Notez des films
Mon AlloCiné
    Les Harmonies Werckmeister
    note moyenne
    4,0
    207 notes dont 29 critiques
    répartition des 29 critiques par note
    18 critiques
    6 critiques
    4 critiques
    1 critique
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Les Harmonies Werckmeister ?

    29 critiques spectateurs

     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 285 abonnés Lire ses 1 359 critiques

    3,5
    Publiée le 20 novembre 2016
    Face à un film d'une telle ambition, formelle et philosophique, il y aurait de quoi adopter une attitude quelque peu défensive qui laisserait transparaître un respect forcé. Car dès la séquence d'ouverture, qui annonce le programme appliqué par la suite, le film impressionne par la virtuosité de son principal outil de mise en scène, à savoir le plan-séquence, et par une esthétique (le noir et blanc) qui confine au sublime. "Les Harmonies Werckmeister" se pose alors en objet artistique exigeant qui, par des idées visuelles et sonores, va représenter une opposition entre Janos, sorte de poète illuminé qui croit en le miracle de la création, et une communauté hostile se réunissant silencieusement sur la grande place et qui cédera à la violence dans un monde au bord du chaos. Ce contraste est intelligemment figuré par le noir et blanc, avec une projection de la lumière sur les personnages qui varie selon la situation dramatique : il faut voir comment nous apparaît le visage de Janos lors de la magistrale séquence de l'hôpital, plongé dans la lumière mais dont l'expression interdite traduit l'horreur qui vient de se produire. Cette séquence du film est certainement la plus essentielle en ce qu'elle clarifie la tension dominante à travers des images métaphoriques puissantes et l'évidence d'une vision pessimiste de l'homme, inévitablement conduit à sa désolation. Parfois bouleversant, le film peut aussi être rêche, notamment dans des scènes où la connexion avec le sujet est peu évidente ou dans ces rares moments imprégnés d'un misérabilisme frontal et sans abstraction. Souvent envoûtant, grâce à un usage très spécifique du plan-séquence, avec une caméra très mobile car tout aussi capable d'aller vers les corps, de les suivre et de les laisser tourner autour d'elle, "Les Harmonies Werckmeister" est une expérience difficile mais pas inaccessible, soucieuse de donner les clés d'un cinéma singulier mais en aucun cas replié sur lui-même et dont certaines images, de même que la musique, marqueront à coup sûr de leur empreinte.
    Pantxo Duf
    Pantxo Duf

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 51 critiques

    2,0
    Publiée le 26 janvier 2014
    Je donne rarement d'avis sur des films mais à la vue des notes données à ce dernier, je voulais prévenir le futur spectateur de celui-ci qu'il doit énormément apprécier les plans séquences interminables, et les films avec peu de dialogues. C'est le film le plus contemplatif que j'ai pu voir. Le réalisateur a certes fait un très bon boulot mais j'ai du mal à adhérer. Tout est dit dans le synopsis tant il ne se passe que très peu de choses. Si j'ai mis deux étoiles, c'est uniquement pour le travail du réalisateur mais sinon, sans grand intérêt, enfin, selon moi :) A bon entendeur.
    Skipper Mike
    Skipper Mike

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 650 critiques

    5,0
    Publiée le 23 juin 2014
    La première scène des "Harmonies Werckmeister" donne déjà le ton : il s’agit dune splendeur, l’une des plus belles introductions que j’aie eu l’occasion de voir. Assister à la danse des astres rejouée par une poignée d’ivrognes est d’une beauté inattendue mais bouleversante. La suite du film est à l’avenant : Tarr Béla raconte avec brio l’histoire d’un village confronté à une crise majeure survenue à cause de l’arrivée d’une baleine. L’atmosphère devient viciée, les habitants se crispent mais János est subjugué par le spectacle du monumental animal. Leur rencontre dans un camion garé sur la place principale touche au plus profond, transmettent sans peine l’exaltation divine du protagoniste. On ne sait jamais trop où on en est : comme les personnages, on est dérouté par ce qui se passe, on sent que quelque chose ne va pas, mais on ne sait pas quoi. Il ne reste plus qu’à se laisser porter par les magnifiques plans-séquences qui parcourent le film, sa musique, son ambiance et sa poésie. "Les Harmonies Werckmeister" porte bien son titre : ce n’est pas un film, c’est de la musique.
    Arthur Debussy
    Arthur Debussy

