Mon AlloCiné
Lola Pater
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
note moyenne
3,4
152 notes dont 35 critiques
17% (6 critiques)
36% (13 critiques)
22% (8 critiques)
17% (6 critiques)
8% (3 critiques)
0% (0 critique)

35 critiques spectateurs

Mallau93

Suivre son activité 0 abonné Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 09/08/2017

Un beau film très touchant, qui met en avant un sujet fort. Et une Fanny Ardant au top, comme d'habitude !

Animaaal

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 4 critiques

4,0Très bien
Publiée le 12/08/2017

Très beau et émouvant film sur le courage, la liberté, le respect, la tolérance, l'amour, le pardon... Fanny Ardant captivante.

ffred

Suivre son activité 244 abonnés Lire ses 2 723 critiques

4,0Très bien
Publiée le 11/08/2017

En 2007, Nadir Moknèche nous avait offert l’un des plus beaux films de l’année avec Délice Paloma. Il récidive aujourd’hui avec ce Lola Pater. D’un sujet délicat, il tire une nouvelle fois un formidable portrait de femme. Lola a un passé particulier, elle n’en est pas moins femme pour autant. C’est toute la difficulté que va devoir surmonter son fils qui pense retrouver un père. Le metteur en scène signe là un scénario des plus délicats et des plus sensibles. Sa mise en scène est tout aussi fine, douce et respectueuse. Les deux alliés nous offre un film magnifique même si quelques petites baisses de régime par-ci par-là et un récit assez cousu de fil blanc ne gâchent rien à l’essentiel. Bien sûr, la trop rare Fanny Ardant est formidable. Même si elle est souvent limite d'en faire trop, sans jamais tomber dans l’excès. La marque des grandes sans doute. Tewfik Jallab (aperçu dans le récent Ce qui nous lie), non content d’être très agréable à regarder, est aussi très convaincant dans le rôle de Zino. D’entrée, on s’attache à leurs personnages et on les aime. Au final, on ressort touché, voir bouleversé par ce très beau film fait avec beaucoup de tact qui confirme tout le bien que l’on pensait de son réalisateur (et de ses interprètes). Une très jolie surprise.

laterreestbleue

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

4,5Excellent
Publiée le 09/08/2017

Voilà un film magnifique parce qu'il est simple et extrêmement émouvant : une transexuelle (un homme devenue femme) que son fils retrouve alors qu'il croyait son père mort. Un fils qui fait connaissance avec son père, devenue femme : un drôle de pater... Fanny Ardant est exceptionnelle, comme tous les acteurs, y compris les seconds rôles qui existent vraiment. Pas de clichés : ni victimisation outrancière, ni acceptation béate. Qu'est-ce qu'il vaut mieux avoir comme père? un homme mort ou une femme vivante? c'est le trajet de Zino, le fils, tout en sentiments mélangés, que le réalisateur nous fait partager avec douceur. Et il nous fait aussi goûter à la liberté irréductible de Farid, le père, devenue Lola, malgré tout. Allez y.

Sekhoia75

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 09/08/2017

Un très beau film sur la relation père-fils, avec une Fanny Ardant éblouissante, qui incarne un transsexuel, il fallait oser ! A voir absolument...

Gaye75

Suivre son activité 21 abonnés Lire ses 915 critiques

4,0Très bien
Publiée le 15/08/2017

Un film pudique, sensible et bien pensé, magistralement interprété et dialogué, qu'on apprécierai peut-être plus écorché et brut car bienveillant et sage. Mais tel quel, il a le mérite que le plaisir soit grand, ce qui est déjà très beau.

Loïck G.

Suivre son activité 71 abonnés Lire ses 754 critiques

3,5Bien
Publiée le 13/08/2017

Il y a semble-t-il beaucoup d’appréhension de la part de l’auteur-réalisateur dans la mise en scène de ce récit particulier d’un jeune garçon qui 25 ans après, lors de la mort de sa mère, décide de retrouver son père. Mais entre-temps l’homme est devenu femme et pour Zino c’est le refus absolu de reconnaître une telle vérité. Une incompréhension totale qui n’est peut-être pas à la hauteur de celle du spectateur découvrant Fanny Ardant dans le rôle transsexuel. On la connait trop bien, je pense, pour l’imaginer autre fois homme devenu femme. Ça fait quand même bizarre mais le réalisateur réussit assez subtilement à nous faire admettre cette silhouette aussi déconcertante que l’attitude qu’elle adopte lors des premières rencontres avec son fils. C’est violent et pourtant Nadir Moknèche filme tout en douceur, épousant la grâce de ces instants précieux où les êtres se cherchent, s’épient avant de fondre les mensonges et les apparences. Fanny Ardant et Tewfik Jallab portent bien le récit à hauteur de la vérité que les seconds rôles accompagnent eux aussi de très belle manière. Moknèche ne laisse rien au hasard. Pour en savoir plus : lheuredelasortie.com

dominique P.

Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 1 304 critiques

4,0Très bien
Publiée le 12/08/2017

Voilà une histoire sensible, émouvante, bien vue. Tous les personnages sont très bien. J'ai bien apprécié. Juste dommage que le film soit un peu court.

