Mon AlloCiné
Tully
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Tully" et de son tournage !

Naissance du projet

Le projet est né en 2015, peu de temps après que la scénariste Diablo Cody ait donné naissance à son troisième enfant. Déjà sollicitée par ses deux aînés, qui lui demandaient beaucoup de temps et d’énergie, elle ne se faisait guère d’illusion sur sa capacité à affronter les nuits sans sommeil qui l’attendaient. Elle a alors engagé une nounou de nuit qui arrivait chez elle à 22 heures et s’occupait du bébé jusqu’au petit matin. Les nounous de nuit connaissent un succès croissant depuis une dizaine d’années, surtout chez les femmes en profession libérale vivant dans de grandes métropoles. C’est cette expérience qui lui a donné l’idée d’un film autour d’une mère, qui souffre d’un baby-blues, et de la jeune nounou de nuit qui l’aide à reprendre sa vie en main.

Retrouvailles

Après avoir interprété une trentenaire égoïste dans Young Adult (2012), Charlize Theron retrouve Jason Reitman et Diablo Cody pour Tully.

La maison de Marlo

Marlo habite dans une maison traditionnelle et bien entretenue, sur deux niveaux, que la production a trouvée à Vancouver. Au grand bonheur de Jason Reitman, les propriétaires n’avaient pas cherché à la moderniser, si bien qu’elle avait le style rétro qu’il recherchait. En collaboration avec la chefdécoratrice Anastasia Masaro, il y a ajouté des accessoires seventies comme les lambris de bois. Pour le réalisateur, la maison fait partie intégrante de l’histoire de Marlo :

"Il fallait que la maison soit en désordre. Qu’on sente que plein de projets d’aménagement ne sont jamais allés jusqu’au bout. Que certains jouets des enfants n’ont pas été rangés. On souhaitait donner le sentiment, visuellement, que Marlo est “écrasée”. J’imagine que la déco des années 70 est un choix personnel ! Je trouve que le côté chaud des lambris rend très bien à l’image. Ça me donne toujours l’impression d’être chez moi… même si je n’ai pas grandi dans une maison lambrissée !"

Tournage

Le tournage de Tully a commencé en septembre 2016 et s’est achevé en novembre. L’équipe a tourné à Vancouver pendant 25 jours et à New York pendant 3 jours.

Prise de poids

Charlize Theron a pris 18 kilos pour les besoins du rôle. Une métamophose qu'elle n'avait déjà pas hésité à faire en 2003 pour Monster et qui lui avait valu l'Oscar de la meilleure actrice.

L’eau

L’eau est un motif récurrent dans le film. Les scènes aquatiques interrompent le récit réaliste et linéaire, tandis que les vagues symbolisent le sentiment d’épuisement et d’effondrement de Marlo après son accouchement. "Je voulais que le spectateur se dise que les apparences sont sans doute trompeuses. La seule sensation qui, à mon sens, se rapproche du manque de sommeil, c’est d’être sous l’eau. Marlo a l’impression de se noyer. Logiquement, on associe la noyade au fait de couler, seul, vers les profondeurs, mais quand Marlo se retrouve dans cette situation, Tully – créature mythique qui est là pour elle – vient à son secours", confie Diablo Cody.

Ne pas sublimer la grossesse

Jason Reitman et la chef-costumière Aieisha Li ont dû résoudre plusieurs problèmes dans leurs choix vestimentaires concernant Marlo et Tully. Ils ont commencé par Marlo, en évoquant l’importance des tenues propres à une fin de grossesse, puis aux mois suivant l’accouchement, car il fallait qu’elles soient immédiatement identifiables pour le public féminin. "Le cinéma a tendance à sublimer la grossesse à l’écran, alors qu’on voulait montrer qu’une femme enceinte peut aussi se sentir en vrac. Après avoir parlé avec plusieurs jeunes mamans, on tenait à montrer qu’il s’agit d’une période où on se sent tellement frustré physiquement qu’on a juste envie de porter une tenue confortable."

Les costumes de Marlo

La chef costumière Aieisha Li et son équipe ont sillonné les friperies et les magasins de maternité pour y trouver des vêtements que les femmes et les mères reconnaissent en toutes circonstances : des pantalons de jogging, des bas de pyjamas, des “mom jeans”, des tee-shirts amples, des peignoirs, des cardigans, des robes longues et fluides. "Il fallait qu’on évoque ses gestes mécaniques et routiniers, qui lui donnent l’allure d’un zombie, où ses propres besoins et désirs sont totalement niés. On a cherché des vêtements assez informes et usés pour souligner son état d’épuisement et son ambivalence. Ses vêtements sont purement fonctionnels et correspondent à ce qui lui tombe sous la main. Elle porte pratiquement les mêmes choses d’un jour à l’autre, même si ses tenues sont constellées de taches de vomi ou de nourriture pour bébé", se rappelle-t-elle.

Clin d’œil à Mary Poppins

Clin d’oeil discret à Mary Poppins – Tully débarque chez Marlo en portant un trench bleu marine et un foulard autour du cou. Elle arbore également une broche ornée d’une plume qui rappelle la plume du chapeau de Mary Poppins. "Ça ne figurait pas dans le scénario mais on s’est dit que Tully était une sorte de Mary Poppins d’aujourd’hui. La première fois qu’on fait la connaissance de Tully, elle frappe à la porte et attend à l’extérieur. La deuxième fois, elle ouvre tout simplement la porte comme si elle avait la clé, et la troisième fois, elle se balade dans la maison en surgissant de nulle part, comme si elle était déjà là depuis un moment. Du coup, même sa façon de s’approcher de la maison et d’y entrer comporte une part de magie", explique Jason Reitman.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Ant-Man et la Guêpe (2018)
  • Ma Reum (2017)
  • Les Indestructibles 2 (2018)
  • Fleuve noir (2016)
  • Skyscraper (2018)
  • Break (2018)
  • The Guilty (2018)
  • Paranoïa (2018)
  • American Nightmare 4 : Les Origines (2018)
  • Mission: Impossible - Fallout (2018)
  • Dogman (2018)
  • Au Poste ! (2018)
  • Jurassic World: Fallen Kingdom (2018)
  • Come as you are (2018)
  • Mamma Mia! Here We Go Again (2018)
  • Sans un bruit (2018)
  • Paul Sanchez Est Revenu ! (2018)
  • Christ(off) (2017)
  • Woman at War (2018)
  • Tamara Vol.2 (2017)
Back to Top