Mon AlloCiné
Ghostland
Note moyenne
3,4
27 titres de presse
  • aVoir-aLire.com
  • Culturopoing.com
  • Elle
  • Critikat.com
  • Ecran Large
  • LCI
  • L'Ecran Fantastique
  • Le Monde
  • Le Parisien
  • Le Point
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Humanité
  • Mad Movies
  • Positif
  • La Septième Obsession
  • La Voix du Nord
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Inrockuptibles
  • Paris Match
  • Première
  • Télérama
  • Voici
  • Culturebox - France Télévisions
  • L'Express
  • Sud Ouest
  • Libération
  • Ouest France

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

27 critiques presse

aVoir-aLire.com

par Pierre Vedral

Pascal Laugier se surpasse avec ce qui apparaît être indéniablement une nouvelle date dans l’horreur.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Culturopoing.com

par Vincent Nicolet

Le tour de force formel et narratif dissimule alors un autoportrait mélancolique et saisissant, basculant progressivement de l’exercice virtuose vers la grande œuvre horrifique dense et retorse. Chapeau bas.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

Elle

par La Rédaction

On en tremble, mais on adore !

La critique complète est disponible sur le site Elle

Critikat.com

par Axel Scoffier

Avec comme tête d’affiche Mylène Farmer en mère de deux filles séquestrées par de monstrueux tortionnaires, Ghostland s’inscrit dans la généalogie d’une esthétique horrifique américaine à laquelle il rend hommage (Lovecraft, Carpenter, Rob Zombie…) tout en élaborant, autour d’un scénario malin, un torture porn malsain à souhait.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Ecran Large

par Simon Riaux

Inattendu, radical et poétique, "Ghostland" attrape le spectateur à la gorge pour le plonger dans une abîme intime et cauchemardesque, dont il ne ressortira pas indemne.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

LCI

par Romain Le Vern

En d'autres termes, c'est du cinéma offensif et rêche, sale et mal élevé qui donne le bâton pour se faire battre et gratte ce qui doit être gratté.

La critique complète est disponible sur le site LCI

L'Ecran Fantastique

par Loris Hantzis

Aussi éreintant que sensible et touchant dans sa peinture d'une adolescence bouleversée par I'anéantissement de la cellule familiale, ce métrage unique et profondément original prouve une nouvelle fois que son auteur compte parmi les plus éminents représentants d'un cinéma de genre audacieux et radical.

Le Monde

par Jean-François Rauger

Pascal Laugier renouvelle le genre du film d’horreur en cultivant le doute chez le spectateur.

Le Parisien

par Michel Valentin

« Ghostland » a obtenu trois trophées, dont le Grand Prix, au festival du film fantastique de Gérardmer. C’est plus que mérité !

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Le Point

par Philippe Guedj

C'est tourné en anglais au Canada, certes, mais réalisé par un Français avec des capitaux en partie tricolores : cédez au frisson de ce train fantôme singulier, qui vous laissera sûrement plus de souvenirs qu'une virée à la foire du Trône.

La critique complète est disponible sur le site Le Point

Les Fiches du Cinéma

par Simon Hoarau

Toujours aussi étrange et vicieux, le cinéma de Pascal Laugier gagne en noirceur avec ce nouvel essai redoutablement construit.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

L'Humanité

par Vincent Ostria

Certes, le scénario est du déjà-vu, mais le film se singularise par sa construction virtuose, ses ellipses, et sa manière retorse de souffler le chaud et le froid sur ses héroïnes broyées par des monstres ignobles.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Mad Movies

par Gilles Esposito

(...) il est intéressant de voir "Ghostland" deux fois. À la première vision, on est bien sûr happés par la construction diabolique de son scénario et par sa violence râpeuse et dérangeante. Mais à la seconde, le film s’avère vraiment émouvant, et on se surprend à verser une larme. Aussi amère que soit cette larme.

La critique complète est disponible sur le site Mad Movies

Positif

par Philippe Rouyer

Car au-delà des effets chocs (les jump scares qui s’enchaînent), "Ghostland" entretient un malaise qui ne se dissipe pas totalement après la projection.

La Septième Obsession

par Alexandre Bustillo

Pascal Laugier synthétise à travers ce "Ghostland" toutes les obsessions de ses précédents films.

La Voix du Nord

par Christophe Caron

N’en disons pas plus : au bout de cinquante minutes, Pascal Laugier déstructure son récit, revisite habilement les figures imposées (les poupées) et assume une horreur radicale dénuée de second degré. Et rehaussée d’un questionnement ultime sur les douleurs qui peuvent alimenter une œuvre en devenir.

Le Nouvel Observateur

par François Forestier

Pascal Laugier ("Martyrs", 2008) prend un pied d'acier à jouer sur nos nerfs et bénéficie de la présence de Mylène Farmer en scream queen. Il y a là une flamme qui traverse le film, et, si on est dans le bon mood, c'est très réussi.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Inrockuptibles

par Vincent Ostria

Surpassant son controversé "Martyrs", Pascal Laugier redistribue les cartes d'une façon tellement retorse qu'on est emporté par la puissance du processus.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Paris Match

par Fabrice Leclerc

Maître des films d’épouvante, Pascal Laugier signe un "Ghostland" qui saura vous coller au siège.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Première

par Gaël Golhen

On pourra reprocher au film ses (trop) nombreux twists, ses effets parfois faciles et son jusqu’au-boutisme, mais, agréable ou pas, Ghostland est un ride que le grand écran ne procure plus que trop rarement.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Frédéric Strauss

La création s’enfièvre au fil d’un récit sophistiqué qui suit brillamment la logique du cauchemar. Même la présence de Mylène Farmer, dans le rôle de la mère, devient jeu de miroir troublant : la chanteuse apporte dans Ghostland son étrangeté de femme-enfant qui ne pourrait accoucher que de poupées de porcelaine, à son image.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Voici

par La Rédaction

Un huis-clos éprouvant et monstrueux, fidèle au film de genre qu'affectionne le réalisateur de "Martyrs".

Culturebox - France Télévisions

par Jacky Bornet

La construction du film se plaît à jouer des fausses pistes à répétition, avec de constants allers-retours entre passé et présent, pour aboutir à une certaine confusion scénaristique lassante, au lieu de susciter la participation du spectateur.

La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

L'Express

par Christophe Carrière

Ce qui est incontestable, c'est le savoir-faire de Pascal Laugier. (...) Le souci, de taille, réside dans le scénario.

Sud Ouest

par Sophie Avon

Interdit aux moins de 16 ans, ce film malsain, qui ratisse large les recoins les plus glauques, a récolté trois prix à Gérardmer.

La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

Libération

par Anne Diatkine

Univers baroque, poupées flippantes, casting racoleur : le film de Pascal Laugier s’évertue à générer de l’épouvante mais laisse de marbre.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Ouest France

par Gilles Kerdreux

Le film accumule toutes les horreurs : crime, viol, pédophilie, violence gratuite, fétichisme, torture psychologique, folie...

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top