Notez des films
Mon AlloCiné
    Your Name
    note moyenne
    4,5
    9653 notes dont 611 critiques
    répartition des 611 critiques par note
    366 critiques
    151 critiques
    52 critiques
    25 critiques
    11 critiques
    6 critiques
    Votre avis sur Your Name ?

    611 critiques spectateurs

    L'Otaku Sensei
    L'Otaku Sensei

    Suivre son activité 208 abonnés Lire ses 225 critiques

    5,0
    Publiée le 14 janvier 2017
    13 Janvier 2017....une journée qui commençait comme toutes les autres, ordinaire, j'avais enfin ce jour là l'occasion tant attendue d'aller voir Your Name, dernier long métrage en date. Succès retentissant aux 12 millions d'entrées au Japon (dépassant Princesse Mononoké et le Château Ambulant, 2 chefs d'oeuvre à la notoriété d'acier^^) dont il figure dorénavant à la 4ème place du box office. Succès critique et commerciale se concrétisant de plus en plus à l'international, comme en France, le film ayant littéralement conquis la Presse aussi bien que les spectateurs, il va s'en dire que de tels échos avaient éveillés en moi, le grand fan de mangas/animés et Japanimation que je suis, des attentes des plus élevées envers ce film événement de la fin d'année 2016. Il faut dire que Makoto Shinkai fait parti de cette génération d'étoiles montantes de l'animation Japonaise aux côtés de Mamoru Hosoda, Yoshifumi kondo,Hiromasa Yonebayashi, tous de bons candidats pouvant prétendre au titre de "nouveau Miyazaki". J'avais pris soins de me préparer pour Your Name en visionnant l'ensemble des oeuvres phares de la filmographie de Makoto Shinkai (" Voyage vers Agartha", "La Tour au delà des nuages", "5 centimètres par seconde"). En comparaison avec les grands réalisateurs que sont Miyazaki, Takahata et Hosoda, je me suis rendu compte que malgré ces bons films d'animation, Shinkai demeure le seul à n'avoir pas SON chef d'oeuvre et j'espérait vraiment que Your Name sois cette grande réussite que vantent les nombreuses critiques élogieuses, je le souhaitait vraiment du plus profond de moi ! Eh bien je n'aurais pas de mots pour décrire la déferlante de sentiment en moi à la sortie de la séance !!....Génial, bouleversant, bluffant, puissant, profond, "amazing", "awesome", "SUGOI " !! Avez vous déjà débutés votre journée en vous disant qu'il s'agit d'un jour comme les autres tout ce qu'il y a de plus ordinaire et, qu'au cours de cette fameuse journée, un événement (prévu ou imprévu) transforme cette journée ordinaire en journée extraordinaire ?? Eh bien c'est exactement ce qui s'est passé pour moi avec cette séance de cinéma ! Your Name...la claque mais quelle claque !^^ Ce qui suivent mes critiques savent que j'ai tendance à avoir beaucoup de coup de coeur et répéter pas mal de fois que tel ou tel film m'a scotché mais là...c'est vraiment un très très très gros coup de coeur ! C'est même plus un uppercut mais une comète xxxl que j'ai pris dans la figure ! Mais vraiment, Your Name entre easy dans mon top 3 des plus grosses claques cinématographique que j'ai pu prendre au cours de ma (courte) vie de cinéphile. Your Name, c'est l'histoire de 2 adolescents, Taki, jeune lycéen vivant à Tokyo et Mistuha, une jeune fille vivant dans le petit village rural d'Itomori qui curieusement, peuvent échanger de corps et vivre dans la vie de l'autre dans la peau de l'autre quelques jours par semaines. D'abords déboussolés, les 2 adolescent prenne conscience de cet étrange phénomène et, en communiquant par sms, essayent de s'entraider au mieux l'un l'autre...jusqu'au jour fameux jour ou une comète millénaire est aperçue dans le ciel au début d'Itomori. Que cache ce fameux pouvoir, et s'il y avait un lien avec l'apparition de cette comète ? Voilà pour le pitch global (sans spoil). Qu'est ce que j'en pense ?? Déjà je tiens à remercier sincèrement le cinéma local d'Arts et d'Essai de m'avoir donné l'occasion de voir le film en salle et encore mieux, en version originale sous titrée. Fan de Japanimation et ce n'est pourtant que la toute première fois que j'ai l'occasion de voir un film d'animation Japonais en salle (et je peux vous dire que ça vaut le déplacement !!). Le Verdict: sans appel, j'ai été conquis à 1000 %, du début à la fin pendant les 1h45 j'ai été dedans et la bouche ouverte, j'ai pas lâché l'écran des yeux, j'ai savouré chaque miettes du film ! Un véritable tsunami de sentiments ! Du rire, de la joie, de la tristesse, de la passion, de l'émotion, des larmes ! (J'ai