bon , c'est dingue le talent inné que possède cet homme .Chacun de ses rôles et tellement surprenant et juste que sa en est bluffant . Une fois de plus il ne déroge pas à son talent , et s'impose comme le héros principal de cette fresque horrifique . Rebecca Ferguson et la Hélène Ripley des temps moderne mais en moins charismatique sa c'est clair . Toutefois elle remplis parfaitement son rôle de femme forte et a droit à de bon moment .L'actrice est accompagnée de sa consoeur Olga Dihovichnaya (j'ai galéré à écrire son nom ^^) qui fais augure de chef charismatique . Mon étonnement vient de Ryan Reynolds que j'ai curieusement apprécié sachant que je n'aime pas trop cet acteur mais à qui les rôles sérieux vont comme un gant . Quand il ne passe pas son temps à constamment parlé et vanné dans la plupart de ces interprétation il faut admettre que cet un comédien très crédible .Vient ensuite Hiroyuki Sanada qui est celui qui ma le plus convaincu , il arrive à faire passé la peur avec efficacité . Puis reste le docteur incarné par Ariyon Bakare qui est de loin celui qui a le moins de chance . CONCLUSION: LIFE est un film angoissant , sinistre et inquiétant manié à merveille par Daniel Espinosa qui agit sur nous avec une agressivité palpable . On est captivé du début à la fin et il est très difficile de ce soustraire à la peur ressentie . La réussite première avec ce long métrage est de s’extraire de son inspiration "Alien le huitième passager" . Une oeuvre intense qui surprend avec son panel d'acteur et sa créature affreuse et contre lequel je n'ai rien à redire à part : 'J'en veux encore!" 5/5 ,je ne pense pas le qualifié de chef d'oeuvre mais ce qui est sur c'est que je le trouve PARFAIT !

Alex Jaeger

Suivre son activité 80 abonnés Lire ses 8 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 19/04/2017