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 595 critiques

    4,0
    Publiée le 23 avril 2017
    Béla Tarr est tout simplement l'un des derniers génies du 7e art en activité. Son cinéma exigeant est marqué par une apparente contradiction : il allie à la fois maîtrise époustouflante du matériau cinématographique et ouverture de l'oeuvre produite, laissant libre court à toute interprétation. Cette fausse opposition est résolue par la subtilité avec laquelle Béla Tarr s'attaque à son sujet, jamais la technique (pourtant étourdissante de puissance) n'est gratuite ou ne s'apparente à une démonstration de force, elle est entièrement dédiée à la suggestion des images, d'une profondeur abyssale. Mais le plus incroyable c'est que si chaque séquence prise individuellement comporte son lot de richesses, chaque nouvelle séquence qui s'ajoute vient en bouleverser le sens pour parfois même s'y superposer et conduire ainsi le récit vers des sommets insoupçonnables. Ce qui m'a encore plus impressionné c'est la façon dont le cinéaste hongrois a su se renouveler par rapport à son chef-d'oeuvre «Sátántangó» tout en s'ancrant dans la continuité : l'approche thématique est similaire, tout comme l'esthétique, mais néanmoins de façon presque imperceptible le tout résonne d'une manière complètement différente dans notre esprit. On se laisse porter par ces séquences hallucinées et hautement contemplatives, au gré de l'imagination du réalisateur et peut-être plus encore de la nôtre. S'il est difficile d'appréhender du premier coup le cinéma de Béla Tarr (les novices seront certainement surpris par cette absence d'unicité du point de vue narratif, la lenteur des séquences ou encore l'absence d'enjeux au premier abord), il est cependant indéniable qu'il s'adresse à tous tant il parvient à reproduire l'essence de la vie, son rythme le plus pur. Plus aboutit que «Sátántangó», forcément moins impressionnant, «Les Harmonies Werckmeister» est tout autant inoubliable, et surtout indispensable. Le cinéma du XXIe siècle a fait ses fracassants débuts avec ce grand chef-d'oeuvre de Béla Tarr! [4/4] http://artetpoiesis.blogspot.fr/
    stanlex
    stanlex

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 56 critiques

    5,0
    Publiée le 20 juin 2007
    Sublime tout simplement....
    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1415 abonnés Lire ses 3 662 critiques

    5,0
    Publiée le 25 juillet 2009
    Film énorme, du premier plan séquence, juqu'au dernier on est fasciné par tant de beauté, je me suis même pas intéressé à l'histoire en détail tant la forme m'a boulversé, cette utilisation de la musique, cette beauté qui traverse tout le film reste gravé dans mon esprit. Il faut que je revois ce film au plus vite, pour voir le fond de l'histoire que je n'ai qu'aperçu tant la forme m'a bluffé.
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 425 abonnés Lire ses 2 138 critiques

    3,0
    Publiée le 22 janvier 2020
    Je ne suis pas certain d'avoir tout compris. Ce film en noir et blanc recèle un certain nombre de très beaux plans mais le noir et blanc est loin d'être de toute beauté.
    Parkko
    Parkko

