Mon AlloCiné
    C'est ça l'amour
    note moyenne
    3,5
    605 notes dont 84 critiques
    11% (9 critiques)
    31% (26 critiques)
    29% (24 critiques)
    20% (17 critiques)
    6% (5 critiques)
    4% (3 critiques)
    Votre avis sur C'est ça l'amour ?

    84 critiques spectateurs

    Catherine V
    Catherine V

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 29 mars 2019
    La réalisatrice échappe aux clichés en apportant des "réponses" décalées à des situations vues et revues. On est ainsi sans cesse bousculé et agréablement déstabilisé. Les acteurs sont solaires et portent ce film généreux sans aucune fausse note. C'est beau, ce film est un médicament et nous tire vers le haut. Rare.
    axelle J.
    axelle J.

    Suivre son activité 91 abonnés Lire ses 30 critiques

    4,5
    Publiée le 28 mars 2019
    Ce film est très beau et a énormément de qualités. Que d'émotions, de sensibilité, de finesse ! Il mérite amplement toutes les bonnes critiques presse. J'ai été touchée et émue. Je retournerai le voir.
    Lara Cridlig
    Lara Cridlig

    Suivre son activité 42 abonnés Lire ses 76 critiques

    4,0
    Publiée le 13 avril 2019
    Un film qui repose sur un savant dosage de sensibilité et un excellent jeu d'acteurs. Ce film donne l'impression que le scénario se réinvente à chaque instant car il questionne fondamentalement la notion de paternité. La notion de famille est sans cesse à se réinventer, à se chercher dans ce trio très émouvant. Je retiens surtout le jeu subtil de Justine Lacroix.
    ANDRÉ T.
    ANDRÉ T.

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 130 critiques

    3,0
    Publiée le 4 avril 2019
    J’appartiens à la vieille génération et la réalisatrice (Party girl, épatant!) nous place dans un « bain » ou la typologie de la « famille 2020 » n’a plus grand chose à voir, avec celle des années 60 !!! Maman est partie et le « Papa poule » ne maîtrise pas vraiment la situation…. Les deux filles 17 et 14 ans, sont attachantes mais le Papa semble « désarmé » et n’a que sa compréhension et son amour paternel, à « opposer » !!! C’est déjà beaucoup !!! Il espère toujours, le retour de son épouse mais... Le film nous bouscule et on s’interroge, « qu’est-ce que j’aurais fait ? » à la place du père, avec Niki et Frida. On ne se reconnaît pas beaucoup, dans les exercices de « théâtre » et leurs effusions… Reste que Bouli Lanners et « ses deux filles » portent le film et nous réconcilient avec la famille 2020. Et puis, ne l’oublions pas, ça se passe à Forbach !
    gaetan1.arnould
    gaetan1.arnould

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 124 critiques

    3,0
    Publiée le 28 mars 2019
    Un beau film, simple et sans artifice avec une réalisation très réaliste et des acteurs très justes. Le film porte bien son nom puisque l'amour y est abordé sous ses aspects les plus communs ( le divorce, l'amour difficile entre un père et ses filles, l'amour adolescent ...). Si chacun pourra ainsi certainement s'identifier, le film n'est pourtant pas vraiment grand public (j'étais seul dans la salle). Certains le trouveront émouvant, d'autres ennuyant. Pour moi, il est un peu des deux.
    thibaut G.
    thibaut G.

    Suivre son activité 1 abonné

    5,0
    Publiée le 28 mars 2019
    Voilà un film qui aurait mérité plus de lumière ! Mais il n'y a pas ici de guest trustant les plateaux ou de sujet pouvant faire lancer de grands débats... Néanmoins, Bouli Lanners et ses filles sont parfaits dans cette histoire où l'on ressent bien que la séparation est la fin d'un monde. Une très belle découverte en tout cas, à voir absolument !!!
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 352 abonnés Lire ses 371 critiques

    4,0
    Publiée le 5 avril 2019
    La quarantaine bien entamée, Mario (Bouli Lanners) vit seul avec ses deux filles. Sa femme vient de le quitter. Niki, l'aînée, qui fêtera bientôt ses dix-huit ans, supporte vaillamment la séparation. Frida, la cadette, la vit plus mal. Mais, de tous, c'est Mario qui est le plus désemparé. Il y a cinq ans, Claire Buger avait réalisé avec "Girl Party" un premier long métrage bouleversant, l'histoire d'une prostituée vieillissante au crépuscule de sa vie. Elle confirme cette première réussite avec son deuxième film, toujours tourné à Forbach, sa ville natale, mais cette fois ci avec des comédiens professionnels au premier rang desquels Bouli Lanners. Il est formidable dans le rôle de Mario, cet homme déboussolé par le départ de sa femme, ce père aimant, follement attaché à ses filles. Son amour est si grand qu'il manque basculer dans la folie, maintenant le film sur le fil d'une violence contenue prête à exploser. À la fois nounours et mastodonte, Bouli Lanners a le physique de l'emploi, incarnant à la fois la force et la faiblesse. Le sujet du film est tristement banal. Il a été traité plus souvent qu'à son tour dans le cinéma, et en particulier dans le cinéma français. Qu'on pense par exemple récemment à "Jusqu'à la garde" ou à "Nos batailles". Le premier racontait avec une glaçante efficacité le harcèlement moral et physique d'un homme sur son ex-femme. Le second - qui n'est pas sans présenter bien des points communs avec "C'est ça l'amour" - faisait le portrait d'un homme s'efforçant de reconstruire sa vie après la disparition de son épouse. "C'est ça l'amour" ne se résume pas au seul personnage de Mario. Film polyphonique, il répond à la question qu'il pose (pourquoi l'absence d'un point d'interrogation à la fin du titre ?) à travers plusieurs personnages. Si on ne la voit guère, Armelle incarne en deux ou trois plans une femme fatiguée, qui aime toujours ses enfants mais ne supporte plus de vivre avec son mari. L'aînée, Nikki, est plus positive, dans ses relations avec ses parents comme avec son copain. La cadette, Frida, est la plus émouvante. Déboussolée par le départ de sa mère, l'adolescente rebelle exprime son désarroi en désobéissant à son père. Parce qu'une camarade de classe lui témoigne de l'amitié, elle se déclare homosexuelle. La difficulté d'un tel scénario est de lui trouver une fin. "C'est ça l'amour" s'en était trouvé une, bouleversante, sur fond d'adagio du concerto pour piano de Mozart. Hélas, la réalisatrice a cru bon d'y rajouter une autre scène finale dont elle aurait pu se passer.
    dominique P.
    dominique P.

