Mon AlloCiné
La Nonne
note moyenne
2,4
2069 notes dont 321 critiques
11% (34 critiques)
15% (49 critiques)
19% (60 critiques)
23% (74 critiques)
18% (59 critiques)
14% (45 critiques)
Votre avis sur La Nonne ?

321 critiques spectateurs

FredArrow

Suivre son activité 325 abonnés Lire ses 876 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 19/09/2018

Même si le frisson escompté est loin d'être au rendez-vous, les grands yeux globuleux de la poupée Annabelle ont prouvé qu'ils pouvaient à eux seuls affoler les box-offices du monde entier. Tout logiquement, le Conjuring-verse dégaine donc une nouvelle cartouche d'épouvante tiroir-caisse en s'intéressant d'un peu plus près à son démon en soutane, Valak, apparu dans le deuxième épisode de la saga-mère. Premier souci et non des moindres, là où Annabelle gardait une certaine aura de mystère en étant finalement une affaire à part entière et extérieure à celles traitées dans les deux films "Conjuring", Valak était, lui, une figure démoniaque prenant une apparence blasphématoire de nonne pour perturber spécifiquement les époux Warren et devenir ainsi partie prenante des évènements du second opus, ce qui lui ôtait quelque part déjà une part d'ombre et nous faisait naturellement douter sur la pertinence de raconter son background. "Pas grave !" semblent nous répondre l'ami James Wan et ses copains producteurs de l'univers, après tout un démon reste un démon et on peut supposer qu'il a accompli suffisamment de trucs démoniaques au cours de sa carrière susceptibles d'être racontés dans une nouvelle vague de spin-offs ! Le temps de dégoter un réalisateur pas encore très connu mais auteur d'un long-métrage qui a fait son petit effet auprès des aficionados du genre (la méthode Wan depuis un moment, ici, c'est le pauvre Corin Hardy remarqué pour son sympathique "Le Sanctuaire" qui en fait les frais) et hop, nous voilà téléportés dans la Roumanie de 1952 où Valak fait tomber comme des mouches les nonnes d'une abbaye vivant dans l'autarcie la plus complète. Voyant ces pratiques diaboliques d'un sale oeil pour sa réputation dans la région, le Vatican y dépêche un prêtre expérimenté dans le domaine des trucs très louches et une petite apprentie nonne encore en plein doute sur sa vocation... Soyons magnanimes et reconnaissons au moins une qualité à cette pathétique "Nonne" : son imagerie. Convoquant tout un pan très européen de l'imaginaire collectif de l'épouvante avec ces décors gothiques nimbés de brume, le cinéaste irlandais rend évidemment hommage à un cinéma d'une autre époque où la Hammer régnait en maître dans le domaine. Bien plus teintée d'une couleur sanglante que ses prédécesseurs (tout en restant très soft), l'esthétique dans laquelle baigne "La Nonne" est sans doute son plus bel atout et permet à Corin Hardy de délivrer un film qui a le mérite de se différencier de ses aînés au détour de quelques plans très séduisants pour notre oeil. Mais à quoi bon ? Car "La Nonne" ne raconte absolument rien de neuf à part une sempiternelle histoire d'un démon tout content de pouvoir faire n'importe quoi dans notre monde (bon, il est habillé en nonne mais ça reste un argument assez mince) et, dans le n'importe quoi, l'ami Valak va se révéler impressionnant. Devenant une espèce de prétexte à tous les jumpscares épuisés possibles et imaginables, le démon ne paraît avoir que pour unique but d'apparaître toutes les cinq minutes sous diverses formes pour effrayer des personnages parfaitement idiots ("Oh un truc mort et surnaturel, je vais le suivre de ce pas pour me mettre en danger !") et surtout voués à le détruire, on a connu des créatures issues des Enfers un poil plus futées... Pire que tout, "La Nonne" ne trouve à aucun instant le moyen de nous intéresser et de nous convaincre sur la nécessité de raconter cette histoire ressemblant un peu plus à chaque scène à une espèce d'empilement de frayeurs faciles et presque caricaturales de tout ce qui ne va pas dans l'épouvante mainstream. Jamais attachants mais constamment transparents, les personnages déambuleront ainsi en hurlant pendant 1h30 dans cette immense abbaye dont on ne comprendra rien à la gestion de l'espace et où les nonnes de toutes sortes apparaîtront et s'évaporeront jusqu'à faire une overdose de vin de messe. Alors qu'on sera heureux de voir cette affaire aussi fatiguée que fatiguante enfin se terminer avec un affrontement final un peu moins mauvais que le reste, "La Nonne" nous achèvera avec un twist d'une facilité totale pour se raccrocher de la manière la plus superficielle qu'il soit à l'univers des "Conjuring" comme pour mieux nous démontrer son inutilité flagrante. C'est bon, messieurs, merci, mais on avait compris par nous-mêmes... On remerciera tout de même Corin Hardy d'avoir rendu ce calvaire vaguement plus supportable mais quand on n'a rien à raconter... ben... on ne raconte rien, point. On en vient à regretter les aventures ennuyeuses de la poupée Annabelle, c'est dire l'étendue des dégâts...

