Mon AlloCiné
3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance
note moyenne
4,3
7533 notes dont 667 critiques
21% (143 critiques)
55% (369 critiques)
13% (88 critiques)
6% (38 critiques)
3% (18 critiques)
2% (11 critiques)
Votre avis sur 3 Billboards, Les Panneaux de la vengeance ?

667 critiques spectateurs

Rémy S

Suivre son activité 455 abonnés Lire ses 928 critiques

3,5
Publiée le 17/01/2018
Ce film est bien parti pour recevoir une pluie de récompenses aux Oscars. Pourtant on ne peut pas dire que c’est un film inoubliable ou un chef-d’œuvre, mais il a néanmoins deux atouts indéniables dans sa manche. D’abord son casting impeccable où chaque acteur donne le meilleur de lui-même dans des rôles pas forcément faciles de prime abord mais qu’on dirait écrits pour eux. A ce jeu, Sam Rockwell campe un bouseux raciste et limité de haute volée sans jamais rentrer dans la caricature. Il est aussi drôle et pathétique qu’inquiétant par sa bêtise. Mais celle qui vampirise l’écran dans ce qui sera certainement le second rôle d’une vie et d’une carrière, avec celui de « Fargo », c’est l’immense Frances McDormand. Jamais dans l’excès, elle trouve toujours la note juste entre émotion et humour grinçant quand elle débite des répliques qu’on n’imagine pas déclamées par quelqu’un d’autre qu’elle. Ensuite, ce qui est parfaitement retranscrit dès lors que l’on gratte un petit peu, c’est la vraie nature de ce qui se cache derrière le vernis apparent d’un drame policier mâtiné de comédie. En l’occurrence on est clairement face à une chronique de l’Amérique profonde en proie à de vieux démons (racisme, violences policière, alcoolisme, défaut de culture, …) et à une peinture au vitriol d’américains plus ou moins rétrogrades. Une tranche de vie d’une certaine Amérique en quelque sorte. Grâce à ces différents niveaux de lecture, Martin McDonough rend donc son troisième film bien plus profond que les amusants mais moins marquants et définitifs polars teintés d’humour noir qu’étaient « Bons baisers de Bruges » et « 7 psychopathes ». Pourtant, même si l’on ressent la critique acerbe dans « 3 Billboards », il ne juge jamais ses personnages et évite tout manichéisme facile et finalement réducteur. Par ailleurs, son intrigue se suit avec plaisir et on apprécie son côté caustique et surtout le fait qu’on ne sait jamais vraiment où elle va nous emmener. Un délice d’écriture qui atteint tout de suite sa vitesse de croisière pour ne jamais le perdre jusqu’à la fin. Une fin que l’on pourra d’ailleurs trouver discutable, voire dispensable. Et si sa mise en scène ne brille par son originalité ou un esthétisme raffiné, elle est soignée comme il faut. S’il y avait un plus gros reproche à faire à « 3 Billboards » il serait plus au niveau de l’humour à froid et/ou noir parsemé dans le long-métrage. Pour faire simple, il ne fonctionne que très rarement, tout juste esquisse-t-on un ou deux sourires de par la bêtise du personnage de Rockwell ou grâce à l’entrain de McDormand et quelques dialogues qui claquent, mais ce sont des passages tous vus dans la bande-annonce. Mais il faut avouer que la tonalité du film penche davantage vers le drame que vers l’humour. Et que, parfois, ces tentatives d’humour qu’on aime à assimiler aux frères Coen (qui ont redéfini un sous-genre de cinéma à eux seuls comme a pu le faire Tarantino par exemple) n’ont pas le même impact et parasitent peut-être un peu l’émotion véhiculée par le sujet grave du film. Si ce n’est donc ces problèmes de ruptures de ton qui coincent, on a devant nous une œuvre quelque peu impertinente et toujours perspicace. Une oeuvre travaillée dont la précision d’écriture et les péripéties vous enchantent durant deux heures. Pas le chef-d’œuvre attendu non plus mais un beau morceau de cinéma intelligent. Plus de critiques sur ma page Facebook Ciné Ma Passion.
islander29