Finalement la ressemblance avec Alien se limite surtout au concept initial du monstre tueur dans l'espace, pour le reste c'est beaucoup plus proche de Gravity dans la réalisation, et des deux Cloverfield dans l'âme. Pour Gravity on retrouve forcement les plans séquences pour un max de fluidité, de lisibilité et d'immersion spatiale, et dieu que ça fait du bien après tous les blockbusters ultra-cutés qu'on se tape chaque année. Pour Cloverfield c'est plus subtil, on retrouve dans Life les deux aspects des deux films. D'un coté, un monstre d'origine étrange qui tue tout sur son passage pour survivre, et de l'autre, un huis-clos ultra-tendu du slip dans un espace confiné. Sauf que ces deux aspects sont inversés, là où on avait un monstre gigantesque, là il est tout petit, et là où on avait un huis-clos sous-terrain, ici on est dans l'espace. Spoiler: Et pour finir avec les ressemblances avec Cloverfield, la fin de Life correspond étrangement à ce qui pourrait être un préquel au dit film, et Calvin, le monstre, encaisse toutes les attaques comme celui de Cloverfield, le truc est vraiment invincible et inarrêtable. De plus, la fin de Life est l'exacte opposé de la fin de 10 Lane. D'un coté un plan bien calculé qui échoue totalement, de l'autre, une action complétement improvisée qui s'achève en réussite. Autre truc qui change beaucoup d'Alien, c'est la gravité zéro pendant tout le film. On a déjà vu ça ailleurs bien sûr, dans Gravity justement, mais c'est pas si classique que ça pour autant, beaucoup de film du genre font tout pour justifier une gravité artificielle histoire de proposer quelque chose de plus commun pour le spectateur. Par contre, cet aspect rejoins la grande question que je me suis posé pendant tout le film... Pourquoi Life n'est pas en 3D ? la réponse ne peut pas être logique, tellement y a d'élément qui flotte dans le vide et projetés devant la caméra... et puis c'est le film de l'immersion quoi ! bref... Life est très agréable à suivre, car il suit une logique simple dans son rythme: "Hâtes-toi lentement" Donc c'est très tendu et très effréné, les 1h40 passent à une vitesse folle, mais ça prend aussi le temps de bien montrer les choses. Un équilibre très délicat à atteindre. Mais ce qui est le plus jouissif dans ce film, c'est l'atrocité qu'endurent les personnages, je spoilerais rien en disant qu'il y a des morts ^^ mais alors la première mort du film est juste terrible ! Ce qui est génial c'est que ça montre des trucs vraiment ignobles sans pour autant entrer dans le gore gratuit, et ça c'est beau. Spoiler: Pour revenir à la première mort du film, j'y vois une sorte d'hommage inversé à Alien, dans lequel on avait une créature étrangère qui sortait violemment du corps d'un personnage, et là on une créature étrangère qui entre dans le corps du personnage... mais dans les deux cas, les mecs ont clairement mal au bide ^^ :o Elle est vraiment excellente cette première mise à mort, parce qu'on nous montre bien les capacité de Calvin avec qu'il n'entre dans le bouche de Ryan... le voit broyer la main du black, et le rat se fait complétement "assimilé" ! oui je n'est pas d'autre mot, Calvin est un Borg :D Le film est très très beau visuellement, mais aussi au niveau musical. La compo donne un aspect majestueux à certaine séquence, et de la puissance pour le reste. Majesté et puissance... voila deux mots qui décrivent Calvin à la perfection ! L'impacte du bestio sur son environnement est dingue, ce qui lui donne un très grand charisme malgré sa petite taille, car même adulte le truc ne dépasse pas l'homme en proportion, ce qui lui donne un certain charme d'ailleurs <3 Spoiler: Au niveau du design de Calvin, difficile de vraiment spoiler tellement le truc change de ce qu'on connait, mais ses espèces de membres plats qu'il a au niveau du dos, associés à la gravité zéro, on dirait que le truc à des ailes... d'ailleurs, la première fois qu'on le voit pleinement adulte, j'ai direct eu la réplique d'Alien 4 en tête: "Un Papillion... un merveilleux papillon." ;) Le visage de la bête est très très beau, il a des dents mais il n'a même pas besoin de les agiter pour se faire respecté ^^ Il est très élégant dans sa manière de bouger aussi, lors de la séquence finale à bord de la station, Jake se sert de lampe d'hydrogène pour l'attirer, on le voit régulièrement s'enrouler autour des lampes pour se délecter de l'oxygène, sa chaire translucide laissant passer la lumière... magnifique ! Vraiment majestueuse cette créature, y a pas d'autre mot. Donc un film magnifique, dans un contexte spatial impeccable, qui montre un groupe très attachant d'humains pris dans un enchainement de situation rythmé à la perfection avec une créature aussi sublime que dangereuse comme centre de gravité. tout simplement le film que je rêvais de voir... je me rappelle qu'à la vue du tout premier trailer, j'avais peur que le film vire juste au simple film "d'horreur" psychologique, avec tous les persos qui pètent des plombs et Calvin réduit au simple état de "virus"... Dieu merci il n'en est rien, LIFE est un vrai film de monstre/slasher/SF comme on en fait plus depuis très longtemps et qu'on ne reverra pas de sitôt à mon avis. Mais ne pleurons pas pour l'instant, c'est déjà un miracle que ce film existe ! Coups de cœur du film: -Calvin... le big boss, LA star ! -La première mise à mort :o Spoiler: -La 2eme mort... la commandante qui progresse à la surface de la station avec Calvin qui lui tourne autour, et le liquide toxique de la combi qui se repend un niveau du casque petit à petit, vue subjective avec les goutes qui passe devant la caméra, Calvin toujours agripper, la porte trop longue à s'ouvrir... c'te tension bordel !! -La fin, d'abord dans la station en mode Alien 3 il faut attirer le monstre là où on veut... puis les deux capsules... une sur Terre, l'autre dans l'espace... mais dans laquelle est Calvin ? :D Perso je ne m'y attendais pas du tout... la fin la plus surprenante que j'ai vu depuis un bon bout de temps.

Mélodie M.

Suivre son activité 5 abonnés Lire sa critique

4,0Très bien
Publiée le 20/04/2017

Une distribution impeccable et un thriller de SF efficace. 1h40 qu on ne voit pas passer. Et une créature à la fois poétique et terrifiante... Un bon moment ciné !

ffred

Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 2 688 critiques

3,5Bien
Publiée le 26/04/2017

Enfant 44, le précédent film de Daniel Espinosa, était l’un des pires films de 2015. Pas pressé de voir celui-là donc. Mais je suis fan de SF et le casting était intéressant. Non pas qu’on soit ici devant un chef d’oeuvre du genre, Life est tout de même un bon mix entre Alien et Gravity, mais l’ensemble se tient et nous fait passer un bon moment. La mise en scène est solide, c’est techniquement superbe, et si le scénario n’invente rien, on ne s’ennuie pas, le suspens est prenant et la fin...

