Mon AlloCiné
Nos batailles
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Nos batailles" et de son tournage !

Qui est Guillaume Senez ?

Guillaume Senez est franco-belge, né à Bruxelles en 1978 où il réside actuellement. Il est l’auteur de plusieurs courts-métrages sélectionnés dans de nombreux festivals : La Quadrature du Cercle (2005), Dans nos veines (2009) et U.H.T. (2012). En 2016 sort son premier long-métrage, Keeper qui est sélectionné dans plus de 70 festivals (dont Toronto, Locarno, Angers – Grand Prix du Jury, etc.) et reçoit plus d’une vingtaine de prix. Nos batailles, sélectionné à la Semaine de la Critique (Cannes 2018), est son deuxième long-métrage.

Autobiographique ?

Le réalisateur Guillaume Senez a puisé dans son expérience personnelle pour élaborer le projet Nos batailles : "Quand je préparais mon premier long-métrage Keeper, je me suis séparé de la mère de mes enfants. J’ai appris, comme Olivier (Romain Duris) dans le film, à vivre seul avec eux, à les regarder, à les entendre et à les comprendre. Ce fût une période fondatrice pour moi, en tant qu’homme mais aussi en tant que cinéaste. Je me suis demandé comment les choses se seraient passées si j’avais été complètement seul, veuf, ou abandonné. La réponse est simple : je n’aurais pas réussi à trouver une stabilité entre ma vie professionnelle et familiale. Je connais pas mal de couples dont les fins de mois sont difficiles, chacun travaille mais leur situation reste précaire, fragile, à l’image d’un château de cartes : si on retire un élément, tout s’effondre. Il fallait que j’écrive là-dessus, sur cette harmonie si difficile à préserver, d’un point de vue à la fois financier mais surtout émotionnel. Nos batailles raconte la disparition d’une mère et les efforts d’un père pour empêcher la dislocation de son foyer. Un père qui devra batailler pour trouver un équilibre entre ses engagements professionnel et familial."

La méthode Guillaume Senez

Le metteur en scène Guillaume Senez a une méthode infaillible pour obtenir le naturel souhaité devant la caméra, il ne donne pas les dialogues à ses comédiens, ces derniers doivent les improviser selon la situation de la scène : "On a beaucoup discuté de la méthodologie, du fait que je ne donne pas les dialogues. Cela représente un risque pour les comédiens, c’est comme sauter sans parachute, et je comprends très bien leurs appréhensions. Romain Duris n’avait jamais travaillé comme ça auparavant. Ce défi l’excitait beaucoup. Avant le tournage, on a beaucoup discuté du personnage. Au moment du tournage, tous les dialogues sont minutieusement écrits, mais je ne les donne pas aux comédiens. On va les chercher ensemble. C’est cela qui donne au film cette texture particulière, les moments où les personnages cherchent un peu leurs mots, où les dialogues peuvent se chevaucher, tous ces petits accidents, ces choses de la vie de tous les jours qu’on a tendance à perdre au cinéma.

Une telle méthode finit par donner une immense liberté aux comédiens même si elle entraîne aussi certaines contraintes pour les techniciens. Mais je connais mon équipe depuis longtemps, ce sont de véritables partenaires. Tout le monde joue le jeu, on cherche ensemble, et c’est ça qui m’intéresse sur un plateau : travailler, et que chacun donne de sa personne pour arriver au meilleur film possible. Romain a parfaitement joué le jeu, il s’est totalement investi avec beaucoup de générosité. Il a aimé, je crois, cette façon de travailler, ça se sent et ça se voit à l’écran. Pareil avec Laetitia Dosch (qui était déjà dans Keeper), Laure Calamy et Lucie Debay, ce sont des comédiennes très généreuses, elles sont dans l’écoute de leurs partenaires de jeu, et ça c’est précieux."

Trouver les enfants

Les enfants de Nos bataillesBasil Grunberger (Elliot) et Lena Girard Voss (Rose) sont excellents acteurs. Parmi plus d’une centaine d’enfants ces deux-là ont très vite émergé. "Lena nous a semblé tout de suite incroyable, avec beaucoup de créativité. Quant à Basile, qui n’avait jamais rien tourné, il était confondant de naturel. On s’est vus énormément, pas forcément pour travailler, mais pour aller au parc, manger une glace, avec Lucie Debay (qui joue Laura, la mère) pour qu’ils se familiarisent. Et comme pour mon premier long-métrage, Keeper, le dispositif est léger, une caméra à l’épaule qui suit l’action sans jamais la précéder, ce qui laisse un maximum de liberté de jeu aux comédiens. Les dialogues ne sont pas donnés aux comédiens. Nous travaillons séquence par séquence. D’abord en improvisation, puis, petit à petit, en les accompagnant au plus près, nous arrivons ensemble aux dialogues. Et ça met tous les acteurs sur le même pied d’égalité. Avec les enfants cela fonctionne particulièrement bien", explique Guillaume Senez.

No music

Il n’y a pas de musique qui accompagne le film, sauf une scène où les personnages dansent sur le Paradis blanc de Michel Berger... "Je cherchais une chanson qui évoque quelque chose à la fois nostalgique et populaire, qui amène une émotion que tout le monde peut partager. Je trouvais que cette chanson en avait le potentiel. Nos batailles est un film où les gens ont du mal à se dire les choses, n’arrivent pas à se parler. Et je voulais qu’il y ait un moment dans l’histoire où il n’y aurait rien à dire, parce que parfois, c’est tout simplement danser avec quelqu'un qui nous fait du bien. La musique nous emmène ailleurs et ça nous apaise. Cette scène est importante dans le film parce que c’est le moment où on peut se passer de mots. Je ne voulais pas d’autre musique ni d’accompagnement. J’adore la musique de film mais je n’en ai pas envie pour les miens. Je suis mal à l’aise avec l’idée d’ajouter de la musique sur une scène, comme si elle ne se suffisait pas à elle-même. Il faut donc que la musique soit diégétique, justifiée dans la scène par le scénario : parce que les personnages écoutent un morceau, ou l’entendent", confie le réalisateur Guillaume Senez.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Le Jeu (2017)
  • Le Grand Bain (2018)
  • First Man - le premier homme sur la Lune (2018)
  • A Star Is Born (2018)
  • Yéti & Compagnie (2018)
  • Venom (2018)
  • Alad'2 (2018)
  • Le Flic de Belleville (2018)
  • Capharnaüm (2017)
  • Halloween (2018)
  • The Predator (2018)
  • Bohemian Rhapsody (2018)
  • Jean-Christophe & Winnie (2018)
  • Dilili à Paris (2018)
  • Voyez comme on danse (2018)
  • Girl (2018)
  • Les Frères Sisters (2018)
  • Cold War (2018)
  • La Nonne (2018)
  • Chair de poule 2 : Les Fantômes d'Halloween (2018)
Back to Top