Suivre son activité 248 abonnés Lire ses 1 731 critiques

4,5
Publiée le 17/01/2018
Ce n'est pas à proprement parler un polar...On est dans le Missouri ( le Nord du middle West) dans une petite ville où un viol a été commis......Le film au fond décrit la mentalité de ces américains du Missouri à la façon de Faulkner, c'est à dire brillamment et avec beaucoup de noirceur. Il y a certes des pointes de dérision , comme pour cacher la morosité ambiante, et les trois panneaux publicitaires . Tous les personnages sont intéressants, plus ou moins dépressifs comme le montrent les dialogues, et remplis d'incertitudes;. Le script est rigoureux, et le scénario dans une lenteur souveraine distille beaucoup d'émotions. plus ou moins fortes .......Il y a pas mal d'ironie sur les rapports blancs, noirs, et les portraits de flics, la photographie est superbe, la musique nous ressort une pépite country de Linda Ronstadt ??? (les quinquagénaires apprécieront je crois), ainsi que très beaux airs musicaux.....Au final, on est happé par ce beau film américain, à la fois minutieux dans sa réalisation, et qui mène une quête sur le pouvoir, la violence, avec beaucoup de finesse et de perspectives humaines, l'enquête policière passant il faut le dire plutôt au second plan.....Je conseille.
Stephenballade

Suivre son activité 154 abonnés Lire ses 1 123 critiques

4,5
Publiée le 23/01/2018
A transformer un titre relativement compliqué, je me demande pourquoi en France on ne l’a pas réduit à "3 billboards". Parce que ces panneaux auraient pu être aussi bien les panneaux de la discorde, ou encore les panneaux de la rébellion, de la colère, de l’espoir ou du désespoir, ou même de la dernière chance. Mais bon, quelle importance puisque n’importe quel adjectif spoile plus ou moins le fond de l’intrigue. Le fait est que ces fameux panneaux deviennent l’emblème d’un combat, celui du pot de terre contre le pot de fer. Le combat d’une mère rongée par la douleur spoiler: (et la culpabilité) contre des autorités en panne d’indices dans une enquête en attente d’un hypothétique coup de chance pour rebondir. Bien que surprenantes quand on ne sait rien du film, c’est en toute logique que les premières images s’attardent sur ces trois panneaux délabrés, implantés au bord d’une route peu passante, auprès desquels s’arrête une voiture. A son volant, une femme au visage fermé, visiblement en prise à une réflexion d’importance. Le début est accrocheur, suffisamment intrigant pour que le spectateur soit hameçonnné et le plonger dans les eaux troubles d’un thriller dont la caractéristique est l’immense développement humain. Ce n’est donc pas tant l’enquête en elle-même que nous sommes invités à suivre. Ni… euh disons pour faire court que ce film se découvre comme un millefeuille : à la fois drame et thriller, il alterne avec beaucoup de subtilité l’émotion avec l’humour noir et tout le sérieux qu'impose la gravité du sujet. Un humour acerbe distillé ici et là par des petites répliques particulièrement acides. Ce n’est pas sans rappeler le style des frères Coen, tant le ton est proche. Surtout si on tient compte de cette radiographie de l’Amérique profonde, celle qui déteste changer ses habitudes et qui fait entièrement confiance aux shérifs, au point de parfois les porter au rang de héros. Perso, je dirai que le ton est mieux que celui des frères Coen. Mais ce n’est pas tout : on notera également la présence de discours moralisateurs, par lesquels on comprend (entre autres) qu’on ne peut pas grand-chose contre la fatalité. Le réalisateur Martin McDonagh a beau être peu prolifique (c’est seulement son troisième long métrage en 9 ans), il signe là une mise en scène des plus abouties. De plus, il est remarquable de le voir s’attarder sur un détail pour le voir ensuite le développer sur un plan plus large. La seule chose qui me chiffonne, ce sont les blessures de Jason Dixon laissées aussi rapidement à l’air libre. Sam Rockwell est assez habitué à interpréter des personnages quelque peu déjantés. Muni de quelques kilos en trop par du rembourrage, il livre ici une brillante démonstration de sa capacité à se glisser dans ce genre de rôles en faisant de Dixon une brute épaisse doublée d’une psychologie inquiétante. En crétinoïde accompli, il constitue toute la tension du film pour la bonne et simple raison que tout peut arriver tant il parait dangereusement explosif. En somme, c’est une véritable bombe à retardement ! Quant à Woody Harrelson, il donne corps à un shérif respecté de tous. Bien que le je-m’en-foutisme a tendance à l’emporter, on éprouvera de la sympathie pour lui, tant il est touchant.;; et humain. Et surtout, sa vision des choses le rendent extraordinaire, et on comprend alors pourquoi les bonnes âmes de cette petite ville le respectent autant. Seulement c’était sans compter sur le fait qu’il soit mis face à ses responsabilités, par Mildred Hayes. Frances McDormand, actrice fétiche des frères Coen, fait de cette mère un modèle de courage, de détermination, de ténacité, quitte à employer les plus grands moyens (et pas toujours des plus recommandables). Elle parvient à mouvoir ce corps à moitié mort selon les désirs de son esprit qui demande justice, et par la même occasion des réponses. La tension est donc palpable et nous tient en haleine jusqu’au bout. C’est pourtant assez lent en raison du développement psychologique de chacun des personnages. Cependant, arrivé à la fin du film, on se rend compte qu’on avait laissé l’ennui sur le palier des portes d’accès au cinéma. Il faut dire que la musique éclectique de Carter Burwell fascine. De l’opéra à la country, en passant par des notes vahinées, le compositeur amène au film une dimension supplémentaire à presque vous en faire hérisser le poil. Dès les premiers accords, sur cette route déserte où Mildred enclenche la marche arrière, on est comme transporté dans un road movie légèrement teinté de western. Alors certes nous avons là un film qui semble suivre le fil rouge de la vengeance, mais au final, qu’est-ce qu’on a ? Un mélo-thriller sociétal à forte dimension humaine. Remarquable par le mélange des genres, où même les petites touches d’humour ont leur place malgré la gravité du sujet. Pas étonnant que "3 billboards, les panneaux de la vengeance" soit le grand gagnant des Golden Globes 2018. Il ne serait pas étonnant de voir ce film revêtir le costume de l'outsider sérieux face à "Pentagon papers" à l’occasion de la 90ème cérémonie des Oscars… avec comme arbitre "Les heures sombres"...
jean G.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

