Mon AlloCiné
Logan Lucky
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Logan Lucky" et de son tournage !

Pressentis

Au départ, Matt Damon et Michael Shannon devaient être les interprètes des rôles principaux de Logan Lucky. Ils ont malheureusement dû décliner pour des raisons de conflits d'emploi du temps.

Idée de départ

Le scénario de Logan Lucky a été donné à Steven Soderbergh par sa femme, Jules Asner. Il était écrit par une amie du couple, Rebecca Blunt, qui espérait juste un avis. Le cinéaste se souvient :

"Elle voulait que je lui conseille un réalisateur à qui proposer ce qu’elle avait écrit. J’ai vraiment aimé ce que j’ai lu et, au fil des jours, je me suis dit qu’en fait, je n’avais pas envie que qui que ce soit d’autre réalise ce film, parce que je voyais très précisément ce que je pourrais en faire. C’est une sorte de frère de Ocean’s Eleven, mais un frère inversé, car dans Logan Lucky les héros n’ont pas d’argent et aucune technologie. Ils vivent dans des conditions économiques très difficiles, et quelques sacs poubelle remplis de billets suffiraient à transformer leur vie. J’aimais aussi le fait que, lorsque le film commence, ce ne sont pas des délinquants. Contrairement à la bande de « Ocean », Jimmy Logan et les autres doivent apprendre le boulot, et je trouvais ça marrant. Donc, l’histoire m’a paru à la fois proche et suffisamment différente pour me donner envie."

Channing and Steven

Logan Lucky marque la 4ème collaboration entre le comédien Channing Tatum et le réalisateur Steven Soderbergh après PiégéeMagic Mike et Effets Secondaires.

Soderbergh retraité ?

Avant de revenir au cinéma avec Logan LuckySteven Soderbergh avait juré (une nouvelle fois), qu'il ne mettrait plus en scène de longs-métrages pour le grand écran pour se consacrer à la télévision. Le réalisateur a de nouveau trahi sa promesse avec Logan Lucky après avoir lu le scénario de Rebecca Blunt :

"Comme il avait réalisé des films de casse, je me suis dit qu’il aurait des conseils avisés à me donner, mais pour moi, il s’était définitivement retiré du cinéma. Imaginez ma surprise quand il m’a dit qu’il voulait le mettre en scène", déclare la scénariste.

"Sur le plan de la technologie, grâce au numérique, il est désormais possible pour une petite structure de faire une sortie très large d’un film, sans avoir besoin de l’implication d’un grand studio. Et c’est alors que je m’interrogeais sur ces changements dans le métier de la distribution que le scénario de Logan Lucky m’est tombé dessus", ajoute Soderbergh.

Katie remplace Katherine

C'est Katherine Heigl qui avait été choisi pour jouer Bobbie Jo. Cette dernière a dû abandonner en raison de sa grossesse. Elle a été remplacée par Katie Holmes.

Production atypique

Logan Lucky a été financé de façon complètement indépendante, sans l’aide des studios. Il est distribué aux Etats-Unis par une nouvelle société créée par Steven Soderbergh, Fingerprint Releasing, en association avec Bleeker Street.

La vie de Channing

La scénariste Rebecca Blunt a révélé que l'anti-héros Jimmy Logan a été inspiré par la vie de Channing Tatum :

"J’ai imaginé Jimmy Logan comme une version alternative de Channing. Channing vient d’une petite ville du Sud. Il a gagné une bourse pour devenir footballeur professionnel en Floride, mais il s’est abîmé le genou juste avant le début de la saison, et c’est ainsi qu’il est devenu strip teaser. Donc, je me suis dit : « Et si, au lieu de faire du strip-tease, Channing était rentré chez lui ? » Je l’ai croisé un soir, au bowling, avec son associé Reid, je leur ai pitché l’idée d’un casse fait par des péquenauds et Channing a tout de suite dit : « J’adore !", confie Blunt.

À noter que Magic Mike était également inspiré de la vraie vie de Channing Tatum et son passé de strip-teaseur.

Tatum, une évidence ?

Pour Steven Soderbergh, le choix de Channing Tatum était une évidence : "Il a ce côté Monsieur Tout Le Monde, qui est très authentique. Il a l’air d’un type avec lequel ça doit être sympa de traîner, mais aussi d’un type sur lequel on peut compter en cas de coup dur", analyse le cinéaste.

"Steven m’avait parlé du scénario à l’époque de Magic Mike XXL, et ça m’avait enchanté, cette bande de loosers qui s’attaquent à une organisation aussi puissante que le Nascar. Et de toute façon, l’idée de retravailler avec Steven était irrésistible. C’est un homme que j’adore, en plus, c’est un maître de la mise en scène.
J’ai regardé un documentaire incroyable sur la Virginie occidentale, et je ne me suis pas privé de boire des bières et de manger des pizzas. Il était nécessaire que je prenne du poids pour ce rôle", déclare l'acteur.

Adam Driver est Clyde Logan

Pour incarner le frère de Jimmy, Clyde, de nombreux acteurs ont fait savoir qu’ils étaient disponibles, mais Steven Soderbergh avait déjà un nom en tête : "Comme tout le monde, j’ai découvert Adam Driver en regardant la série Girls. J’ai regardé tout ce qu’il a fait depuis, et j’ai trouvé qu’il était vraiment excellent dans tout", confie le metteur en scène.
 

