Mon AlloCiné
Tully
note moyenne
3,8
369 notes dont 49 critiques
6% (3 critiques)
41% (20 critiques)
35% (17 critiques)
16% (8 critiques)
2% (1 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Tully ?

49 critiques spectateurs

FredArrow

Suivre son activité 303 abonnés Lire ses 800 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 27/06/2018

Pendant que le générique de fin se met à défiler, on reste complètement figé dans notre fauteuil, comme sonné d'admiration devant le tunnel d'émotions par lequel nous a fait traverser les dernières minutes de "Tully". Encore bouche bée, on tente alors vainement de rationnaliser et de dresser une brève rétrospective de tout ce qui nous a amené à nous retrouver dans un tel état. En amont, il y avait bien évidemment le plaisir incontestable de découvrir enfin un nouveau film signé par le duo Jason Reitman/Diablo Cody (respectivement à la réalisation et à l'écriture) après plusieurs années d'absence, avec qui plus est une Charlize Theron a priori en aussi grande forme que dans leur précédente collaboration "Young Adult". Si l'on est un tant soit peu fan de tout ce beau monde (comme l'auteur de ces lignes, vous l'avez sans doute déjà compris), "Tully" partait donc sous les meilleurs auspices et confirme rapidement ce sentiment dès ses premières scènes. Comme une sorte de doppelganger lointain à "Young Adult", le film nous plonge dans le quotidien de Marlo, une mère de famille pour qui le qualificatif "surmenée" serait probablement un doux euphémisme. Entre une grossesse arrivant à son terme, un enfant à limite de l'autisme que son école ne peut plus gérer, une autre vivant dans l'ombre de la condition de son frère et un mari (Ron Livingston) qui fait le strict devoir paternel avant de se réfugier dans les jeux vidéos ou son travail, Marlo n'a simplement plus le temps d'exister, à la fois complètement engloutie et uniquement définie par sa seule condition de mère. Lors d'un dîner chez son frère (Mark Duplass, le genre d'acteur dont la seule présence suffit à affirmer qu'un film va être bon) à qui tout semble sourire autant dans sa vie familiale que professionnelle, ce dernier lui propose les services d'une nounou de nuit pour la soulager et lui permettre de se reposer à l'arrivée du bébé. Peu encline à laisser une étrangère s'occuper seule de son enfant, Marlo refuse... dans un premier temps car, à la naissance de la petite Mia, sa vie de mère au foyer devient tout simplement irrespirable entre le bébé et les autres membres de la maisonnée. Au bord du point de rupture, elle se décide à contacter la fameuse nounou de nuit. Entre-temps, les dialogues d'une Diablo Cody au ton toujours aussi acerbe pour faire mouche à la moindre réplique soulignant l'absurdité du quotidien nous auront déjà régalé, Jason Reitman nous aura offert la retranscription d'un véritable enfer sans fin de la maternité non sans humour et Charlize Theron se sera fondue à la perfection dans ce rôle de femme usée jusqu'à son physique par la répétition de son quotidien assommant. Bref, comme on l'avait prévu, nos retrouvailles avec tout ce petit monde ne pouvait se passer de meilleure manière. Et puis, arrive Tully (formidable MacKenzie Davis), cette espèce de rayon de soleil incarnée par une jeune femme qui va bouleverser la vie de Marlo. Un rayonnement d'une telle puissance qu'il déteint également sur nous, on sourit bêtement à voir enfin Marlo soudainement revivre, goûter à nouveau à un bonheur familial dont la flamme s'était tarie et simplement savoir se redéfinir comme une femme en parallèle de son statut de mère. Cette jeune Mary Poppins version 2018 accomplit des merveilles pour Marlo et leur relation de plus en plus fusionnelle lui permet de refaire surface sous notre regard bienveillant. Pourtant dans ce qui est en train de devenir un vrai feel-good movie auquel on ne peut qu'adhérer, une scène va se démarquer et créer le malaise, personne n'y reviendra (ou tentera de vraiment y revenir) par la suite mais il est clair qu'un grain de sable est bel et bien là, sous notre nez, et va venir gripper la machine d'espoir enclenchée par l'arrivée de Tully à un moment ou à un autre. Cela nous sera révélé dans la formidable dernière partie dont il est hélas impossible de parler sous peine d'en dévoiler toute la maestria et la force du choc qu'elle réserve tout en amplifiant de manière inquantifiable l'intégralité du propos du film. C'est bien simple, on en ressort groggy, remettant tout en perspective en se disant à quel point on aura rarement vu une construction si subtilement pensée. Au final, on en vient assez vite à la conclusion que "Tully" est peut-être un des plus beaux portraits de femme à une phase transitoire de son existence que l'on ait vu. Dans le genre "à découvrir absolument", "Tully" se place dans les sommets de 2018.

