Notez des films
Mon AlloCiné
    Ip Man 4 : Le dernier combat
    note moyenne
    4,2
    577 notes dont 65 critiques
    répartition des 65 critiques par note
    19 critiques
    22 critiques
    14 critiques
    8 critiques
    2 critiques
    0 critique
    Votre avis sur Ip Man 4 : Le dernier combat ?

    65 critiques spectateurs

    FlecheDeFer ..
    FlecheDeFer ..

    Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 262 critiques

    2,5
    Publiée le 12 février 2020
    Le scénario est franchement limite et trop visiblement propagandiste, les personnages "blancs" sont grossièrement caricaturaux, il n'y a pas tant de combats que ça, Donnie Yen en fait le minimum... La saga s'essouffle ici et le film ressemble parfois à un film de commande du gouvernement chinois. Les combats restent réussis mais rien de bien neuf non plus sous le soleil.
    Cinemadourg
    Cinemadourg

    Suivre son activité 160 abonnés Lire ses 710 critiques

    4,5
    Publiée le 29 juillet 2020
    4ème et dernier volet de la saga biographique d'arts martiaux "Ip Man", nous retrouvons ici le grand maître chinois du Wing Chun voyageant aux Etats-Unis pour tenter de trouver une école américaine pour son fils. Malheureusement, l'herbe n'est pas forcément plus verte de l'autre côté de la clôture et de nouveaux combats attendent notre héros au pays de l'Oncle Sam. Cet épisode final, toujours réalisé par Wilson Yip et interprété par le brillant et impressionnant Donnie Yen, conclut cette tétralogie dédiée au kung-fu de façon extraordinaire ! Tout y est : combats d'une beauté à couper le souffle, scénario simpliste mais bougrement efficace et ambiance des années 1960 à San Francisco très bien reconstituée... Et comme l'émotion est aussi de la partie, ce moment cinéma est une petite pépite quand on sait apprécier les films traitant de sports de combat asiatiques bien sûr. Mention spéciale à l'apparition géniale de Bruce Lee (Danny Chan) en pleine forme physique !! Un cocktail "action et émotion" hyper maîtrisé : un must ! Site CINEMADOURG.free.fr
    Yass T
    Yass T

    Suivre son activité 1 abonné Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 17 octobre 2019
    J'adore le film de ip man un grand film d'action et art martiaux il y a vais plein de drame et suspainsse
    patior
    patior

    Suivre son activité 18 abonnés Lire ses 70 critiques

    5,0
    Publiée le 24 juillet 2020
    En ce moment vu les programmations je ne devrais pas être influencé, mais le film est dans la continuité des 3 premiers et ça fait du bien de retourner en salles. Sérieusement les chorégraphies sont toujours aussi belles, l'histoire en fond reste du IP Man mais dans des USA made in China, j'aime à la fois les films sérieux, et dans ce cas ceux qui ne font pas réfléchir. Je ne trouve pas l'acteur assez vieux que ça après tout, c'est un choix, il est partis en 72 à 79 il aurais du faire bien plus vieux. On va dire c'est trop chorégraphié et prévisible mais c'est le style qui veux ça. Bref un bon moment loin des idioties Françaises (et je pesterais encore tant que le cinéma Français ne produit rien de bon).
    dejihem
    dejihem

    Suivre son activité 37 abonnés Lire ses 506 critiques

    2,5
    Publiée le 24 juillet 2020
    C'est bien mais ça ne vaut pas la secte du lotus blanc. Et la série des histoires de fantômes chinois, le un, le deux et le trois sont fabuleux.
    traversay1
    traversay1