Adam Driver voit Clyde Logan comme "le penseur de la famille. Il est lent, il ne prend une décision qu’après avoir examiné une situation sous toutes les coutures. Il idolâtre son frère Jimmy depuis toujours mais il se voit comme le gardien de sa famille." Sa façon très particulière de parler est une des caractéristiques du personnage : "J’ai beaucoup travaillé pour avoir cet accent si spécifique de la Virginie Occidentale. J’ai également appris à préparer un martini avec l’aide d’un seul bras", explique le comédien.

De Mad Max à Logan Lucky

Les Logan ont une sœur, Mellie, jouée par Riley Keough, révélée dans Mad Max Fury Road. Elle avait travaillé avec Steven Soderbergh pour la série The girlfriend experience, un rôle qui lui a valu une nomination aux Golden Globe : "Mellie est une fille assez secrète, et déterminée", raconte Steven Soderbergh. "J’aime beaucoup le regard de Riley. On sent qu’il se passe plein de choses dans sa tête. Elle a de l’aplomb, et il en fallait pour s’imposer dans cette bande de garçons", ajoute-t-il.

Riley Keough s’est beaucoup amusée : "J’ai enfin appris à changer des vitesses ! Je me suis entrainée avec un cascadeur, et j’ai appris à conduire de façon sportive. Je suis comme Mellie, une fille du Sud. Et j’ai adoré l’idée que ceux qui n’ont pas grand-chose gagnent, pour une fois."

Daniel Craig est Joe Bang

Steven Soderbergh avait rencontré Daniel Craig en 2005, lorsqu’il produisait The Jacket, le film de John Maybury : "On s’est souvent croisés depuis. Alors je lui ai envoyé le scénario en lui disant : « Y’a un petit rôle qui pourrait t’amuser ». Le lendemain matin, par mail, il m’a donné son accord. Je pensais bien que ça lui plairait. C’est le meilleur rôle du film. Il a les dialogues les plus croustillants", confie le cinéaste.

Une vision du rôle que Daniel Craig partage : "Joe Bang a été un énorme plaisir à jouer : le film ne reposait pas sur mes épaules, donc je pouvais me laisser aller et m’en donner à cœur joie avec le personnage. Dès que j’ai lu le scénario, j’ai cherché une façon de parler qui puisse correspondre à ce Joe Bang. Ensuite, sans demander l’avis de personne, je me suis teint les cheveux. Quand j’ai débarqué au bureau de production, la réaction a été unanime : « Ah ben, toi qui voulais disparaître derrière le personnage, rassure-toi, c’est fait !"

Réussir le casse

Le tournage, d’une durée de 36 jours, a débuté en août 2016, sous la supervision du producteur Mark Johnson (le producteur de Breaking Bad, et de l’Oscarisé Rain Man). Il raconte : "Le plus difficile, honnêtement, c’était de tenir le rythme de Steven Soderbergh. Le matin, il arrive sur le décor et tout de suite, il est prêt à tourner la première prise. Et le soir, dans sa chambre d’hôtel, il monte les scènes qu’il vient de filmer."

Le circuit et le casse ont nécessité quatre lieux de tournage différents, à Atlanta et dans la région. Les décors sont tous assez hauts en couleur, sauf pour la prison, que Steven Soderbergh voulait triste : "J’ai tenu à ce que tout soit gris, terne, monochrome, avec par exemple des uniformes en noir et blanc." Le plus difficile à inventer était le circuit pneumatique. Le réalisateur explique : "Je voulais un truc sophistiqué, mais pas trop, il fallait qu’on croit que ces types-là puissent parvenir à leurs fins. On a beaucoup travaillé à la conception de ce réseau pneumatique, car je voulais éviter au maximum qu’on ait recours à des effets spéciaux. Donc on a construit un vrai réseau pneumatique fonctionnel."

Une BO rugueuse et authentique

Steven Soderbergh avait des idées assez arrêtées sur ce que devait être la BO du film : "En dehors de la chanson de John Denver, qui joue un rôle dans l’intrigue, je déteste que la musique soit tellement reconnaissable qu’elle nous sorte du film. J’ai travaillé avec David Holmes, un musicien irlandais avec lequel j’avais collaboré sur les Ocean’s. Il fallait des morceaux existants qui ne soient pas trop flamboyants ou sophistiqués. David a trouvé toutes les chansons qu’on entend dans le film, puis il a composé le reste. Le tout donne une B.O très fluide." L’hymne « America the beautiful », est interprété par la superstar de country LeAnn Rimes.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Marvin ou la belle éducation (2016)
  • Le Brio (2017)
  • Justice League (2017)
  • L'Expérience interdite - Flatliners (2017)
  • Madame (2017)
  • Battle of the Sexes (2017)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Jungle (2017)
  • Thelma (2017)
  • Coco (2017)
  • Mazinger Z (2018)
  • Happy Birthdead (2017)
  • Jalouse (2017)
  • Good Time (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • La Lune de Jupiter (2017)
  • Carbone (2017)
  • La Part des Anges (2012)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
Back to Top