Mon AlloCiné
Diane a les épaules
Note moyenne
3,5
26 titres de presse
  • Transfuge
  • Voici
  • 20 Minutes
  • Ecran Large
  • Femme Actuelle
  • Le Dauphiné Libéré
  • Le Journal du Dimanche
  • Le Nouvel Observateur
  • Les Fiches du Cinéma
  • Les Inrockuptibles
  • Marie Claire
  • Paris Match
  • Positif
  • Première
  • Studio Ciné Live
  • Sud Ouest
  • Télérama
  • Bande à part
  • La Croix
  • Le Parisien
  • Libération
  • Critikat.com
  • La Septième Obsession
  • Le Monde
  • L'Express
  • Le Figaro

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

26 critiques presse

Transfuge

par Sidy Sakho

En faisant face de scène en scène aux charges physiques et affectives de son personnage, Fabien Gorgeart livre ici la meilleure comédie française de cette année.

Voici

par La Rédaction

Un premier long métrage sensible, porté par Clotilde Hesme.

20 Minutes

par Caroline Vié

"Diane a les épaules" évoque la gestation pour autrui par le rire et évite les clichés.

Ecran Large

par Christophe Foltzer

"Diane a les épaules" est une énorme surprise, tout autant que l'acte de naissance d'un réalisateur qu'il va falloir suivre de très près ces prochaines années. Totalement dévoué à son histoire, à son public et à sa magnifique comédienne, il nous venge de toutes les comédies pourries qu'on nous assène à longueur de temps en nous permettant en plus de réfléchir à notre époque.

La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

Femme Actuelle

par Amélie Cordonnier

Epatante et pleine de charme, Clotilde Hesme irradie dans cette comédie réjouissante et intelligente, qui amène à s'interroger sans juger sur un sujet très actuel.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Clotilde Hesme porte le tout, bébé et film, avec la liberté et la décontraction qui conviennent.

Le Journal du Dimanche

par Barbara Théate

Sans chercher à faire la morale ou être prosélyte, le réalisateur prend le prétexte de la GPA pour parler des nouveaux codes du couple et de l’éclatement des modèles familiaux. Piquante, émouvante, sexy, agaçante, Clotilde Hesme, lumineuse, a les épaules de jouer toutes les émotions.

La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Très belle surprise que ce premier film, comédie farfelue qui s'autorise à ne plus l'être quand on ne s'y attend pas.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Les Fiches du Cinéma

par Simon Hoarau

Un premier film subtil sur la parentalité, l’amour et l’amitié, porté par une lumineuse Clotilde Hesme.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Les Inrockuptibles

par Emily Barnett

Le primo-cinéaste Fabien Girgeart libère le débat sur la GPA avec une comédie fine et gracieuse.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Marie Claire

par Emily Barnett

Réflexion contemporaine sur la maternité et le lien filial (...), "Diane a les épaules" explore en parallèle le vaste champ féminin à travers cette héroïne virile, gaffeuse, soupe au lait et fière, qui ressemble parfois à un grand adolescent dégingandé perdu dans le corps d’une femme enceinte.

La critique complète est disponible sur le site Marie Claire

Paris Match

par Karelle Fitoussi

Avec son pitch qui fleurait bon le vaudeville, Fabien Gorgeart, dont c’est le premier long-métrage, accouche d’une comédie subtile et douce-amère qui, sous ses airs de ne pas y toucher, évoque la GPA, l’instinct maternel et les nouvelles formes de parentalité.

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Positif

par Ariane Allard

Bien que s'inscrivant volontiers dans la veine de la comédie romantique - très fréquentée par les jeunes réalisateurs et réalisatrices français -, le premier long métrage de Fabien Gorgeart se distingue pourtant joliment.

Première

par Christophe Narbonne

Un premier long métrage prometteur avec la formidable Clotide Hesme en célibattante décalée.

La critique complète est disponible sur le site Première

Studio Ciné Live

par Antoine Le Fur

En apparence léger, le film se révèle plus profond qu'il n'y paraît. Au-delà de l'essai sociétal auquel le sujet l'invitait pourtant, le scénario de Fabien Gorgeart esquisse surtout un beau portrait de femme, magnifiquement interprétée par Clotilde Hesme.

Sud Ouest

par Sophie Avon

C'est d'ailleurs toute la virtuosité de "Diane a les épaules" que de partir d'une figure superficielle et de la rendre aussi profonde au fur et à mesure de sa progression, comme si l'héroïne, qui accepte de porter un enfant par amitié pour deux amis homosexuels, gagnait en gravité à mesure qu'elle prend du poids et que son bébé se forme.

Télérama

par Samuel Douhaire

Clotilde Hesme ­révèle un corps burlesque et en joue avec une extrême précision, dans la ­liberté et le mouvement d’abord, dans la gêne, ensuite, alors que son ventre s’arrondit. On ne l’a jamais vue aussi drôle, aussi solaire.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Bande à part

par Isabelle Danel

"Diane a les épaules" est à la fois un portrait de femme bien dans son époque, une histoire d’amour, et une magnifique histoire d’amitié.

La critique complète est disponible sur le site Bande à part

La Croix

par Céline Rouden

Il fallait une actrice subtile pour incarner cette Diane qui oscille en permanence entre le rire et les larmes. Cela tombe bien, Fabien Gorgeart a écrit le film pour Clotilde Hesme, dont la prestation prouve, s’il en était encore besoin, l’étendue de son talent.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Parisien

par Catherine Balle

Souvent drôle, toujours nuancé, le film ne défend aucune théorie sur la GPA. Ce qui en fait sa force et sa délicatesse.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Libération

par Marcos Uzal

On regrette d’abord que ce film assez distendu rate l’occasion de pousser à bout toutes les pistes narratives qu’ouvre son sujet, comme le ferait une grande comédie à la Blake Edwards. Mais cette nonchalance a aussi son charme et, surtout, il apparaît progressivement que le vrai moteur du film n’est pas son sujet mais son actrice principale, Clotilde Hesme.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Critikat.com

par Fabien Reyre

Le film semble osciller en permanence entre plusieurs aspirations (...) sans que ces pièces semblant provenir de plusieurs puzzles différents ne réussissent à s’assembler de façon convaincante.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Septième Obsession

par Gaël Martin

En confrontant le corps des acteurs à la majesté unique de celui qui se transforme, Fabien Gorgeart rappelle la primauté de la femme dans le choix d’enfanter.

Le Monde

par Murielle Joudet

Sous ses apparences de néovaudeville, le film défile au rythme de la grossesse de son héroïne, qui finit par être cernée par le doute. Mais Fabien Gorgeart peine à orchestrer sa prise de conscience.

L'Express

par Christophe Carrière

(...) une cruelle absence d'idées de cinéma dans la mise en scène et un déséquilibre entre certaines séquences trop étirées et d'autres mal exploitées.

Le Figaro

par La Rédaction

Une comédie poussive qui esquive les enjeux de son scénario.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top