pleuré comme un bébé pendant les 20 dernières minutes et ne décollait plus de mon siège à la fin du générique !) Your Name, un chef d'oeuvre, mais quel chef d'oeuvre ! Plus fort que la folle inventivité du Voyage de Chihiro, plus fort que la puissance du message écologique de Princesse Mononoké, plus émouvant que le Tombeau des lucioles et les Enfants Loups: Ame & Yuki ! Impossible me diriez vous ^^; serte, tout le monde ne sera sans doute pas aussi conquit que moi mais à mes yeux, Your Name les surpasse tous. Pourquoi c'est aussi génial ? Sachez que ça l'est à tous les niveaux. Déjà l'histoire est extra, faite de quiproquos amusants et drôles dans une opposition poétique entre ruralité et urbanité, du school life et une aventure menée à tambours battants aux multiples rebondissements à couper le souffle ! Makoto Shinkai arrive à additionner tous ça pour nous pondre cette jolie fable poétique contemporaine. Ce film montre la vie et l'adolescence d'une façon tellement juste et humaine; l'adolescence justement, sous le signe du parcours initiatique. 2 jeunes que tout semble opposer (environnement, richesse, coutumes, sexe...) et pourtant tellement complet malgré la distance^^. Les questions existentielles que Taki et Mitsuha se posent à savoir leur orientation après le lycée, leur avenir ou même (c'est amené de manière comique) leur identité sexuelle sont celles d'un grand nombre d'adolescents qui à ce titre pourront directement se reconnaître dans les 2 personnages. L'Identification est donc obligée. Pour l'histoire en elle même, le scénario est soigneusement structuré, découpé. Taki/Mitsuha, les 2 bénéficient de plusieurs séquences pour que leur personnalité soit développée en large et en travers; et en plus, même quand l'un ou l'autre n'apparaît temporairement plus à l'écran, Shinkai ne les délaisse pas et donc leur évolution est continue. Le fantastique social don bénéficie l'histoire est très bien exploité et permet de donner une émotions plus forte aux thématiques de l'adolescence. D'abords sur le ton du comique, le pouvoir que partage les deux adolescent permet ensuite au récit de basculer sur l'aventure. spoiler: Lorsque Mitsuha ne répond plus au textos de Taki, ce dernier se met en quête d'aller la rencontrer à Itomori, le film prend un ton beaucoup plus dramatique. A la façon d'un Miyazaki (on comprend bien qu'il a beaucoup influencé le travail du réalisateur), Shinkai glisse un éloge modeste mais bien amené de la Nature ainsi qu'une mise en valeur philosophique des traditions et des mythes Nippons; spoiler: avec l'histoire des fils, le "Musubi" et le "Kataware-doki", ou encore la séquence du début ou les soeurs Miyamizu, Mitsuha et la cadette Yotsuha revêtissent leur tenu de prêtresse pour le rituel de fabrication du saké de Dieu. Niveau graphismes, ceux de Your Name sont assez différents de ceux du style Miyazakiens, on reconnaît bien la signature de Makoto Shinkai avec un visuel avoisinant l'esthétique d'un animé. C'est plus moderne mais très jolie quand même avec une belle variété de couleurs qui donnent de l'éclat à cette poésie hybride entre le rural et l'urbain. La musique rajoute encore une bonne couche à l'émotion grâce notamment aux morceaux joués au piano, ça donne un air mélancolique vraiment poignant au temps qui passe (thème également abordé dans le film). Pour conclure (je crois avoir fait un bon tour d'ensemble), Your Name est vraiment une réussite totale a tous les niveaux ! Comédie, Romance, Fantastique, Drame, School life, une poésie Nippone à tomber ! Entre Ruralité et Urbanité, venez vite découvrir le quotidien de ces 2 jeunes adolescents au coeur de leurs tourments. Jamais un film ne m'avait autant marqué, autant chamboulé, bouleversé, jamais je n'étais resté coller au fond de mon fauteuil jusqu'au bout du générique de fin ! Jamais je n'avais autant versé de larmes pour un film, pas même devant Toy Story 3 et sa fin magistrale, pas même devant la morale bouleversante du "Petit Prince" (2015). Dire qu'il m'aura fallu attendre d'être en 2017 pour découvrir le meilleur film de 2016.^^ Le 13 Janvier 2017, grâce à Your Name, j'ai enfin pu constater à quel point un film peut être puissant émotionnellement ! Makoto Shinkai, arigato gozaïmasu,grâce à toi, l'apprenti cinéphile que je suis à définitivement grandi ! j'ai appris une importante leçon de cinéma ! Your Name, ou l'histoire d'une séance de cinéma que je n'oublierais jamais !!
    Samuel C.
    Samuel C.

