Mon AlloCiné
    Edouard, mon pote de droite
    note moyenne
    3,4
    17 notes dont 6 critiques
    0% (0 critique)
    50% (3 critiques)
    50% (3 critiques)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    0% (0 critique)
    Votre avis sur Edouard, mon pote de droite ?

    6 critiques spectateurs

    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 355 abonnés Lire ses 371 critiques

    3,0
    Publiée le 4 septembre 2016
    Laurent Cibien et Édouard Philippe ont usé leurs fonds de culotte sur les mêmes bancs d’école. Vingt-cinq ans plus tard, le premier, devenu documentariste, filme la campagne électorale du second, candidat à sa succession à la mairie du Havre en mars 2014. J’ai moi aussi usé mes fonds de culotte sur les mêmes bancs d’école que le député-maire du Havre. Nous avons obtenu la même année le diplôme de Sciences Po – où Édouard militait chez les jeunes rocardiens – puis l’ENA et le Conseil d’État. Sauf que nos destins ont ensuite divergé : pendant que je passais mes journées au cinéma, Édouard Philippe s’est engagé en politique aux côtés d’Alain Juppé qu’il a secondé dans la création de l’UMP. Conseiller municipal du Havre en 2001, conseiller général en 2008, maire du Havre et président de la communauté d’agglomération en 2010, député de la 7ème circonscription de Seine-Maritime en 2012, Édouard Philippe gravit une à une les marches du pouvoir et deviendra probablement ministre si son mentor remporte la prochaine présidentielle. Le documentaire de Laurent Cibien s’inscrit, nous dit le réalisateur dans un « travail au long cours sur la fabrique du pouvoir dans la France contemporaine ». Le résultat n’est hélas pas à la hauteur de ce programme ambitieux. « Édouard, mon pote de droite » hésite entre deux projets : la description d’une campagne municipale qui réhabiliterait le politique dans ce qu’il a de plus modeste et le portrait d’une « bête » politique, maire aujourd’hui, ministre demain. La caméra de Laurent Cibien ne cherche pas à piéger son sujet. On est loin des documentaires décapants de Yves Jeuland sur Georges Frêche ou de Stéphane Bron sur Christoph Blocher. Le député-maire y apparaît toujours à son avantage. Sa bonne humeur est insubmersible. Le doute jamais ne l’effleure. Il travaille en musique, sans donner l’impression que cette campagne lui demande un effort ou lui impose un sacrifice. Il ponctue chacune de ses interventions de petites blagues promptes à susciter la sympathie. Est-ce un air qu’il se donne ou le portait fidèle de sa personnalité ? Pour le connaître un peu, je pencherai pour la seconde option. Laurent Cibien nous parle de la politique : la constitution de la liste municipale, l’organisation des meetings de campagne, la tournée des bureaux de vote le jour du scrutin, la victoire dès le premier tour… Mais à aucun moment ne sont évoqués les sujets de fond : quel projet Édouard Philippe et ses co-lisitiers proposent-ils pour Le Havre ? comment cette campagne s’inscrit-elle dans le contexte national (le nom du président de la République n’est pas prononcée une seule fois) ? Sans doute, comme le dit le député-maire, l’enjeu est-il local : « Il n’y a pas de tramway de gauche ou de tramway de droite ». Sans doute le documentaire de référence de Raymond Depardon « 1974, une partie de campagne » n’évoquait-il guère plus les sujets de fond de la campagne présidentielle de Valéry Giscard d’Estaing. Pour autant on regrette la superficialité d’un portrait qui reste à la surface d’un homme et de ses convictions.
    Jean-Cricri
    Jean-Cricri

    Suivre son activité

    3,0
    Publiée le 27 avril 2016
    Si le film « Merci patron » est jubilatoire, ce n'est pas le cas de « Edouard, mon pote de droite ». Toutefois, ce film documentaire est plaisant, avec notamment de belles vues sur Le Havre, et très instructif pour qui veut s'intéresser au personnage d'Edouard Philippe, Maire du Havre. Ce qui me fait dire « Merci patron » !
    Olive Di Jajo
    Olive Di Jajo