Lara c 28

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 93 critiques

4,0Très bien
Publiée le 07/07/2018

J’avais laissé Charlise Theron en princesse sublime et mutilée dans l’excellent Mad Max, je la retrouve avec 22 kg de plus dans ce film qui représente un sujet jamais abordé : la période d’une parturiente entre les jours qui précèdent et les semaines qui suivent l’accouchement. Les femmes ayant eu des enfants s’y reconnaîtront pleinement : la fatigue, les montagnes de linge dont on ne voit jamais le bout, la difficulté à s’occuper des aînés, l’éviction sociale, l’épuisement…Le film met en lumière ce paradoxe qui plonge la femme dans la pleine maternité tout en montrant l’impossiblité d’être une mère exemplaire ( « une mère parfaite fait des cupcakes »). L’enkylosement est total , elle s’enfonce, se désociabilise, ne parvient pas à communiquer avec les autres sereinement. L’aide de Tully qui lui offre ses nuits, sa fraicheur, sa vitalité ne parvient pas à la sortir de cet enlisement. Car ce n’est pas que Marlo soit forcément dépassée physiquement, elle est dans l’impossibilité de sortir du tunnel, c’est la « charge mentale » qui est bien mise en évidence ici. On flirte en permanence avec la dépression, elle arrive, Marlo essaie par tous les moyens de la mettre à distance. Elle est en cela une héroïne du quotidien, vivant la tête sous l'eau, elle finira par regagner la surface. Il faudra alors attendre l'intervention du deus ex machina pour remettre les choses en place et surtout repositionner le mari au milieu de la maison. Un très beau portrait de femme.

L'AlsacienMarseillais

Suivre son activité 328 abonnés Lire ses 1 053 critiques

3,5Bien
Publiée le 01/07/2018

Quand on regarde "Tully" dans son ensemble, il faut avouer que cette histoire a priori réaliste s'avère déconcertante. En effet, il est délicat d'en dire trop au risque de dévoiler tout l'enjeu pour le moins alambiqué du film. Ce qui se présente comme le portrait d'une mère de famille à la dérive suite à l'accouchement de son troisième enfant se transforme en une rêverie étrange où une nounou de nuit, une sorte de Mary Poppins des temps modernes, prend la relève pour que la maman puisse un peu se reposer. L'interprétation de Charlize Theron est absolument saisissante d'authenticité et on ne peut que très bien reconnaitre une mère dépassée de notre entourage plus ou moins proche. Hormis sa transformation physique, elle se plonge avec véracité et subtilité dans ce rôle dévasté et elle mériterait amplement une reconnaissance de ses pairs. A l'instar de "Monster" où elle était méconnaissable, elle porte ici le poids du deuil des rêves de jeunesse, l'injonction d'être une mère parfaite et une femme présente pour son mari. Elle est bluffante à travers un rôle des plus quotidiens. Le scénario, chargé de réalisme, ne manque pas de touche d'humour et de légèreté avec l'arrivée de la nounou, jouée par la solaire Mackenzie Davis. Au départ se resserrant comme un étau et puis s'aérant dès l'apparition de la nounou, le scénario prend un tournant imprévisible dans la dernière partie et m'a personnellement beaucoup troublé. Je ne peux pas vraiment en dire davantage mais ce coup de théâtre m'a sorti de l'ambiance quotidienne dans lequel s'empièrge le personnage principal. Néanmoins, ce parti prix apporte une jolie prise de risque à ce scénario qui détonne par son retournement de situation final. A la sortie, le film de Jason Reitman surprend, intrigue et pose de nombreuses questions sur la maternité, de la dépression post-accouchement à la solitude quotidienne que cela engendre. Brillamment rythmé et mis en scène, "Tully" impose son point de vue avec brutalité, justesse et générosité, sans oublier une touche de poésie... mais chut je vous ai rien dit !