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 2 020 critiques

    3,5
    Publiée le 30 juillet 2011
    C'est un film qui a le mérite de sortir du lot et de proposer des choses originales et novatrices. Les Harmonies Werckmeister est vraiment un film étrange, sombre, poétique, mystérieux. Je n'ai pas adoré contrairement à certains mais je lui reconnais ses nombreuses qualités. Déjà en terme de mise en scène et de photographie y a pas grand chose à redire. C'est très réussi. Et puis le film s'appuie sur une BO de très bonne qualité également. Après si on parle du sujet en lui même, je pense que tout le monde peut le ressentir d'une façon différente et c'est ça aussi qui fait de ce film une expérience cinématographique.
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 349 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 26 octobre 2007
    Je découvre enfin l'univers unique de Béla Tarr. Sachant de prime abord qu'il avait inspiré le grand Gus Van Sant, je ne pouvais qu'adorer. Les Harmonies Werckmeister est un véritable OVNI du cinéma contemplatif, un chef d'oeuvre de l'hypnose. Le destin pathétique de Janos, être idéaliste qui croit encore à la bonté de l'Homme, est absolument sidérant. Ce qui est particulièrement beau, c'est que ce personnage conserve son optimisme en dépit du chaos qui s'installe autour de lui. L'ouverture est un moment de poésie fabuleux : on y voit des comédiens d'un soir, à l'ivresse de toujours, littéralement transportés sur orbite par le magicien Janos. L'Oeuvre d'art de Béla Tarr est composée de plans séquences tous plus beaux les uns que les autres : travellings épousant les corps des personnages déambulant dans cette cité déchue ( on voit le style qui a inspiré Van Sant pour Last Days ou encore Gerry ), noir et blanc charbonneux qui confine à la grâce, panoramiques envoûtants, etc...Une pièce maîtresse dans le cinéma de ce début de siècle. Long mais tellement beau : un direct au coeur.
    Moorhuhn
    Moorhuhn

    Suivre son activité 82 abonnés Lire ses 579 critiques

    4,0
    Publiée le 29 mai 2010
    Très beau film où la forme est quasiment impeccable. Je reprocherais juste quelques maladresses et des plans interminables qui certes contribuent à l'ambiance du film mais peuvent aussi contribuer à l'ennui. Ceci dit le fond est intéressant et les acteurs jouent juste, d'ailleurs les personnages sont intéressants. Pour résumer en quelques mots je dirais juste que le début et la fin sont magnifiques ( et je pèse mes mots) mais qu'il y a un creux au milieu qui ne m'a pas permis d'apprécier pleinement le film. Le tout reste quand même très bon et je le conseille vivement.
    Trelkovsky
    Trelkovsky

    Suivre son activité 51 abonnés Lire ses 264 critiques

    4,0
    Publiée le 6 mars 2011
    Voilà un film fortement interessant. Il s'agit ici pour le réalisateur de montrer un monde déséspéré, en chute libre. Et on ne peut nier que, dans l'ensemble, c'est franchement une réussite; un noir et blanc très noir (on me passera l'expression ...), un scénario qui avance lentement, mais inéluctablement, vers une fin tragique, une musique terriblement triste ... Cependant, on a parfois l'impression que le réalisateur cherche à impressionner, notamment à l'aide de nombreux plans-séquences silencieux (le film n'est d'ailleurs principalement construit que de cela) qui, s'ils contribuent bien à l'atmosphère du film, suscitent également l'ennui, ce qui est d'autant plus d'hommage, car ce film, qui reste de grande qualité, aurait vraiment pu, compte tenu de son fond, être un véritable chef d'oeuvre ...
    Anaxagore
    Anaxagore

