Mon AlloCiné
Borg/McEnroe
note moyenne
3,8
218 notes dont 36 critiques
8% (3 critiques)
42% (15 critiques)
39% (14 critiques)
11% (4 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Borg/McEnroe ?

36 critiques spectateurs

Tricepa D.

Suivre son activité 11 abonnés Lire sa critique

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 11/11/2017

Excellente évocation des aspects psychologiques du tennis. Les acteurs sont incroyables. Le casting donne l’impression de sosies des réels protagonistes, à part Connors. Un très bon moment de cinéma, d’histoire et de sport.

LaureP

Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 253 critiques

3,5Bien
Publiée le 14/11/2017

C’est plus l’histoire d’un match qu’un réel biopic. Une vraie réussite, l’interprétation des 2 avteurs est incroyable. J’aurais aimé voir un peu plus McEnroe, très intéressant aussi. Je suis trop jeune pour avoir vu ces légendes jouer, merci de les avoir fait revivre sur grand écran pour vibrer en rythme avec les points du match.

dominique P.

Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 1 392 critiques

4,5Excellent
Publiée le 13/11/2017

C'est un film épatant, fabuleux sur Borg et Mac Enroe, et notamment leur match à Wimbledon en 1980. Si on aime le tennis, c'est vraiment un film à voir. Les deux acteurs sont très ressemblants et parfaits. Aussi on voit bien les différences entre les deux joueurs. On voit également une partie de leur enfance et adolescence (surtout Borg). C'est un film bien réalisé et bien rythmé.

Revo67

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 18 critiques

4,5Excellent
Publiée le 12/11/2017

Un excellent biopic, des flash back très réussi, une interprétation magnifique et une ressemblance physique troublante pour B. Borg. La reconstitution de l'époque très bien réalisée également. Même si l'on n'est pas passionné de tennis, on se retrouve dans l'émotion de cette finale.

Albator94z

Suivre son activité 16 abonnés Lire ses 240 critiques

3,5Bien
Publiée le 10/11/2017

L’imperturbable et méthodique Borg contre l’imprévisible et fantasque Mc Enroe, telle fut la tête d’affiche de cette finale de Wimbledon du 5 juillet 1980, probablement l’un des plus beaux matchs de l’histoire du tennis ... au fil des tours, le réalisateur déroule le parcours de ces deux légendes aux personnalités complexes en mettant l’accent sur l’essentielle psychologie de ce sport; les séquences de match sont plutôt réussies, les gestes sont là, on retrouve le jeu des deux champions et on vibre encore (même en connaissant l’issue du match) tout en se répétant : « à quoi ça tient un match de tennis ? » un film plaisant à regarder.

sohodeparis

Suivre son activité 0 abonné Lire ses 15 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 12/11/2017

J'ai trouvé ce film passionnant,plein d'émotions !! Je ne connaissais pas le résultat de cette finale avant de voir la fin de film ce qui m'a tenue en haleine jisqu'à la fin. Les acteurs sont vraiment très bons dans leur role. J'ai passé un excellent moment de cinéma. Etant sportive j'ai pu également me mettre dans la peau des ces deux joueurs fantastiques :-)!!

Carlos Stins

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 311 critiques

4,0Très bien
Publiée le 12/11/2017

Mélangé sport et cinéma est rarement gage de réussite mais pas pour "Borg vs McEnroe" qui parvient à ma grande surprise à trouver l'alchimie parfaite. L'affrontement de ses deux tennismans est entré dans la légende du sport comme surement la plus grande des rivalités, une rivalité que Janus Metz Pedersen a su parfaitement retranscrire à l'écran. Plutôt que de creuser le fossé entre les deux athlètes en mettant en avant leur différences, le film s'attache à d'avantage à montrer leurs similarités en faisant ressortir leur humanité. On a donc le droit à un portait bouleversant de deux athlètes fantastiques mais qui sont d'avantage montrer comme des être humains remplis de doutes, de défauts et de faiblesses. Pedersen donne une dimension universel à son récit qu'il axe sur le dépassement de soi et la gestion des attentes.Là où le film est le plus efficace, c'est dans ses scènes intimistes où le long-métrage nous présente toute la complexité des personnalités des deux protagonistes. Des scènes de flash back permettent au spectateur de comprendre le parcours des deux sportifs et d'ainsi nous attacher d'autant plus à eux. Certaines scènes sont désarmantes de sincérité et d'émotion avec des plans très travaillés qui imprègnent la rétine. En plus de cela, les deux acteurs sont fantastiques que ce soit Sverrir Gudnason, qui est immense dans ce film, ou Shia LaBeouf qui m'a vraiment surpris. Même si on connait le dénouement du film à l'avance, on est pris de passion pour ce match de titan magnifiquement bien reconstruit qui clôture le long-métrage. Je ne sais pas quoi rajouter sur ce film si ce n'est dire que j'ai pris mon pied. D'un grand moment de sport, Janus Metz Pedersen a réalisé un très beau moment de cinéma, un pari fou mais à mon sens pleinement réussi.

