Notez des films
Mon AlloCiné
    Entrée des artistes
    note moyenne
    3,5
    71 notes dont 17 critiques
    répartition des 17 critiques par note
    1 critique
    4 critiques
    6 critiques
    3 critiques
    1 critique
    2 critiques
    Votre avis sur Entrée des artistes ?

    17 critiques spectateurs

    Estonius
    Estonius

    Suivre son activité 232 abonnés Lire ses 1 053 critiques

    5,0
    Publiée le 23 août 2014
    C'est vraiment très bon et très fort. La structure du film peut surprendre car l'intrigue y est courte mais importante car elle constitue le sommet de la mise en abyme du film. Cette œuvre est une réflexion sur le spectacle; sur ce qu'il convient de montrer ou de ne pas montrer (la scène de la chambre d'amour est géniale), sur ce que la société accepte du bout des lèvres (la pratique de l'art dramatique), ce qu'elle refuse (les gigolos qui pourtant ne font de mal à personne, mais qui dérange car considérés comme hors-norme), ce qui l'impressionne (la légion d'honneur devenant une respectabilité portative), ce qui la manipule (la vanne de Jouvet sur les critiques), et puis surtout ce qui base les rapports entre individus, les mots que l'on dit à l'autre "en jouant" devant lui, comme un comédien sur sa scène et qui ne sont que des mots, consommables et périssables. Tout n'est que spectacle, tout n'est qu'apparence. Quelle lucidité ! Le happy-end est biaisé, Claude Dauphin et Janine Darcey vont s'aimer… mais combien de temps ? Le film réalisé très correctement mais sans génie puise sa force dans son extraordinaire scénario et dans les dialogues d'Henri Jeanson, mais aussi dans sa distribution dominée par un Louis Jouvet impérial, et avec une Odette Joyeux resplendissante. Chef d'œuvre !
    Gourmetdefilms
    Gourmetdefilms

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 562 critiques

    3,0
    Publiée le 17 novembre 2013
    C'est toujours agréable de voir Louis Jouvet dans un rôle qui lui va comme un gant. Le film lui est globalement correct et pas désagréable à regarder, je dirais même agréable.
    Flavien Poncet
    Flavien Poncet

    Suivre son activité 147 abonnés Lire ses 1 023 critiques

    1,0
    Publiée le 20 septembre 2007
    Le théâtre au cinéma pose nécessairement la question du «théâtre filmé». «Entrée des artistes» (France, 1938) de Marc Allégret est l’un des exemple les plus probant de la lutte entre le cinéma et le théâtre. Quand il y a cinéma sur le théâtre il est très difficile de ne pas tomber dans l’écueil de la figuration fixe des scènes. Mise en scène élémentaire qui se contente de champs/contre-champs et de cadrage d’ensemble (emprunté au cadre du théâtre), Allégret insuffle du théâtre dans son cinéma. Naïveté de représentation et confusion du fond et de la forme, Allégret mais davantage Jeanson et Cayatte, fournit cependant un renversement singulier de la comédie dans le drame. L’acteur, du théâtre comme du cinéma censément, par excès de jeu comique, de falsification de leur identité s’abandonne et exclut le drame de leur vie jusqu’à ce qu’infailliblement ce même drame les envahisse. L’hybridation des deux genres majeurs de la narration est si bien menée, leur transition commune si progressivement agencée que le renversement scénaristique allègue la présence mixe de la comédie et du drame. Si le film propose l’image d’un scénario muable qui illustre sans manichéisme la condition de l’acteur (quoique une légère propension à la caricature), les dialogues en pirouettes, nécessaire au bon succès public du film, adroites et arbitraire sont le total reflet de la simulation théâtrale. Or Allégret ne doit pas là mettre en scène, il met en cadre voire en film. Si tant est qu’il se refuse au réalisme du cinéma, s’il fait là le choix d’un méta-cinéma, un cinéma d’évocations sur l’acteur, pourquoi s’ensevelir sous l’apparence du théâtre ? «Entrée des artistes» est somme toute parcouru par une intrigue policière qui éclaire maladroitement la prévalence de la vie d’acteur. Du cinéma il ne reste que fort peu dans cet œuvre d’Allégret, sinon des bribes de cadrage qui capture du théâtre. «Théâtre filmé» qui rencontre timidement le cinéma.
    anonyme
    Un visiteur
    0,5
    Publiée le 30 août 2008
    sans grand intérêt, le temps et la présence de Jouvet ni changeront rien.
    rogertg2
    rogertg2