    Suivre son activité 10 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 14 novembre 2016
    J'habite a Tokyo depuis 12 ans et j'ai pu voir "Kimi no na ha" en salle a Tokyo en VO (je suis quasi bilingue). c'est tout simplement un des meilleurs films d'animation que j'ai pu voir, facilement comparable aux meilleurs Ghibli. Les musiques (de Radwimps) sont excellentes, et graphiquement c'est du très grand art. Le film raconte l'histoire de deux jeune lycéens, un garçon de Tokyo (habitant je crois, le quartier de Yotsuya dans l'arrondissement de Shinjuku) et une fille habitant un petit village près de Hida, préfecture de Gifu (« guifou », centre du Japon). Leur vie se voit interrompue par un phénomène mystérieux qui échange la conscience des deux lycéens, de manière plus ou moins aléatoire et presque quotidienne. Le garçon se retrouve dans le corps de la fille, et vice versa. Cela engendre des situations cocasses, que ce soit a cause du contraste entre la ville et la campagne ou des différences de comportement liées au sexe. Mais c’est aussi l’origine d’une relation très profonde qui liera a jamais les 2 ados, même si leur mémoire est altérée par chaque changement de corps. Le début du film montre le quotidien au Japon moderne de manière très réaliste, et c’est une occasion pour ceux qui aiment le pays de le découvrir ou de le redécouvrir. J’ai moi-même visité la préfecture de Gifu cet été et l’endroit est magnifique, tout comme dans le film. Même chose pour Tokyo ou j’ai pu reconnaître la plupart des endroits qui sont des lieux réels de Tokyo. La fin palpitante et extrêmement envoûtante, faisant penser a atmosphère de certains films de Miyazaki, est plus profonde que le début de l’histoire et des événements tragiques forceront les deux lycéens a coopérer afin de surmonter l’épreuve. Grandiose, exceptionnel, le scénariste et réalisateur Makoto Shinkai nous en met plein les yeux du début jusqu’à la fin. A ne surtout pas manquer !
    Foulpy
    Foulpy

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 28 décembre 2016
    Je ne suis pas très fort pour les critiques alors je ne dirais que ça : c'est mieux que ce que vous pouvez espérer. Les personnages sont attachants et l'histoire est intéressante. Si vous hésitez, foncez le voir, vous ne serez pas déçus !
    Hugo P.
    Hugo P.

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 6 critiques

    4,5
    Publiée le 30 décembre 2016
    Your Name est de ces films qui se regardent plusieurs fois. Si les décors sont sublimes, ce sont surtout les deux personnages principaux qui se démarquent. Loin des archétypes, réalistes, ils se connaissent sans se connaître, s'adorent et chamaillent sans jamais se côtoyer, et on se prend à souhaiter qu'ils se rencontrent pour de bon. Pour éviter de spoiler je continue en "spoilers". spoiler: Au delà de ça, ce film est une ode au temps qui passe. Qui se souvient de tel détail, tel jour il y a 9 ans? Le temps coule, imperturbable, injustement, pour nous qui ne vivons chaque moment qu'une seule fois. Avec lui la mémoire des ancêtres, mais aussi de ceux qui ont aimé et ont été aimés, se grisaille et s'évapore, jusqu'à disparaître. Your name est un film qui fonctionne car il transcende la question classique de "l'amour" pour s'intéresser à celle de notre existence. Est-on vivant parce qu'on rêve, ou rêve-ton parce qu'on est vivant? Un film mémorable, probablement un des meilleurs films d'animation japonaise que j'ai vu.
    Zéfling
    Zéfling

