Mon AlloCiné
Taxi 5
Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Taxi 5" et de son tournage !

Rebooter la saga culte

Cela faisait longtemps que Franck Gastambide et Malik Bentalha voulaient relancer la franchise Taxi. "Tu serais le flic, je serais le chauffeur de taxi", fantasmait Bentalha. Le réalisateur de Pattaya était en train d'écrire une comédie d'action qu'il souhaitait tourner avec Omar Sy quand Malik l'encourage à joindre Luc Besson pour lui parler de Taxi 5. Le comédien contacte Besson sur Instagram... qui lui répond ! Rendez-vous est pris avec le cinéaste à la Cité du cinéma. Ce dernier, en train de tourner Valérian, reçoit Gastambide et Bentalha. Fort du succès des Kaïra et de Pattaya, le metteur en scène explique son idée de reboot pendant une heure à un Luc Besson attentif. À la fin, le réalisateur donne son accord, Taxi 5 est lancé !

Taxi en chiffres

La saga Taxi, c'est 4 films... et des chiffres à faire tourner la tête ! Le premier opus, tourné avec un budget de 8 millions d'Euros, attire 6.522.121 spectateurs en 1998. Deux ans plus tard, Taxi 2 (10 millions de budget) écrase la concurrence avec 10.345.901 d'entrées. En 2003, Taxi 3 (budget de 14 millions) entraîne 6.151.691 de personnes dans les salles. Enfin, en 2007, le quatrième volet de la franchise s'en tire bien avec 4.562.928 entrées pour un budget de 17 millions.

Le gang des Italiens

Pour interpréter le grand méchant de Taxi 5Franck Gastambide a fait appel à la star de la série Gomorra, Salvatore Esposito. Le comédien est devenu une véritable icône en Italie grâce au rôle de Genny Savastano, chef du clan mafieux affilié à la Camorra napolitaine. Gastambide, très fan de la série, explique son choix : "Aujourd'hui, les mecs de banlieue sont tous fans de Gomorra ou de Narcos ; PNL va même tourner ses clips dans leur cité à Naples... Donc, très vite, les Italiens ont été une évidence. Ça a de la gueule - ils braquent en Ferrari ou en Lamborghini."

Samy Nacéri out

Au départ, Franck Gastambide avait prévu un rôle important pour Samy Nacéri, le héros des 4 premiers opus de la franchise : Dans mon premier traitement, Samy avait un vrai rôle : il arrivait à la fin du film pour nous aider à résoudre l’histoire. Luc Besson m’a dit que le personnage ne pouvait pas avoir une place aussi importante parce qu’on avait besoin d’un nouveau duo de héros et que ce soit leur film. On ne pouvait pas se reposer sur les anciens. On s'est alors dit que Samy devait faire au moins une apparition, en clin d'oeil. On a Bernard Farcy, on a Edouard Montoute, on a la 407... Mais il nous fallait Samy. On s'est vus, on a pris un verre, on a discuté des conditions... Mais il n'a pas voulu accepter une simple apparition. On a respecté sa décision. J'en suis vraiment triste car j'aurais adoré offrir ça au public", déplore Gastambide.

Ecrire avec Besson

Franck Gastambide a écrit Taxi 5 en collaboration avec Luc Besson et Stéphane Kazandjian, également co-scénariste de Pattaya. Selon le réalisateur, Besson représentait la France traditionnelle et lui la nouvelle génération. Chacun apportait ses idées pour être en complémentarité. Besson, avec son expérience, calmait ainsi les ardeurs de Gastambide, parfois trop extrême sur certains gags : "Besson a toujours fait en sorte que ça reste un Taxi et pas Les Kaïra au volant. Dans un des premiers scripts, javais été un peu trop loin. J'avais imaginé que la femme de Malik Bentalha était une nympho et j'avais un running gag où Malik la déposait en bagnole dans un club libertin ou une caserne de pompiers sans se rendre compte de rien. Luc m'a dit que c'était super drôle... mais de garder cette vanne pour mon prochain film."

La relève ?

À l'origine, Taxi 5 devait s'intituler Taxi - la relève. Franck Gastambide a eu de longs débats avec Luc Besson à ce sujet. Ce dernier souhaitait que le titre soit Taxi - la relève quand Gastambide voulait vraiment assumer le fait que ce soit une suite en précisant Taxi 5. "On a décidé de faire un mix des deux. Le film s'appelle donc Taxi 5 - la relève."

Le phénomène Taxi

Franck Gastambide analyse le phénomène Taxi à son lancement à la fin des 90's : "Le premier Taxi, c'était en 98, on était en pleine Coupe du monde. Un arabe nous fait gagner et un autre devient le nouveau héros du cinéma... C'est peut-être un cliché, mais la France Black-Blanc-Beur a existé pendant quelques mois à ce moment-là. La Coupe du monde 98, c'est le seul événement positif dont tout le monde se rappelle."

Gibert par Farcy

Bernard Farcy reprend le rôle culte du Commissaire Gibert pour la 5ème fois. Cette fois, le personnage a pris du galon, il est devenur maire de Marseille. "Au départ, c'était une simple esquisse, un flic mis au milieu de situations. Je l'ai élaboré, je l'ai créé. Je n'avais pas beaucoup de place au début. Le succès a changé tout ça et Gibert est devenu le pivot. Je ne me suis pas inspiré de personnages en particulier, juste de l'observation du monde. Je ne joue pas pour la caméra. Je ne sais pas toujours où elle est d'ailleurs. Je laisse aux techniciens le soin de capter ce que je fais : je prends mes marques en fonction des autres comédiens. Je demande souvent à ce qu'on filme les répétitions, car on est plus détendus, il y a plus de surprises qu'à la douzième prise bien propre", analyse l'acteur.
Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
  • Avengers: Infinity War (2018)
  • Love addict (2018)
  • Taxi 5 (2018)
  • Action ou vérité (2018)
  • Place publique (2018)
  • Larguées (2017)
  • Escobar (2017)
  • Ready Player One (2018)
  • L'Île aux chiens (2018)
  • Strangers: Prey at Night (2018)
  • Game Night (2018)
  • Red Sparrow (2018)
  • La Rafle (2009)
  • Les Municipaux, ces héros (2018)
  • Pierre Lapin (2018)
  • Abdel et la Comtesse (2017)
  • Revanche (2016)
  • MILF (2017)
  • In the Fade (2017)
  • Amoureux de ma femme (2018)
Back to Top