    Suivre son activité 954 abonnés Lire ses 3 183 critiques

    3,0
    Publiée le 26 juillet 2020
    En place pour un magistral cours martial ! Quoi d'autre dans IP Man 4 ? Les sous-intrigues ne sont pas très passionnantes (maladie, transmission ...) et la lutte entre très gentils et très méchants prend des formes tellement caricaturales que le filml n'est pas loin de marquer contre son camp. Le racisme de l'Amérique blanche dans les années 60 (et encore aujourd'hui) envers les différentes communautés, ici asiatique, est un fait avéré mais le film est tellement outré dans sa vision qu'employer le terme de manichéisme se révèle un doux euphémisme. Cet aspect propagandiste mis à part, IP Man 4 se laisse voir avec bonheir, y compris pour les non initiés, grâce au charisme serein de Donnie Yen et surtout à la chorégraphie des combats, qui allie une certaine élégance à la brutalité. On en oublierait presque le côté martial pour l'aspect artistique avec une beauté intrinsèque et une fluidité parfaite. Même sans avoir suivi la saga IP Man depuis ses débuts, même sans avoir jamais vu le moindre film de kung fu ou de son altesse Bruce Lee, même sans adhérer à une idéologie sans nuances, IP Man 4 est source de plaisir d'esthète, si l'on s'en tient à la notion de divertissement pur. Cela repose la tête et ne donne pas nécessairement envie d'aller casser la tête aux fâcheux qui nous exaspèrent dans la vie réelle. Soyons zen !
    nicothrash60
    nicothrash60

    Suivre son activité 105 abonnés Lire ses 1 807 critiques

    2,5
    Publiée le 26 juillet 2020
    Très excité à l'idée d'enfin découvrir un opus de la saga Ip Man sur grand écran, je suis vite redescendu en intensité dès lors que j'ai compris quel traitement avait été réservé à ce 4ème et dernier épisode. On est ni plus ni moins sur de la Série-B alors que le premier opus avait bénéficié d'une excellente réalisation par exemple. Wilson Yip étant toujours aux commandes et Yuen Woo Ping dans le staff technique, les combats sont bien évidemment de très grande qualité, Donnie Yen est toujours aussi impressionnant et contrairement à beaucoup d'autres acteurs d'action asiatiques, il a une véritable palette de jeu. Et bien heureusement ici parce qu'il n'est pas entouré des fleurons du genre, Scott Adkins par exemple qui au delà de ses capacités sportives est un bulot lorsqu'il s'agit de jouer. Tout le métrage est comme ça avec une atmosphère presque risible parfois, on sent l'envie de rendre hommage au cinéma du genre mais le résultat n'est pas à la hauteur. Hormis D. Yen et l'acteur jouant Bruce Lee, c'est assez compliqué de trouver des qualités autres que les combats alors même que l'histoire de Ip Man est passionnante. Personnellement, je me contenterai de revoir le premier opus qui reste très bon et plutôt respectueux du personnage principal. Les suites n'auront eu de cesse de perdre en intérêt malheureusement. Un final gâché pour ma part.
    Ricco92
    Ricco92

    Suivre son activité 77 abonnés Lire ses 1 202 critiques

    4,5
    Publiée le 25 juillet 2020
    L’épidémie du Covid-19 a eu un effet désastreux sur l’industrie cinématographique. Cependant, l’absence de sortie hollywoodienne a permis à quelques films d’avoir une distribution plus importante qu’en temps ordinaire. C’est le cas du quatrième volet de la saga Ip man qui est le premier de cette série à avoir les honneurs du grand écran en France. Cela est une bonne nouvelle car le film de Wilson Yip peut donner des leçons à beaucoup de blockbusters américains. En effet, il bénéficie d’une histoire intéressante (qui ne pose aucun problème de compréhension quand on n’a pas vu les films précédents) traitant de différentes thématiques : la mort, la transmission entre générations, le mélange des cultures chez les enfants d’immigrés, le racisme… Ip man 4 : Le Dernier Combat possède donc un scénario très intéressant par ses thématiques. Cependant, contrairement à ce que l’on pourrait penser dans la première demi-heure, le film n’en oublie pas pour autant d’être un véritable film d’arts martiaux. En effet, une fois les enjeux bien installés, l’histoire permet d’assister à de nombreux combats (parfois filmés en plans un peu trop serrés, il faut le reconnaître) mettant en scène différents protagonistes (Donnie Yen est loin d’avoir le monopole des scènes d’action) permettant d’affronter d’opposer le kung-fu et le karaté : même sans protagoniste japonais, la rivalité entre l’Empire du Milieu et l’Empire du Soleil levant conserve encore des traces dans ce long métrage. En outre, il est difficile de ne pas éprouver du plaisir de retrouver, moins d’un an après Once upon a time… in Hollywood de Quentin Tarantino le personnage de Bruce Lee, cette fois interprété par Danny Chan (comme dans l’épisode précédent). Malgré sa célébrité internationale, le Petit Dragon est loin de prendre le devant de la scène et ne possède qu’une seule grande scène de combat. Ip man reste bel et bien le héros de son film malgré une santé déclinante que l’on découvre le début du film. Ip man 4 : Le Dernier Combat est donc un excellent film d’arts martiaux comme le public des années 80 et 90 en dévorait par dizaines dans les vidéoclubs. Espérons que la sortie de ce film sur grand écran en France permettra une plus grande distribution de ce genre de cinéma dans l’hexagone.
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 886 critiques