    Suivre son activité Lire ses 10 critiques

    5,0
    Publiée le 28 décembre 2016
    Un scénario orignal, une mise en scène au poil, une animation impeccable... c'est rare que je sortent de la salle de ciné en étant aussi enthousiaste. Incomparable avec Miyazaki, c'est un autre style, beaucoup plus contemporain, mais je comprends le succès du film au Japon. J'ai tout de même un doute qu'il en soit de même en France : ça fera sûrement trop « anime » pour certains, contrairement aux films de Ghibli.
    timgim2000
    timgim2000

    Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 28 décembre 2016
    Your Name est un super beau film avec une histoire a suivre du début jusqu'à la fin ! Les dessins sont magnifique, l'histoire est énormément bien imaginé et il y a plein d'autre points positifs ! Dès le début du film on est dans l'histoire malgré que lorsque l'on commence juste le film on comprend pas vraiment ce qu'il se passe. Plus on avance dans l'histoire plus on comprend le sens. C'est ce qui fais de ce film un chef d'oeuvre ! Personnellement je le note 5/5 car cela fais longtemps que je n'avais pas eu autant d'émotion pour un film.
    Florian O.
    Florian O.

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 28 décembre 2016
    Makoto Shinkai nous signe sa plus belle œuvre cinématographique, le film est magnifique visuellement, la bande originale est une œuvre d'art à elle seul, les personnages sont attachant à travers leur histoire et aventure, film à voir et à revoir.
    Antton M
    Antton M

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 19 critiques

    5,0
    Publiée le 28 décembre 2016
    Vu en avant première, pour faire simple si il a fait mieux que Mononoke ou le Château Ambulant au Japon c'est pour une raison : c'est parcequ'il est mieux. Une animation irréprochable un scénario original et des personnages attachants avec des notes d'humour.. à voir pour tous.
    Luciana M
    Luciana M

    Suivre son activité 3 abonnés Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 6 octobre 2017
    Une vraie merveille. Les personnages sont touchant, les musiques poétiques, les dessins superbes. J'ai voyagé. Je recommande à tout le monde. Magique
    Lucas L
    Lucas L

    Suivre son activité 57 abonnés Lire ses 386 critiques

    5,0
    Publiée le 26 juillet 2017
    Je n'ai jamais vécu ça, en tout cas pour un film d'animation, et qu'elle fut ma surprise quand ça m'est arrivé devant un film d'animation japonais, car j'ai toujours eu du mal avec le style japonais, mais la, c'est au dessus, alors rien qu'au niveau de l'animation, c'est d'une beauté, on peut faire pause à n'importe quel moment du film, on peut l'imprimer et la mettre dans un musée, ça ne choquera personne, ensuite, l'histoire est très belle et touchante, j'ai eu peur quand j'ai appris qu'il y avait des sortes de voyages dans le temps, même si ce n'est pas trop ça,mais c'est très bien géré, la musique, je dois vous parler de la musique de ce film, la musique est parfaite, voilà, je l'écoute tout le temps, écoutez Date 2, Zenzenzense, Sparkle et Nandemonaiya (le tout en japonais bien sûr, ensuite je dois dire que c'est un film à contempler, et à se laisser emporter, mais pas du style film d'action ou on te demande de débrancher ton cerveau pour ne pas faire attention aux erreurs d'écriture et tout ça, non, on te demande de voir et de comprendre, c'est dur à expliquer, mais voyez le, je n'étais pas partant et ça C'est Fait sur un coup de tête, et je ne l'ai pas regretté et je pense que vous ne le regretterez pas non plus. C'est absolument parfait, je reste subjugué en voyant ce film en me disant qu'on est capable de faire des œuvres comme celle-là, je suis jaloux, ce film est un rêve éveillé, c'est tellement doux et léger avec des touches de drame profondément triste, le tout avec un coup de crayon magnifique, Your Name m'a aussi fait découvrir l'animation japonaise, qui est tellement en avance sur les studios américains, a part Pixar et Laïka, il n'y a plus grand chose que je trouvé intéressant dans l'animation américaine vu que Shrek c'est fini et que l'avenir de L'âge de glace semble incertain après le cinquième volet moyen, découvrir l'animation japonaise par sans doute son meilleur produit cela ma tellement Fait du bien, et Your Name monte dans les films préférés. 20/20
    Cristian G
    Cristian G

    Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 4 critiques

    5,0
    Publiée le 29 décembre 2016
    Je ne suis pas amateur de ce genre de film, j'ai pourtant été impressionné en sortant de la salle! Belle histoire imprévisible avec une très belle image, plus contemporaine que celle de Miyazaki. Maintenant ca m'a donné envie de regarder ses autres films!
    Lawwrence
    Lawwrence

    Suivre son activité Lire ses 3 critiques

    5,0
    Publiée le 7 juin 2017
    Absolument magnifique ! . J'ai vu ce film en avant-première en VOSTFR et je suis encore sous le choque. J'ai vu beaucoup de films d'animation japonais et celui-ci est probablement un des plus beaux que j'ai vus. Ni plus ni moins que le meilleur film animation de l'année selon moi. Un suspens insoutenable jusqu'au bout. Le réalisateur a réussi a mêlé Drame, Amour, Mystere et Comédie le tout avec une animation magnifique et une ost de radwimps très belle également. . La salle est restée bouche bée pendent quelque minutes jusqu’à la fin du générique suivi d'un tonnerre d’applaudissements, une perle de l'animation japonaise a voir absolument en VOSTFR la VF d'après la bande-annonce a l'air vraiment cancéreux comme trop souvent. Je retournerais le voir à sa sortie le 28 décembre prochain.
    gunbuster
    gunbuster

    Suivre son activité 235 abonnés Lire ses 1 414 critiques

    4,5
    Publiée le 10 janvier 2017
    Ce dernier film du nouveau génie de l'animation japonaise, Makoto Shinkai, était attendu avec impatience. Comme pour l'ensemble de sa filmographie, le réalisateur sait magnifier l'animation et livrer ce qui se fait de mieux au Japon en terme d'animation traditionnelle. En voyant le film, on voit une peinture en mouvement, tant les personnages, décors, mouvements de caméra, effets de lumière, sont réussis. Le doublage japonais n'est pas en reste, avec des acteurs qui donnent l'humanité au personnages animés, en nous faisant vivre cette aventure adolescente atypique. Les thèmes chers au cinéaste se retrouvent : l'amour contrariée par la distance, le temps, les évènements de la vie. Les autres thèmes du film sont les catastrophes naturelles (film post-tsunami oblige), la culture japonaise via ses traditions mais aussi sa modernité, et la rupture qu'il existe entre le monde de la campagne de l'héroïne et la vie urbaine dans la capitale du héros. Comme nombre d'œuvres japonaises, le cheminement des protagonistes, est la voie semée d'embûche qui leur permet de devenir des adultes et de trouver leur place dans la société. L'auteur livre des moments de poésie, mettant en valeur les paysages campagnards et la vie grouillante urbaine, mais surtout le quotidien de deux lycéens qui s'éclaire par le prisme du fantastique via l'échange de leur corps. Et pour finir, je me rappelle mes critiques de ses précédentes oeuvres : l'œuvre est majestueuse, somptueuse, avec de vrais moments de touchants et grandioses, mais il manque le petit plus, qui distingue les gens très talentueux des génies. Les seuls points négatifs du film reviennent à sa bande-originale, avec un rock trop abrupte qui contraste avec la douceur des images et les nombreux moments d'émotions, ainsi que le découpage du film, qui pose des problèmes dans les transitions entre les différents chapitres, amenées de manière trop brutale à mon goût. On n'est pourtant jamais loin du chef d'œuvre.
    Housecoat
    Housecoat

    Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 329 critiques

    4,5
    Publiée le 1 janvier 2017
    Makoto Shinkai c'est un de ces grands noms de l'animation Japonaise avec Hayao Miyazaki et Mamoru Hosoda. Et même si il dispose d'une notoriété moins conséquente que ces deux derniers, le succès sans précédent de Your Name va probablement changer la donne. Et pourtant rien ne laissait vraiment présager un tel succès car les films de Makoto Shinkai sont très inégaux. Dans La Tour au-delà des nuages, il misait beaucoup trop (et c'est un euphémisme) sur la contemplation des paysages au point de totalement survoler les personnages et son intrigue. Mais le problème est que le visuel qu'il fournissait n'était pas extraordinaire et que l'action se passait dans une uchronie où le contexte pourtant primordial ne devait fatalement pas être délaissé, et qu'il rendait en plus inutilement compliqué. Dans 5 Centimètres par seconde, il y avait une nette amélioration. Cette fois le visuel justifiait l'aspect contemplatif et il se concentrait un peu plus sur ses personnages dans une histoire bien plus simple. Mais les défauts étaient encore là. Les personnages étaient toujours autant simplifiés et le rythme était très inégal (1h de construction de récit très calme pour ensuite expédier la fin en un clip de 3 minutes, grosse erreur). Je n'ai pas encore vu Voyage vers Agartha ni Garden of the Words mais il semblerait que Shinkai s'améliore de films en films et se cherchait encore. Et pourtant, pour le peu que j'en ai vu, les qualités étaient indéniables: Un visuel magnifique à la fois riche et aérien dans de grands espaces qui donne une sensation de liberté (j'espère que vous aimez les prairies, les nuages, les couchers de soleil et les nuits étoilées, parce que vous ne verrez que ça dans ses films) et le thème de la relation amoureuse ou amicale mis à mal par la distance, les responsabilités ou le temps (ou du moins c'est ce que j'en ai tiré avec les trois films que j'ai vu de lui). Et quand j'ai vu Your Name pour la dernière séance cinéma de 2016. Je me rends compte que Shinkai sembla avoir atteint la maturité et a trouvé ses marques, car les grosses différences entre chacun de ses films laissaient penser qu'il se cherchait encore un style propre afin de se perfectionner et de pouvoir raconter ce qu'il a en tête correctement. C'est sûrement parce qu'il a essayé cette fois de raconter son histoire avec un standard plus conventionnel qu'il y est enfin arrivé visiblement. Bond en arrière ? Bond en avant ? Je l'ignore mais le résultat est que Your Name est son meilleur film sans aucun doute. Et les qualités qui en font son meilleur sont bien là. Son visuel est toujours aussi riche et fourni avec des plans de toutes beauté mais cette fois, il a laissé ses délires contemplatifs de côté pour enfin se concentrer pleinement sur son histoire (j'ai l'air méchant dit comme ça mais quand vous le verrez pendant 1 heure en train de filmer des décors avec des voix off, vous comprendrez). Je pourrais citer les gros plans sur la comète (je pensais pas dire ça littéralement un jour) ou spoiler: la scène où Taki voit le "fil" de la vie de Mitsuya. Magnifique visuellement et qui démontre encore plus le thème du "lien" indestructible entre le temps et l'espace. Et les thèmes chers à lui sont présents mais il arrive à doser le tout avec un meilleur équilibre (à l'exception de la gestion du rythme toujours aussi inégal, j'y reviendrai). Le film raconte l'histoire de Taki et Mitsuya, deux jeunes gens qui se retrouvent inexplicablement à échanger leurs corps. Ce qui donnera lieu à des scènes loufoques mais surtout à des scènes profondes emplie d'émotions. Et là-dessus, Makoto Shinkai gère le montage du mieux qu'il peut pour ne pas nous perdre spoiler: (même si je m'interroge encore sur l'idée de commencer le film avec Taki qui se découvre dans le corps de Mitsuya alors qu'on ne verra pas du tout cette dite journée racontée par ses amis où elle était bizarre. Non pas que l'idée soit mauvaise mais Shinkai ne marque aucune rupture