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 762 critiques

    2,5
    Publiée le 6 novembre 2007
    Malgré une éclatante distribution, ce film est plutôt ennuyeux et surtout pédant. Cela ressemble plus à une pièce de théâtre qu'à un film. Quant à l'intrigue policière, elle n'est pas très originale et on devine assez rapidement l'issue.
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 1575 abonnés Lire ses 8 738 critiques

    4,0
    Publiée le 11 août 2013
    Signalons parmi les nombreuses productions intèressantes de 1938, un film cèlèbre du cinèma français ou plutôt un documentaire romancè sur le Conservatoire qui communique encore aujourd'hui une impression de rèalisme absolu: "Entrèe des artistes" de Marc Allègret, une magistrale leçon de thèâtre donnèe par l'immense Louis Jouvet! Le rèsultat est un oeuvre de très grande qualitè et les leçons donnèes par le professeur Lambertin (Jouvet) sont particulièrement savoureuses notamment sa visite à la blanchisserie! Allègret dècouvre et donne du talent à tout le monde! Comme tant d'autres acteurs, Bernard Blier ou Janine Darcey font devant sa camèra leur première apparition significative! Pour les amoureux du thèâtre, à tous ceux là ce grand classique constamment juste et quasi documentaire du monde des apprentis comèdiens doit être dèdiè! Avec cerise sur le gâteau, les dialogues aux petits oignons d'Henri Jeanson...
    Plume231
    Plume231

    Suivre son activité 582 abonnés Lire ses 4 143 critiques

    3,0
    Publiée le 12 mars 2012
    L'intrigue mélodramatique, très conventionnelle en plus, était totalement inutile. Le sujet, à savoir la vie d'une classe d'art dramatique du conservatoire, se suffisait très largement à lui-même pour faire à lui seul un très bon film. Surtout quand le maître d'oeuvre est un des plus grands comédiens de cinéma et de théâtre de tous les temps, le très grand Louis Jouvet. Les scènes où il apparaît sont, et de loin, les meilleures du film. C'est un véritable plaisir d'entendre débiter des répliques tranchantes d'un Henri Jeanson bien inspiré du genre "Mettre un peu d'art dans sa vie et un peu de vie dans son art", "Tu ferais un excellent critique, tu parles fort bien de ce que tu connais mal" ou encore "Laver en famille le linge sale des autres vous appelez ça un métier ?". Cette dernière se faisant entendre dans une séquence d'anthologie, qui justifie à elle seule la vision du film, celle dans la blanchisserie où on sent que quand Louis Jouvet, surtout si on connait un peu la vie de l'acteur, défend avec passion le métier de comédien et se montre cinglant avec les parents qui empêchent les enfants de se donner à leur passion c'est vraiment Louis Jouvet qui parle et non pas son personnage. Si vous voulez une bonne raison, une très bonne raison, de voir ce film alors cette dernière s'appelle Louis Jouvet.
    Yetcha
    Yetcha

    Suivre son activité 123 abonnés Lire ses 2 049 critiques

    2,0
    Publiée le 4 juillet 2010
    Quelques dialogues sympathiques, toujours un plaisir de revoir Jouvet et Dauphin mais le film a tout de même mal vieillit. On s'ennuie quand même souvent et on regarde sa montre plus d'une fois.
    ygor parizel
    ygor parizel

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 2 503 critiques

    2,5
    Publiée le 15 juillet 2012
    Un drame avec une histoire trop convenue aucune surprise ne ressort. Rien de mal fait ou de déplaisant mais ce scénario n'arrive pas a me passionné. En plus de cela techniquement la qualité des images est médiocre, le montage et le son sautent parfois.
    halou
    halou

    Suivre son activité 46 abonnés Lire ses 1 178 critiques

    3,0
    Publiée le 7 novembre 2011
    Drame sur fond de théâtre qui fait la part belle aux premiers rôles de la plupart des acteurs principaux notamment Janine Darcey et Blier. Un bonheur de voir Jouvet en professeur de théâtre et la scène de la blanchisserie. Le film en lui-même possède une réalisation trop classique et peu enthousiasmante d'autant plus que l'intrigue ne passionne pas le spectateur. Il se regarde pour son atmosphère, son univers révolu.
    Guillaume836076
    Guillaume836076

