Mon AlloCiné
Deux fils
note moyenne
2,9
472 notes dont 54 critiques
15% (8 critiques)
9% (5 critiques)
31% (17 critiques)
24% (13 critiques)
13% (7 critiques)
7% (4 critiques)
Votre avis sur Deux fils ?

54 critiques spectateurs

dominique P.
dominique P.

Suivre son activité 312 abonnés Lire ses 1 844 critiques

3,0
Publiée le 13/02/2019
C'est une comédie dramatique assez plaisante. Je m'attendais à mieux quand même, mais dans l'ensemble c'est sensible, délicat et le film distille un certain charme. Bon l'histoire est triste, c'est assez plat mais au fil de l'histoire, on se laisse prendre par les personnages et leur vie quotidienne.
traversay1
traversay1

Suivre son activité 422 abonnés Lire ses 2 972 critiques

2,5
Publiée le 14/02/2019
Félix Moati ne peut qu'attirer la sympathie. Fils de, il a imposé une vraie nature en tant qu'acteur et le voici déjà réalisateur d'un premier long-métrage à 28 ans. Sauf erreur, il n'est pas passé par la case du court et c'en est sans doute une, d'erreur, tellement Deux fils reste globalement insatisfaisant. A quoi bon s'esbaudir sur sa nature décrite comme "décalée", le genre de terme galvaudé qui ne veut pas dire grand chose, et constatons plutôt que le scénario est bien mince, chronique davantage que récit construit, et conduit de manière un peu molle en alternant moments de comédie et de morosité. Ajoutons aussi quelques problèmes de mixage et de son, au point que certains dialogues se révèlent à peu près inaudibles. Si certaines scènes séduisent par leur fantaisie, celles avec l'indispensable Anaïs Demoustier, par exemple, l'ensemble manque de structuration et d'éléments narratifs forts. Les trois personnages principaux se caractérisent par quelques spécificités relativement anodines qui amènent des situations une fois drôles mais au-delà répétitives : le père, vaguement dépressif, qui se lance dans l'écriture ; le fils aîné avec ses problèmes sentimentaux qui repousse sa thèse aux calendes grecques ; le cadet, également amoureux et qui a déjà des problèmes de boisson. La fratrie est en danger, dans l'ombre d'un père évanescent mais rien de grave, qu'on se rassure. Poelvoorde, très effacé, Lacoste qui vit sur ses acquis, le jeune Mathieu Capella essaie tant bien que mal d'agiter ce noyau familial amorphe. Sans y parvenir vraiment, constate le spectateur un brin déçu par un "décalage" aux contours émollients.
islander29
islander29

Suivre son activité 251 abonnés Lire ses 1 745 critiques

3,5
Publiée le 15/02/2019
Je confirme certains commentaires, le film se passe dans la pénombre voire l'obscurité, ce qui rend parfois fatiguant; C'est un drame, voire un film de "dépression" et cela se sent à tel point que je me suis demandé si le réalisateur n'était pas lui même en dépression….Pour en revenir au film, je trouve le casting intéressant ( Anaïs Demoustier, Vincent Lacoste, Matthieu Capella (le petit frère)) chapeauté par un Poelvoorde austère mais dans l'esprit de la réalisation. les dialogues sont à l'image de la lumière du film, de la pénombre ambiante, les voix souvent tristes, comme amères….le film m'a fait penser aux années 70 par une certaine désillusion de la mise en scène, avec des saxos peu joyeux ( à la taxi Driver, mais on est à Paris)….Je reprocherais au film de ne pas décoller vraiment, d'être monocorde, mélancolique (si vous n'avez pas le moral évitez)…ceux qui aiment ce genre d'atmosphères seront contents, les autres forcément déçus (quelle lapalissade)…..La réalisation est quand même soignée, voire solide, mais la lumière du film étouffe quelque chose, on ne sait quoi??? A vous de voir
Aston L
Aston L

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 67 critiques

5,0
Publiée le 13/02/2019
J'ai simplement adoré ce film! Admirablement mis en scène et parfaitement interprété par un casting génial (Poelvoorde et Lacoste), ce film marque aussi la découverte d'un cinéaste à suivre et d'un acteur extraordinaire, Mathieu Capella
Alice L
Alice L

Suivre son activité 83 abonnés Lire ses 112 critiques

5,0
Publiée le 13/02/2019
Le premier film de Félix Moati est une excellente surprise!! Déjà le film est très drôle et particulièrement bien dialogué mais en plus j'ai été très émue par cette histoire portée par des comédiens absolument formidables
poet75
poet75

