Mon AlloCiné
Pas comme des loups
Séances
Bandes-annonces
Casting
Critiques spectateurs
Critiques presse
Photos
VOD
Blu-Ray, DVD
Musique
Secrets de tournage
Box Office
Récompenses
Films similaires
News
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Pas comme des loups" et de son tournage !

Histoire d'une rencontre

Vincent Pouplard a rencontré Roman et Sifredi dans le cadre d’un atelier qu'il animait. Le réalisateur souhaitait prolonger cette rencontre et donner à voir de jeunes déliquants au cinéma, en dehours de toute caricature.

Point trop n'en faut

Vincent Pouplard ne souhaitait pas torp en dire concernant les délits passés de Roman et Sifredi. Non pas par angélisme, mais pas souci de stimulation de l'imaginaire. Pas comme des loups n'est pas qu'un simple documentaire : "Il y a du secret, du caché, du hors-champ… des éléments incontournables de cinéma et d’une relation aux spectateurs qui, petit à petit, ont la place pour se mettre en mouvement avec les personnages du film", confie le réalisateur. Ce dernier veut également éviter tout a priori sur les deux jeunes hommes.

Rejouer la scène

Vincent Pouplard fait une distinction entre paroles et gestes. Si son éthique l'empêche de demander à ses protagonistes de redire ce qu'ils ont déjà dit, il n'y a pas de problèmes à leur demander de refaire un geste pour les besoins d'une séquence : "Tant qu’il s’agit du corps et de gestes, tant que cela permet à l’oeil du spectateur de se plonger dans un déploiement du corps dans l’espace, cela ne me pose pas de problème. Notre dispositif de tournage impliquait parfois que mon chef opérateur ne réussisse pas à attraper un geste parce que Roman ou Sifredi l’avait fait trop rapidement. Il suffisait alors de leur demander de le refaire plus lentement", explique le réalisateur.

Thème de la gémellité

Vincent Pouplard n'a que très peu exploité la gémellité de ses deux protagonistes, hormis lors d'une scène d'affrontement entre Roman et Sifredi. "En apprenant à connaître Roman et Sifredi, je me suis rendu compte qu’être jumeau signifiait ne jamais être seul, et lorsque tu n’es jamais seul, tu es toujours en lutte contre quelque chose", analyse le réalisateur. "Lorsque je leur ai proposé de revenir au garage où se situe le début pour filmer ce doux affrontement qui pouvait ressembler à leur relation, ils ont compris que cette séquence représentait, avec sa force, leur relation fraternelle".

Deux films en un

Pas comme des loups se divise en deux parties distinctes : une première expérimentale de vingt minutes, une seconde plus naturaliste de quarante minutes. Pour Vincent Pouplard, le film a épousé le parcours de Roman et Sifredi, tout d'abord fuyants et instables, puis plus sûrs d'eux et de leur rapport au monde. "J’ai pris la décision d’être un peu totalitaire au début du film en proposant au spectateur un amoncellement de formes documentaires possibles qui le surprennent ou le saisissent, tout en prenant le risque de le laisser à côté du film. J’ai cependant l’impression que cela rend la deuxième partie du film encore plus belle et que ça garde le spectateur en éveil", ajoute le réalisateur.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Gardiens de la Galaxie 2 (2017)
  • Jour J (2017)
  • Alien: Covenant (2017)
  • Outsider (2016)
  • Life - Origine Inconnue (2017)
  • Django (2016)
  • Aurore (2016)
  • Get Out (2017)
  • Fast & Furious 8 (2017)
  • Sous le même toit (2016)
  • Baby Boss (2017)
  • Le Procès du siècle (2016)
  • Après la tempête (2016)
  • Les Schtroumpfs et le village perdu (2017)
  • On l’appelle Jeeg Robot (2015)
  • La Belle et la Bête (2017)
  • De toutes mes forces (2016)
  • Braquage à l'ancienne (2017)
  • Split (2017)
  • Cessez-le-feu (2016)
Back to Top