Mon AlloCiné
  • Mes amis
  • Mes cinémas
  • Speednoter
  • Ma Collection
  • Mon compte
  • Jeux
  • Forum
  • Déconnexion
A Street Cat Named Bob
note moyenne
4,0
219 notes dont 20 critiques
10% (2 critiques)
35% (7 critiques)
55% (11 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur A Street Cat Named Bob ?

20 critiques spectateurs

Sylvain H.
Sylvain H.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 13 critiques

4,0
Publiée le 18/03/2018
Très bon film, touchant et sensible, mais la traduction française a été massacrée car NetFlix qui a voulu faire des économies, ce film méritait mieux. A regarder en VOST donc de préférence.
Cyril J.
Cyril J.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 615 critiques

3,5
Publiée le 16/05/2018
Un nouveau dessin animé ? Un conte de fées ? De Noël peut-être ? peut-on penser en lisant le titre original, « Un chat des rues nommé Bob » (qu’il eût été pourtant facile de ne pas dénaturer). Non, juste le témoignage poignant de la renaissance d’une épave urbaine grâce à sa rencontre avec un chat-gouttière. D’après le best-seller vécu de James Bowen, cet hymne à la seconde chance nous plonge dans la vie d’un jeune clochard londonien, immigré australien, toxicomane, misérable, affamé, et complètement esseulé. Personnalité sensible et noyée dans une ancienne spirale vicieuse socio-familiale, il n’a de précieux que sa méthadone et sa guitare, avec lesquels il chante dans la rue pour renouveler sans trop savoir pourquoi ses piécettes de poche. L’adoption d’un chat roux, errant et blessé, qui le choisit comme compagnon et protecteur, l’implique avant même qu’il ne le réalise et redéfinit dès lors ses conditions sociales, alimentaires et intimes. Le chat, joué par Bob en personne, lui enseigne la responsabilité, la capacité à chérir et à être motivé, la volonté d’avoir une vie, l’envie d’être sobre, et même d’envisager une relation humaine sans honte avec sa voisine. Chat sur l’épaule ou sur la guitare, le duo vire en microphénomène de quartier et attire bientôt curieux, photographes et même journalistes… Cette craquante comédie dramatique touchera particulièrement ceux qui ont été altérés par la pauvreté, la drogue et les chats bien sûr, tout en s’adressant facilement aux enfants comme aux adultes, par sa grande tendresse autant que par sa dureté. La réalité de la misère et de l’hostilité urbaine ne s’inventent pas, ni l’ostracisme sociétal, pas plus que la perte psychologique du pouvoir de lutter, l’arrogance de certaines braves gens, les quelques personnes providentielles rencontrées ça et là, ou l’âpreté du monde des SDF et de la toxicomanie.
Cineseba
Cineseba

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 499 critiques

3,5
Publiée le 17/04/2018
« Le film « A street cat named Bob » est l’adaptation du best-seller international, « Un chat des rues nomme Bob » dont le récit est tellement vivant, simple et beau. C’est une amitié hors-commun née d’une rencontre au hasard, entre James Browen, un jeune ancien SDF Et toxicomane et un chat roux errant, Bob qui va bouleverser leur vie et leur carrière en l’aidant à s’en sortir de l’enfer : la dépendance à la drogue et la misère. On dirait un merveilleux conte, « Le chat botté » version britannique au XXIe siècle ... L’histoire d’un chat roux charmeur et protecteur , toujours aux côtés d’un jeune homme guitariste qui fait la manche, est étonnante et fascinante. Le film « A street cat named Bob » est sympa, agréable et touchant aussi ... Il y a de belles interactions entre le chat Bob très expressif et apparemment futé et James Browen tout simplement par leurs regards, leurs émotions et leurs mouvements. On suit leurs parcours à travers des quartiers assez animés de Londres. Un atout intéressant dans ce beau film : le chat roux qui joue dans le film, est le véridique Bob ! Wouah ! Il est envoûtant par sa pose majestueuse face au public ! Beau film ! »
gandalf001
gandalf001