MC feely

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 499 critiques

1,5Mauvais
Publiée le 28/09/2018

Un film d'épouvante qui empeste le réchauffé!On est à aucuns moments surpris,tout est archi téléphonés,les réactions des personnages sur certaines scènes est affligeant de stupidité sachant en plus qu'ils ont conscience du subterfuge du démon.Ça y va à grand coup de jumpscares très prévisibles eux aussi et ça va pas chercher plus loin.Bref pas grand chose à sauver dans ce spin off,aller!à part quand même le lieux de tournage en Roumanie et notamment une forteresse si je dis pas de bêtises qui est juste sublime!donc 1,5/5

Walter Z.

Suivre son activité Lire ses 20 critiques

2,0Pas terrible
Publiée le 26/09/2018

La nonne apparaissant dans Conjuring 2 était plutôt effrayante et en savoir un peu plus sur son origine n'était pas une mauvaise idée. Cependant, là où Conjuring 1&2 parvenaient à accrocher le spectateur avec son côté documentaire et sa reconstitution d'une époque, la Nonne échoue en proposant un film d'épouvante tout à fait scolaire. Je ne connais pas le budget alloué mais çà manque clairement de moyens avec grosso modo 4 personnes dans un vieux château délabré du fond de la Roumanie. Et côté scénario ce n'est guère mieux avec une histoire faible, prévisible et linéaire. Sans être mauvais, les acteurs pâtissent de la minceur de leur personnage; on est loin du sympathique couple Warren. N'espérez pas non plus des clins d'oeil aux films de Nonnesploitation. Sincèrement, on ne sent pas le danger rôder et la tension monter, du coup seuls quelques effets "tarte à la crème" réveilleront les plus crédules. Un film à oublier très vite.

Stéphane V

Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

1,0Très mauvais
Publiée le 20/09/2018

Absolument lamentable. Aucun scénario. Dialogues minables. Acteurs pathétiques. Les surprises n’ont jamais lieu et l’ensemble est ennuyeux quand il n’est pas incohérent. A fuir à tout prix.

Blason Bleue

Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

1,5Mauvais
Publiée le 27/10/2018

Deuxième spin off des films conjuring, la nonne est un déception, en tant que film d'horreur, il ne fait pas vraiment peur, malgré l'utilisation à outrance des jumpscare. Au niveau du scénario, l'histoire est peu intéressante et prévisible, dans son déroulement, le fait que ce soit un huis clos limité avec deux voire trois personnes, empêche le film de s’échapper des points de vue de personnage peu intéressants. Le film n'a rien à proposer non plus au niveaux de la mise en scène plate et sans envergure, il s'agit en définitive d'un film d'horreur assez insipide qui terrifiera probablement les jeunes en manque de sensation forte.

Blind T.

Suivre son activité Lire ses 25 critiques

1,0Très mauvais
Publiée le 10/11/2018

La Nonne est un film d'horreur contenant tous les clichés possible du genre. Et il m'est rarement arrivé d'avoir envie de partir du cinéma tellement le film était ennuyant. Aucune surprise, aucun intérêt, aucune innovation. Film à éviter.

Leila M

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

0,5Nul
Publiée le 19/09/2018

L'affiche est plus intéressante que le film. Avant première au Grand Rex hyper décevante. Spoiler: On s'attend a voir un film d'horreur, on finit par voir une parodie truffée de jumpscare attendus, un personnage debilocomique français, une sainte nitouche, un prêtre débile et une legende ridicule sur un portail dimensionnel dans un château en Roumanie. On ne comprend même pas pourquoi la nonne est une nonne aucune histoire de possession. On ne comprend pas les flash backs. L ambiance du film... y'en a pas. Le cadre est aussi flippant que le château hanté de Disneyland et le délire de fin avec le sang du Christ purificateur a du être pensé par un enfant de 10 ans. Non vraiment, rien à sauver de ce film.

lavie44

Suivre son activité 26 abonnés Lire ses 367 critiques

4,0Très bien
Publiée le 14/09/2018

Encore un bon film d’épouvante. Les acteurs dont bons. J’ai bien aimé les rappels sur les autres films du type Conjuring. On sursaute pas mal.