    2,5
    Publiée le 14 mai 2020
    Les films hong-kongais et chinois ont souvent du mal à entrer dans les salles Européenne, mais il a su trouver son public à travers le monde. Les films arts martiaux ont longtemps été une attraction touristique pour adolescents et amateurs de cascades vertigineuses. Depuis, la coordination et la maîtrise du cadre ont permis d’élever le niveau de cet art. Wilson Yip a lancé une saga avec du panache et cette douceur culturelle qui n’a rien à envier aux blockbusters d’Hollywood. Cette fraîcheur s’est un peu dissipée, au fur et à mesure que le personnage clé a vu la caractérisation renouveler, par nostalgie et par respect pour un emblème de la Chine. Les récits continuent d’explorer les thèmes sur l’opposition et l’émancipation d’une nation qui campe sur ses traditions, temple de leur richesse. Avec ce volet inattendu et une conclusion annoncée, il y a un enjeu émotionnel important à ne pas manquer. C’est ironiquement dans le conflit qu’on trouvera la rédemption souhaitée pour un personnage fort, mais qui également su évoluer avec des cicatrices visibles. Une famille déconstruite amène évidemment à une réconciliation, idéalement en tout cas. Mais le facteur du Wing Chun relance une problématique initiale, car elle représente à la fois ce qui lie un père et son fils et ce qui les éloigne. Et malgré une envie de retourner aux sources se confirme, car après avoir résister à l’invasion japonaise, à la colonisation britannique et à la loi des rues, le film ne cache pas son ambition douteuse, celle de présenter de nouveau la suprématie américaine. Ce postulat peut donner lieu à des débats plus subtiles, mais les poings prennent trop souvent le dessus. La philosophie du combat perd donc en crédibilité et cela depuis les deux premiers opus, car il ne s’agit plus seulement de se battre pour le respect du kung-fu. Le phénomène en devient presque une attraction, à l’image d’un Bruce Lee (Danny Kwok-Kwan Chan) qui a su marier la noblesse de la pratique à des fins plus épicés. Dans cet hommage, le film démontre certainement que le mystique a probablement disparu, mais que l’héritage persiste sous une forme plus offensive. Oui, nous somme dans le contrepied parfait mais logique d’un parcours héroïque. La vieillesse saisit également chaque instant où Ip Man s’avance, non pas avec hésitation, mais avec une fragilité dont on ne pouvait soupçonnait dans le passé. Cela se ressent dans l’ensemble d’une œuvre désorienté et qui en oublie ses propres enjeux. Les combats d’abord, les explications fébriles ensuite. Le caractère bon marché ne manque pas de traverser l’esprit et c’est regrettable de le constater, malgré les quelques bonnes idées de départ, qui n’aboutiront jamais dans le bon sens. L’immigration de la culture chinoise est un sujet qui mérite plus de discernement, mais au lieu de cela, un bref discours d’encouragement semble vouloir porter tout le poids d’une injustice et ce n’est clairement pas suffisant. Beaucoup trop de questions restent sans réponses, car la parité ne rend pas le film crédible non plus. Le casting asiatique domine effectivement l’écran, mais au service d’un banal récit. On ne peut blâmer cette motivation qui enrobe chaque épisode de la vie de « Ip Man » à voir le sacraliser, mais il manque tant de nuances afin que l’on puisse atteindre la profondeur émotionnelle souhaitée. Cet épilogue devrait constituer l’arc narratif le plus fort en termes d’apparence, mais le peu de sensibilité que l’on gagne n’est pas non plus en phase avec une mise en scène passive. Ce clap de fin aura néanmoins permis d’évaluer un choc de cultures, encore persistant de nos jours. Mais pour une meilleure démonstration, il faudra revenir quelques pas en arrière, là où le maître a laissé sa flamme pour le combat et son amour pour sa famille.
    tupper
    tupper

