Mon AlloCiné
C'est qui cette fille
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "C'est qui cette fille" et de son tournage !

Genèse du projet

Lorsque Nathan Silver voyageait de festival en festival avec son premier film, il avait pour habitude de tomber sans arrêt sur des producteurs et des vendeurs français. En Pologne, il a ainsi fait la connaissance de la productrice Claire Charles-Gervais qui lui a beaucoup parlé de son parcours. Ils ont alors commencé à travailler ensemble sur un scénario basé sur son histoire personnelle. Parallèlement, le cinéaste a tourné un film à Denver, intitulé Actor Martinez et dans lequel Lindsay Burdge jouait un personnage secondaire. Il se rappelle :

"Elle était si talentueuse que j’ai voulu lui offrir un rôle principal. Mon ami Chris Mason Wells, avec lequel je travaillais sur des développements de films, avait justement commencé à écrire un thriller dans lequel Lindsay se rendait à Paris. Il ne l’avait jamais achevé. Nous avons conservé cette trame initiale et contacté Claire Charles-Gervais, en lui disant que nous souhaitions tourner le film à Paris. J’avais envie de raconter l’histoire d’un personnage, rejeté à tous les niveaux par son environnement, ce qui correspond aussi à mon expérience de réalisateur, au sein de l’industrie cinématographique. Ce rejet dont j’ai fait l’objet dans ce milieu, mon personnage le vit dans sa relation amoureuse."

Improvisation

Le scénario de C'est qui cette fille a été rédigé par Nathan Silver et C. Mason Wells pendant plusieurs semaines. Mais aucun dialogue n'a été écrit, ils ont été par la suite improvisés par les acteurs. Nathan Silver explique : "Damien Bonnard et Esther Garrel ont joué un rôle particulièrement important à cet égard. Ils ont ce talent, cette énergie qui permet de faire fonctionner une scène et de la pousser plus loin, juste en une réplique. Ils ont la même puissance pour insuffler des éléments dramatiques là où il n’y en a pas. Ils peuvent aller à des endroits où d’autres auraient trop peur d’aller. Au départ, nous sommes partis avec un scénario d’une quarantaine de pages seulement. Nous nous sommes inspirés de l’univers érotique du réalisateur polonais Walerian Borowczyk. Je suis sensible à l’utilisation remarquable qu’il fait de la couleur dans ses films."

Inspiration américaine

Pendant le tournage, Nathan Silver et les deux comédiens principaux ont regardé beaucoup de thrillers érotiques comme Liaison fatale d’Adrian Lyne : le personnage qu’interprète Glenn Close, éconduite par Michael Douglas, a nourri le personnage de Gina dans C'est quoi cette fille.

Nathan Silver

En 2005, Nathan Silver sort diplômé de la Tisch School of the Arts de l’université de New York. Depuis, il a écrit et réalisé quatre court-métrages et huit long-métrages. Ses films ont été projetés dans plusieurs festivals et lieux prestigieux, notamment au New York Film Festival, Tribeca, Mar del Plata, AFI, Locarno, Rotterdam, Viennale, MoMA et Cineteca Nacional (Mexique). Le magazine The New Yorker l’a récemment décrit comme “un maître moderniste du mélodrame“.

Mélange des genres

Nathan Silver voit C'est qui cette fille comme un thriller psychologique et une anti-comédie romantique, doublés d’un conte de fées (d'où le recours à la narration qui appuie cet aspect féerique). Le metteur en scène raconte : "Mon film met en scène un personnage possiblement perturbé. Les frontières entre la normalité et la folie sont poreuses. C’est ce que j’aime dans les fictions qui m’obsèdent. Les films purement « de genre », ou « d’un seul genre » m’ennuient. Je préfère ceux qui parlent depuis un endroit unique, tels que les films de Nicholas Ray. Ce qui est intéressant il me semble, c’est le mélange des genres, quand le mélodrame s’agrège au polar ou au fantastique."

Une pointure à la photo

Le directeur de la photographie de C'est qui cette fille n'est autre que Sean Price Williams, qui a récemment fait des merveilles sur le thriller Good Time des frères Safdie. Nathan Silver lui avait envoyé des photos de Lola, une femme allemande de Fassbinder, en lui demandant de s’en inspirer, mais tout en se sentant libre de placer les couleurs là où il le désirait. Le réalisateur poursuit : 

"Par ailleurs, en nous promenant dans les rues de Paris la nuit, nous avons vu des statues éclairées par des néons roses. Il y a des violets et des verts la nuit, toutes ces couleurs sont déjà là. Nous avons voulu les restituer. Paris est un personnage. La vision qu’en a notre héroïne est irréaliste, fantasmagorique et très touristique. Ce sentiment de décalage qui est le sien, nous l’avions aussi sur le tournage. La caméra était américaine mais la majorité de l’équipe et des acteurs était française."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Ant-Man et la Guêpe (2018)
  • Break (2018)
  • Ma Reum (2017)
  • Fleuve noir (2016)
  • The Guilty (2018)
  • Les Indestructibles 2 (2018)
  • Paranoïa (2018)
  • Come as you are (2018)
  • Skyscraper (2018)
  • Paul Sanchez Est Revenu ! (2018)
  • Mission: Impossible - Fallout (2018)
  • American Nightmare 4 : Les Origines (2018)
  • Mon tissu préféré (2018)
  • Tully (2018)
  • Dogman (2018)
  • Au Poste ! (2018)
  • Maya l'abeille 2 - Les jeux du miel (2018)
  • Mother! (2017)
  • Christ(off) (2017)
  • Tamara Vol.2 (2017)
Back to Top