Notez des films
Mon AlloCiné
    Daddy Cool
    Anecdotes, potins, actus, voire secrets inavouables autour de "Daddy Cool" et de son tournage !

    Comment tout a commencé

    C'est le producteur Renaud Chélélékian qui a eu l'idée du film, en faisant une plaisanterie au réalisateur et scénariste Maxime Govare après qu'il venait d'avoir son premier enfant. Il se rappelle : "Je voyais la difficulté à obtenir une place en crèche. Je disais à Maxime, pour plaisanter : "Monte une crèche, il y a vrai business à faire !" Mais j’imaginais aussi ce que ça donnerait si un type comme lui, qui n’a jamais fait une demi-heure de baby-sitting se retrouvait avec des enfants dans les pattes... !"

    Une comédie avec des passages émouvants

    Maxime Govare voulait que Daddy Cool oscille entre des moments de vraie comédie, même trash, et de vrais passages plus émouvants. "On voit souvent de purs drames, ou au contraire des comédies jamais empreintes de gravité : je pense qu’il est possible d’amalgamer des émotions contradictoires, qui sont celles du quotidien de millions de gens", confie le metteur en scène.

    Imprévu

    Vincent Elbaz s’est déchiré le tendon d’Achille un mois avant le début du tournage de Daddy Cool, au point que son boitement a dû être rajouté d’urgence dans le scénario du film !

    Une Cameron Diaz française

    A l'origine, Renaud Chélélékian et Maxime Govare avaient pensé à Laurence Arné pour un second rôle qui, finalement, a disparu du scénario. Mais petit à petit a germé l'idée de confier le rôle féminin principal de Daddy Cool à la comédienne, qui a quelque chose de Cameron Diaz selon le réalisateur.

    Le casting des enfants

    Dorothée Auboiron, qui s’est occupée de trouver les enfants, a dit d’emblée que le plus important était le casting des parents. Ainsi, les enfants dont les parents étaient trop insistants pour passer le casting ont été évincés. Renaud Chélélékian précise : "Tous les parents qui pousseraient leur enfant à faire le film, alors qu’il n’en manifeste pas forcément l’envie, ce serait non. À chaque fois qu’elle sentait des parents trop pressants, elle ne me montrait même pas l’essai du gamin. Il fallait aussi, et c’était capital, que l’enfant comprenne qu’il y avait une différence entre la vraie vie et le moment de la scène, présentée comme un jeu. Ce qui ne dépend pas du développement intellectuel de l’enfant, mais d’une capacité bien précise à distinguer le moment où l’on joue de la vie réelle."

    Loi oblige

    Loi oblige, Maxime Govare ne pouvait avoir les enfants sur le plateau qu’une heure et demie par jour... L'équipe de tournage a ainsi dû jongler avec le plan de travail : des contrechamps de Vincent Elbaz devant les petits ont été parfois réalisés plusieurs jours après la scène où il leur faisait face - et sans eux !

    Le choix du quartier

    Le tournage de Daddy Cool a commencé par les scènes en extérieurs, puis s’est poursuivi en studio, à Epinay-sur-Seine, où avait été bâti l’appartement de Maud et Adrien. Maxime Govare a tenu à ce que l’appartement ne soit pas "surdécoré". Le metteur en scène raconte : "La démarche a commencé par le choix du quartier. On montre souvent dans les comédies le Paris haussmannien, mais, pour nous, Adrien ne pouvait pas habiter dans ce genre d’appartement. On a choisi le XIXème arrondissement, qui n’est pas souvent vu au cinéma. Cela me convenait aussi parce que je voulais bâtir la relation entre Maud et Adrien sur une notion de déséquilibre : le quartier est en pente, Adrien est au ras du sol, Maud plane sur sa mezzanine, d’ailleurs, la première fois qu’on les voit, il est couché, elle est debout..."

    L'appartement

    L'appartement du film a été conçu pour être le logement d’un jeune couple aux revenus déséquilibrés voire incertains... Maxime Govare et le chef-décorateur Marc Flouquet voulaient éviter les appartements high-tech avec de grands à-plats blancs. Le cinéaste précise : "Le danger, quand on tourne en studio, outre que cela peut provoquer dans l’équipe une certaine routine, c’est de s’épuiser sur les axes. Tout est possible ! Le fait d’avoir la mezzanine m’a permis de rajouter des obliques, de jouer sur la profondeur."

    Michel Leeb aux platines !

    A noter la présence de Michel Leeb qui chante "La Chanson des Vieux Amants", de Jacques Brel lors de la séquence de l’anniversaire de mariage. Maxime Govare explique : "Je n’ai pas de nostalgie particulière autour de l’âge d’or comique de Michel Leeb, j’étais trop jeune. Mais il fallait quelqu’un qui puisse être en quelques secondes d’une lourdeur incommensurable, et en même temps, être extrêmement touchant : Michel Leeb était parfait pour ça ! Je trouvais aussi qu’il avait un grain de folie qui convenait au père d’Adrien : il suffit de le voir pour comprendre d’où vient Adrien. Michel avait déjà chanté ce titre de Brel, mais davantage façon crooner ; on lui a demandé de monter d’une octave pour dégager plus d’émotion."
    Les secrets de tournage des films les plus populaires lors des 30 derniers jours
    • Tenet (2020)
    • Les Nouveaux mutants (2020)
    • Effacer l’historique (2020)
    • Police (2020)
    • Enragé (2020)
    • Le Bonheur des uns... (2020)
    • Petit Pays (2019)
    • Belle-Fille (2020)
    • Mignonnes (2019)
    • La Daronne (2020)
    • Enorme (2019)
    • Antebellum (2020)
    • Antoinette dans les Cévennes (2020)
    • Greenland - Le dernier refuge (2020)
    • Les Choses qu’on dit, les choses qu’on fait (2020)
    • Dans un jardin qu'on dirait éternel (2018)
    • The Rental (2020)
    • Les Blagues de Toto (2019)
    • The Batman (2021)
    • Light of my Life (2019)
    Back to Top