Mon AlloCiné
Brigsby Bear
note moyenne
3,7
89 notes dont 9 critiques
0% (0 critique)
78% (7 critiques)
22% (2 critiques)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
0% (0 critique)
Votre avis sur Brigsby Bear ?

9 critiques spectateurs

FredArrow

Suivre son activité 380 abonnés Lire ses 906 critiques

4,0
Publiée le 23/01/2018
James (Kyle Mooney) est probablement le fils qui ferait peur à tous les parents : vingt-cinq ans et vivant reclus chez eux à regarder en boucle les vieilles VHS des aventures de Brigsby Bear, une émission éducative pour enfants où un ours parlant et ses deux amies jumelles combattent un méchant faux soleil à l'aide de cristaux et de sorciers. Sauf qu'il y a une bonne raison à ce mode de vie : l'air à l'extérieur de la maison est contaminé par un mystérieux virus, empêchant toute exposition prolongée, seul le père (Mark Hamill) part travailler avec un masque à gaz laissant James et sa mère vaquer à leurs occupations... Mais, suite à un twist, on découvre que tout ceci n'était qu'un énorme mensonge et James se retrouve soudainement à découvrir un monde extérieur dont il n'avait aucune idée de l'existence. Surtout un monde où "Brigbsy Bear", son seul échappatoire pendant plus de vingt ans d'autarcie, n'existe pas... Kyle Mooney, Dave McCary et Kevin Costello ont grandi ensemble en réalisant leurs premiers courts-métrages dès l'adolescence. Fasciné par les vieilles émissions pour enfants des années 80, Mooney a co-écrit avec Costello (McCary réalise) le scénario de "Brigsby Bear" qui conjugue sa curieuse passion et la nostalgie de toute une époque où il bricolait des films avec ses deux meilleurs potes. Évacuons tout de suite le défaut principal de "Brigsby Bear" : le film n'est pas aussi fou que sa bande-annonce le laissait entendre. Celle-ci misait en effet énormément sur les vidéos cheap de l'émission de l'ourson et nous promettait peut-être un grand moment de film artisanal et imaginatif. Bizarrement, malgré son pitch, "Brigbsy Bear" va avoir finalement une construction de feel-good movie assez classique et faire parfois un peu trop de détours dans la zone de confort cotonneuse des bons sentiments. Heureusement, le film a l'excellente idée de se centrer avant tout sur la nécessité de James de tourner un ultime épisode de "Brigsby Bear", conclusion symbolique de cette période de sa vie d'isolement (dont l'élimination du faux soleil est le point d'orgue) afin de tourner la page. L'obstination de James pour cette réalisation que ses "nouveaux" proches ne comprennent d'abord bien sûr pas nous attache d'emblée à ce personnage lunaire auquel on tente un peu trop vite d'inculquer la réalité de notre monde sans tenir compte de celui dans lequel il a vécu de nombreuses années. Si, peu à peu, il se met à s'adapter à son entourage, c'est aussi avant tout grâce au préceptes de l'ours Brigsby. Le voir réclamer un câlin comme récompense à un échange qu'il juge correspondre à la morale mièvre de cet univers ou demander s'il doit épouser une fille à la suite d'un début de relation physique a quelque chose de franchement désarmant. C'est d'ailleurs ce comportement naïf qui, à rebours de toutes les nouveautés qu'on tente de lui apprendre, va contaminer tout son entourage et, par la même occasion, nous, spectateurs. Il sera bien difficile de ne pas être emporté par cette aventure cinématographique et tout simplement plus humaine que nous autres dans laquelle se lance James grâce son irrésistible empathie qui transparaît au-delà même de l'écran. Les impressionnants seconds rôles sont aussi un facteur important de la réussite de "Brigsby Bear" : Greg Kinnear, exceptionnel, a décidé de voler la vedette à tout le monde à chacune de ses scènes, Mark Hamill est un choix plus que judicieux, le cercle familial composé par Matt Walsh, Michaela Watkins et Ryan Simpkins apporte une bonne dynamique de normalité face à James, la scène de Kate Lyn Sheil en serveuse est un des plus beaux pics d'émotion du film, seule peut-être Claire Danes aurait mérité mieux que ce simple rôle de psychiatre. Un poil moins déjanté qu'on ne l'avait imaginé, "Brigsby Bear" n'en reste pas moins un film de doux rêveur qui lutte envers et contre tous pour le rester encore un peu, comment ne pas dès lors s'y s'attacher ? Brigsby nous aurait sans doute fait un câlin pour avoir écrit ça.
AM11

