Mon AlloCiné
Après la tempête
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Après la tempête" et de son tournage !

Idée de départ

Hirokazu Koreeda a eu l'idée du film en 2001, après la mort de son père. Sa mère a dû alors vivre toute seule dans une cité HLM :

"Lorsque je suis allé la voir pendant les vacances du Nouvel an, j’ai pensé que j’aimerais filmer un jour une histoire sur cet ensemble de résidences. La première chose qui me vint à l’esprit était une scène de déambulation à travers l’ensemble des bâtiments avec à leur pied l’herbe devenue très belle au lendemain du typhon. J’avais des souvenirs de mon enfance, sur le chemin de l’école, lorsque je ramassais des branches d’arbre tombées sur le sol. Je me souviens de la beauté de la résidence après l’orage. À partir de là, en me concentrant sur les évènements qui se sont déroulés pendant la nuit du typhon, l’histoire d’une famille commença à prendre forme", se souvient le réalisateur.

Le casting

Dès que Kore-eda a commencé à écrire le scénario, il avait Abe Hiroshi et Kiki Kirin en tête pour les rôles du personnage principal, Ryota, et de sa mère Yoshiko. L’acteur et l’actrice étaient déjà apparus dans l’un des films du réalisateur – jouant également des rôles de parent et enfant – dans Still Walking (2008) :

"J’ai écrit le scénario en imaginant la voix d’Abe", confie le cinéaste. Kiki, qui est apparue dans tous les films de Kore-eda depuis I Wish est une actrice indispensable aux yeux du réalisateur :

"Si Kiki ne m’avait pas dit oui, je n’aurais pas fait le film. Il n’y a personne d’autre dont la présence ait autant d’impact, comme actrice ou comme personne. J’ai toujours beaucoup appris lorsqu’elle m’a permis de la filmer", révèle le metteur en scène.

Tournage dans une cité HLM

Le tournage a eu lieu à l’Asahigaoka Housing Complex de Kiyose de Tokyo, où le réalisateur Kore-eda a vécu de l’âge de 9 à 28 ans. Les résidents qui l’avaient connu venaient sur le plateau pour voir ce qui se passait et le féliciter pour ce qu’ils considéraient comme un retour triomphant.

Un titre en musique

Le titre du film au Japon est Umi yori mo Mada Fukaku ce qui veut dire Plus profond que la mer. Ce titre vient des paroles de la chanson Wakare no Yokan (1987) de Teresa Teng, qui était connue en tant que "diva de l’Asie" et jouissait d’une grande popularité au Japon :

"On écoutait beaucoup de musique populaire Japonaise chez moi, je voulais donc utiliser les paroles d’une chanson populaire Showa comme titre, de la même manière que j’ai trouvé le titre Still Walking dont le titre original en Japonais est Aruitemo Aruitemo qui vient d’une chanson Blue Light Yokohama", explique Kore-eda.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Madame (2017)
  • Justice League (2017)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Burn After Reading (2008)
  • Happy Birthdead (2017)
  • San Andreas (2015)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Jalouse (2017)
  • Carbone (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Maryline (2017)
  • M (2017)
  • Thor : Ragnarok (2017)
  • Battle of the Sexes (2017)
  • L'Etoile de Noël (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Marvin ou la belle éducation (2016)
  • La Montagne entre nous (2017)
Back to Top