Mon AlloCiné
K.O.
Note moyenne
2,8
25 titres de presse
  • Femme Actuelle
  • 20 Minutes
  • Closer
  • L'Ecran Fantastique
  • Le Dauphiné Libéré
  • Ouest France
  • Première
  • Télérama
  • Voici
  • CNews
  • Le Monde
  • Les Fiches du Cinéma
  • Rolling Stone
  • Studio Ciné Live
  • Télé 7 Jours
  • aVoir-aLire.com
  • Critikat.com
  • La Croix
  • Le Nouvel Observateur
  • Libération
  • Paris Match
  • Cahiers du Cinéma
  • Le Figaro
  • Le Parisien
  • Les Inrockuptibles

Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

25 critiques presse

Femme Actuelle

par Sabrina Nadjar

Laurent Lafitte porte avec force ce thriller paranoïaque qui prend plaisir à nous égarer.

20 Minutes

par Caroline Vié

(Un) thriller fantastique très réussi.

La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

Closer

par La Rédaction

Un thriller diabolique, par les créateurs de la série télévisée "Les Revenants".

L'Ecran Fantastique

par Jean-Pierre Andrevon

Au total on est ferré jusqu'à l'ultime seconde qui nous dévoile le fin mot de l'histoire.

Le Dauphiné Libéré

par Jean Serroy

Sur le thème du pouvoir dominateur, exercé ici dans le monde de la télévision, un film qui traite de problèmes bien réels par le biais du fantastique : il y gagne en vertige émotionnel ce qu’il y perd en analyse sociale.

Ouest France

par Christophe Narbonne

Porté par un Laurent Lafitte intense, K.O. est un thriller existentiel qui marche à la lisière du fantastique.

Première

par Christophe Narbonne

Chez (Fabrice Gobert) tout est affaire de perception d’une réalité donnée comme vraisemblable qui glisse imperceptiblement dans le surnaturel.

Télérama

par Frédéric Strauss

Non content de se risquer sur le terrain du thriller à l'américaine, tendance paranormale, (Fabrice Gobert) ressuscite un fantastique poétique très français. Son film mise autant sur le punch que sur la sophistication. Il nous tient en haleine tout en nous faisant basculer dans l'étrangeté.

La critique complète est disponible sur le site Télérama

Voici

par Lola Sciamma

Un thriller parano en mode burn-out sur la violence au travail.

CNews

par La Rédaction

Passé par le format long de la série télé, Gobert tombe ici dans le défaut de ses qualités avec un récit qui manque de rythme. Pourtant, le spectateur est pris par la mise en scène soignée, et le jeu à double emploi des rôles secondaires.

Le Monde

par Thomas Sotinel

Laurent Lafitte déploie une énergie prodigieuse à faire tenir ensemble ces morceaux. Il y parvient dans la mesure où Antoine Leconte est de ces personnages qui s’impriment dans les mémoires par leur évidence, leur vigueur. Sans ces encombrantes références, on pourrait presque en dire autant de K.O.

La critique complète est disponible sur le site Le Monde

Les Fiches du Cinéma

par Nicolas Marcadé

Fidèle à son univers, Fabrice Gobert s’emploie à voiler la normalité de teintes inquiétantes. Le résultat est séduisant, mais pas assez vertigineux.

La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

Rolling Stone

par Jessica Saval

Entre presque-rêve et quasi-réalité, "K.O." aurait pu être une brillante réussite s'il n'avait pas été d'une complexité démesurée.

La critique complète est disponible sur le site Rolling Stone

Studio Ciné Live

par Sophie Benamon

On est un peu déçu, mais tout de même emballé par une écriture aussi insolite et une telle maîtrise du suspense.

Télé 7 Jours

par Isabelle Magnier

Si le film, jeu de piste (trop ?) compliqué, ne convainc pas jusqu'au bout, il a un bel atout : ses comédiens, parfaits dans des doubles-rôles.

aVoir-aLire.com

par Virgile Dumez

A partir d’un postulat mystérieux qui interpelle, Fabrice Gobert livre une œuvre esthétiquement maîtrisée, mais qui s’effiloche peu à peu devant la futilité d’un script finalement bien peu original.

La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

Critikat.com

par Fabien Reyre

Énorme ratage, "K.O." est moins le thriller méta qu’il prétend être qu’une pénible tentative de reproduire l’univers cinématographique d’une influence écrasante (David Fincher) sans jamais en égaler la maestria.

La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

La Croix

par Corinne Renou-Nativel

Si la première partie séduit avec un postulat de base alléchant – la torsion de la réalité chère à La Quatrième dimension, la série américaine du début des années 1960 –, le film s’essouffle sur la durée.

La critique complète est disponible sur le site La Croix

Le Nouvel Observateur

par Nicolas Schaller

Le film ne décolle jamais et s’épuise à masquer son scénario et ses personnages schématiques par un récit sibyllin. K.O., en effet.

La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

Libération

par Didier Péron

"K.O." reste de bout en bout un film à thèse, dont chaque séquence exprime un point de vue sur le cynisme d’une certaine upper class sans échapper ni au pathos ni aux clichés phobiques ou dévaluateurs dès lors qu’il regarde les usages, vêtements, visages, décors des classes dites inférieures. Cela tient sans doute au sentiment qu’il n’y a guère de place ici pour aucune forme probante de mélange ou de mystère.

La critique complète est disponible sur le site Libération

Paris Match

par Yannick Vely

Fabrice Gobert n'est pas manchot derrière la caméra et, bien aidé par la bande-son de Jean-Benoît Dunckel (la moitié du groupe Air), «K.O.» distille une certaine ambiance (...). Mais le dénouement déçoit par son manque d'imagination et laisse un parfum d'inachevé. Tout ça pour ça...

La critique complète est disponible sur le site Paris Match

Cahiers du Cinéma

par Jean-Philippe Tessé

Une soupe de mystères et de boules de gomme interminablement touillée.

Le Figaro

par La Rédaction

Dans le second long-métrage de Fabrice Gobert, Laurent Lafitte est un patron de chaîne de télévision prétentieux et forcé de se remettre en question après une tentative d'assassinat. Ridicule.

La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

Le Parisien

par Pierre Vavasseur

Deuxième long-métrage de Fabrice Gobert («Simon Werner a disparu , 2010), ce film est le portrait ampoulé de ce que le cinéma français sait faire de pire.

La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

Les Inrockuptibles

par Théo Ribeton

Une intrigue de roman jeunesse, pour un traitement vulgaire et répétitif où vraiment, rien ne va. Pour l’espoir qu’incarne chez nous le nom de Gobert, la déception est abyssale : rassurons-nous en lui souhaitant de vite tourner la page pour retrouver son niveau habituel.

La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top