Suivre son activité 225 abonnés Lire ses 4 649 critiques

3,0
Publiée le 03/11/2017
"Brigsby Bear" est une comédie dramatique coécrite par Kyle Mooney qui tient également le premier rôle. Il incarne James, un homme d'une trentaine d'années qui est renfermé sur lui-même et qui ne s'intéresse qu'à son émission favorite "Brigsby Bear". Seulement, à la suite d'un rebondissement qui entraîne une grosse révélation, il est obligé bien malgré lui de s'ouvrir au monde... C'est difficile de parler de l'histoire à cause de cet événement qui intervient très tôt et qui chamboule tout le reste. Malgré tout, on peut dire que si le thème abordé est commun, le traitement l'est beaucoup moins puisque l'histoire ne se focalise pas plus que ça sur la situation délicate et les problèmes liés à la nouvelle vie de James, mais plutôt sur le projet de sa vie qu'il veut mener à terme. C'est un film très original avec un univers plutôt absurde et léger. Tout est un peu à l'image de ce personnage attachant, c'est-à-dire un peu naïf et décalé, mais surtout, c'est un film qui est attendrissant, amusant, triste et surtout bienveillant, car vu le sujet abordé et le monde d'aujourd'hui, on se doute que dans la vraie vie tout n'aurait pas été aussi rose même si vers la fin, on le ramène un peu à la réalité. Au début, j'ai eu un peu de mal avec la direction qu'a prise l'histoire, car je m'attendais à autre chose qu'une sorte de making-of d'un film, mais cela offre quelques bons moments avec des personnages tous attachants. Au final, c'est un bon et joli premier film qui dégage beaucoup d'innocence et de bienveillance ce qui ne peut pas faire de mal.
Un littéraire cinéphile

Suivre son activité 22 abonnés Lire ses 542 critiques

4,0
Publiée le 11/11/2018
Devenir metteur en scène de sa propre enfance pour prétendre l’achever et entamer un nouveau départ, ressusciter l’ours de jadis comme mise en abyme cinématographique de l’origine personnelle et profonde de chaque œuvre créée avec des moyens adultes certes mais dirigée par le cœur d’un petit garçon. La force de Brigsby Bear réside dans son honnêteté de ne jamais mélanger rêve et réalité, du moins à faire que la mise en scène ne se double d’aucun artifice rythmique ou pictural qui aurait changé le film en éloge idéalisée et faussement naïve de la création artistique. Là tout est capté dans sa banalité merveilleuse, dans ce que le quotidien porte comme grandeur imaginative dans un rayonnement au-delà des galaxies connues. Surtout, le film vaut pour son éloge du cinéma des origines conçu avec quatre bouts de ficelle et, de prime abord, l’investissement d’une équipe d’amis. Une caméra, des potes talentueux et investis, voilà le film d’une vie. Piqûre de rappel qui nous dit que les plus grands moments et monuments du cinéma naquirent sous une bonne étoile, certes, mais faite de bric et de broc, d’artisanat au sens le plus noble du terme. Rares sont les films à mettre en scène la sincérité en adoptant une démarche elle-même sincère. Brigsby Bear constitue à ce titre non une date – l’ensemble apparaît finalement quelque peu anecdotique, conformément à son postulat – mais une œuvre étoilée qu’un artiste éleva dans un ciel cinématographique si aseptisé et abâtardi qu’elle en ressort avec la plus pure clarté.
Fabien S.