ChJordan

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 4 critiques

4,0Très bien
Publiée le 27/06/2018

Grand coup de cœur pour ce film, ou l’interprétation de Charlize Theron, remarquable et toujours sans faute se mêle à la fraîcheur et au charme qu’apporte la jeune Mackenzie Davis à l’écran. Une Mackenzie Davis qui interprète Tully, nounou ou le miroir d’une jeunesse perdue aux remords lointains et dépressifs qu’éprouve Marlo ( Charlize Theron ). Les dialogues, les scènes émouvantes et le jeu d’acteurs font de ce film un excellent drame au teint de comédie, une jolie surprise à aller voir en VO, pour entièrement apprécier le jeu d’acteur de Charlize Theron (cf: Nouveau Bateau)

tixou0

Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 1 578 critiques

4,0Très bien
Publiée le 01/07/2018

Une nouvelle collaboration Jason Reitman (le réalisateur)/Diablo Cody (la scénariste), très aboutie. Une banale histoire de "baby blues", pour Marlo Moreau, début de quarantaine, à l'occasion d'une 3e grossesse "surprise", après une fille (8 ans) et un garçon (6 ans ?.. et possible autiste), quand s'installe, outre la dépression post partum, l'extrême fatigue du quotidien pendant le congé de maternité, l'usure du couple, les désillusions et désenchantements divers de la ménagère "classe moyenne".... Mais le frère de la jeune femme, très à l'aise financièrement, lui propose, en cadeau de naissance, les services d'une "nounou de nuit"... Qu'elle se décide à appeler, en dépit de sa réticence à faire pénétrer chez elle une inconnue, après des premières nuits harassantes avec le nourrisson, qu'elle allaite. C'est "Tully", 26 ans, qui se présente.... Laquelle ressemble comme une soeur à la Marlo étudiante insouciante, 15 ans plus tôt.... Dramaturgie impeccable, entre psychologie et tension, découvrant peu à peu son fin motSpoiler: : le nom de jeune fille de Marlo étant.... Tully !, pour une étude de moeurs réaliste, et un portrait attachant. Charlize Theron, au naturel, excelle - déjà familière du metteur en scène ("Young Adult") - Spoiler: tout comme son "double", Mackenzie Davis.

zorro50

Suivre son activité 9 abonnés Lire ses 40 critiques

4,0Très bien
Publiée le 27/06/2018

Un bon film qui traite un sujet rarement vu au cinéma avec autant d'intensité, et avec une Charlize Theron de nouveau enlaidie après « Monster » afin de se glisser totalement dans la peau d'une femme mûre, larguée, surmenée, au bout du rouleau, et avec MacKenzie Davis, une nouvelle venue qui promet. A découvrir absolument !

apyrogier

Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 16 critiques

4,0Très bien
Publiée le 28/06/2018

excellent suspens, tout le monde fait ce qu'il peut mais le danger est réel, ce n'est pas du cinéma, il faut s'organiser, et accoucher en silence s'il vous plaît