    Suivre son activité 507 abonnés Lire ses 452 critiques

    3,0
    Publiée le 30 mars 2019
    C'est un film dramatique français qui parle de l'amour sous toutes ses formes : l'amour pour ses enfants, l'amour pour ses parents, l'amour pour son conjoint, l'amour pour une autre personne quelle qu'elle soit. Dans l'ensemble j'ai plutôt bien aimé mais il faut reconnaître que ce film est assez morne et plat quand même.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 352 abonnés Lire ses 1 169 critiques

    3,5
    Publiée le 21 août 2019
    Il y a 5 ans, la Caméra d’or du Festival de Cannes avait été attribuée à "Party girl", un film réalisé dans la région de Forbach par Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis. C’est toujours à Forbach que se passe l’action de "C’est ça l’amour", mais, cette fois ci, il n’y a qu’une réalisatrice, Claire Burger. Ce film a été primé dans une section parallèle lors de la dernière Mostra de Venise. Cela faisait 20 ans que Mario et Armelle étaient en couple. De cette union sont nées 2 filles, Niki, qui a maintenant 17 ans, et Frida, 14 ans. Pas encore totalement élevées, mais, qu’importe, Armelle a soif de liberté et la vie en couple avec Mario ne lui convient plus. Pas question pour ce dernier de tenter de la retenir coute que coute : Pour lui, c’est ça l’amour ! Il préfère ne voir dans ce départ que le désir pour Armelle de faire une pause et, en attendant un retour qu’il espère le plus rapide possible, il va s’efforcer de poursuivre au mieux l’éducation de ses filles. Une tâche qui s’avère plus facile avec Niki, quand bien même son âge l’amène à rêver d’indépendance, qu’avec Frida, qui supporte très mal le départ de sa mère, qui souhaiterait ne plus vivre chez son père et qui, suite à un baiser, se découvre amoureuse d’Alex, une fille de son âge. Doit on être surpris qu’un portrait aussi juste et aussi touchant d’un homme ait pu être réalisé par une femme ? Sûrement pas lorsqu’on sait que Claire Burger s’est inspirée de sa propre histoire, de son propre père et qu’elle a tourné son film dans la maison où elle a passé son enfance. Avec ce film très sensible, à la mise en scène tout à la fois discrète et efficace, Claire Burger, bien aidée par la prestation de Bouli Lanners et de la brochette de comédiennes qui l’entoure, vient confirmer les qualités que "Party girl" laissait entrevoir.
    Ufuk K
    Ufuk K

    Suivre son activité 187 abonnés Lire ses 41 critiques

    3,5
    Publiée le 28 mars 2019
    " c'est ça l'amour " remarque dans de nombreux festivals est un beau drame social. En effet le film évoque plusieurs thématiques sensible comme la solitude, le divorce, l'homosexualité, l'amour, le racisme. ....., l'ensemble interprète tout en justesse par l'ensemble des comédiens avec en tête Bouli Lanners.
    colombe P.
    colombe P.

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 94 critiques

    4,5
    Publiée le 27 mars 2019
    C'est un très beau film dramatique très touchant, réaliste, juste. Bouli Lanners est formidable dans ce rôle. spoiler: Et contrairement à ce que dit un ou une internaute faisant une très mauvaise critique, ce film a été bien noté oui mais par des gens ayant déjà émis des critiques avant et l'ayant vu en avant-première, comme moi, tout simplement.
    Gregoire  V.
    Gregoire V.

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 27 mars 2019
    Un travail minutieux et puissant de mise en scène et de mise en lumière d'incroyables comédiens, qui révèle une émotion pleine sans jamais empêcher le discours social.
    virjeanny
    virjeanny

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,5
    Publiée le 27 mars 2019
    Très joli film tout en délicatesse et finesse. Un film qui traite de l'amour au pluriel. Bouli Lanners est terriblement touchant
    GéraldinePaul
    GéraldinePaul

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 27 mars 2019
    Bouli Lanners est terriblement touchant en père qui cherche à tout prix à garder la cellule familiale entière. Le thème est universel et pourtant ce dégage de ce film beaucoup de justesse.
    Charles F
    Charles F

    Suivre son activité

    5,0
    Publiée le 27 mars 2019
    Émouvant et très attachant. Claire Burger nous présente un portrait familial où l’amour est montré de manière subtile. Bouli Lanners est bouleversant et d’une justesse émotionnelle saisissante. Un film à voir !
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top