Suivre son activité 150 abonnés Lire ses 616 critiques

2,5
Publiée le 14/02/2019
« Woody Allen m’a appris l’importance de la comédie », déclare Félix Moati qui signe, avec « Deux Fils », son premier film en tant que réalisateur. La référence au grand cinéaste new-yorkais, injustement boudé aujourd’hui du fait de ses démêlés de justice, me ravit au plus haut point. Cela étant, il reste à Félix Moati bien des progrès à faire pour approcher tant soit peu de son modèle. L’histoire qu’il a imaginée reste probablement trop ténue pour éviter les scènes répétitives ou de remplissage. La petite chronique d’un père (Benoit Poelvoorde), qui décide d’abandonner sa carrière de médecin pour se consacrer à l’écriture d’un roman en se prenant pour Tolstoï, et de ses deux fils (Mathieu Capella et Vincent Lacoste) qui sont à la fois très attentionnés et très préoccupés, comme il se doit, par leurs affaires sentimentales, pourrait se résumer sur un timbre-poste. Le film n’est pas désagréable, certes, mais il reste anodin, même si toutes les petites attentions des fils pour leur père et du père pour ses fils sont touchantes. Il faut aussi noter, cependant, la petite maladresse du réalisateur qui a cru bon d’engager le plus jeune des deux fils dans une sorte de crise mystique qui m’a laissé quelque peu sceptique. Un petit film donc, mais prometteur. Le réalisateur fera sans doute davantage ses preuves une prochaine fois.
amafu
amafu

Suivre son activité 1 abonné Lire ses 54 critiques

1,0
Publiée le 01/03/2019
Un père dépressif après le décès de son frère, qui se prend pour un écrivain et qui tente de gérer ses deux fils dans un quartier bobo intello de Paris....ça aurait pu être intéressant, c'est juste ennuyeux au possible. Je n'ai absolument pas compris le propos du réalisateur ni où il voulait en venir.
Laurent C.
Laurent C.

Suivre son activité 143 abonnés Lire ses 996 critiques

2,0
Publiée le 23/02/2019
Félix Moati, qui un comédien attachant et sensible, se met à la réalisation. L'entreprise est souvent hasardeuse et risquée, car, si la comédie ne s'invente pas, la réalisation est exigeante. Certes, dans ce film, on reconnaît la patte de l'acteur capable de mise en scène. Les acteurs à commencer par Poelvoorde, Lacoste et Demoustier s'engagent dans cette histoire avec une belle sincérité, comme si, le lien qui les unissait au cinéaste nouveau, était tout autant la marque de professionnels du grand écran que celle d'amis et de complices de Félix Moati. Le problème central demeure l'écriture du film. Il y a certes des idées lumineuses dans ce scénario où il est question d'un père médecin qui, à la suite de la mort de son frère, s'adonne à l'écriture d'un roman, d'un fils aîné qui ne parvient pas à finir sa thèse de psychiatrie, et d'un autre fils qui se découvre amoureux. Certaines scènes même sont délicieuses, comme celle où le jeune adolescent danse dans la rue avant d'aller à la rencontre de son amoureuse. Mais il y a surtout beaucoup d'approximations dans ce récit. Si l'on veut bien croire que finir une thèse est difficile, encore faut-il être en situation de médecin interne à l'hôpital. Est-il possible qu'une assistante stagiaire rencontre dans un bout de couloir un frère aîné, désabusé par le comportement de son cadet ? Bref, rien ne va et l'incohérence prend le pas sur la délicatesse et la poésie de ces personnages. Poelvoorde en fait trop dans la dépression, Lacoste fait du Lacoste. Voilà donc une aventure cinématographique décevante qui ne nous empêchera surtout pas d'attendre le comédien Moati sur les grands écrans.
Bri
Bri

Suivre son activité Lire sa critique

2,0
Publiée le 18/02/2019
Déçue. Un film qui commençait bien mais est resté sur sa lancée. Devenu ennuyeux même. Seul le petit frère joué par Mathieu Capella tire son épingle du jeu, et nous tire parfois un rire ou nous touche. Vincent Lacoste est triste, mais triste, et pas toujours compréhensible. Benoît Poelvoorde bien, sans surprise.
PLR
PLR

Suivre son activité 68 abonnés Lire ses 765 critiques

2,0
Publiée le 17/02/2019
Confus. Histoire de relations filiales (père / deux fils, il n’y a pas/plus de mère) sur fond psychanalytique, le père étant lui-même de la partie. Un fil conducteur inaccessible au spectateur lambda, d’autant que rien n’est fait pour lui vulgariser tout ça sur le plan des sciences sociales et comportementales. Un film sur la neurasthénie des personnages qui mène doucement mais sûrement (nonchalamment) à l’ennui. Les secrets de tournage nous révèlent que le réalisateur scénariste s’est inspiré d’expériences de sa propre vie. Pas trop faut-il l’espérer car sinon il est mal barré ! Deux étoiles, une par fils. C'est pour Benoît Poelvoorde qui est capable de tout jouer.
Stéphane J.
Stéphane J.

Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 123 critiques

2,0
Publiée le 14/02/2019
Très attiré par la bande annonce et le thème du film, j'étais presque certain de l'aimer. Hélas, je n'ai pas du tout adhéré à cette histoire tristounette qui s'étire mollement sans vraiment trouver sa voie. On écoute aux portes, on fume cigarette après cigarette, on ingurgite des litres d'alcool - jusqu'au petit frère, qui dit pourtant ne pas aimer le goût, ce qui accentue le côté illisible et tête à claques de son personnage. À quoi bon toutes ces scènes répétitives tout au long du film ? Par ailleurs, je suis très déçu de la prestation de Vincent Lacoste, qui devrait apprendre à articuler au lieu d'avaler la moitié des mots ! On dirait la diction de certains journalistes pressés de France Info. J'ai raté des pans entiers de ses dialogues de ce fait. Ensuite, le mixage est mauvais : lors des scènes en extérieur, les bruits ambiants couvrent les dialogues. Il faut donc déployer une énergie folle pour tenter de comprendre les dialogues ; c'est dommage. Au final, c'est décousu et sans réel aboutissement, si ce n'est une certaine réconciliation entre les trois membres de cette famille. Le film est relativement court mais je me suis ennuyé.
Boby53
Boby53

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 117 critiques

1,5
Publiée le 25/02/2019
Ben non, malgre toute la sympathie que j'ai pour le comedien, pour ses comediens, cette histoire est mal ficelee, part dans tous les sens, sans vraiment s'attacher à ses personnages. On s'ennnuie ferme et on songe au film que cela aurait pu être !
Pierre E
Pierre E

Suivre son activité Lire ses 19 critiques

2,0
Publiée le 21/02/2019
Quel est donc le but du réalisateur, sinon tourner son premier film? Parler de la fraternité? D’autres l’ont fait avec plus de talent et de verve. Donner à des acteurs le rôle de leur vie? J’espère que non car c’est singulièrement raté ! Alors? Difficile à deviner après une heure et demie d’ennui et d’errance avec ces personnages mal dégrossis et qui ont l’air de s’ennuyer ferme. Comme nous.
Yves G.
Yves G.

Suivre son activité 254 abonnés Lire ses 1 545 critiques

2,0
Publiée le 19/02/2019
Joseph (Benoît Poelvoorde) a deux fils. Joachim (Vincent Lacoste) peine d'autant à achever ses études de psychiatrie qu'il sort d'une difficile rupture amoureuse. Ivan (Mathieu Capella), de dix ans son cadet, est en pleine crise d'adolescence. Joseph ne va guère mieux. La mort de son frère aîné l'a traumatisé. Il a décidé d'abandonner son métier et de se consacrer à la littérature. "Deux fils" aurait pu s'appeler "Deux frères" ; mais le titre avait déjà été utilisé par Jean-Jacques Annaud en 2004. Il aurait pu aussi s'appeler "Un père et ses deux fils". Le film en effet n'oppose pas deux frères l'un à l'autre. Il raconte un trio déséquilibré mais aimant. Un trio résumé lumineusement par l'affiche reconnaissable entre mille de Floc'h, l'illustrateur qui, depuis plus de quarante ans, signe les affiches de Diane Kurys, de Alain Resnais et même de Woody Allen. Woody Allen, justement, aurait inspiré à Félix Moati son premier film, qui raconte sur un mode tragi-comique les crises existentielles de trois hommes à trois âges de leur vie. Qui est le plus puéril des trois ? Sans doute, le père de famille, Joseph, qui, renonçant à ses responsabilités familiales et malgré son manque évident de talent, s'est mis en tête d'écrire. spoiler: La séquence où il lit quelques pages de son premier roman, en séance publique, dans une librairie, devant ses proches effarés, est particulièrement drôle. Le père, paradoxalement, devient le fils de ses fils. L'aîné Joachim se cherche. Il trouve Esther (Anaïs Demoustier), qui enseigne le latin à son frère, aussi insouciante qu'il est névrosé, aussi libérée qu'il est refoulé. spoiler: La scène qui les réunit dans une piscine est d'une rare poésie. Le cadet Ivan est le plus drôle. Le collégien n'a qu'une obsession : séduire Mélissa, la plus jolie fille de sa classe. spoiler: Quand il ne fugue pas, il trouve un refuge chez la psychologue scolaire (India Hair). "Deux fils" n'est pas sans qualités. La direction d'acteurs est excellente. Les plans tournés de nuit autour de la porte Saint-Martin créent une vraie atmosphère soulignée par la musique jazzy. Mais "Deux fils" a un défaut rédhibitoire : sa flagrante absence d'originalité qui, dans une programmation surabondante, dissuadera son public potentiel d'aller le voir et réduira ceux qui l'auront vu à l'oublier illico.
Nico H.
Nico H.

Suivre son activité 7 abonnés Lire ses 92 critiques

3,0
Publiée le 16/02/2019
Un joli trio d'acteur, l'adolescent tenant largement la tête d'affiche, le personnage étant la pierre angulaire de cette famille qui malheureusement cumule trop de désordre psychologique pour être crédible. Il aurait fallu se détacher du réalisme d'un Paris contemporain pour transformer le film en comédie poétique afin de faire passer la pilule.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top