Cinelovecannes

Suivre son activité Lire ses 7 critiques

4,0Très bien
Publiée le 03/07/2018

Voilà un film qui cache habilement son jeu, grâce à une construction et à une sorte de fantastique diffus dont on ne comprend le sens qu'au moment du virage final. On croit d'abord à un énième évocation de cette condition féminine à l'ancienne: mère de famille éreintée par les grossesses, mari indisponible, monotonie d'un quotidien mortellement répétitif . Marlo, belle femme usée, mère dévouée mais au bord de la crise de nerfs n'a guère de solution devant elle. Et pourtant son frère qui l'a connue au temps de son éclat voudrait qu'elle le retrouve et lui offre pour cela l'aide d'une nounou de nuit. Entre ces deux femmes si semblables et si différentes dans leur physique, leur mode de vie, une complicité se noue qui semble redonner à Marlo l'énergie nécessaire pour continuer. Mais qui est réellement cette Tully ? Le dénouement est ambigu et tant mieux. Mais ce qui est sûr, c'est qu'il donne au film une profondeur à laquelle on ne s'attendait pas. Actrices parfaites.

Freeze47

Suivre son activité Lire sa critique

3,5Bien
Publiée le 01/07/2018

Belles interprétations des 2 actrices phares du film . Belles images aussi . Bref un film qui est à voir !

dominique P.

Suivre son activité 253 abonnés Lire ses 1 608 critiques

3,5Bien
Publiée le 29/06/2018

Ce film est intéressant et pertinent. Ce film met bien en perspective la réaction d'une mère de trois enfants de 40 ans qui n'a plus rien à voir avec sa vie d'avant la maternité (la vingtaine insouciante où elle était toute mince, très en forme, avec beaucoup plus de liberté et pas de responsabilité parentale...). Cependant, le film est assez monotone et rébarbatif par moments quand même. Attention, il y a un gros twist à la fin, auquel on ne s'attend pas et qui remet en perspective l'histoire.

poet75

Suivre son activité 134 abonnés Lire ses 549 critiques

3,5Bien
Publiée le 30/06/2018

C’est estimable de voir une actrice ne manquant pas de charme capable de se transformer physiquement au point de s’enlaidir pour les besoins d’un rôle. Dans ce registre, on peut compter sur l’ex mannequin Charlize Theron qui prouvait dès 2003, dans le film « Monster » de Patty Jenkins, qu’elle ne craignait nullement d’être déformée sur le plan de son aspect extérieur pour incarner de manière crédible le personnage qui lui était attribué. Aujourd’hui, dans le film de Jason Reitman, si elle ne s’enlaidit pas à proprement parler, elle dévoile en tout cas, pour ce qu’on en aperçoit, un corps marqué par l’âge : celui, dans les premières scènes, d’une femme enceinte s’apprêtant à accoucher de son troisième enfant. C’est tout le sujet du film, justement, que de rendre compte des difficultés d’une mère devant faire face à de multiples tâches au point, après l’accouchement, de subir ce qu’on appelle, en médecine, une dépression post-partum. Marlo (c’est le prénom qu’elle porte dans le film) se débat pourtant comme elle peut pour le bien de ses trois enfants : Sarah, une fillette d’apparence très sérieuse, Jonah, un garçon souffrant d’un trouble psychique et, de ce fait, réclamant des soins spécifiques, et le bébé qu’il faut allaiter et qui nécessite bien des attentions. Quant à Drew (Ron Livingston), le compagnon de Marlo et père des trois enfants, on ne peut pas affirmer qu’il ne se soucie de rien, mais sa contribution reste très limitée au point qu’il s’isole volontiers de tout en jouant à des jeux vidéos. Ce qui change vraiment la vie, c’est l’arrivée de celle dont cependant Marlo a mis du temps à accepter la venue : Tully (Mackenzie Davis), la nounou, qui parvient, par sa présence, à métamorphoser le quotidien le plus pesant. Avec elle, tout se transforme. Et elle devient, petit à petit, l’auxiliaire indispensable qui réenchante l’existence au risque, peut-être, d’en faire un peu trop. Bien écrit par la scénariste Diablo Cody, le film réserve quelques surprises tout en évitant habilement les clichés véhiculés dès qu’il est question de la famille : mère, père, enfants et, même, nounou ne manquent pas de déconcerter quelque peu, ce qu’il convient de souligner.

