Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
The Ride
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "The Ride" et de son tournage !

Une Française aux commandes

The Ride est le premier long-métrage documentaire cinéma de Stéphanie Gillard, une Française qui a auparavant réalisé trois documentaires : Une histoire de Ballon, Les Petits Princes des sables et Lames Ultramarines.

Donner la parole aux Sioux

The Ride se déroule le temps de la chevauchée, du premier jour, au moment du rassemblement des cavaliers, au quinzième et dernier jour, lors de la cérémonie dans le cimetière de Wounded Knee. La réalisatrice a fait le choix d'un style direct, sans voix off ou intervention d'un historien ou d'un spécialiste. Il s'agissait de se focaliser sur les Sioux et de laisser place à leurs mots et à leurs émotions.

Les Lakotas et Standing Rock

Le peuple Sioux est composé de plusieurs groupes, chacun ayant leurs propres identités culturelles, linguistiques, politiques et territoriales. Les Lakotas sont les plus nombreux et sont répartis sur d’autres réserves à proximité : Pine Ridge, Cheyenne River, Rosebud … 
La réserve du peuple Sioux de Standing Rock est établie sur les terres de la Grande Réserve du peuple Sioux telle que définie par le Traité de Fort Laramie du 29 Avril 1868. S’étendant originellement de la rivière Missouri jusqu’à l’Ouest des Black Hills, elle descendait au Sud jusqu’au Nebraska. Son territoire a été, au fil des années, réduit par l’action illégale et unilatérale du gouvernement américain jusqu’en 1959, année de l’adoption d’une Constitution et d’une gouvernance propre à la Réserve. Aujourd’hui, la réserve de Standing Rock s’étend sur les états du Dakota du Nord et du Sud.

Genèse

Stéphanie Gillard a découvert la chevauchée commémorative par le biais de l'auteur américain Jim Harrison, dont le roman Légendes d'automne fut adapté au cinéma par Edward Zwick. Passionnée par son oeuvre, la réalisatrice découvre un recueil de photos dont il avait écrit la préface. Elle y trouve des clichés de cavaliers Sioux dans le blizzard, le visage couvert de bandanas givrés ou de masques de ski, dévalant une colline enneigée : "Dans ces images, j’ai trouvé une beauté exaltante, quelque chose d’aujourd’hui mais gardant une dimension mythique. De loin, les chevaux, les plumes, les bâtons de prières peuvent faire croire que cela se passe il y a un siècle, comme si ces cavaliers repartaient sur le sentier de la guerre. Mais de près, les signes sont brouillés, ils se mêlent aux attributs de notre époque : parkas et bonnets, pick-ups et stations services, qui nous parlent d’une certaine Amérique d’aujourd’hui."
Stéphanie Gillard a alors tenté de contacter ce groupe de cavaliers : "Finalement j’ai trouvé un numéro de téléphone, j’ai appelé et une femme m’a dit que je n’avais qu’à venir."

Se fondre dans le groupe

La réalisatrice a rencontré les Sioux une première fois en décembre 2009. Timide, elle n'osait pas se mêler à eux puis a commencé à se sentir plus à l'aise : "J’ai dormi dans les mêmes gymnases, j’ai aidé avec les chevaux et les repas autant que je le pouvais. Je voulais vraiment vivre l’aventure avec eux. Chaque jour on me proposait de monter à cheval, mais je ne me sentais pas légitime dans cette commémoration, j’avais le sentiment d’être plutôt l’image de l’ennemi." Finalement, elle se voit proposer un cheval par l'un des Sioux et participe durant une journée à la chevauchée, par -20°. Elle revient leur rendre visite en février et décembre 2010.

Conditions difficiles

Le tournage de The Ride n'a pas été de tout repos. L'équipe n'était composée que de 4 personnes : Martin de Chabaneix, le directeur de la photographie, Erwan Kerzanet, l’ingénieur du son, Carla Fiddler, une cavalière Lakota et la réalisatrice Stéphanie Gillard. Un découpage des séquences de chevauchée a été fait au préalable mais a été modifié lors du tournage, comme le raconte Gillard : "On n’est jamais sûr du chemin que les chevaux vont prendre car les éclaireurs changent tous les jours, et d’année en année. Ils suivent la route en fonction de leurs souvenirs de la géographie, et le paysage change tous les ans selon la quantité de neige."

Clin d’œil

Au cours d'une séquence de The Ride, on peut voir 3 enfants en train de regarder et de commenter un film dans une voiture. Il s'agit de Little Big Man d'Arthur Penn. La réalisatrice témoigne : "Les enfants avaient apporté le DVD du film. En cette journée froide de repos à Bridger, il n’y avait rien d’autre à faire. Ils se sont alors calés dans notre 4x4 et ont commencé à le regarder. Nous devions aller à la station service, alors nous les avons pris avec nous. Je conduisais, mais j’ai vu ce film tellement de fois quand j’étais petite que je m’en souviens juste par la bande-son. J’ai senti que ce moment devait être dans le film : de jeunes enfants, regardant leurs ancêtres renverser l’armée Américaine. J’ai lancé un regard à Martin et Erwan pour qu’ils commencent à filmer et moi je jouais avec le volume sonore du lecteur."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Parasite (2019)
  • Toy Story 4 (2019)
  • Beaux-parents (2019)
  • Le Daim (2019)
  • Tolkien (2019)
  • Anna (2019)
  • Men In Black: International (2019)
  • Spider-Man: Far From Home (2019)
  • Child's Play : La poupée du mal (2019)
  • Nevada (2019)
  • X-Men : Dark Phoenix (2019)
  • Le Roi Lion (2019)
  • Made In China (2019)
  • Aladdin (2019)
  • Roxane (2018)
  • Noureev (2018)
  • Le Coeur des hommes (2003)
  • Rocketman (2019)
  • Le Chant du Loup (2018)
  • Yves (2019)
Back to Top