Tarasboulaba

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 146 critiques

4,5Excellent
Publiée le 19/04/2017

Grosse claque ! Entre Alien dont ça reprends l'intrigue et Gravity pour beaucoup des prises de vues. L'ambiance angoissante ne cesse de monter et on reste collé à son siège en ayant peur pour et avec eux. Pas mal de rebondissements, beaucoup de scènes hyper speed, on ne s'ennuie pas une seconde. Jack Gyllenhall est toujours aussi grandiose, Rebeca Fergusson est "hummmmmm", Ryan Reynolds assez insipide, mais bon, il est bancable Spoiler: (et on ne le voit pas longtemps) et puis il y a les quotas: 1 black, 1 yellow, 1 femme russe masculine aux cheveux courts, 1 handicapé (c'est le black), une sans doute lesbienne (= la femme russe masculine), bref toutes les recettes sont là, mais le plus important est le film proche de la perfection. Et après avoir subit le navet "Fast & Furious8", ça fait du bien de voir un tel chef d'oeuvre. Mais j'attends impatiemment Alien 5 parce que depuis 20 ans j'attends la suite d'Alien 4 de J.P.Jeunet et de revoir ma petite Sygourney Sigournette et aussi Prometheus 2 car j'avais adoré le 1er et je suis fan de Mickael Fasbinder. Vivement bientôt ! Mais franchement, courez voir "LIFE" c'est génial

alice025

Suivre son activité 285 abonnés Lire ses 678 critiques

4,5Excellent
Publiée le 17/04/2017

Inspiré d'Alien, « Life » se révèle être un superbe film thriller / science-fiction / horrifique. L'histoire est assez connue : des membres d'équipage d'une station spatiale récupèrent un échantillon, une sorte de cellule souche de Mars et vont l'analyser et la stimuler pour découvrir cette forme de vie, qui va vite se transformer en calvaire pour eux et un risque pour l'humanité. Malgré une histoire de déjà-vu, on est complètement absorbé par l'ambiance et la tension tout le long du film, les scènes horrifiques sont très intenses, la créature évolue sans cesse, et tout paraît crédible scientifiquement. Les acteurs sont impeccables tout comme les effets visuels. Le gros point positif, c'est que l'histoire se différencie des codes assez classiques que l'on peut voir dans ce genre de film, notamment concernant le personnage de Ryan Reynolds mais surtout par sa fin surprenante. Je suis conquise !

http://cinephile-critique.over-blog.com

Chris J.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 2 critiques

4,0Très bien
Publiée le 18/04/2017

Très bon film , oppressant mais j'ai adoré, très bon suspense , réalisation parfaite ... je dirais si une suite je suis partante

Twinkyfr

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 2 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 23/04/2017

Une série Z habillée d'un très gros budget. Expédions de suite les points forts du film : la mise en scène et la photographie sont très bonnes, et la plupart des plans des acteurs en apesanteur et en espace confiné sont vraiment superbes. Les deux vrais problèmes sont la caractérisation des personnages et le scénario. Concernant les personnages, on a tout simplement affaire à des archétypes de série B, avec un background de série Z Spoiler: (ex: le spationaute dont la femme accouche alors qu'il est coincé sur la station, le médecin militaire traumatisé par son passé dans l'armée, le scientifique paraplégique etc...). Le résultat ? On se contrefiche des personnages et de leur sort lorsque le massacre commence... et c'est plutôt un gros problème pour ce type de film. Quand au scénario, comment dire..... une meule de gruyère à moins de trous. Des exemples ? C'est parti: Spoiler: Dès la scène d'ouverture, on est dans le n'importe quoi : notre équipe de héros va attraper au vol une sonde spatiale lancée à grande vitesse sur l'ISS, tout ça avec un simple bras mécanique... l'histoire qui s'ensuit est celle d'une mission visant à étudier un organisme alien, pour laquelle un (!) seul et unique scientifique est présent (on a sinon deux médecins, un technicien, et un autre dont la fonction n'est pas clairement définie)... L'alien en question est présenté comme un organisme cellulaire carboné, d'abord sensible au froid et dépendant d'une atmosphère spécifique, puis plus tard invulnérable au froid spatial, a la chaleur extrême d'une entrée en atmosphère, et au vide spatial... L'Alien toujours, se balade librement dans la station, passant des conduits des propulseurs extérieurs de la station aux quartiers d'habitation (les deux étant évidemment complètement perméables dans une station spatiale...), et se téléporte opportunément sur la jambe du paraplégique, ou il se dissimule de longues minutes (alors que l'Alien est par ailleurs complètement hyperactif)... Les personnages quant à eux sont censés être des spationautes accomplis, mais vont tout de même utiliser comme des débiles les propulseurs de la station spatiale (jusqu'à épuiser le carburant !) pour se rendre compte quelques minutes plus tard, la bouche en coeur, que la station est propulsée sur une orbite d'entrée dans l'atmosphère... Mais le mieux reste le passage ou il ne reste que deux personnages vivants, dans une station en perdition, avec 39 minutes avant que la station ne se disloque et les tue. S'ensuit une dizaine de minutes de dialogues mièvres, avant que l'un des protagonistes ne se rappelle que la station a DEUX, oui DEUX capsules de secours programmées pour un retour sur terre automatique... . Le scénario enchaîne les incohérences, les invraisemblances, mineurs et majeures, le tout à un rythme effréné, et sans une once de second degrés. Je reformule pour être clair : tout est strictement pris au premier degré ! Mais malheureusement, le film étale une pseudo rationalité scientifique qui se prend systématiquement les pieds dans le tapis. Son modèle (Alien) ne s'embarrassait d'explications scientifico-fumeuses encombrantes, et s'en tenait à ce qu'il faisait de mieux : un film viscéral, avec des personnages forts et un scénario original pour l'époque. Life en est l'exact opposé.