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 135 critiques

    5,0
    Publiée le 12 mars 2007
    Quelle joie rare de pouvoir porter au pinacle un film récent! «Les harmonies Werckmeister» (2000) de Béla Tarr constitue à ce jour le chef-d'oeuvre de son auteur, supérieur même, car plus dense et concis, à «Satantango» pourtant déjà très remarquable. On y observe deux hommes qui gardent leur espérance intacte au coeur d'une ville livrée au chaos et à la violence du communisme hongrois. Le premier, simple d'esprit, s'émerveille des beautés de la création et de l'harmonie du cosmos. Le second, musicologue d'occasion, proclame sa nostalgie de l'harmonie des sphères et d'une musique idéale basée sur la gamme pythagoricienne. Il maudit d'ailleurs Andreas Werckmeister d'avoir compromis son idéal par ses spéculations sur le tempérament. Nos deux «héros» s'accordent bien sûr dans leur commune contemplation de la musique inaudible de l'univers et ils vont de la sorte tenter de survivre au chaos. Celui-ci sera proche de les anéantir mais ils en réchapperont de justesse. Et la douloureuse scène finale laisse poindre au coeur de la désolation une petite mais poignante ouverture vers la lumière. On ne sait ce qu'il faut le plus louer dans ce film richissime et en tous points remarquable: la photographie merveilleuse qui renoue sans complexes avec le noir et blanc, l'incroyable pouvoir de suggestion du style inimitable de Tarr (cfr les rythmes obsessionnels des marches) ou encore la divine lenteur des plans-séquences qui épousent le rythme même de la vie! On n'évoquera qu'une seule scène, merveilleuse: la première, qui suggère le thème central du film! Tarr y chorégraphie une danse d'ivrognes qui miment la mécanique céleste. Mais ce n'est là que le premier coup d'éclat d'une oeuvre parmi les plus puissantes de ces dernières années!
    Tanezir
    Tanezir

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 583 critiques

    5,0
    Publiée le 12 janvier 2010
    Ce film est tout simplement sublime du début à la fin. La scène d'ouverte est superbe et celle de fin aussi même si elle n'a pas exactement la même intensité. Tarr a une maitrîse d'enfer. Ce contemplatif est vraiment merveilleux, la photographie m'a beaucoup plu. L'enchaînement des scènes, tous les plans contemplatifs, surtout la scène dans l'hôpital que j'ai trouvé très bien.
    S M.
    S M.

    Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 555 critiques

    5,0
    Publiée le 10 janvier 2014
    Malgré quelques longueurs, "les harmonies Werckmeister" s'avère être un véritable chef-d'oeuvre surréaliste. Superbe, des plans captivants, une musique magnifique, une ambiance apocalyptique de fin du monde. Béla Tarr est un génie du 7ème Art.
    max6m
    max6m

    Suivre son activité 53 abonnés Lire ses 180 critiques

    5,0
    Publiée le 3 septembre 2007
    Béla Tarr est un génie et "Les harmonies Werckmeister" représente sûrement le plus grand film de ce début de 21ème siècle. Point. C'est du jamais vu. Ce film est certes très exigeant pour le spectateur lambda en cela qu'il demande de voir du cinéma comme on en a jamais regardé, de regarder le cinéma comme on scrute la vie (les impatients abandonneront vite). "Les harmonies Werckmeister" se construit comme une succession de plans séquences tous plus remarquables les uns que les autres. Les mouvements de caméra, fonctionnant comme un regard d'accompagnement, sont absolument sublimes d'évidence nous offrant une chorégraphie de la mise en scène extraordinaire. Impossible de raconter objectivement l'histoire (ou alors en détaillant plan par plan ce qui se passe à l'écran) tant le film est construit sur l'ouverture, interagissant en permanence avec le spectateur en attisant sa curiosité et en développant son imaginaire. C'est un cinéma de la contemplation, de la rêverie, de l'abstraction, débouchant sur une foultitude d'interrogations, de réflexions, de sensations, variables selon la sensibilité du spectateur. Celui-ci se retrouve comme hypnotisé devant tant de beauté, oubliant par la même qu'il regarde un film. Du grand art. Si vous n'avez pas encore eu l'occasion d'admirer les oeuvres de Tarr, réparez vite cette lacune. Je crois qu'il est impossible de parler du cinéma d'art d'aujourd'hui si on n'a pas vu "Les harmonies Werckmeister".
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top