Mon AlloCiné
Knock
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Knock" et de son tournage !

4ème adaptation

Knock est la quatrième adaptation de la pièce de Jules Romains "Knock ou le triomphe de la médecine" (1922) au cinéma après les films de René Hervil (en 1925) avec Fernand Fabre dans le rôle-titre, et ceux de Roger Goupillières (en 1933) et de Guy Lefranc (en 1951), tous deux avec le mythique Louis Jouvet dans la peau de Knock. Rappelons qu'un autre projet d'adaptation avait été lancé en juin 2009, avec Edouard Baer en Knock, et Raphaël Frydman à la réalisation.

Derrière le rire se cache l’angoisse

Lorraine Lévy a voulu adapter cette pièce au cinéma pour lui faire "rencontrer notre époque", selon ses propres mots. "Jules Romains avait écrit Knock en 1923, et derrière le rire se cache l’angoisse d’un auteur qui sent se profiler l’une des plus grandes menaces de tous les temps : la montée en puissance du NSDAP (Parti national-socialiste des travailleurs allemands), régime totalitaire et expansionniste fondé trois ans plus tôt par Hitler et qui prône la suprématie de la race aryenne. "Pour imposer au monde ces théories abjectes, les nazis font dire à la science ce qu’elle n’a jamais dit ni même pensé, et jouent sur la crédulité des peuples et la fascination exercée par un tyran mégalomane", explique la cinéaste.

Changement de cadre

Lorraine Levy a cherché à faire un film solaire, ludique, avec un héros fragile, faillible et humain. La réalisatrice a par ailleurs situé l'histoire de son long métrage dans les années 1950 pour s’éloigner de cette période monstrueuse de l’Histoire qu'on été les années 1920 avec la montée du totalitarisme et pour se rapprocher de la place de l'Etranger dans la Cité, thématique actuelle fondamentale.

Un Knock plus humain

Le Knock du film est assez différent du personnage détestable de la pièce qui est cruel, mégalomane et sans pitié. Ainsi, le personnage joué par Omar Sy veut la rédemption des autres personnages qui apparaissent dans la pièce comme des gens avares, sectaires ou idiots. Lorraine Levy précise : "On comprend la revanche que Knock a besoin de prendre sur la société. On comprend pourquoi, lui qui a eu faim, cherche à faire fortune : il lui est nécessaire de se trouver une place, à n’importe quel prix. Mais s’il use et abuse de son pouvoir pour devenir le roi de ce petit royaume, s’il assoit son autorité sur les défauts de ses concitoyens, qu’il manipule avec dextérité, il le fait avec une tendresse amusée, sans cruauté, sans mépris."

Le choix Omar Sy

Omar Sy a été choisi dans le rôle de Knock pour sa modernité et pour rompre avec un passé écrasant. "Qui pour redonner une virginité à Knock et l’emmener vers plus d’humanité ? Un seul. Omar. Sa force singulière, qui n’exclut jamais sa fragilité, son rayonnement hors norme en faisaient tout naturellement mon héros. D’ailleurs, j’ai très vite eu Omar Sy en tête, pendant l’écriture", confie Lorraine Levy.

Retrouvailles

Lorraine Levy a à nouveau travaillé avec le directeur de la photographie Emmanuel Soyer avec qui elle avait collaboré sur ses quatre films précédents. "Je lui explique ce que j’ai en tête à travers des tableaux, des univers de peintres, des scènes de films. Pour la séquence du dîner chez le maire, je lui ai dit : "Fais-moi un clair-obscur comme Caravage." Il se moque de moi et il a raison parce que j’abuse un peu, mais il pige tout de suite", raconte la réalisatrice.

Entre "Out of Africa" et "Les Aventuriers de l'arche perdue"

La compositrice Cyrille Aufort a développé le thème de Knock, avec ses deux arches narratives, pendant la préparation du film. Lorraine Levy souhaitait accompagner la grande aventure de Knock avec une musique orchestrale très romanesque, caracolante, ample, entre Out of Africa et Les Aventuriers de l'arche perdue. La cinéaste ajoute : "A l’opposé du thème de Knock, celui d’Adèle, pour lequel je lui ai demandé une mélodie intime, pudique, une sonorité de boîte à musique. Cyrille m’a offert ce petit bijou, au célesta."

Tout à découvrir

Omar Sy ne connaissait pas la pièce de Jules Romains lorsque Lorraine Lévy lui a proposé le rôle. "Je ne savais rien de ce Docteur Knock… alors, tout était possible. Elle m’a expliqué comment, elle, elle imaginait ce personnage et pourquoi elle avait envie que ce soit moi qui l’interprète. Nous sommes restés longtemps assis dans un café à discuter. Elle m’a ensuite expliqué comment elle envisageait l’adaptation. Aussitôt après, j’ai commencé à m’intéresser à Knock !", se souvient le comédien.

Un projet de longue haleine

Lorraine Levy a consacré huit ans à ce projet. La cinéaste a écrit le scénario seule et n'avait pas les moyens d’acheter les droits de la pièce qui ne sont pas encore dans le domaine public. Lorsqu'elle est parvenue à une première version du scénario, elle est allée voir Frédérique Massart, la responsable audiovisuelle de Gallimard, et lui ai dit : "Je voudrais que ce film existe et pouvoir travailler sereinement pour cela. Lisez mon scénario et s’il vous convainc, acceptez une somme symbolique en guise d’option pour me bloquer les droits. Si le scénario ne vous convainc pas, votre avis m'aidera à oublier ce projet". Frédérique Massart y a alors cru et a convaincu l’ayant droit de Jules Romains d’y croire aussi.

Préparation d'Omar Sy

Lorraine Lévy et Omar Sy ont cherché, au niveau du physique de Knock, à marquer une différence entre le personnage du prologue et celui qui débarque à la gare, qui doit avoir de la tenue. Le comédien raconte : "Nous avons travaillé sa démarche, j’ai appris à me tenir très droit – un peu comme si je travaillais un pas de danse. J’ai dû aussi travailler ma diction : il était impensable que je mâche mes mots ou que j’aie mon débit de parole habituel. J’ai adoré ce travail. Je sentais qu’il allait me faire progresser, me donner d’autres outils et m’emmener vers un autre univers."

Chantal Lauby pressentie

A l'origine, une certaine Chantal Lauby était pressentie au casting du film, sans doute pour le rôle de La Cuq que joue finalement Sabine Azéma.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Madame (2017)
  • Justice League (2017)
  • Au revoir là-haut (2017)
  • Burn After Reading (2008)
  • Happy Birthdead (2017)
  • San Andreas (2015)
  • Le Musée des merveilles (2017)
  • Jalouse (2017)
  • Carbone (2017)
  • Le Sens de la fête (2017)
  • Le Brio (2017)
  • Epouse-moi mon pote (2017)
  • Maryline (2017)
  • M (2017)
  • Thor : Ragnarok (2017)
  • Battle of the Sexes (2017)
  • L'Etoile de Noël (2017)
  • Star Wars - Les Derniers Jedi (2017)
  • Marvin ou la belle éducation (2016)
  • La Montagne entre nous (2017)
Back to Top