Kevin G.

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 6 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 18/09/2018

The Nonne très attendue, et finalement tiens toute ces promesse, suspence et sursaut garantie, à voir absolument

Brandon B.

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 14 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 19/09/2018

La nonne est le film d’horreur le mieux de cette année (selon moi). Ce film est beaucoup critiquer par son sois disant film « ado ». Bravo au réalisateur qui a pris sa bonne énergie a réaliser ce film qui pour moi reste le meilleure. Digne d’une saga Conjuring !!

Chatterer

Suivre son activité 55 abonnés Lire ses 353 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 07/10/2018

Et bien...Il n'est pas si mauvais que ça ce film! Mais pourquoi est il si mal aimé alors??? Je suis bien content d'être allé me faire mon propre avis et d'avoir, au final, adoré. Bon ok, on est bien loin du niveau des Conjuring, mais je le trouve nettement meilleur qu'Annabelle (que j'apperies aussi d'ailleurs). Je trouve que "La nonne" se démarque pas mal des films d'épouvantes qu'on nous propose depuis quelques temps. Déjà parce que le cadre est posé bien loin des maisons habituelles de banlieues hantées. Un décors planté dans une énorme Abbaye isolée au fin fond de la roumanie. Esthétiquement, je l'ai trouvé impeccablement morbide. Pleine lune, épais brouillard qui recouvre le sol, cimetierres, croix biscornues, cryptes lugubres, ombres étranges et menaçantes, plans serrés... Un visuel gothique qui n'est pas sans rappeler les films d'horreurs de la Hammer. Cette Nonne doit probablement être la voisine de Dracula d'ailleurs. Et c'est cette sincérité, carrément plaisante, qui se dégage du nouveau film de Corin Hardy, mêlée à une volontée nostalgique de recréer cet univers. Ce qui est à mon sens la bonne surprise de l'oeuvre. Je ne peux pas m'empêcher de comparer ce film à un train fantôme, un peu bordélique certes, mais qui séduit par ses surprises à chaque recoins et son lot de jumpscare plutot efficaces. Une attraction bien plaisante, malgré ses nombreux défauts, qui a pour vocation principal d'amuser à se faire peur. Moi j'ai toujours adoré les trains fantômes et plus il est mal fichus et plus il me séduit. C'est exactement ce que j'ai ressenti devant ce film! J'ai était séduit dès les premières minutes et j'ai été hapés jusqu'à la fin. Une ambiance étrange soutenue par une bande son efficace! Le piste "Valak" de la bande originale est terrifiante et ne m'a pas laché jusqu'à maintenant! Abel Korzeniowski a réussi à imposer un son flippant qui colle à la perfection à l'ambiance générale du film. L'odieuse nonne, ou le démon Valak, profite d’un rendu impressionnant. Sosie de Marilyn Manson (je parle évidemment de l'époque Antichrist Superstar) qui porte le voile catholique. Une entité qui impose une tension à chaque fois qu’elle apparaît à l’écran. Inquiètante, flippante, horrible...Géniale! Parlons maintenant du casting. J'ai était surpris par la ressemblance de l'actrice principal avec Vera Farmiga (Conjuring, bates motel, Esther...). Et pourtant quelle surprise de découvrir en fait qu'il s'agit de sa soeur. Troublant, parfois génant et pourtant une actrice qui a su porter à merveille son personnage à l'ecran. Demian Bichir Nájera, sous les traits du père Burke, cabotine un peu...Mais bon...Jonas bloquet a su rendre son personnage attachant. Même si j'ai beaucoup aimé frissonner devant ce film, j'aurais tout de même aimé que le film ne se passe que sur une seule et unique nuit et qu'on ose aller jusqu'au bout de cette scène où Valak joue à "1,2,3 enterré vivant!"...Je suis sur que le frisson aurait réussi à m'attraper par la gorge sans jamais relacher. "La Nonne" est, visiblement, un bon succés au box office, malgré des critiques bien plus que négatives. Moi je suis heureux d'avoir fait le choix de franchir les portes de salles obscures et de profiter du divertissement. Alors...A vous de prendre ce risque et de vous laisser envouter par cette nonne demoniaque!