karimo1984

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 43 critiques

4,0Très bien
Publiée le 27/04/2017

Surprenant serai le mot. Je m'attendais à voir une pale copie du film Alien et j'ai vu une copie de Alien mais plutôt bien faite avec une fin qui m'a scotché.

vafcced59

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 155 critiques

4,0Très bien
Publiée le 27/04/2017

tres bien realisé captivant une petite touche d'alien des acteurs connu une bonne semaine qui commence je recommande

Stephenballade

Suivre son activité 85 abonnés Lire ses 805 critiques

3,5Bien
Publiée le 21/04/2017

Un sentiment plutôt partagé : voilà ce qu’est mon ressenti quelques minutes à peine après la sortie de la salle. Si je me précipite sur mon profil pour écrire ces quelques lignes, c’est pour entériner cette impression. Car il me semble que si on laisse reposer un peu, l’avis du spectateur pourrait basculer de façon toute positive, ou à l’inverse de façon très négative. J’ai bien entendu lu quelques avis d’internautes cinéphiles. Certains d’entre eux condamnent une trop grande ressemblance avec "Alien, le huitième passager", véritable icône du film de science-fiction horrifique. Il faut reconnaître que dans les grandes lignes, on retrouve le film de Ridley Scott. Sauf qu’il ne faut pas oublier tout de même que le staff technique a annoncé s’être inspiré du grand classique du genre. Ce n’était donc pas une surprise, et tout le monde le savait en allant voir ce film. Donc, j’ai du mal à comprendre comment on peut s’en offusquer. Et si je ne comprends pas, c’est aussi parce que "Life, origine inconnue" va plus loin en étant porteur d’un message fort, partant de l’idée qui a germé dans la tête des producteurs lors de l’atterrissage du rover Curiosity sur Mars le 6 août 2012. Déjà en 2013, le "Gravity" d’Alfonso Cuarón nous interpellait sur le "syndrome de Kessler", un phénomène de divagation de débris en orbite bien connu aujourd’hui des agences spatiales. Une petite couche de rappel sur le sujet a été rajoutée en fin de film, ce qui amène le dernier rebondissement ma foi plus ou moins attendu. Oui attendu, parce qu’à partir du moment où rien ne se passe comme prévu, il faut s’attendre que ça continue ainsi jusqu’au bout. Bref, ce n’était pas vraiment du syndrome que je voulais parler. Ce dont je voulais vous entretenir, c’est de la question qui est clairement posée : jusqu’où peut-on aller dans la recherche de vie(s) extra-terrestre(s) ? Faut-il vraiment chercher à tout comprendre ? A tout analyser ? A confronter l’être humain à des organismes qu’il n’aurait jamais dû rencontrer ? Enfin on pourrait se poser encore beaucoup de questions sur ce sujet-là, mais là n’est pas vraiment le but, sans compter que ça rallongerait inutilement mon petit commentaire, lequel prend déjà des airs de longue analyse. Cependant les questions soulevées bénéficient d’une mise en scène maîtrisée, Daniel Espinosa plantant le contexte de façon rapide et efficace. Peut-être un peu trop rapidement d’ailleurs concernant la récupération de la capsule revenant de Mars avec des échantillons. Mais il manie avec brio sa caméra, avec ses mouvements qui consiste à passer d’un personnage à un autre en un seul plan en se servant d’un détritus en apesanteur, ou en nous laissant voir apparaitre la créature tantôt en arrière-plan, tantôt au tout premier plan alors que l’image est posée sur le ou les personnages. Il en résulte un film stylisé et bien rythmé, alternant des scènes d’action incroyablement prenantes avec des séquences plus calmes. Ces dernières sont les bienvenues car elles permettent au spectateur de reprendre son souffle, bien qu’elles soient trop souvent plombées par un peu trop de dramaturgie, d'où des effets de longueur qui ternissent l’œuvre un petit peu. Mais les scènes d’action sont d’une telle intensité que les accoudoirs pourraient ne pas résister longtemps sous les doigts crispés des spectateurs