Mon AlloCiné
    9 Doigts
    note moyenne
    2,6
    51 notes dont 11 critiques
    9% (1 critique)
    9% (1 critique)
    9% (1 critique)
    45% (5 critiques)
    18% (2 critiques)
    9% (1 critique)
    Votre avis sur 9 Doigts ?

    11 critiques spectateurs

    Hervé L
    Hervé L

    Suivre son activité 10 abonnés

    2,0
    Publiée le 23 mars 2018
    de très belles images des acteurs qui ont de la gueule mais qui ne savent pas parler et qui annonent lamentablement un texte débile dans une intrigue qui aurait pu être intéressante mais qui est juste incohérente. Il ne suffit pas de déclamer un texte débile pour faire de la poésie Dommage l idée était belle Une seule exception et le seul moment juste du film le texte dit par le capitaine sur l ocean
    Scénario Catastrophe
    Scénario Catastrophe

    Suivre son activité 12 abonnés

    2,0
    Publiée le 8 avril 2018
    Ce film, c'est un double malaise, un malaise positif, car les plans sont incroyablement inquiétants, grâce à des placements de caméra, les noir et blanc riches, les sons stridents et forts. On constate d'ailleurs qu'il y a un soin particulier apporté au son. Il y a de superbes idées, comme la scène filmée à travers l'aquarium, la course de Magloire dans les couloirs. En fait il y une bonne mise en scène, mais...c'est la mise en scène de quoi en fait ? On en vient au malaise négatif : il est tout simplement impossible de comprendre ce film ! Je n'ai rien contre les films plus énigmatiques, qui laissent matière à réfléchir, mais là, on se fiche du spectateur en lui balançant des textes insupportable de prétention. C'est incompréhensible, et ils n'assument. Les acteurs sont mauvais, mais c'est peut-être fait exprès . La musique finale ne ressemble pas au film, mais ça donne un style pseudo arty. J'ai l'impression de voir le film de quelqu'un qui cherche à passer pour un artiste incompris !
    Quoide9docteur
    Quoide9docteur

    Suivre son activité

    2,0
    Publiée le 12 mai 2018
    Il y a une cohérence dan le cinéma de F J Ossang, un goût du mystère, de l'esthétique, du noir et blanc : un cinéma qu'il souhaite plus poétique que romanesque. Par contre je n'a pas l'impression qu'il évolue beaucoup. Dans 9 doigts, on apprécie le sens du cadre, le choix des décors (intérieurs et extérieurs), les costumes. Par contre le jeu des comédiens est incohérent certains jouent faux d'autres non. Les dialogues sont abondant, et pas toujours compréhensibles ( Ah la poésie !) « Ne rien comprendre, c'est la clef. » entend on à un moment donné. Raconter une histoire c'est ce qu'il y a de plus difficile. Malheureusement on peut aussi ne pas être convaincu par son univers poétique.
    Analyse f.
    Analyse f.

    Suivre son activité 1 abonné

    5,0
    Publiée le 21 mars 2018
    Sur fond de film-noir-d’aventure-maritime-science-fictionné, le dernier film du cinéaste-poète F.J. Ossang livre une description implacable et imparable de la dissolution de l’humain dans un monde d’échange marchand globalisé. Paul Hamy interprète génialement ce dernier des hommes. Trouées narratives, fulgurances du montage, climatologie démente et paysages vibratoires argentiques sont comme toujours chez Ossang au rendez-vous – les Açores, une fois de plus. « La pellicule, c’est un phénomène prodigieux, c’est le soleil qui la brûle, la grave et la révèle. Bien sûr, c’est proche aussi des icônes, puisqu’on part du noir. Le cinéma a changé notre monde en créant un nouveau culte de la lumière. Le numérique, c’est autre chose. En argentique, il faut vivre avec la lumière, l’accident. On se lève à 4h du matin pour capter l’aurore, etc. Jean Cocteau le disait, le vrai talent du réalisateur est de gérer l’accidentel, de faire entrer la réalité par l’accidentel. » F.J. Ossang, entretien avec Victor Paz Monrandeira pour Débordements
    Fanatoile
    Fanatoile

    Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 33 critiques

    1,0
    Publiée le 27 mars 2018
    D'après la bande annonce, on pense aller voir un polar très noir (sans faire référence à la version noir et blanc du film), un peu style années 50. Et en fait, absolument pas !!!! Intrigue complètement décousue, voire inexistante, dialogues complaisants et nuls, musique hyper prétentieuse....
    Joce2012
    Joce2012

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 37 critiques

    0,5
    Publiée le 25 mars 2018
    film très mauvais, très sombre, très mal filmé, mauvais acteurs, mauvais dialogues, plein de gens sont partis avant la fin, moi aussi, à éviter
    AMCHI
    AMCHI

    Suivre son activité 219 abonnés Lire ses 4 836 critiques

    2,0
    Publiée le 16 décembre 2018
    Voilà qui un film qui débute assez bien et qui nous intrigue, de part son atmosphère et son N&B 9 Doigts a du style rappelant les films noirs ; de plus le côté mystérieux aux confins du fantastique n'est pas pour me déplaire malheureusement le réalisateur se complaît dans des dialogues pompeux qui prennent le pas sur l'intrigue et délaisse l'ambiance du film. En fait comme pour Le Trésor des Îles Chiennes Ossang avait des atouts pour nous offrir un film particuliers mais c'est plus abscons qu'autre chose ; vraiment dommage.
    didbail
    didbail

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 345 critiques

    2,0
    Publiée le 16 mars 2019
    Un des personnages du film nous prévient : "Ne pas comprendre, c'est la clé". Et c'est vrai qu'on ne comprend pas grand chose à cette sombre histoire. Une jolie photo en noir et blanc, des acteurs fantomatiques qui débitent mornement des textes très littéraires. Ce polar prétentieux est malheureusement dénué d'intérêt.
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 32 abonnés Lire ses 204 critiques

    4,0
    Publiée le 12 février 2019
    Un très bon film en noir et blanc. Un très bon suspens. Un très bon polar. Une très belle mise en scène. Gaspard Ulliel est très bon dans son jeu d'acteur.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 188 abonnés Lire ses 89 critiques

    1,5
    Publiée le 30 mars 2018
    Le chanteur punk et poète François-Jacques Ossang poursuit sa virée cinématographique avec un nouveau long-métrage en noir et blanc 9 doigts. Le film commence comme un polar avec un malfrat poursuivit par des mafieux. Ensemble, ils vont devoir fuir sur un cargo en pleine mer puisque des affaires de rançons menace de les nuire. C’est à peu près tout ce qu’on a compris. Car si la beauté des plans est réelle, elle n’apporte pas de réponses concrètes à un scénario qui se perd dans des dialogues quasiment abrutissants. Le casting est pourtant alléchant. Paul Hamy de L’Ornithologue, Damien Bonnard de Rester Vertical ou encore Pascal Gregory et Gaspard Ulliel nous font rappeler le cinéma expressionniste allemand. Mais la confusion ne fait que ranger 9 doigts dans un cinéma prétentieux qui prend alors son public de haut. D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    boobsyone
    boobsyone

    Suivre son activité

    3,5
    Publiée le 28 octobre 2018
    Ossang signe un film dans la droite ligne du "Trésor des Îles Chiennes". Le film est très inventif d'un point de vue formel et sonore. Il est très stylisé mais reste accessible avec une histoire compréhensible bien qu'embrouillée à souhait (y compris pour son auteur). Il faut savoir que c'est un cinéma très personnel, "poétique" voire ésotérique. Ossang a une obsession pour les organisations clandestines, para-terroristes et révolutionnaires. En même temps, il n'est absolument pas révolutionnaire mais plutôt romantique et il y a quelque chose d'assez "classique" dans ce film qui fait penser à des albums d'Hergé, avec ses bateaux, ou à des récits de mer de Melville ou Conrad. Le principal bémol est la psychologie des personnages tout à fait sommaire. Même chez Hergé les personnages sont plus fouillés et moins caricaturaux. Il est symptomatique que les personnages parlent tous de la même façon et débitent les poèmes du réalisateur. Au bout d'un moment, c'est lassant et on peut décrocher. Mais, il y a quelque chose qui fonctionne, le film avance comme le navire, le rythme, lent, de la dérive maritime entraîne le spectateur et le capitaine, même fou, nous conduit à bon port.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top