selenie

Suivre son activité 323 abonnés Lire ses 4 340 critiques

4,0Très bien
Publiée le 10/11/2017

Le film démarre juste avant cet open de Wimbledon de juillet 1980 et nous plonge dans les coulisses précédant la finale en question et, surtout, nous fait entrer dans l'intimité et la psychologie des deux sportifs. On s'aperçoit alors que le passage de témoin (plus qu'une rivalité, Borg étant au sommet entre 74 et 80, McEnroe plus entre 80 et 85) n'est pas si anodin, la jeunesse de Borg renvoyant irrémédiablement au caractère de McEnroe. Mais dommage que McEnroe soit un peu moins traité que Bjorg. ... Même si on connait l'issue du match Perdersen réussit à imposer une tension palpable et une intensité qui arrive à nous toucher et nous émouvoir. Site : Selenie

velocio

Suivre son activité 247 abonnés Lire ses 1 802 critiques

3,5Bien
Publiée le 08/11/2017

Même si la fameuse finale de Wimbledon 1980 occupe une partie importante du film, c'est loin d'être la plus intéressante et la plus passionnante. En effet, le réalisateur, celui là même qui avait réalisé "Armadillo" il y a 7 ans (un film dont on pouvait penser que c'était une fiction mais qui était un documentaire), nous intéresse beaucoup plus lorsqu'il nous parle de la jeunesse de John et, surtout, de celle de Björn. Un jeune Borg qu'on découvre aussi colérique et mal embouché que son rival américain. Un volcan que son entraineur Lennart Bergelin va arriver en transformer en "Iceborg" mais qui restera toujours aussi maniaque et superstitieux durant toute sa carrière. On notera la très belle prestation de Tuva Novotny dans le rôle de Mariana Simionescu qui était la fiancée de Borg au moment de la finale de Wimbledon 1980 et devint son épouse 3 semaines plus tard. On notera aussi la prestation de Leo Borg, fils de son père, interprète de celui-ci à l'âge de 13 ans. Quant aux deux comédiens principaux, si l'acteur suédois d'origine islandaise Sverrir Gudnason ne se contente pas de ressembler physiquement à son personnage mais est également parfait dans son rôle, on n'en dira pas autant de Shia LaBeouf qui a tendance à surjouer les fameuses colères de McEnroe.

Yves G.

Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 1 054 critiques

3,5Bien
Publiée le 08/11/2017

En 1980, Björn Borg, âgé de vingt-quatre ans à peine, est déjà au sommet de sa gloire. Vainqueur à quatre reprise du tournoi de Wimbledon, il remet une cinquième fois son titre en jeu. John McEnroe, avec son jeu de service-volée et ses facéties de mauvais garçon, pourrait remettre en cause sa suprématie. Le cinéma a toujours peiné à filmer le sport de haut niveau. Certes des films ont été tourné autour d'un stade de football ("À nous la victoire", "Joue-là comme Beckham", "Goal!", "Looking for Eric"), d'un circuit de formule 1 (Rush), des routes en lacets du Tour de France ("The Program"). Mais aucun n'est un chef d’œuvre. Idem pour le tennis où je ne peux guère citer que le très oubliable "La plus belle victoire" que ne réussit pas à sauver le coup droit de Kirsten Dunst. Aussi c'était une sacrée gageure pour le réalisateur danois Janus Metz (auteur de l'excellentissime "Armadillo") de faire revivre les légendes du tennis des années 80. Cette époque a pour moi le goût des madeleines proustiennes. En 1980, j'avais neuf ans. Et je rejouais avec une raquette et une balle contre le mur du garage les matchs les plus exaltants de Roland Garros et de Wimbledon. Jimmy Connors, Vitas Gerulaitis, Roscoe Tanner étaient mes idoles. Mais mon Dieu avait pour nom Borg. J'étais fasciné par sa grâce féline. Par son patient jeu de fond de cours. Par la maîtrise absolue de ses émotions. Et par son invincibilité. J'avais neuf ans et j'y étais résolu : quand je serai grand j'aurai les cheveux longs, un serre-tête en éponge... et je serai numéro 1 au classement ATP. La vie en a décidé autrement... Reste pour moi cette vénération enfantine pour le dieu suédois. Je l'ai retrouvé sous les traits de l'acteur (islandais) Sverrir Gunadson : même beauté, même grâce féline, même détermination inébranlable. En revanche la star américaine Shia LeBoeuf déçoit dans son interprétation brouillonne de John McEnroe. Décidément des deux héros, le meilleur, sur les cours comme sur l'écran, c'est Borg.

Michel C.