s'il n'y avait pas ces moments de relâchement. Quoiqu’on en dise, même s’il existe un petit air de déjà vu, je vous défie de ne pas être pris d’une certaine angoisse à un moment donné ou un autre ! Surtout lorsque ces scènes d’action sont en plus portées efficacement par une partition musicale très emphatique de Jon Ekstrand. A cela vous rajoutez une qualité visuelle confondante, très proche (quoique légèrement en deçà) de ce qu’a pu nous offrir "Gravity", avec des magnifiques vues sur notre bonne vieille planète (en ayant pris soin de rajouter les nuages, lesquels furent étrangement absents de "Gravity"), ou tout simplement sur la station internationale. Ah ben tiens en parlant de l’ISS, il semble que les réalisateurs aient à présent un problème avec cette station. Car ce n’est pas la première fois qu’on la voit partir en morceaux, après "Gravity" (il n’y a pas si longtemps, c’était à la Maison Blanche qu’ils s’en prenaient : "Independence day", "2012", "White house down"…). Oh je ne révèle rien, c’est juste que l'histoire suit une certaine logique. Quoiqu’il en soit, les effets spéciaux sont à la hauteur de l’événement, et font de ce "Life, origine inconnue" un film à grand spectacle qu’il serait dommage de ne pas voir au cinéma. La créature est assez originale, et on partage presque l’émerveillement des scientifiques à la voir grandir. Après m’être documenté un peu, je me suis rendu compte que le développement de cet organisme inconnu n’était pas si farfelu que ça. D’où les questions posées plus tôt. Et j’ai trouvé confirmation dans les secrets du tournage qu’en effet, l’équipe du film s’était rencardée auprès d’exobiologistes et de scientifiques spécialistes de l’espace pour créer cette nouvelle vie selon des principes biologiques bel et bien établis. Quant au casting, il fait le boulot, et il le fait bien. Cependant ce n’est pas vers les personnages principaux que s’est porté mon attachement, mais plutôt vers Hugh Derry (Ariyon Bakare) et Sho Murakami (Hiroyuki Sanada). Et comme dans toute bonne production américaine qui se respecte, on n’échappe pas aux moments de bravoures héroïques si précieux à Hollywood. En revanche, j’ai un souci avec la fin. Bien que je la trouve très compréhensive comme je le disais plus haut, je suis relativement agacé par le fait qu’on aménage de façon quasi systématique le terrain pour rendre possible une suite. Ça devient fatigant de devoir aller voir finalement plus ou moins la même chose. Spoiler: Bon là, le terrain sera différent, mais je crains la grosse incohérence, mais attendons de voir. Le fait est que dans ce cas-là, il n’a pas été utile de gratifier le spectateur d’une scène post-générique. En tenant compte de tout cela, j’estime que "Life, origine inconnue" vaut un peu plus que 3, 5 et un peu moins de 4. Et comme je ne peux pas couper la poire en deux, ça donnera un 3,5.

Jonathan Z.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 26/04/2017

Excellent film de science fiction, une fin travaillée à la Au Delà Du Réel. Il a fallu attendre 2017 pour que ça existe !

JoMik

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 95 critiques

4,5Excellent
Publiée le 20/04/2017

Vraiment sympa, entre gravity et alien. Le visuel est super réussi, on ne peut pas faire plus réaliste. Ceux qui veulent voir la bébête seront servis, on la voit sous toutes les coutures. Pour les adeptes de SF sans rentrer dans le morbide.

Pascal V.

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

2,5Moyen
Publiée le 24/04/2017

Bien comme documentaire sur l'ISS. Excellents effets spéciaux, on se croirait à bord en orbite, magnifique bébête bien visible. Mais l'histoire est d'un tarte, ça peut intéresser si on a jamais vu un seul épisode d'Alien ou de Prédator. Le vilain grandit hyper vite, est super balèze, très agressif et rien ne le tue, ni le feu, ni le vide spatial. Bref, un poncif du genre.

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top