5,0
Publiée le 18/01/2018
un chef d'oeuvre, magnifique, les superlatifs manquent. Tous les acteurs sont extraordinaires, d'une justesse époustouflante. c'est un film lent comme je les aime. chaque mot,chaque image ont leur importance. beaucoup de sujets abordés, la douleur d'une mère après la disparition d'un enfant, l'égo d'u agent de police et l'absurdité de la tension entre eux, tout est beau, tout est juste, à voir absolument
Rod C.

Suivre son activité Lire ses 26 critiques

5,0
Publiée le 18/01/2018
Un excellent film une histoire originale dans la campagne américaine une petite ville, non linéaire, inhabituelle loin des clichés américains des grandes villes et jetsociety. Un scénario fin qui pose de réelles questions sur le racisme ordinaire, les policiers leur rôle et pouvoir , les clichés sur les couples.. Une qualité photo et plans superbes. Un jeu de acteurs fin. Bref un très bon film
Roman G.

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 100 critiques

5,0
Publiée le 20/01/2018
Une œuvre percutante.Ce film dés la première minute et jusqu'à la dernière captive, passionne. Tout y est simplement remarquable. Un scénario, des dialogues subtiles et incroyables. Une plongée dans une Amérique profonde.Tous les acteurs y sont excellents. Un casting juste.Le plus impressionnant la prestation de Sam Rockwell, celle-ci marquera les esprits. Un film à découvrir ...
Laurent B.

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

5,0
Publiée le 20/01/2018
Époustouflant . Une excellente surprise pleine de finesse , de rythme et de drôlerie . Chaque tableau est saisissant et extrêmement bien traité .
Gfa Cro

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 460 critiques

5,0
Publiée le 17/01/2018
vu et avis le 20180117 Film qui manipule superbement bien le spectateur. Le film nous propose en permanence des fausses pistes qui s'avèrent toutes erronées. C'est fascinant de voir à quel point ce film balade le spectateur sur de fausses pistes. Mais en même temps le film raconte des choses intéressantes sur les réactions humaines, les préjugés, les espoirs et déception ainsi que, oh surprise, la tolérance. Le film passe très vite. on est même surpris qu'il finisse si tôt. D'ailleurs, la fin est brillante car totalement inhabituelle. Je pense que beaucoup de spectateurs ne la comprendront pas, ne se rendront pas compte à quel point elle est astucieuse puisqu'elle oblige le spectateur à poursuivre le film après sa fin.
Critik D

Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 1 096 critiques

5,0
Publiée le 04/02/2018
J'avais un peu peur de ce que j'allais découvrir, mais en constatant ses prix et ses nominations aux différentes récompenses, j'avais envie de le découvrir pour comprendre les raisons de ce succès. J'ai très vite compris. "Three Billboards" aborde plusieurs problématiques en une, au sein d'une communauté américaine puriste, alcoolique, raciste, homophobe et misogyne (parmis tant d'autres choses). L'enquête sur sa fille piétine depuis des mois, mais Mildred veut réparation, et elle est prête à affronter la ville d'Ebbing et sa police pour se faire entendre. Malgré tous les retours négatifs, il y a une certaine bienveillance chez la plupart des personnages. Même si Mildred se positionne en femme forte, nourris par sa colère et l'espoir de pincer le responsable. Frances McDormand campe parfaitement le rôle de Mildred, par sa présence, sa stature, son assurance. Ma crainte que le film tourne en rond était totalement injustifié. Le scénario est bien construit, alternant entre la ville d'Ebbing, ses habitants, Mildred et l'enquête. La réalisation est également excellente, nous offrant de très beaux plans et un esthétisme magnifique. Je suis tombée sous le charme de ce film, de ses personnages et de sa ville.
Edwige H.

Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 5 critiques

5,0
Publiée le 31/01/2018
Excellent film où se melent humour, émotions, valeurs et rebondissements. Effectivement il peut faire penser à un film des frères Coen, la salle était hilare à plusieurs reprises. Le déroulement de l’histoire est assez innatendu, ce qui change de ce qu’on a l’habitude de voir au cinéma. Les personnages ne laissent pas indifférent et suscitent beaucoup de sentiments, qu’ils soient positifs ou négatifs, c’est en ça que c’est un très beau film.
Freakin' Geek

Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 853 critiques

5,0
Publiée le 30/01/2018
N’attendez pas de savoir combien d’Oscars va remporter 3 Billboards, Les Panneaux De La Vengeance pour aller découvrir le film car vous risquez bien de passer à coté de l’une des meilleures surprises cinématographiques de l’année 2018. La consécration du réalisateur Martin McDonagh qui signe un scénario brillant et plus vrai que nature qui vous fera passer du rire aux larmes en un clin d’œil grâce à sa brochette d’acteurs absolument géniaux, élevés pour la plupart à l’école des Frères Coen. Très certainement un futur film culte dans son genre dont on entendra parler pendant longtemps. [lire la critique complète sur Freakingeek.com]
Hypertension

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 193 critiques

5,0
Publiée le 28/01/2018
J'en attendais énormément au vue des bandes-annonces et je suis conquis. Les thématiques abordées sont non seulement intéressantes et ultra bien traitée mais sont aussi totalement d'actualité. Le viol, la position de la femme en société, la discrimination... C'est très léché autant visuellement avec ses décors et ses jeux de lumières, que sonore avec cette magnifique BO (surtout la musique de Monster folk "His master's Voice" quand Dixon monte tabasser le jeune publicitaire) Les acteurs sont stratosphérique ! Mcdormand éblouissante tout comme Woody Harrelson mais surtout Sam Rockwell qui est à mourir de rire et ultra pertinent. Cette touche de frustration qui nous rappelle que la vie prend et rend rarement vient magnifiquement conclure un récit aux petits oignons.
freeze75

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 11 critiques

5,0
Publiée le 28/01/2018
Quelle merveilleuse actrice que Frances Mc Dormand ! Elle a vraiment mérité de remporter le Golden globes 2018 de la meilleure actrice ! Quel talent ! Il faut aller voir ce film c’est un très beau et bon film.
Luis O.

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 79 critiques

3,0
Publiée le 28/01/2018
Mitigé. Les acteurs sont très bons, les dialogues aussi et certaines scènes et rebondissements sont juste géniaux et nous marquent mais il y a quelques longueurs et il est difficile d'être dans le film à certains moments. Peut être pas adapté pour moi ?
Marc Cervennansky

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 164 critiques

5,0
Publiée le 28/01/2018
Uppercut cinématographique de ce début d'année. Un sujet tres peu vendeur à priori en lisant le résumé (même s'il s'agit de panneaux publicitaires). Mais quel film! Quel scénario! Quels personnages! Cette force incroyable de voir se transformer tous les protagonistes dans cette Amérique profonde, où malgré tout, l'humanité est possible. Bravo!
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top