Mon AlloCiné
Bangkok Nites
Note moyenne
3,8
13 titres de presse
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • Cahiers du Cinéma
  • Critikat.com
  • Culturopoing.com
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Humanité
  • Libération
  • Première
  • Télérama
  • Le Nouvel Observateur
  • Studio Ciné Live
  • Positif

Attention, chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 0.5 à 5 étoiles.

13 critiques presse

Le Monde

par Jacques Mandelbaum

Toute une poétique du cinéma asiatique, du Taïwanais Hou Hsiao-hsien au Thaïlandais Apichatpong Weerasethakul, se déploie dans ce film au profit d’une vision politique par laquelle son auteur, le Japonais Katsuya Tomita, se distingue de ces modèles.

Les Inrockuptibles

par Bruno Deruisseau

De l’urbanité grouillante à la campagne reculée, des fantômes du passé aux corps éperdus du présent, de la vulgarité de la prostitution à l'impossibilité de l'amour, de la fortune à l'infortune, "Bangkok Nites" embrasse une foule de trajectoires.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

Cahiers du Cinéma

par Florence Maillard

La beauté du film est d’être une mosaïque profuse de lieux, de langues, de musiques, où passe en fait beaucoup de vie.

Critikat.com

par Benoît Smith

Comme "Saudade", "Bangkok Nites" suit des pistes en restant à l'affût des bifurcations et des possibilités de s'enrichir.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

Culturopoing.com

par Pierre Guiho

À travers le parcours d'une jeune prostituée et d'un Japonais en errance, Katsuya Tomita dresse le portrait d'une Thaïlande marquée par son histoire. Dense et romanesque, son nouveau long métrage se montre à la hauteur de ses ambitions.

La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

Les Fiches du Cinéma

par Gaël Reyre

Un beau film lent et sensible, aux nuits étincelantes et aux personnages attachants.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

L'Humanité

par Dominique Widemann

La fresque de Katsuya Tomita brasse d’innombrables problématiques, sourdes ou éruptives, en ne se détachant jamais de l’humain. Une sève vivace se frotte à la mélancolie des exils.

La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

Libération

par Didier Péron

Le film, par sa nature même si désinvolte à l’égard de toute idée d’œuvre commerciale, son mode de production, son goût de l’intempestif, est un manifeste de contre-culture incroyablement dynamique dans sa fureur insidieuse.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Première

par Thierry Cheze

Trois heures passionnantes donc - en dépit il faut l’admettre de quelques longueurs - et superbement éclairées par le directeur de la photo Takumi Furuya.

La critique complète est disponible sur le site Première

Télérama

par Pierre Murat

En dépit de longueurs, le réalisateur réussit à susciter un trouble infini. C’est un futur grand cinéaste.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Le Nouvel Observateur

par Xavier Leherpeur

La mise en scène, en trouvant une distance qui n'est ni dans l'empathie apitoyée ni dans le sordide pittoresque, baigne le spectateur dans une léthargie mélancolique. Echo poignant de ces existences absentes d'elles-mêmes.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Studio Ciné Live

par Thierry Cheze

Portrait superbement éclairé (...) du quotidien des filles de joie de Bangkok. (...) Ses trois heures lui permettent d'approfondir le sujet et d'éviter tout raccourci caricatural.

Positif

par Eithne O'Neill

(...) tout en dépeignant avec tendresse une pléthore de personnages, la mise en scène est une fresque kaléidoscopique qui entraîne un retour à la case départ et devient répétitive.

Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top