    Suivre son activité 45 abonnés Lire ses 120 critiques

    3,5
    Publiée le 5 mars 2012
    Au-delà de l'intrigue vaguement policière, c'est la vision quasi-documentaire sur le conservatoire de l'époque qui est intéressante. Les quelques scènes avec Louis Jouvet en professeur de théâtre nous donne une idée du professeur qu'il était dans la vie. Intéressant aussi la psychologie des trois personnages principaux, incarnés par Claude Dauphin, Janine Darcey et Odette Joyeux, qui transmettent bien l'idée qu'il faut bien séparer la vie de la comédie, aux risques d'illusions préjudiciables pour la vie de chaques apprentis comédiens. D'ailleurs la citation de Jouvet en fin de film insiste bien sur ce fait: la réalité doit nourrir le jeu et ce n'est pas la comédie qui doit servir à incarner des "personnages" dans la réalité, car le prix en est trop élevé. Superbe scène à la blanchisserie, dialoguée avec talent par Henri Jeanson, où Jouvet illumine le film de son talent éternel: sa confrontation avec l'oncle et la tante d'Isabelle (Janine Darcey) où il règle un compte avec son passé (son père) et ceux qui pensent qu'être acteur n'est pas digne d'un vrai métier. Réalisation honorable de Marc Allégret, jeux moderne des jeunes acteurs (à l'époque beaucoup d'acteurs jouaient encore de manière très théâtrale). Ce film a révèle le talent d'Odette Joyeux et de Janine Darcey, quasi débutante. Claude Dauphin devint un acteur avec lequel il fallait compter les années qui suivirent (Battement de coeur, Félicie Nanteuil). A noter la prestation d'un débutant à l'époque qui deviendra un des plus grands acteurs français: Bernard Blier, en jeune apprenti comédien.
    DAVID MOREAU
    DAVID MOREAU

    Suivre son activité 35 abonnés Lire ses 1 031 critiques

    0,5
    Publiée le 23 avril 2012
    ROMEO JULIETTE. Trop vieux et démodé pour être apprecier. Seul les tirades de Louis Jouvet sont interressantes.
    loarian
    loarian

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 33 critiques

    3,5
    Publiée le 1 septembre 2013
    Petit conseil : ne pas lire le résumé de la fiche film, c'est un énorme spoiler qui vous raconte les 5 dernières minutes... C'est d'ailleurs ce que j'aime le moins dans le film, la partie finale. En revanche j'ai apprécié les réflexions sur le métier d'acteur, Louis Jouvet en maître du Conservatoire, cette jeunesse qui se lance sans filet, parfois contre l'avis des familles... Les auditions, les scènes à répéter, les doutes, les "emplois" : l'intérêt du film.
    ronny1
    ronny1

    Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 122 critiques

    4,0
    Publiée le 4 avril 2019
    Avec « Entrée des artistes » que Marc Allégret réalise sur un scénario d’André Cayatte et (surtout) Henri Jeanson, se pose une fois de plus la question de l’interprétation par rapport à la vie et donc la nature de l’implication de l’acteur. Les apparences sont elles si éloignés de la réalité ? Le séducteur qui interprète le rôle auprès de sa belle est-il moins sincère par ce qu’il déclame un texte déjà utilisé avec ses précédentes conquêtes ? La vérité, quelle vérité ? Même l’intrigue policière est en fait un acte de plus, juste un peu plus tragique et qui permet une mise en abime perturbante. Louis Jouvet interprète un rôle de professeur de conservatoire avec beaucoup de conviction, beaucoup de phrases écrites par Jeanson (dont un règlement de compte : "Tu ferais un excellent critique, tu parles fort bien de ce que tu connais mal") ont un vrai écho dans la carrière de Jouvet. Ainsi ce dernier aurait put écrire le discours cinglant à la blanchisserie, ou la tirade finale sur la comédie et les acteurs dans la réalité. Le film par ailleurs fait la part belle aux personnages et la direction d’acteur d’Allégret est suffisamment précise pour montrer que certains acteurs jouent parfois même dans la vraie vie. Du casting, dominé par Louis Jouvet, se détachent également Janine Darcey pour son premier grand rôle et Bernard Blier dans un rôle néanmoins plus secondaire. Avec les années, le film a quelque peu vieilli, et le rythme inégal n’est clairement pas dans les standards actuels. Il offre cependant une élégance de mise en scène et un fond véritable, qualités très rares dans le cinéma d’aujourd’hui. Bien que sous estimé « Entrée des artistes » est un grand film.
    coperhead
    coperhead

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 68 critiques

    3,5
    Publiée le 22 décembre 2018
    Ce film qui est désormais un classique du genre nous décrit d'un façon très réaliste le conservatoire de l'époque avec ces maitres et ces apprentis comédiens . Les scènes avec Louis Jouvet en professeur de théâtre rehausse a chaque fois l’intérêt du sujet . L'intrigue vaguement policière a la fin du film n'ajoute rien de valeur au film qui reste néanmoins a voir pour ces nombreuses citations. Certaines critiques sont vraiment sévères en attribuant des notes de 0.5 .........
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top