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 414 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 11/11/2017

Film qui va plaire aux amateurs de Tennis, notamment ceux qui étaient en culotte courte ou du genre dans les années 70 / 80. Même si ces deux Géants du Tennis et cette finale culte de Wimbledon en 80, où tout se joua au bout d'innombrables avantages/égalité.... ce film ne me régale pas .... il m'agace même, par sa lenteur, par des mimiques - pas du tout très réalistes - et je préfère me cantonner à "revoir" la finale en replay avec les "vrais". Vous avez compris... pas mon truc donc et assez déçu à la sortie de la salle. Très déçu même !!**

Vinz1

Suivre son activité 10 abonnés Lire ses 683 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 08/11/2017

Le film se focalise principalement sur la finale de Wimbledon de 1980 et les angoisses de leurs principaux protagonistes, à savoir Borg (campé par Sverrir Gudnason, véritable sosie du tennisman) et McEnroe (interprété par l’excellent Shia Labeouf, malheureusement sous-exploité au détriment de l’iceberg suédois, personnage beaucoup moins intéressant !). Le métrage, par ses changements de rythmes et d’époques, est très inégalement cadencé et paraît long à regarder. Si on apprend deux, trois choses sur ces sportifs de légende, on n’en sortira pas transcendé, la faute également à de vains effets de mise en scène pour accentuer la dramaturgie. Le biopic en lui-même est déjà un concept casse-gueule, alors quand en plus on choisit de focaliser les trois-quarts de son long-métrage sur un individu certes psychologiquement torturé mais au final peu charismatique, on prend le risque de lasser le public, ce qui fut mon cas assez vite et pourtant je suis fan de tennis !

btravis1

Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 428 critiques

2,5Moyen
Publiée le 13/11/2017

En dehors de la confrontation finale entre les deux joueurs, le film propose une psychologie intéressante des personnages, notamment celui de Bjorn Borg, sur lequel appuie beaucoup plus le réalisateur, en retraçant une partie de sa jeunesse sportive. La vision des coulisses de ce sport au début des années 80 est également réussie. Par contre, malgré une tension correcte, difficile de recréer l'ambiance de la finale et la qualité tennistique de celle-ci. Le réalisateur est obligé de jouer sur les gros plans des joueurs et quelques plans coupés très courts d'échanges importantes, mais on reste frustré et on n'a qu'une envie, revoir le véritable match. Autre bémol, le choix des acteurs (même si j'admets que Sverrir Gudnason est assez bluffant) tous bien plus âgés que leurs personnages, c'est assez dérangeant au début même si on s'y fait par la suite.

CLAUDINE g.

Suivre son activité 30 abonnés Lire ses 277 critiques

2,5Moyen
Publiée le 14/11/2017

A part le match pour la 5e finale de Wimbledon que j'ai trouvé intéressant, la jeunesse de Borg et celle de McEnroe n'avaient rien d'extraordinaire dans la mesure où comme tout enfant ou adolescent, chacun a traversé à sa manière la route qui les a menés au tennis. Ce que j'ignorais c'est en fait que Borg enfant était McEnroe adulte. Colérique, nerveux, stressé, à la limite injurieux, bourré de petites manies, manquant de confiance en lui, il n'était guère celui que l'on a connu sur le court de Roland Garros. McEnroe, issu d'un milieu bourgeois, très fort en calcul mental et doué aux échecs a lui évolué dans le mauvais genre dans la mesure où chaque point était contesté, hué par le public, discutant chaque point et faisant descendre l'arbitre de sa chaise à d'innombrables reprises, tout en l'insultant. J'ai remarqué une chose c'est grâce à McEnroe que Borg est monté au filet. Car il était surtout connu pour son jeu de fond de court et personnellement je l'ai vu à Roland Garros et son jeu m'ennuyait mortellement. Je suis toujours fan du tennis masculin (pour la finale) et ne rate pas une occasion de me déplacer pour y assister réellement sinon je suis postée devant ma télévision. Quant au tennis féminin, il est vrai que cela m'intéresse moins dans la mesure où les balles ne dépassent pas 200 hm/h, les aces sont moins fréquents et les montées au filet moins spectaculaires. J'attends avec impatience la sortie de "Battle of the sexes" pour voir cela peut-être sous un autre angle. Vivement Roland Garros 2018 !!!

César D.

Suivre son activité 20 abonnés Lire ses 592 critiques

3,0Pas mal
Publiée le 15/11/2017

autant le dire tout de suite, je ne suis pas allé voir ce film pour l'amour du tennis. le sport en général, c'est hyper ennuyeux, mais le tennis fait partie des moins regardables. voir courir deux personnes après une petite ba-balle, non merci! j'y suis allé pour les acteurs et aussi pour le parfum vintage circa 1980. celui-ci est très bien rendu, et j'ai été agréablement surpris par les touches psychologiques. on n'est pas dans le film de sport pur et dur. alors, même si on se tape des scènes de tennis, que j'ai trouvé assez longues, les non-amateurs y trouveront quand même un peu leur compte. le plus ennuyeux ici, est finalement l'âge réel des acteurs, tous deux bien trop âgés pour leurs rôles (Shia LaBeouf 10 ans de trop, Sverrir Gudnason presque 15 ans trop vieux, ça fait beaucoup). mais oui, ça compte!

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top