Mon AlloCiné
Paris la blanche
note moyenne
3,6
104 notes dont 23 critiques
13% (3 critiques)
35% (8 critiques)
43% (10 critiques)
9% (2 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Paris la blanche ?

23 critiques spectateurs

sambaz
sambaz

Suivre son activité Lire sa critique

4,5
Publiée le 06/01/2017
Le sujet est universel et pourrait se passer partout dans le monde.On connait tous quelqu'un qui est parti pour travailler et offrir à sa famille restée au pays, une vie meilleure.Le film débute quand cet homme maintenant retraité ne rentre pas au pays et ne donne plus de nouvelles mis à part l'argent qu'il continue à envoyer chaque mois. Sa femme, contre l'avis de tous, va entreprendre le voyage de sa vie sur les traces de son mari. j'ai vu ce film au festival de Colmar en avant première.C'est un excellent film qui m'a vraiment touché.L'histoire accompagnée d'une mélodie de guitare est superbement filmée et les comédiens formidables. Sa sortie est prévue au printemps 2017 et c'est vraiment un film à voir
sambazanos
sambazanos

Suivre son activité Lire sa critique

4,5
Publiée le 02/11/2016
j'ai vu ce film "paris la blanche" pendant le festival du film de Colmar "7 jours pour le 7e Art" en octobre 2016 sans savoir ce que j'allais voir. C'est un film magnifique.L'histoire est prenante et les acteurs que je ne connaissais pas (sauf Carole Rocher) sont au niveau du film : excellents.Bravo à la réalisatrice qui pour un premier film , a maîtrisé son sujet.La musique(à la guitare) est superbe .J'ai remarqué que les spectateurs après la projection étaient émues . Ce film devait rappeler à chacun sa propre histoire ou celle de sa famille.On connait tous quelqu'un qui fait le sacrifice de partir loin de chez lui pour gagner sa vie et améliorer celle de ses proches. Je ne sais pas quand ce film sortira en salle mais c'est un film à voir absolument. Je recommande ce film à tous
velocio
velocio

Suivre son activité 289 abonnés Lire ses 2 074 critiques

3,5
Publiée le 02/04/2017
Cela fait 48 ans que Nour est parti travailler en France, sur des chantiers de construction. Très régulièrement, il a envoyé de l'argent à Rekia, son épouse, restée au pays. Presque chaque été, il est revenu en Algérie, elle et lui ont eu des enfants et, maintenant, ce sont des petits enfants qui viennent au monde. Le petit dernier, il n'en connait même pas l'existence car, bien qu'étant dorénavant à la retraite, il n'est pas rentré au pays et cela fait même 4 ans que Rekia n'a plus aucune nouvelle de lui, 4 ans qu'elle a perdu sa trace. Face à cette situation qu'elle vit très mal, Rekia décide de suivre les traces de Nour : le car jusqu'à Alger, le bateau entre Alger et Marseille, le train (le TGV, désormais) entre Marseille et Paris. Reste alors le plus difficile : trouver le lieu où loge Nour. Quand bien même la solidarité n'est pas un vain mot chez certains de nos compatriotes, en particulier chez ceux qui accueillent des syriens ou d'autres immigrés, Rekia arrivera-t-elle à retrouver Nour et, à supposer qu'elle y arrive, Nour acceptera-t-il de la suivre en Algérie ? A la lecture de ce qui précède, on peut penser que la matière nourrissant ce film est particulièrement légère. Ce n'est pas totalement faux, mais l'expérience montre que ce n'est pas forcément le poids du scénario qui fait la valeur d'un film. Dans ce qui est son premier long métrage, avec quelques très beaux plans qui rattrapent largement quelques petites maladresses, Lidia Terki nous introduit avec beaucoup de tendresse dans cet univers des immigrés retraités, ces "chibanis", ces "invisibles" qui ont passé leur vie à travailler et qui ne sont ni d'ici, ni de là-bas. Sans jamais tomber dans un sentimentalisme racoleur, elle réussit à émouvoir les spectateurs, en particulier lors de l'accueil de Rekia par les deux sœurs Tara et Damia. Présente dans pratiquement toutes les scènes du film, la comédienne franco-algérienne Tassadit Mandi le porte avec beaucoup de talent. Les rôles de Tara et de Damia sont remarquablement interprétés par Karole Rocher et Marie Denarnaud, deux comédiennes qu'on aimerait voir plus souvent dans des rôles importants. Zahir Bouzerar, Sébastien Houbani et Dan Herzberg complètent avec bonheur la distribution.
janus72
janus72

Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 179 critiques

3,0
Publiée le 08/04/2017
Scénario un peu - beaucoup "Bisounours".... cette arrivée puis accueil à Paris, on y croit pas du tout mais le film reste touchant. Pas forcément indispensable non plus.
Barlet O
Barlet O

Suivre son activité 148 abonnés Lire ses 212 critiques

4,0
Publiée le 05/04/2017
Il est rare de voir ainsi des personnes âgées être les principaux protagonistes de films sur l’immigration (même si Tassadit Mandi se vieillit un peu pour ce rôle). Lidia Leber Terki les filme dans toute leur beauté, avec une extrême sensibilité, attentive à leur façon de se mouvoir, de faire des pauses, de s’étonner. Elle leur laisse le temps de leur âge et de leur mémoire. (...) Rekia ne sait ce qu’elle va trouver mais y est disponible. C’est en accueillant l’incertitude qu’elle va de l’avant. Il fallait l’épure, la subtilité et la retenue d’un tel film pour manifester avec une telle justesse cet enjeu de nos temps qui vacillent.
niquinho
niquinho

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 30/04/2017
Très belle histoire d'amour et d'humanité... plein de pudeur... quelques mots, un regard, tout est dit. Bravo à la réalisatrice
Junon29
Junon29

Suivre son activité Lire sa critique

3,5
Publiée le 29/04/2017
Paris la blanche, film remarquable qui nous captive et nous émeut. Parfaite interprétation de tous les acteurs. Musique superbement adaptée au film. À ne pas manquer.
Oscar J.
Oscar J.

Suivre son activité Lire sa critique

2,0
Publiée le 04/06/2018
The movie disappoints me. The acting is very good but the motivations of the two main characters, the wife and her husband, are not presented clearly. As a result, these characters come across more like cartoons than real people. They are like mannequins upon which the director hung her sentimental ideas rather than real people with plausible motivations. The movie evades any thoughtful explanation for the 48 year period of separation of husband and wife, an estrangement to which they both contributed, she through passive negligence and he through active rejection.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top