Suivre son activité 25 abonnés Lire ses 1 811 critiques

4,0
Publiée le 15/10/2018
Une très bonne comédie américaine avec Mark Hamill, Claire Danes. Un très bon film touchant et marrant. Un petit bijou.
Gustave Aurèle

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 1 269 critiques

3,0
Publiée le 25/05/2018
Entre "S'il vous plait, rembobinez" et "Wayne's world", un gamin dans le corps d'un adulte qui tente de se construire.
Freakin' Geek

Suivre son activité 145 abonnés Lire ses 853 critiques

4,0
Publiée le 06/02/2018
Brigsby Bear est une petite perle qui risque malheureusement de ne pas être vu par grand monde en France de par sa sortie en V.O.D. Il aurait pourtant mérité un bien meilleur traitement tellement ses différents thèmes pourraient bien parler à ceux qui s’aventureront à découvrir le long métrage de Dave McCary. Son humour, sa tendresse, le talent de ses acteurs et son coté nostalgique des années 80 et du magnétoscope pourrait bien en faire un film culte auprès des geeks et des fans de comédies dramatiques indépendantes américaines alors ne passez pas à coté ! [Lire la critique complète dur Freakingeek.com]
Jim-X

Suivre son activité 108 abonnés Lire ses 53 critiques

4,5
Publiée le 31/01/2018
Voici un très bon petit film à déguster sans modération ! L'histoire aurait pu sombrer dans le pathos ou la comédie lourdingue : mais pas du tout. Il n'y a pas grand chose à redire de Brigsby Bear : interprétation, réalisation, humour, scénario, tout est bon. Allez, chipotons un peu : la première partie du film aurait pu être un peu plus longue, histoire qu'on s'imprègne un peu plus de l'ambiance, de la vie de James et de ses parents surprotecteurs. Néanmoins, cela n'affecte que très peu la qualité de cette œuvre originale signé Dave Mc Cary, dont je m'en vais suivre l'évolution. bon film à tous !
Loïck G.

Suivre son activité 84 abonnés Lire ses 917 critiques

4,0
Publiée le 15/01/2018
Sous les apparences d’un film chapardeur, l’équipe du Saturday Night Live réalise une performance en trompe l’œil : les apparences du délire et de la loufoquerie de leur mise en scène évacuent tout le sérieux de la thématique cachée de ce film : quelles sont nos origines ? Je n’en dirais pas plus sur le sujet respectable qui nous conduit à découvrir un personnage extraordinaire, James (Kyle Mooney, excellent co-auteur de cette farce) le seul gamin au monde à suivre les aventures d’un ourson à la TV. Quand il découvre le pourquoi et donc le pot aux roses, James décide de poursuivre malgré tout son rêve auprès des adultes. Ceux- ci entendent bien le discours de leur protégé, mais jusqu’à un certain point. La police se mêle de l’affaire, une psy les rejoint et James se demande si ce monde est vraiment sérieux. C’est l’autre sujet du film qui peut en cacher encore beaucoup, tant le rire et le sourire résonnent ici de façon extraordinaire. Un film optimiste, ça existe ! Pour en savoir plus : lheuredelasortie.com
AnekoNeko ..

Suivre son activité Lire ses 2 critiques

4,0
Publiée le 09/11/2017
Un bon film, très sympa. Les personnages auraient peut-être mérité d'être plus fouillés pour un peu plus d'émotions et pour les rendre plus attachants mais c'est tout à fait correct en l'état pour un film d'une heure trente. L'histoire est plutôt simple mais sert bien de prétexte pour le sujet traité. Certes Mark Hamill est au casting mais ne fait que deux (brèves) apparitions. L'ensemble se laisse bien regarder. L'acteur principal est très attachant par bien des aspects. spoiler: Ajoutez un happy end qui confirme le passage à l'âge adulte de ce grand enfant qui ne parvenait pas à se débarrasser de son héro d'enfance et vous obtiendrez un bon moment de ciné, sans plus de prétention.
Les meilleurs films de tous les temps
  • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
  • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
Back to Top