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 4 critiques

    4,5
    Publiée le 16 août 2016
    Quelle que soit son positionnement, il est intéressant ici d'assister à la campagne élective d'un maire déjà en fonction, le point fort étant justement que les idées sont éludées (sauf ce qu'on peut appeler la ligne très générale axée sur la liberté individuelle), au profit de l'aspect humain et strictement politique. Le réalisateur (de gauche), ami de longue date d'Edouard Philippe (de droite), parvient à capter le maire avec une certaine intimité, ce qui semble indispensable puisque montrer l'envers du décor nécessite une préservation du naturel. Il réussit toutefois à prendre le recul nécessaire à un travail journalistique de qualité. Il n'hésite pas, par exemple, à intégrer à son documentaire des scènes d'élaboration de stratégies (ce qui n'a rien de très flatteur) ou à évoquer, par le biais d'un adversaire conversant avec Edouard Philippe, la forte abstention relativiser le (très bon) score lors du premier tour de l'élection municipale. Malgré toutes les qualités que l'on peut reconnaître à ce film, il aurait cependant été opportun qu'il intègre des éléments de gestion de la commune, de ses conflits notamment ou de la réaction face à la baisse démographique que connaît la ville depuis plusieurs années, ou d'interroger brièvement les concurrents sur leur analyse de la campagne d'Edouard Philippe.
    lardux2
    lardux2

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    4,0
    Publiée le 10 août 2016
    Bonne initiative pour une chaine nationale (France 3) de donner de la place a un tel film qui sort des habituels "portraits" d'hommes politiques. C'est souvent amusant et épatant, bravo au réalisateur !
    Antony D.
    Antony D.

    Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 11 août 2016
    La problématique générale de ce documentaire s'est penchée sur la "fabrique du pouvoir dans la France contemporaine". Le documentariste entreprend dès lors d'étudier l'implantation locale d'un homme politique de droite, proche d'Alain Juppé, qui prend racine dans l'espace politique havrais depuis 2010. Les points positifs : Dans l'ensemble, il s'agit d'un bon documentaire, mais qui manque indéniablement d'autres éclairages. Étudier le cheminement politique d'un homme est une chose, voir ce qu'en pensent les principaux concernés, les électeurs, en est une autre. (les votes en sa faveur ne suffisent pas)On me rétorquera que cela est fait, sauf que ce sont des militants acquis à la cause d'Edouard Philippe. Il aurait été plus intéressant de se rapprocher de personnes considérées comme hostiles. En somme, faire le tour des acteurs pour avoir une vision d'ensemble cohérente et objective. (Je n'ai jamais dis que c'était l’objectif du documentariste). Leur amitié est un obstacle clair. On sent d'ailleurs l'affinité entre les deux durant les échanges. - Le dévoilement du parcours personnel d'Edouard Philippe est également intéressant car c'est ce qui fait l'homme politique. Son expérience personnelle, familiale, sociale. (Encore une fois pas assez creusé). - On oublierait presque aujourd'hui que la politique est également une affaire d'idéologie dans un contexte de dépolitisation de la population et de manque de convictions et d'idées de fond dans les programmes politiques actuels. Ce documentaire creuse cette question, mais de façon sommaire ce qui est dommage. Cette séquence, "idéologie" aurait mérité un développement plus conséquent. Traiter de la conception de la "liberté" pour un homme de droite, traiter de la conception de "l'autorité" pour Edouard Philippe, c'est éclairer une culture politique qui existe dans la vie politique française. Si le documentariste se veut de gauche, pourquoi n'a t-il pas creuser la question sociale qui trouve une place importante, à n'en pas douter, au sein de la ville du Havre. C'est dommage. A la décharge du documentaire, je ne suis pas sûr que traiter d'une idéologie politique soit le plus approprié au niveau local d'une mairie comme le dit d'ailleurs Edouard Philippe lui-même dans ce documentaire. Points négatifs : - Se pencher uniquement sur Edouard Philippe entraîne la création d'une image d' homme providentiel, d'homme intouchable qui est finalement déjà très bien implanté dans cette ville du Havre. Sa victoire au premier tour des élections municipales de 2014 en est un exemple et n'est finalement pas une surprise. Pourtant ce qui fait l'intérêt d'une campagne municipale, c'est l'ensemble des candidats en présence et surtout de leurs échanges politiques. Or, il n'y a rien de tout cela. Edouard philippe en 2014 a déjà fabriqué son pouvoir sur le Havre. (C'est dommage, encore une fois), le documentaire perd de sa valeur. - Le point le plus dérangeant est peut-être celui-ci : La capacité qu'a Edouard Philippe à jouer avec la caméra. Est-il bon comédien ou véritablement sincère dans le dévoilement de sa personnalité ? Quoi qu'il en soit c'est un documentaire qui le met en avant et de façon très positive. Quid de sa gestion de la ville entre 2010 et 2014 ? pas un mot. Bilan général : C'est un documentaire qui mérite d'être regardé, ne serait-ce que pour découvrir le fonctionnement d'une mairie à l'échelle d'une ville comme le Havre. (Communication, permanence politique, création de la liste des colistiers, les déplacements, les meetings, une couleur de ralliement (C'est une question que je pose, que signifie pour Edouard Philippe, la couleur violette ?), le fonctionnement d'une campagne électorale pour la conquête d'une mairie en somme. Ensuite, le documentaire se penche, au de-là de la forme, sur le fond. Qu'est ce qui motive Edouard Philippe, quelle est son idéologie politique ? (on comprend vite qu'il est en faveur de Juppé, n'hésitant pas à imiter Nicolas Sarkozy, manière de le critiquer. Un documentaire à voir, tout en gardant à l'esprit, que le titre même du documentaire nous indique dès le départ qu'il s'agit d'une vision très positive de ce maire et qu'il manque indéniablement d'autres aspects, notamment les critiques. La politique est faite de débats, de critiques et le manque ce fait sentir dans ce documentaire. Avis personnel : Que révèle t-il de notre présent ? Quelle vision avons-nous de la politique ? Le documentaire met indéniablement en avant l'un des aspects politiques qui prédomine aujourd'hui : la gestion. (signer des papiers, trancher des décisions...). Très bien, sauf que la politique a probablement besoin de plus que cela. Une vision d'avenir, sur le long terme devrait prévaloir pour donner une direction commune et ainsi créer un effet de rassemblement. Le documentaire vise indéniablement à réhabiliter l'homme politique en général dans un contexte dans lequel la politique est décriée et vouée aux gémonies. De plus, gardons à l'esprit que la sortie de ce documentaire a lieu quelques mois avant la primaire des républicains à l'automne 2016. Présenter une bonne gestion, un bon maire est un point positif indéniable pour son candidat à la primaire : Alain Juppé.
    babu276
    babu276

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 11 août 2016
    Pour qui s'intéresse à la politique, la démarche du réalisateur est très intéressante et permet de se faire une idée assez précise de comment se passe la politique au niveau local. Par contre je trouve qu'on ne voit peut-être pas suffisamment le maire au front. Par exemple, on voit une manifestation suite à la fermeture d'une usine (ou menace?) mais que fait le maire du Havre? La scène est très cinégénique mais après que fait le maire pour maintenir l'emploi? Pour lutter contre la hausse des inégalités? Par ailleurs le maire du Havre semble jouer à la caméra (ou bien c'est un bon acteur). Et pour qui s'intéresse au Havre, les plans sont magnifiques. En tout cas hâte de voir la suite!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top