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 946 critiques

3,0
Publiée le 12/04/2018
Le biopic de James Bowen est émouvant et envoie un message plein d'espoir. Il y a heureusement peu d'anthropomorphisme. Cependant la réalisation du film n'est pas terrible. Le film a manqué de moyen, surtout au niveau du doublage. Les sentiments sont mal retranscrits. Le film donne aussi un sentiment de malaise vis à vis de notre société, certes James s'en est sorti avec très peu d'aide mais comment faire pour que des jeunes ne tombent pas dans cette souffrance.
Elodie A.
Elodie A.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 07/04/2018
Très belle histoire pleine de tendresse. Quel petit chat attachant !!! C est une histoire vraie et touchante un grand bravo à ce jeune homme qui C est sorti de cet enfer de la drogue, la petite boule de poils lui a donner de la force et de l amour.
Anna_
Anna_

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 336 critiques

3,5
Publiée le 07/04/2018
J'ai été agréablement surprise par ce film : l'histoire est prenante et on s'attache assez vite aux personnages. Par contre à regarder en VOST impérativement : la VF est un vrai massacre !
Fred O
Fred O

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 8 critiques

5,0
Publiée le 06/04/2018
très belle histoire de rédemption, d amitié, d amour et d espoir. un film qui donne ... juste Envie.
Drama76
Drama76

Suivre son activité Lire ses 7 critiques

3,0
Publiée le 30/03/2018
Assez bon film touchant mais avec une version française déplorable comme d’habitude mais la un bon degrés au dessus.
AM11
AM11

Suivre son activité 277 abonnés Lire ses 4 751 critiques

3,5
Publiée le 28/01/2017
Roger Spottiswoode, réalisateur de notamment "Tomorrow Never Dies", adapte le roman autobiographique devenu best-seller de James Bowen. Ce dernier qui au début est un drogué décide de s'en sortir après une nouvelle expérience malheureuse qui le mène à l'hôpital seulement ce n'est pas facile de décrocher, mais Val qui croit en lui va lui montrer le bon chemin à suivre pour sortir la tête de l'eau. Cette preuve de confiance marque le début de sa nouvelle vie qui va prendre un vrai tournant lorsqu'il fait la rencontre de Bob, un chat errant. Ce n'est peut-être qu'un chat, mais c'est bien connu que c'est plus facile de se battre lorsqu'on a quelque chose à perdre et cette relation va totalement le porter et le motiver dans sa quête de rédemption. Ce feel good movie plein d'espoir se concentre sur cette seconde chance et écarte totalement les pensées négatives, mais sans pour autant cacher la difficulté de la tâche ainsi que les effets secondaires de cet état sur James, sur sa vie et son entourage. Ce qui est bien, c'est qu'il n'y a pas d'événements superficiels qui pourraient être ajoutés pour donner un côté larmoyant comme quelque chose qui pourrait arriver au chat par exemple. L'histoire va à l'essentiel, c'est sincère, émouvant et parfaitement incarné par Luke Treadaway qui affiche une fragilité touchante.
leen.a
leen.a

Suivre son activité Lire ses 7 critiques

3,5
Publiée le 04/03/2018
J'ai mis un petit "bien" parce que l'histoire autobiographique n'a pas été respecté, néanmoins je n'ai pas pu m'empêcher d'avoir la larmichette devant certaines scènes, surtout les finaux, l'acteur qui joue James Bowen, à été très juste tout le long du film, dommage que l'histoire a été romancé.
Bearnais64
Bearnais64

Suivre son activité 15 abonnés Lire ses 617 critiques

3,5
Publiée le 15/04/2019
L'incroyable histoire de James Bowen où sa rencontre avec un chat des rues à littéralement changer sa vie. Le film retrace la vie rémission de James Bowen. Cette histoire est une bouffée de fraîcheur et tous les personnages sont très attachants. Très bon film.
Jeremy C
Jeremy C

Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 799 critiques

4,0
Publiée le 28/11/2018
Les biopics et les récits historiques constituent le fond de commerce du réalisateur britannique Roger Spottiswoode. Il poursuit avec une nouvelle adaptation autobiographique et nous emmène dans les rues d’un Londres, vu par un individu, dépassé par son échelle et les contraintes sociales qui le punissent. Après « J'ai serré la main du diable » et « Les Orphelins de Huang Shi », c’est une nouvelle complicité qui nous est donné d’explorer. Un sans domicile fixe, fait la rencontre hasardeuse d’un chat qui changera à jamais sa vie, ce qui encourage nettement les lueurs d’espoirs, même au plus bas d’un mental qui se fracture. Il gratte sa guitare, il gratte les miettes d’une vie réussie qui lui échappe. En plus d’être toxicomane, James Bowen (Luke Treadaway) galvanise son désespoir de jour en jour, ce qui le contraint à trouver une échappatoire au plus vite. Sa détresse n’est pas immédiate, car on prend le temps de nous le présenter dans sa routine et son quotidien en dent de scie. On nous l’introduit dans les couloirs humains, où la population afflue sans y prêter d’attention, à l’image d’une société obnubilée par le timing serré du travail et de la famille. Cependant, ces deux notions s’effacent peu à peu de l’univers de James, qui finit par être convaincu que sa situation peu s’améliorer, grâce à l’aide de son assistante sociale Val (Joanne Froggatt), en lui donnait sa seconde et dernière chance. Et c’est dans ce contexte de reconstruction qu’il va se redécouvrir et qu’il va pouvoir estimer et évaluer ce qui lui est nécessaire pour vivre avec une bonne conscience. Un chat fait irruption dans sa vie et une complicité commence à prendre forme. Il lui trouve un nom qui marchera dans ses pas. Et du point de vue d’un chat, il en découle une bonté, une caresse et une tendresse qui ne s’achète pas et qui ne se vend pas. Il s’agit d’une adoption mutuelle entre ces deux êtres perdus et qui partageront tout ce qui leur reste. Bob mise ainsi ses neuf vies sur celle de James et ne boudera pas en faisant mine de se taire à jamais. Il lui est reconnaissant et le cœur d’un animal est aussi sensible que le nôtre, si on se permet de considérer le concept de fraternité, voire de famille. Pour James, c’est plus difficile à encaisser, il est soumis à des vices mais ne baisse pas les bras pour autant. Ce sera au contact de ses racines qu’il devrait trouver le repos et affirmer son émancipation. L’aventure se fait donc à deux, avec Bob présent pour épauler le modeste guitariste et chanteur des rues, mais qui parviendra à se faire entendre par ce beau monde qui l’a toujours rejeté. L’histoire vraie prend une saveur de conte à l’écoute et à la vue de cette aventure extraordinaire. De la descente aux enfers naît la rédemption. Et de cette rédemption naît une amitié digne du feel good movie qui s’offre à nous. Mais l’ingéniosité de « A Street Cat Named Bob » n’est pas seulement due au charisme du célèbre chat roux, elle est dans ce discours positif qui saura éveiller nos émotions. Les perversions de la rue et de la société de consommation démontrent également qu’une minorité est dans le besoin, pas seulement chez les humains, mais chez tous les êtres vivants qui nous entourent et qui seraient susceptibles de nous accompagner dans notre vie. Rien n’est à négliger, rien n’est aussi irréparable qu’on ne le croit.
Gustave Aurèle
Gustave Aurèle

Suivre son activité 13 abonnés Lire ses 1 311 critiques

3,0
Publiée le 11/11/2018
Si ce n'était pas une histoire vraie, le film n'aurait pas la même dimension et serait un peu trop pathos.
Kev T
Kev T

Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 324 critiques

3,5
Publiée le 20/07/2018
Film touchant sans éléments sur-joués. Les scénarios bien qu’attendus est, heureusement, soutenus par une trame dramatique qui nous rend morose.
MoiMoiOuMoi
MoiMoiOuMoi

Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 2 196 critiques

3,5
Publiée le 21/06/2018
Un chat des rues nommée Bob est un film bien joué, porté par un improbable duo, avec une histoire touchante. Et je dis ça sans mettre tout le crédit sur le dos du chat - pourtant, j'adore les chats - car finalement, ici, le chat représente l'espoir de s'en sortir pour le jeune sdf junkie. Celui-ci s'accroche à lui pour cette raison (et aussi parce que les chats sont mignons). A noter que plusieurs boules de poils se ressemblant ont tourné durant le film (fait vérifié au niveau du casting à la fin), car rester calme dans la rue et la foule lorsqu'on est un chat est loin d'être évident...
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top