Mon AlloCiné
Love, Simon
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Love, Simon" et de son tournage !

Des étagères de librairie aux écrans de cinéma

Love, Simon est l’adaptation du roman pour jeunes adultes de Becky Albertalli, Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens. Paru en janvier 2012, le livre a remporté le prix William C. Morris du meilleur premier roman pour jeunes adultes de l’année et a été présélectionné pour le National Book Award.
Psychologue au moment de l'écriture du livre, Albertalli s'est inspirée des jeunes LGBTQ qu'elle a rencontrés au cours de sa carrière pour imaginer le personnage de Simon.

Des habitués du genre

Les producteurs Wyck Godfrey et Marty Bowen de chez Temple Hill Entertainment ont une longue expérience des adaptations littéraires : on leur doit le succès de la saga Twilight et des films comme Nos étoiles contraires ou Chemins croisés. Ils ont tout de suite été séduits par le roman Moi, Simon, 16 ans, Homo sapiens. 
Godfrey explique : "Personne n’avait encore jamais vu de comédie romantique lycéenne ayant pour personnage principal un homosexuel. On n’avait encore jamais fait de film parfaitement assumé sur un adolescent qui traverse ce moment que tous les gays connaissent, où ils doivent découvrir leur identité propre et la dire haut et fort. En plus, il y avait une formidable histoire d’amour, mystérieuse à souhait et qui évolue au cours de l’histoire, avec un inconnu sur Internet. Le livre recelait également beaucoup d’humour. Et puis le personnage de Simon est tellement attachant et sympathique, on comprend si bien ce qu’il ressent… Tout cela nous a convaincus de porter ce livre à l’écran."

L'ombre de John Hughes

L'une des références de l'équipe était les films de John Hughes, réalisateur américain qui a signé quelques-uns des teen movies les plus cultes tels que Breakfast Club et La Folle Journée de Ferris Bueller. Le producteur Wyck Godfrey confie : "Quand j’ai pitché le film au studio, j’ai dit que c’était un peu comme Seize bougies pour Sam mais avec un garçon à la place du personnage joué par Molly Ringwald. Et Jake Ryan qui resterait Jake Ryan ! Il s’agissait de reprendre l’esprit que l’on avait tous adoré dans ce film et de mettre en valeur ce qui allait être différent dans le nôtre. Pour moi, c’est en quelque sorte une rencontre entre John Hughes et John Green : ces personnages de lycéens classiques auxquels on s’identifie si bien, qui évoluent dans un univers amusant, plein de vie et d’énergie; le genre de film que faisait si bien John Hughes mais qui s’adresse aux jeunes d’aujourd’hui."

Des personnalités issues de la télévision

Ce sont les scénaristes Elizabeth Berger et Isaac Aptaker qui ont écrit l’adaptation du roman de Becky Albertalli. Le duo est connu pour son travail sur la série This Is Us. Quant au réalisateur Greg Berlanti, il a principalement officié lui aussi pour le petit écran. Il est en effet le créateur de shows télévisés tels que EverwoodDC's Legends of Tomorrow, ArrowFlash et Supergirl. Il a par ailleurs écrit plusieurs épisodes de Dawson.

Un récit initiatique inédit

Selon Greg Berlanti, le récit initiatique que propose Love, Simon est assez traditionnel. Son originalité tient dans son personnage principal : "jamais aucun gros film de studio n’avait eu un jeune héros gay au coeur d’une histoire de passage à l’âge adulte. Il y a de la romance, de l’humour, tout ce qui fait la complexité de la vie d’un jeune garçon, mais l’histoire est en plus racontée du point de vue d’un garçon qui cache son homosexualité et risque de voir son secret exposé au grand jour par le clown de la classe s’il n’arrive pas à le brancher avec sa meilleure amie."

La musique

Greg Berlanti a fait appel à l’auteur-compositeur-interprète et producteur musical Jack Antonoff pour assurer la production exécutive de la bande originale. Lauréat de trois Grammy Awards, Antonoff est le chanteur et auteur-compositeur du groupe Bleachers et le guitariste du groupe de rock indé Fun. C'est la première fois qu'il travaille pour le cinéma : "C’était nouveau pour moi, et la seule raison pour laquelle je n’éprouvais pas une trop grande appréhension, c’est que je sentais bien le film. Il me parlait. La première fois que je l’ai vu, la tout dernière scène était illustrée par la chanson de Bleachers « Wild Heart ». Je me suis alors dit que je pouvais la prendre pour point de départ. J’ai vu que ça fonctionnait, même si je ne l’avais pas écrite exprès pour le film. Elle cadrait tellement bien que j’ai su que je pouvais m’en inspirer pour créer quelque chose de nouveau".

Décors réels

Love, Simon a été tourné dans la région d’Atlanta : Becky Albertalli, originaire de Géorgie et d’Atlanta, a en effet situé son roman dans sa ville. Et les cinéastes ont souhaité respecter son choix. Le producteur exécutif Timothy M. Bourne explique : "Le livre avait été écrit par quelqu’un habitant effectivement la ville, et pour une fois, un film que je tournais à Atlanta se déroulait réellement à Atlanta ! Greg voulait rester au plus près de l’histoire et de l’univers des personnages. Nous avons tourné dans un grand lycée situé dans un environnement urbain. En fait, nous avons filmé dans trois lycées différents. Et comme on est dans le sud des États-Unis, il y a forcément une scène dans un Waffle House, car ces restaurants font partie du paysage."
La ville a par ailleurs été très favorable au tournage, comme le raconte Marty Bowen : "Il y a tout ce qu’il faut en termes d’infrastructures. Le bureau du maire est très volontaire. On est bien accueilli partout. Il existe des incitations financières dans d’autres villes, mais beaucoup de gens n’aiment pas trop que des « intrus » débarquent chez eux. Atlanta n’est pas du tout comme ça (...)."
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Les Frères Sisters (2018)
  • La Nonne (2018)
  • Première année (2018)
  • L'Amour est une fête (2018)
  • BlacKkKlansman - J'ai infiltré le Ku Klux Klan (2018)
  • Le Poulain (2017)
  • Photo De Famille (2018)
  • Mademoiselle de Joncquières (2017)
  • En eaux troubles (2018)
  • Les Déguns (2018)
  • Peppermint (2018)
  • Climax (2018)
  • Searching - Portée disparue (2018)
  • Un Peuple et son roi (2017)
  • La Prophétie de l'horloge (2018)
  • The Little Stranger (2018)
  • I Feel Good (2017)
  • Les Vieux fourneaux (2017)
  • L'Ombre d'Emily (2018)
  • Galveston (2018)
Back to Top