entre la scène où on voit Taki tripoter le corps de Mitsuya et la scène où Mitsuya prends son riz avec sa sœur et sa grand-mère pour nous montrer qu'il ne s'agit pas de la même journée. On dirait presque que le film a sauté une séquence entière) , et il le fera volontairement à partir du troisième tiers du film. spoiler: Le moment où l'on apprend que Mitsuya était décalée de 3 ans dans le passé par rapport à Taki et qu'elle est en réalité...morte. Ce qui donne malheureusement lieu à des incohérences, notamment avec les téléphones. Mais bon on va dire que "c'est magique !" car c'est minime et que ça vaut bien le gros twist à laquelle on assiste qui donne un relief inespéré au film et que ça va totalement dans le sens de Shinkai de raconter une relation à distance à la fois très proche dans l'échange de corps et à la fois très éloignée dans le temps. Et on verra cette relation entre Taki et Mitsuya se construire avec certes de l'humour mais virera petit à petit à la relation très amicale et amoureuse, sans jamais tomber dans l'excès ou la facilité (et pourtant il y avait de quoi avoir peur avec les scènes de "tripotages", heureusement elles ne sont pas trop envahissantes) en utilisant les différences de culture entre environnement urbain et rural. On voit donc avec plaisir les personnages qui n'ont pourtant pas d'évolution nécessaire dans leur vie apprendre l'un de l'autre et vivre dans la peau de l'autre juste parce qu'ils avaient envie de s'évader un peu (enfin surtout dans le cas de Mitsuya). On ne pourra pas en dire autant des autres personnages. Si l'entourage de Mitsuya est sympathique à suivre, son père est un personnage beaucoup trop caricatural et trop survolé pour qu'on puisse comprendre l'ampleur de ses réactions et de sa relation avec ses filles spoiler: (il dit sérieusement à sa fille qu'il va la faire interner. Sympa le père). L'entourage de Taki est par-contre moins travaillé mais dispose d'assez de présence malgré ça. Et avec tout ça en main. On a droit à une dernière demi-heure vraiment prenante spoiler: avec le risque que la comète tuera tout le monde dans le village de Mitsuya et que cette apocalypse est sûr d'arriver. On sent toute l'ampleur que la catastrophe va avoir (car finalement, on la déjà subit quand Taki apprend la vérité) et que Shinkai gère très bien le temps et le montage pour resserrer le sort fatidique qui va se produire. Mais je ne peux pas en dire autant de réussite pour la fin du film qui accumule à mon grand regret l'éternel problème de Makoto Shinkai à gérer le rythme de ses films. Là le problème n'en est que plus gros dans un film d'1h46 où il avait pourtant tout bien géré avant les dix dernières minutes. spoiler: Après que l'on voit la comète réellement s'écraser sur le village, on suit Taki qui est revenu à sa vie quotidienne (sans qu'il ne souvienne clairement de ce qu'il s'est passé, bizarre mais bon). Et là l'ambiance chute d'un seul coup. On suit Taki se morfondre pendant un long moment avant qu'il ne croise deux fois Mitsuya et qu'il décide enfin de lui adresser la parole. Le premier problème de cette séquence est qu'elle est inutilement étirée (le même problème que la fin de 5 centimètres par seconde, mais inversé cette fois). Et le second problème est que Shinkai repompe purement et simplement des scènes de ses précédents films (la scène du gars dépressif dans le train et les deux personnages principaux qui se recroisent par hasard. Bon sang Shinaki nous le fait deux fois ! Pourquoi ?). Mais ces défauts restent mineurs car ils n'enlèvent aucunement le plaisir de voir Makoto Shinkai s'élever au rang des meilleurs avec ce Your Name qui est son meilleur film à ce jour qui, malgré ses maladresses minimes, démontre une grande envie de se surpasser et de prochains films avenir tout aussi bons et peut-être même des chefs-d’œuvres dignes des meilleurs Ghibli. Son succès est peut-être exagéré mais il reste une oeuvre d'animation à voir si possible. En attendant, allez voir Your Name si possible. Et d'ici là...Bonne année !
    lhomme-grenouille
    lhomme-grenouille