    Suivre son activité 33 abonnés Lire ses 776 critiques

    4,0
    Publiée le 26 juillet 2020
    Pas client de la saga, j’y suis rentré par ce dernier opus qui m’a totalement séduit et donné envie de découvrir les précédents épisodes en espérant qu’ils soient du même tonneau. IP MAN 4 est dans la pure tradition des films de Kung fu et parlera sans doute plus à un public mûr nourri au film de Bruce Lee et autres Van Damme qu’aux plus jeunes biberonnés aux blockbusters de Marvel. Ca sent bon le passé mais pas le dépassé ! Les thématiques sont d’actualités et la réalisation est soignée. Les plans et la photo aux tons pastels semblent tout droit sortis d’un manga, la musique est parfaite et le scénario fait la par belle à des combats très esthétiques au sein d’une histoire certes caricaturale mais typique du genre et cohérente.
    Tayop
    Tayop

    Suivre son activité 38 abonnés Lire ses 1 576 critiques

    2,5
    Publiée le 12 juin 2020
    Wilson Yip apporte une conclusion à sa saga sur maître Ip et lie son combat à celui de son principal élève, Bruce Lee, en lutte contre la discrémination raciale et culturelle aux États-Unis, mais également contre leur propre communauté implantée. Les sorties en salle ont suffit à imposer cette série qui n'a pas cessé de s'essouffler, imposant des stars sans autres intention, et en reproduisant la même structure à chaque volet, si on excepte son préquel et Master Z. Reste la présence de Donnie Yen qui a magistralement porté le personnage et surtout un premier chapitre de qualité, qui aurait suffit à l'illustrer en 1h30.
    bébé d
    bébé d

    Suivre son activité Lire ses 28 critiques

    4,5
    Publiée le 29 juillet 2020
    excellentissime !!! je ne connaissais pas du tout les premiers épisodes. je me suis empressé de les voir et qu'elle délectation devant la fin de cette histoire très prenante. jai ressenti parfois des mises en scène théâtrales pour les combats de groupe notamment et le méchant qui n'éprouve aucune douleur durant pratiquement tout le combat malgré des sacré coups techniques de plus sur des parties sensibles surtout le gros méchant de ce dernier de la série mais dans l'ensemble toute la trame est bien épurée. de la tristesse de la joie , malgré que l'on devine souvent l'issue de l'histoire, l'ensemble est grandiose. j'en ressort très ému.
    lionelb30
    lionelb30

    Suivre son activité 102 abonnés Lire ses 1 903 critiques

    3,0
    Publiée le 27 juillet 2020
    Très chinois dans le style. Assez caricatural dans l'histoire ou le jeu des acteurs. Maintenant cela fonctionne malgres tout pas mal avec une belle image , des combats correct et assez bien filme.
    Thomas Meunier
    Thomas Meunier

    Suivre son activité 2 abonnés Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 14 décembre 2019
    Incroyable! Donnie Yen qui affronte Scott adkins, c’est un rêve qui devient réalité. De nombreuses scènes d’action comme on les aime dans la saga Ip Man. Très bon film d’arts martiaux !
    Le cinéphile
    Le cinéphile

    Suivre son activité 180 abonnés Lire ses 2 134 critiques

    3,5
    Publiée le 22 juillet 2020
    Ip Man 4 est donc une fois de plus une agréable réussite. Une conclusion touchante pour cette saga culturelle, politique et historique de l'homme connu notamment pour être le maître de Bruce Lee. Et encore une fois, les combats et les chorégraphies sont renversants. https://www.cineserie.com/critiques/cine/ip-man-4-un-dernier-combat-relativement-efficace-pour-donnie-yen-3626390/
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top