Egalais0809

Suivre son activité 39 abonnés Lire ses 23 critiques

3,5Bien
Publiée le 17/09/2018

La licence des Dossiers Warren ne cesse de faire des petits, après la poupée Anabelle, voici donc la Nonne, personnage effrayant croisé dans « Le Cas Enfield ». Bien sûr le film commence par une accroche devenue presque une sorte de gage de qualité pour les producteurs et distributeurs : « Inspiré d’une histoire vraie ». Le réalisateur Corin Hardy, qui s’est déjà fait les dents sur une saga horrifique : « Sanctuaire », évolue tout de même dans un milieu qu’il maîtrise et toujours sous la coupe de James Wan devenu maître dans le genre. Alors, autant le dire tout de suite, le film est à l’image de l’affiche : « Il fiche la trouille ! » surtout si vous allez le voir dans une salle suffisamment bien équipée pour mettre en valeur toutes les trouvailles sonores, qui viennent bien mettre le trouillomètre sous les zéros. Car, de la même façon que pour « Anabelle 2 » c’est l’environnement qui met le plus la pression, plus que les scènes où l’entité se déchaîne. Et, il faut bien le dire, celui là se révèle particulièrement revêche. A côté la poupée Anabelle pourrais presque passer pour une gentille série horrifique. Car, là, tout est fait pour faire hurler dans la salle, la Nonne, l’Abbaye, les craquements de parquets, les lumières qui s’éteignent, et surtout les petits détails qui annoncent l’arrivée probable et prochaine de l’entité, à commencer par les crucifix qui se retournent. De ce côté-là le réalisateur n’a pas manqué d’inspiration pour mettre en image toutes les peurs que peuvent amener un tel décor, que ce soit l’abbaye en elle-même dans laquelle n’importe quelle Nonne deviendrait complètement folle, situé au cœur de la Roumanie, ce qui nous rappelle immédiatement, un autre personnage célèbre de ce petit pays qui semble conserver en lui les plus grandes frayeurs de notre monde : Dracula, qui logeait dans les Carpates, ou encore le village ou le cimetière. Jamais à cour d’idée, en utilisant tout ce que la caméra peut faire pour donner une impression de mouvement effrayant, le réalisateur l’utilise. Du coup difficile de ne pas sauter sur nos fauteuils. Après, question scénario, le film ne vient pas faire dans le détail et nous amène sur des plateaux d’argent des raisons de nous plaindre, comme l’utilisation de facilité un peu trop convenues pour totalement nous satisfaire. Comme cette dans le cimetière, où une pelle arrive par magie, ou encore un dénouement qui manque tout de même de panache dans son écriture. Le problème que l’inspiration ne va pas forcément loin, et même si les idées les plus simples sont souvent les plus efficaces, ici, elle a tendance à être trop en décalage avec la mise en scène inventive du réalisateur. On nous pose les bases d’une histoire qui tient en un monologue de 2 minutes et puis à charge pour le réalisateur de nous trouver des idées et de nous faire passer le temps. Ici Gary Dauberman manque de mordant (sans aucun jeu de mots, et un peu comme avec « Anabelle 2 », il livre seulement des bases et nous laisse nous débrouiller avec le reste. En conclusion, si « La Nonne » est certainement l’un des films d’horreur les plus réussit, visuellement, de ces dix dernières années, il n’en demeure pas moins une déception sur le plan scénaristique, avec une intrigue un peu fainéante et des facilités un peu trop téléphonées pour nous convenir. Allez y tout de même ne serait-ce que pour frissonner devant une mise en scène qui joue beaucoup sur les textures.

Axel A.

Suivre son activité Lire ses 3 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/09/2018

Angoissant du début à la fin, cette nonne est vraiment malfaisante. Ceux qui ont aimé les personnages issus de conjuring aimeront !

zorro50

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 101 critiques

0,5Nul
Publiée le 19/09/2018

Un nanar horrifique dont la bande-annonce à elle seule suffit à dégouter un éventuel public amateur de sensations fortes car l’ensemble est grotesque au lieu d’être effrayant. En essayant de regarder le film dans son entier, on s’aperçoit qu’il ne s’agit que d’un gâchis de pellicule de 95 minutes, mais comme les 2 tiers sont filmés de nuit dans des endroits non éclairés avec des personnages vêtus de noir, cela cache la misère ! Reste l'inévitable bande sonore qui avertit les spectateurs pas dégourdis, soit qu'il ne se passe rien, soit qu'il va bientôt se passer quelque chose, soit qu'il se passe enfin quelque chose, soit que ce quelque chose est passé ! Franchement, c'est un navet pitoyable mais je suis convaincu qu'il sera suivi de nombreuses suites.

Areyoukiddingme

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

5,0Chef-d'oeuvre
Publiée le 15/09/2018

vue en avant première! j'ai kiffer une tuerie ce film merci merci merci �� la pate james wan corin hardy franchement énorme

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top