    Suivre son activité 1780 abonnés Lire ses 3 096 critiques

    4,0
    Publiée le 10 janvier 2017
    Ah ça ! Finir l’année avec un petit bijou comme ça : ça fait vraiment du bien ! En plus, merci à ce « Your Name » parce que, l’air de rien, il me réconcilie aussi avec l’animation japonaise ! Bah oui, moi, ces dernières années, mes expériences au ciné en termes, d’animation japonaise se sont souvent conclues par de sacrées douches froides : « Le garçon et la bête », « Le vent se lève », « L’île de Giovanni » ; autant de tristes désillusions qui m’ont fait perdre progressivement espoir… Quand ce n’était pas creux, c’était moche, et parfois c’était même les deux à la fois ! Là, déjà, sur ce point, j’insiste vraiment sur le fait que ce « Your Name » est juste magnifique formellement. Ah mais que c’est beau ! Que c’est bossé ! Chaque plan est un régal de composition, de couleurs, d’usage de techniques très diversifiées. Rien que pour ça, chapeau ! Et même doublement chapeau, parce que ce travail minutieux est aussi présent dans l'écriture globale du film ! Cette histoire d’échange d’identité interpelle forcément. Elle stimule l’imagination, et ce « Your Name » sait satisfaire les attentes, en embrayant rapidement sur les mécaniques relationnelles que ce type d’expérience implique. Alors j’avoue que les points que j’aurais aimé voir traités on été plutôt zappés par le film ( spoiler: Le film ne cesse de faire des allusions sur les débordements de Taki quand il est dans la peau de Mitsuha, mais au final on n’en verra et on en saura pas grand-chose. Même chose pour le rapport au corps. Même si je comprends la pudeur qu’impose la logique d’exploitation du film, je pense malgré tout que le film aurait pu aller plus loin sur cette question là… ) Pourtant, malgré l’évitement des thématiques qui m’auraient intéressé, je n’en ai pas pour autant décroché du film car, au moins, il avait quelque-chose à proposer en échange. Et puis « ouah ! » quoi. Alors que la mécanique marche bien, Makoto Shinkai prend le pari d’embrayer sur une péripétie très culottée, car elle modifie clairement l’atmosphère générale du film ainsi que notre perception de l’intrigue ( spoiler: la chute de la comète et le décalage de trois ans soudainement annoncé entre les deux histoires, quand même, c’était couillu ! ) Mais encore une fois, je trouve que l’opération est menée habilement et finalement, tout ça s’enchaîne logiquement, sans à coup, parvenant même par moment à générer un souffle assez puissant qui a failli m’emmener au firmament. Bah oui, « failli »… Parce que, et c’est presque dommage mais je trouve que, dans son succès, le film a malgré tout légèrement failli. Alors qu’il était pourtant parvenu à m’emmener bien haut avec spoiler: le trip visuel de Taki dans le temple , soudain le film se risque encore à un nouvel enfourchement scénaristique que, malheureusement, j’ai vécu comme une sorte de dérobade. Comme s’il avait voulu que ce ne soit pas trop mélancolique ; comme s’il avait maintenir un soupçon de kawaïtude, Shinkai repart dans son dernier tiers sur une histoire plus gentille et – je trouve – moins intéressante. Alors certes, on n’assiste pas non plus à une dégringolade qualitative par ce dernier tiers. Au contraire, parce qu’il n’en reste pas moins toujours audacieux dans ses choix (notamment formels) et nerveux dans ses enchaînements, ce « Your Name » tient sa route jusqu’au bout, concluant d’une manière originale et mignonne. Mais bon, c’est quand même juste dommage que cet élan si généreux n’ait pas été plus maîtrisé jusqu’au bout, parce que sinon, on aurait quand même eu à faire là à un véritable chef d’œuvre. Parce qu’au fond, je trouve quand même que l’intrigue s’égare un peu elle-même dans ses propres méandres. Certes, l’audace de ces nombreux changements d’orientation de l’histoire rend ce film incroyablement riche, original et osé, mais c’est aussi cela qui en fait aussi une œuvre un peu difforme dans son contenu et dans son propos. Au final, que voulait dire le film ? Bah un peu plein de trucs et au final pas grand-chose de bien clair. ( spoiler: Ne serait-ce que le choix de « Your Name » en guise de titre est pour moi révélateur. Ce titre n’a de sens que pour cinq minutes d’intrigue, à la fin, vite fait, saupoudré à deux trois instants, mais il n’embrasse en rien l’entièreté de l’œuvre. Pour le coup, le titre fait un peu étiquette rajoutée à la fin, par-dessus, sans qu’il n’y ait vraiment de cohérence dans la logique de l’œuvre. C’est quand même un peu dommage ça… ) Enfin bon, au moins c’est enjôleur, nerveux, osé, généreux. Bref ça marche quoi… Enfin, au moins ça a marché sur moi. Et pas qu’un peu ! Maintenant, est-ce que ce film saura marcher sur vous ? Personnellement, je ne vois qu’un seul moyen de le savoir…
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top