LOUIJEA

Suivre son activité 14 abonnés Lire ses 124 critiques

4,0Très bien
Publiée le 11/08/2017

Un très grand rôle très bien interprété par Fanny Ardant et elle est bouleversante dans le rôle de Lola. Le film débute par un décès d'une maman et son fils est très très triste et pour la sucession il va être obliger de retrouver son père qui est devenu Lola. Cela sera difficile pour lui de l,accepter et le chemin sera long.C'est un film tout en sensibilité à voir

WutheringHeights

Suivre son activité 54 abonnés Lire ses 812 critiques

4,5Excellent
Publiée le 10/08/2017

Fanny Ardant , aux côtés de Tewfik Jallab, illumine cette chronique drôle, cruelle parfois, et émouvante qui pose la question de l’acceptation de la différence.

ardant

Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 73 critiques

3,5Bien
Publiée le 09/08/2017

Fanny Ardant dans le role d' une transexuelle il fallait oser ! Une Fanny étonnante, tour à tour très masculine ou très féminine... Elle oscille entre délicatesse, pudeur et sensibilité. Héroine à la fois extravagante et mélancolique, elle évite les clichés et incarne son personnage avec conviction et subtilité. Mention au comédien qui joue son fils, très beau et très juste. Ainsi qu' à tout les seconds roles, tous très bons. Probablement une prochaine nomination pour Fanny Ardant aux césars 2018

traversay1

Suivre son activité 328 abonnés Lire ses 2 545 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 10/08/2017

Nadir Moknèche a montré une grande sensibilité dans ses films précédents : Viva Laldjérie et Délice Paloma, entre autres, ainsi qu'un talent certain à dessiner de beaux portraits de femmes. Lola Pater ne déparera pas sa "collection", personnalité baroque et extravagante qu'incarne une Fanny Ardant que l'on ait heureux de retrouver dans un rôle à sa (dé)mesure mais qui, paradoxalement, est parfois un peu trop démonstrative et haute en couleurs. Au contraire de son partenaire, l'excellent Tewfik Jalab, d'une sobriété exemplaire alors que sa partition est plutôt délicate à interpréter. Lola Pater est un film de situations, c'est aussi sa limite, dans un scénario qui stagne quelque peu, à partir du moment où les explications sont données : "Je suis ton père", clame à plusieurs reprises Fanny Ardant. La progression dramatique est celle que l'on attend et la mise en scène, trop calme, ne parvient pas à relancer un intérêt qui ne s'éteint pas tout à fait mais diminue quand même peu à peu. En contrepartie, le film ne cherche pas lourdement à délivrer une thèse mais certains messages passent tout de même avec subtilité, sur le patriarcat méditerranéen, notamment. Lola Pater ne laisse pas une mauvaise impression, au final, mais demeure aussi celle que le film aurait pu prendre davantage de risques en osant l'ambigüité et l'acidité.

Vincent L.

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 8 critiques

4,0Très bien
Publiée le 14/08/2017

je n'ai jamais été déçu par les films de Nadir Mokneche les histoires sont toujours traitées avec justesse. Ici, on ne tombe ni dans la caricature, ni dans le pathos larmoyant. Le seul bémol fût la scène du dîner en tête entre le fils et sa petite amie qui fût pour moi un vrai supplice avec ces bruits de bouche infernaux entre deglutitions et piaffements...ok c'est un détail mais ça saute tout de même à l'oreille, au secours !!!

michael guichard

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 19 critiques

4,0Très bien
Publiée le 13/08/2017

le film aborde un sujet pas évident il est bien tourné. Fanny ardant joue toujours à la perfection les autres comédiens aussi avec de très bon morceaux de musique

Daniel C.

Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 565 critiques

4,5Excellent
Publiée le 12/08/2017

Un livre a pour titre "Père manquant, fils manqué". Le fils de Nadir Moknèche déplie la thèse inverse. Certes, l'absence d'un père crée un manque, un vide, une absence, mais elle ne signe pas pour autant le déclin prévisible. La question transsexuelle soulève de nombreuses interrogations d'ordre légal, éthique, médical, psychologique. Elle est surtout propice à de nombreuses projections fantasmatiques axées sur une conception normalisante et moralisatrice d'une donnée statutaire, identitaire, qui se trouve mise à mal par le malêtre de certain.e.s. On suppose que l'équilibre psychique est défaillant. Lola Pater vient questionner la rencontre d'un fils avec son père devenu femme. Ces retrouvailles ont lieu à l'occasion du décès de la mère du jeune homme. La question de l'héritage est l'occasion de convoquer du père, puisque le couple parental n'avait jamais été dissous. Le fils s'était cru abandonné par son père dans la petite enfance. Son retour est un choc et suscite le rejet brutal. Fanny Ardant est magnifique dans ce rôle de Farid devenu Lola, mais qui ne peut que se revendiquer comme père de Zino. Qu'est-ce qui rend l'identité sexuée si vacillante pour certain.e.s, qu'ils n'ont d'autre alternative existentielle de se faire "corriger" leur sexe d'assignation en adoptant le "sexe opposé" ? D'ailleurs, y a-t-il opposition entre les deux sexes masculin et féminin ? Dans "Lola Pater", Nadir Moknèche nous oblige à porter un regard indulgent, étonné, compréhensif sur cette problématique. Zino est né de l'amour entre deux, qui se savaient différents. Ils se sont rencontrés en Algérie, La mère a "désaliéné" l'homme qu'elle aimait, elle n'ignorait pas ses embarras identitaires, ils sont venus en France et la liberté a conduit à la libération, par la séparation du couple. Voici un film audacieux, qui donne matière à penser les aléas et les aménagements, auxquels certain.e.s ne peuvent échapper pour continuer à vivre. Les condamner ne rime à rien d'autre qu'à les condamner à mort...

Les meilleurs films de tous les temps
Back to Top