this is my movies

Suivre son activité 137 abonnés Lire ses 2 794 critiques

3,5Bien
Publiée le 30/06/2018

J. Reitman n'est plus le chouchou de la presse bobo, et son duo avec la scénariste D. Cody ne fait plus recette. Reformant le trio de "Young adult", que j'avais bien aimé, au contraire de "Juno", le présent film s'affirme comme celui de la réelle maturité, avec un propos plus grave, centré sur des problèmes bien plus intéressants que dans les deux films précédents. Et pourtant, si J. Reitman s'en tire plutôt bien au niveau de sa mise en scène, encore marquée par plusieurs tics hérités du festival de Sundance, si D. Cody réussit à introduire plus de finesse et de nuances dans ses personnages, et si C. Theron signe encore une fois une prestation incroyable, le film est une déception, toute relative. Car oui, ça se laisse voir, Spoiler: quand bien même le twist final n'en est pas vraiment un tellement il est cliché et prévisible, la critique d'une certaine frange de la société américaine est bien acide, il y a un vrai propos, une vraie intensité psychologique mais ça reste aussi trop attendu, presque trop facile, et jamais réellement déstabilisant. Sympa mais sans plus. D'autres critiques sur thisismymovies.over-blog.com

Henning P

Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 119 critiques

4,5Excellent
Publiée le 28/06/2018

Un film qui se révèle et qui prend tout son sens grâce à un final d'une grande intelligence et d'un scénario remarquable. Une Charlize Theron extraordinaire. Son personnage évolue tout au long du film et sans rien dévoiler, on est encore sous le choc quand vient le générique de fin. Un grand duo réalisateur /scénariste, après Juno notamment, qui nous livre une comédie dramatique fine et réjouissante. Je conseille vivement 18/20

traversay1

Suivre son activité 394 abonnés Lire ses 2 794 critiques

3,5Bien
Publiée le 28/06/2018

Remise en question et interrogations sur le sens de la vie, c'est le riche terreau dans lequel puise Jason Reitman que ses personnages soit adolescents, jeunes adultes ou, comme dans Tully, mère de famille en quarantaine. Abîmée par les grossesses, celle-ci est au bord de la dépression et de la schizophrénie et Charlize Theron lui prête des traits empâtés, comme toujours impeccable dans les rôles à transformation et à enlaidissement. Assez finement, le film joue sur la peur des nounous, si brillamment illustrée par Leïla Slimani dans Une chanson douce, sans parler des multiples exemples cinématographiques. Une piste qui n'est là que pour nous égarer et qui se brise non moins subtilement, au détour d'une scène anodine qui fait office de twist. Outre l'interprétation, Tully se démarque par ses dialogues tranchants, incisifs, souvent cruels où l'on note tout de même une propension à chercher la punchline qui tue, forcément pas très politiquement correct. C'est plutôt efficace, en général, même si le film aurait sans doute gagné à rester moins concentré sur sa protagoniste principale dont les états d'âme ne nous surprennent guère. Heureusement que ses relations avec la nounou rebattent un peu les cartes. Moyennant quoi, il y a matière à être en grande partie séduit si l'on excepte les dernières minutes qui deviennent soudainement convenues et sirupeuses.

mjordan

Suivre son activité 4 abonnés Lire sa critique

4,5Excellent
Publiée le 09/07/2018

Réalisation extrêmement émouvante et juste sur un sujet qui va au delà du seul burn-out maternel. Une belle réflexion sur la maternité, la maturité, la vie...

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top